Dimanche 16 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Fraudes au bac : WhatsApp l'application des tricheurs

Single Post
Fraudes au bac : WhatsApp l'application des tricheurs

C'est à la suite de la découverte de nombreux cas de fraudes au bac 2017 que le ministre de l'enseignement supérieur s'était résigné à saisir le procureur de la République d'une plainte contre X. Le maitre des poursuites a, sur ces entrefaites, mis en place une équipe mixte d'enquête composée de la section de recherche de la gendarmerie nationale et de la division des investigations criminelles (Dic) qui, avec le concours de leurs collègues des commissariats de police du Plateau, de Tivaouane, de Diourbel et de Kaolack a procédé à l'interpellation de plusieurs personnes. Ladite équipe a aussi cerné les contours de la fraude. Ainsi, il est apparu que les sujets étaient échangés contre des sommes d'argent variant entre 25 mille francs et 250 mille. Sur ce, 76 téléphones ont été saisis et 42 personnes arrêtées et déférées au parquet dont 3 professeurs de lycée, un proviseur, 3 agents de l'office du baccalauréat, 23 candidats au baccalauréat 2017 et 3 candidats qui ont réussi en 2016 par la fraude. Les trois agents de l'office du bac ont bénéficié d'un non total. Le recours aux réseaux sociaux notamment WhatsApp a favorisé bien entendu la propagation rapide de la fraude. En effet, cette application est l'outil de transmission des épreuves. Tous les 22 candidats au baccalauréat de 2017 ont reconnu avoir  reçu les sujets via WhatsApp, parfois moyennant des sommes allant de 30 000 francs Cfa à 250 mille francs Cfa.

Entendu, le professeur Mamadou Sanoussi Ba a déclaré avoir reçu l'épreuve de philosophie de l'élève Mouhamed Sarr. Il s'en ouvert au directeur de l'office du bac Babou Diakham. Mouhamed Sarr a été arrêté. Il reconnait les faits avant de mouiller Binta Ndiaye. Laquelle a été alpaguée à son tour. L'exploitation du téléphone de cette dernière avait permis de découvrir qu'elle avait envoyé un montant de 200 mille francs Cfa à Djibril Kébé. Ce, afin qu'il lui mette en rapport avec un certain M. Diallo. Devant le prétoire, les prévenus ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés.  Ils encourent des peines allant de 6 mois à 5 ans de prison ferme. Ils seront fixés sur leur le 12 juillet prochain.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email