Samedi 20 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

ESCROQUERIE AU VISA PORTANT SUR PLUS DE 15 MILLIONS : La veuve du consul de Belgique échappe au mandat de dépôt

Single Post
ESCROQUERIE AU VISA PORTANT SUR PLUS DE 15 MILLIONS : La veuve du consul de Belgique échappe au mandat de dépôt
Une affaire d'escroquerie au visa défraie la chronique à Saint-Louis. La dame Fatou Diop, veuve du défunt consul de Belgique au Sénégal, est accusée, par cinq Sénégalais, d’avoir encaissé leur argent sous promesse de rallier l'Espagne. N'ayant jusque-là vu l'Ibérie qu'en songes et las d'attendre, les candidats à l'émigration ont porté l'affaire en justice. Dans ce dossier, la mise en cause mouille un proche collaborateur et un parent du chef de l'Etat. Fatou Diop, la veuve du défunt consul de Belgique au Sénégal, est dans de sales draps. Accusée d'escroquerie au visa portant sur plus de 15 millions, elle a été arrêtée le 9 juin dernier à Dakar par la section de recherches de la gendarmerie de la capitale sénégalaise, puis transférée par le service homologue des pandores de Saint-Louis. Les hommes en bleu ont agi suite à des plaintes déposées par des jeunes Sénégalais désenchantés de ne pas fouler jusque-là le sol ibérique après avoir versé de l'argent en contrepartie d'un visa pour l'Espagne. Les faits se sont déroulés entre 2006 et 2007. Selon une source digne de foi, l’épouse du consul de Belgique à Saint-Louis, sous prétexte qu’elle disposait d’un quota dans l’émigration légale convenue entre le Sénégal et l’Espagne, s’est fait remettre de l’argent par de jeunes Sénégalais désireux d’aller faire fortune chez José Louis Zapatero. Elle a ainsi amassé auprès de ses "clients" la somme de 15 796 000 francs Cfa. Mais les dates de voyage fixées et non respectées ont poussé certains des candidats au voyage à porter plainte. A en croire un contact proche de l’enquête, tous les plaignants ont chargé Fatou Diop au cours de leurs auditions respectives. Moustapha Mbaye, natif et habitant de Mbour, commerçant à Touba-Gaz, aurait expliqué avoir, par le biais de son ami Saliou Dieng, connu Mme Diop. Le commerçant dit avoir convenu avec elle de faire émigrer ses 5 neveux en Espagne. En échange de cette promesse ferme, l'oncle a casqué 8 millions de nos francs qu'il devait compléter par 9 800 000 autres FCfa. Et, pour chaque somme reçue, Fatou Diop lui a signé des décharges que le plaignant a versées dans son dossier de plainte.

A en croire toujours M. Diop, la veuve du consul lui a dit que ses neveux allaient embarquer 15 à 20 jours après l'acompte de 8 000 000 FCfa. Les délais étant largement dépassés et las d’attendre, le commerçant est allé réclamer son argent. En réponse, Mme Fatou Diop lui aurait confié que c’est un certain colonel Cissé qui avait la charge de lui remettre les visas. Le colonel en question aurait démenti les dires de la dame, affirme Moustapha Diop. Celui-ci admet, toutefois, que Mme Diop lui a déjà restitué 5 millions de l'argent dû et reste lui devoir 3 millions.

Autre "victime", Seydina Ababacar Sedikh Mbaye, gérant de télécentre à Santhiaba dans la Langue de Barbarie à Saint-Louis. Lui s’est rendu courant mai 2007 au consulat de Belgique à Saint-Louis où résidait Fatou Diop. Même scénario, les deux se sont entendus sur versement de 2 500 000 FCfa en deux tranches pour les frais du voyage fixé entre le 9 et le 28 mai 2007. A la petite mais ô combien importante condition que la place réservée au demandeur soit retenue. Emballé par cette offre, Mbaye, accompagné de son père, dit avoir donné une avance de 1 500 000 FCfa avant de se voir remettre une décharge, qu’il a également annexée à sa plainte.

Coumba Dieng, commerçante demeurant à Diamaguène et El Hadji Cissé, commerçant résidant à Grand-Yoff (Dakar) ont aussi esté en justice contre Fatou Diop. Mme Dieng se souvient que la veuve du consul de Belgique était passée dans son magasin pour faire des commandes de marchandises. Mais, n'ayant pas payé la totalité de la facture, Mme Diop est revenue quelques jours après proposer à la commerçante un visa moyennant 2 000 000 FCfa pour faire voyager son fils. Mme Dieng dit avoir versé les 2 000 000 FCfa. Et, à l'instar des autres plaignants, le délai fixé pour le voyage en Espagne n'a pas été respecté. Et lasse de réclamer ses sous, Coumba Dieng s'est résolue à porter plainte.

El Hadji Cissé, pour sa part, a noté dans sa plainte avoir suivi Coumba Dieng qui l’a mis en rapport avec Mme Diop, et a donné, lui aussi, 2 000 000 FCfa dans l'espoir d'aller en Espagne. Seydou Kane, commerçant demeurant à Pikine X Tall, s’estime aussi être grugé par Mme Diop, après lui avoir versé 1 636 000 pour le compte de son fils. L'ensemble de ces désillusionnés du mirage espagnol courent après leur argent depuis plus de 2 ans maintenant.

Mme Diop mouille un parent de Me Wade

La veuve du consul a reconnu les faits qui lui sont imputés devant les enquêteurs. Mais, Fatou Diop a soutenu que tout l’argent collecté auprès de ses "pigeons" aurait été reversé à un parent du président Wade. Mme Diop aurait dit aux gendarmes que ce dernier l’avait contactée en 2006 pour la charger de lui trouver des candidats à l'émigration dans les régions de Saint-Louis et de Louga. La dame a précisé avoir remis à son mandant de l’argent déboursé par 13 personnes qui seraient aujourd’hui en Espagne. Et que c'est au vu de ce "résultat" qu'elle dit avoir démarché pour le frère de Wade d’autres personnes dont les 5 plaignants. Une enquête a été ouverte par la section de recherches de la gendarmerie de Dakar pour élucider cette affaire. Mais les pandores ont découvert que le fameux parent de Wade n’avait aucune accointance avec la mise en cause, selon une source proche du dossier. Pis, ajoute celle-ci, l’enquête a révélé que Fatou Diop utilisait de fausses factures pour arnaquer les autorités de la présidence. Autre "confidence". Acculée par les candidats déçus, elle se serait déchargée sur un très proche collaborateur du président République qui aurait accepté de rembourser 19 000 000 francs, selon toujours la veuve du défunt consul de Belgique au Sénégal. Une somme qu’elle dit avoir remis à certains de ses plaignants.

En tout cas, l'accusée principale a accepté le principe de remboursement des sommes dues. Aussi, déférée au parquet le 11 juin dernier, elle a bénéficié d’une médiation pénale pour éviter le mandat de dépôt et fait une avance de 5 000 000 FCfa sur la somme due aux plaignants. Dos au mur, Fatou Diop serait prête à mettre en gage sa maison située au quartier Nord de Saint-Louis et à vendre son imprimerie «Xamal» pour être quitte avec ses victimes.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email