Mercredi 03 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Gestion des Vacances citoyennes: La Jds "saisit" l' Ofnac

Single Post
image illustrative - enseigne du Siège de l'OFNAC

«Encore une fois, le régime de Macky Sall montre son vrai visage avec la gestion calamiteuse des deniers publics dont les pauvres citoyens du Sénégal sont encore victimes, plus particulièrement les jeunes», a d’emblée souligné, dans un communiqué, la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds).

Son coordonnateur, Babacar Diop s'en explique: «après sa nébuleuse politique qui entoure les supposées bourses familiales, estimées à plus de 250 milliards de FCfa, octroyées sans aucun respect des règles de transparence et de bonne gouvernance, voici que le régime accorde une enveloppe de 3 milliards de FCfa de l’argent du contribuable à Mame Mbaye Niang et sa bande de fêtards impénitents sous le fallacieux prétexte de financer l’emploi des jeunes. Arrêtez d’insulter la jeunesse, elle mérite plus de considération ! Elle revendique plus d’emplois et moins de fêtes», écrit le coordonnateur de Jds.

Selon Babacar Diop et Cie toujours, les «gaspillages de manière aussi irresponsable et insouciante de 3 milliards de FCfa en 30 jours sous forme de concerts et de kermesses, devient non seulement scandaleux mais représente également une insulte à la jeunesse qui vit un niveau de chômage endémique’’.

La Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme «est d’avis que les vacances citoyennes telles qu’elles se déroulent actuellement, poursuivent des logiques de gouvernance scandaleuse et vicieuse...».

A la lumière de ces constats, «la Jds appelle l’Office national de lutte contre la fraude et le la corruption à s’autosaisir pour mettre la lumière sur la gestion des vacances citoyennes».


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Lerallllll Rekk

    En Août, 2016 (00:12 AM)
    Vérifie d abord a koi servent les 3milliards kilifeu d'où wahh ci louko leroullll yaw mi yaw insultè sounou intelligence
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (04:32 AM)
      baba aidara revient sur l'affaire du petrole, le voyage de nafi ngom keita aux usa, son voyage avorté à londres.ca fait froid au dos.



      macky et sa tribue ses sont partagé nos ressources







      http://xalimasn.com/podcasts/videos/african-global-news-du-23-aout-2016/
  2. Auteur

    Ass

    En Août, 2016 (07:31 AM)
    voici un bon dossier pour l'ofnac enqueter sur l'utilisation et l'argent donné a youssou n'dour qui un milliardaire alors que les jeunes comme pap diouf et waly viennent de demarrer leur carriere
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (10:42 AM)
    Ils bouffent et distribuent nos sous sans compter. Ils n'ont aucune ambition et ne savent plus quoi faire c'est le seul programme qu'ils ont. C'est vraiment dommage.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:45 AM)
    Exclusivité Dakarmatin : les vérités de Nafi Ngom Keïta à Macky Sall avant son départ de l’OFNAC (Lettre)











    La désormais ex-présidente de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) savait que son mandat qui devrait prendre fin en mars 2017 allait être interrompu par le président de la République. D’ailleurs, bien avant de recevoir le décret lui notifiant la fin de sa mission, Nafi Ngom Keïta a pris la précaution d’adresser une lettre à Macky Sall pour lui faire savoir qu’elle n’a commis aucune faute et n’a pas failli à son obligation de loyauté envers les institutions de la République.







    Dans cette missive exclusivement détenue par Dakarmatin, Mme Keïta dit sa difficulté à comprendre la raison de son départ de l’OFNAC avant le terme de son mandat. Toujours dans le document détenu par votre site dakarmatin, la devancière de Seynabou Ndiaye Diakhaté donnait déjà les raisons pour lesquelles elle s’abstiendrait de saisir la Cour suprême pour excès de pouvoir.







    « Date d’échéance de mon premier mandat à la présidence de l’OFNAC », c’est ainsi l’objet de la lettre que Nafi Nom Keïta a envoyée à la très haute attention du président de la République, bien avant l’interruption officielle de son mandat. Dans la missive que nous nous sommes procuré pour vous, elle rappelle au chef de l’Etat les principes juridiques régissant la détermination de la date d’échéance de son premier mandat.







    Ainsi, précisant qu’elle est entrée en fonction après prestation de serment le 27 mars 2014, l’ancienne patronne de l’OFNAC estime qu’à compter de cette date, son premier mandat de trois (3) ans arrive à échéance le 26 mars 2017. En effet, les avancées faites dans sa mission et les importants projets pour 2016 qui, à ses yeux, sont d’une très grande importance dans la mise en place du système national d’intégrité du pays sont entre autres, les raisons qui expliquent les propositions de nomination que lui a faites le président Sall, mais qu’elle a tout bonnement refusées.











    « C’est pour toutes ces raisons, Monsieur le Président de la République, que j’ai respectueusement décliné les propositions de nomination aux fonctions de Ministre, Ambassadeur, Commissaire de l’UEMOA, Vice-gouverneur de la Banque centrale, que vous avez eu l’amabilité de me faire les 24 et 28 novembre 2015, et le 10 mai 2016, en échange de mon départ de l’OFNAC », écrit Nafi Ngom Keïta dans sa lettre.







    Dans le même sillage, la dame a porté à la connaissance du président sa préférence à retourner à l’inspection Générale d’Etat (IGE) si ce dernier devrait mettre un terme à son mandat en cours. « Si malgré ces éclairages, mon mandat en cours devrait être interrompu, avant son terme légal, je serais dans l’obligation de décliner toute autre proposition de collaborer et prierais, dans ce cas là, de bien vouloir signer le décret me remettant à la disposition de mon corps d’origine, l’Inspection générale d’Etat, pour y terminer ma carrière en 2022 », formule-t-elle dans sa lettre.







    Toutefois, à ceux qui lui suggèrent de saisir la Cour suprême pour « excès de pouvoir », suite à la publication du décret notifiant l’interruption de son mandat, Nafi Ngom Keïta a expliqué, avant même la sortie dudit décret, les raisons pour lesquelles elle renoncerait à un tel recours.







    « Je m’abstiendrai de saisir la Cour suprême pour excès de pouvoir car, son Premier Président qui est sensé recevoir mon recours, est en désaccord avec l’OFNAC, parce qu’il s’abstient de faire sa déclaration de patrimoine comme du reste vos Ministres, Conseillers. Quand je vous en ai rendu compte, vous m’avez demandé de le laisser tranquille, alors qu’il est assujetti à la déclaration de patrimoine en sa qualité d’ordonnateur, dont les opérations annuelles dépassent le montant d’un milliard de F.CFA fixé par la loi n°2014-17 au 02 avril 2014 relative à la déclaration de patrimoine », s’explique Mme Keïta.







    M.S.N
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (12:34 PM)
    l'enveloppe des vacances citoyennes c'est 10 milliards d'après la déclaration du PM au lancement des dites vacances. 3 milliards c'est pour la région de dkr. JDS vous ne savez pas de quoi vous parlez informez vous pour être plus efficaces.
    Auteur

    Le Legionnaire

    En Août, 2016 (00:38 AM)
    c vrai a la place de l etoile, mettons une langue,dans nos couleurs nationales,

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email