Samedi 25 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

[Focus] Injures, insultes, offense : La République des dérapages

Single Post
[Focus] Injures, insultes, offense : La République des dérapages
Ça vole bas, très bas même. Des appels au meurtre, de vulgaires insultes, accusations de viol ou d'adultère, entre autres dérives langagières, polluent l’espace public. Le Sénégal est désormais à la confluence d’un pays de « bonnes valeurs » et une République des dérapages.

Le Président du Conseil constitutionnel, Pape Oumar Sakho avait prêché « l’éthique langagière ». C’est le 2 avril 2019, à l’occasion de la prestation de serment du Président Macky Sall.

Le « Sage » avait souhaité « une mutation des mœurs politiques à travers la substitution au dialogue fécond de monologues parallèles, faits d'invectives et de calomnies dans les médias et les réseaux sociaux ».

L’appel aux allures de plaidoyer du « Sage », siégeant à la plus haute juridiction judiciaire, avait eu un bon écho. D’autant plus des Sénégalais voulaient entendre un discours politique transpercé par la courtoisie, la politesse et la cordialité, qualités et principes de civilité. En somme, aucune incartade ne doit remettre en cause, le débat d’idées, la contradiction idéologique. Hélas ! Peine perdue. L’envers des réseaux sociaux a tout chamboulé. La parole s’est libérée pour parler comme des sociologues des médias. Au Sénégal, « les responsables politiques » en abusent pour délégitimer, brocarder de dignes, d’honnêtes citoyens.  

Ce n’est pas une fiction. La dernière sortie de Amath Suzanne Camara a laissé pantois plus d’un. Confortablement assis dans son salon, Amath Suzanne Camara a, dans une vidéo qu'il a lui-même enregistrée,  appelé à "tuer une bonne fois pour toutes" Ousmane Sonko qu'il considère d'ailleurs comme un adepte de la violence. Le même jour, son camarade de la majorité présidentielle, Yankhoba Diattara, par ailleurs, Ministre de la République, a demandé, face à la presse, à « circoncire à nouveau » ce même Ousmane Sonko pour, dit-il, « sauver » les jeunes filles, faisant ainsi allusion à la sulfureuse affaire de viols présumés dont le député est accusé par la masseuse Adji Sarr.

Le 8 juin 2022, à l’occasion de la manifestation de Yewwi Askan wi, le député Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly accuse d'adultère présumé celui qui incarne la première institution du pays avec des termes qui lui sont propres :"sacc suuf". Un dérapage qui lui a valu son arrestation, le lendemain, puis son placement sous mandat de dépôt pour offense au Chef de l'État, diffusion de fausses nouvelles et diffamation. Autant de dérives qui confirment que le legs d’une nation de "bonnes valeurs", est menacé. Ces incartades langagières font suite à d’autres dérapages qui avaient fait les choux gras de la presse et qui avaient alimenté la polémique au Sénégal. 

Les épisodes Amy Collé Dieng, Assane Diouf, Adamo...

Les affaires Penda Ba et Amy Collé Dieng, très médiatisées en 2017, avaient suscité une vive indignation au Sénégal. Depuis, la situation va de mal en pis. Elle a même atteint son paroxysme. Assane Diouf s’est illustré également en la matière, mais de la pire des manières. Aux Etats-Unis, où il séjournait, l'activiste proférait des insultes et des insanités à des autorités politiques, religieuses voire coutumières. D’autres cas ont suivi. Adamo, jeune Sénégalais établi en Allemagne, capte une audience par ses déclarations incendiaires lors de ses "lives" suivis par des milliers de jeunes.

Pourtant, devant des organisations syndicales, le 3 mai 2022, le président sénégalais a réitéré sa volonté de combattre les dérives d’Internet.  Cette décision était justifiée par l’urgence de sauvegarder la cohésion nationale d’une part et d’autre part de préserver la dignité des personnes traînées dans la boue. « Aucune société organisée ne peut accepter ce qui se passe aujourd’hui chez-nous. Nous allons y mettre un terme d’une façon ou d’une autre », a martelé le chef de l’État, non sans préciser que la régulation tiendrait compte des conclusions des récentes Assises de la presse.

Il y a quelques mois, plusieurs organisations de la société civile s’étaient émues de certains décrets d’application de la dernière version du code de la presse. Les journalistes risquent ainsi jusqu’à deux ans de prison pour des faits de diffamation ou trois ans pour la publication de « nouvelles fausses » susceptibles de « porter atteinte au moral de la population » ou de « jeter le discrédit sur les institutions publiques ».

Assemblée nationale, la pagaille !

Ces dérives ne sont pas uniquement  engendrées par les réseaux sociaux. Tant s’en faut. L’Assemblée nationale, lieu par excellence du débat républicain et démocratique, n'échappe pas à la vogue des abus langagiers. Les scènes qui s’y passent font remonter à la surface, les débats de haute facture opposant les députés libéraux et ceux de la mouvance présidentielle sous la houlette des socialistes, avec l’ancien président Abdou Diouf. Les prises de parole des deux présidents de groupes parlementaires rivaux, en l’occurrence Abdourahim Agne du Parti socialiste (Ps) et Ousmane Ngom, alors militant du Parti démocratique sénégalais (Pds) étaient très attendues.

Cette séquence de l’histoire politique est derrière nous. Aujourd’hui d'autres ''faits d'armes'' marquent l’institution. Nous avons tous souvenance de la bagarre entre Ousmane Sonko et Amadou Mbéry Sylla. Nous pouvons aussi ajouter les provocations de Aliou Dembourou Sow. Ce dernier avait menacé de sortir ses machettes contre Toussaint Manga.

Cette propension à des écarts de langage a  été analysée par le docteur en sciences du langage, Jean Sibadioumeg Diatta. Il confie à Seneweb que cette violence, caractéristique de notre nouvelle société, se retrouve dans ce lieu hautement symbolique. « En communication, la question de l'image est centrale car tout tourne autour d'elle. Malheureusement, cette image du député ternit fortement celle de l'institution et on est en face d'une certaine désacralisation de l'Assemblée nationale », a rappelé l'enseignant-chercheur. « Cette violence finit par banaliser la fonction de député », regrette notre interlocuteur.

Pour lui, « le profilage passe inévitablement par le changement de mode de désignation du député. Il doit être choisi à la base par les électeurs en fonction de critères bien définis et non pas par le leader politique », stipule le communicant, selon qui, le meilleur profil d'un député est celui qui n'est "pas redevable au président de la République, mais aux populations à la base qui l'ont élu ».

L’«ineptie» fatale de Papa Amadou Sarr

Parmi les bourdes qui ont le plus secoué l'espace public sénégalais, ces derniers mois, il y a bien évidemment celle de Papa Amadou Sarr qui, profitant de la fête du 8-Mars, a glissé dangereusement sur un terrain qu’il ne maîtrise sans doute pas. Loin de son domaine de compétences des finances, le désormais ex-Délégué à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der) a fustigé certaines « interdictions » aux femmes faites par la religion. Il a dit ne pas comprendre qu'au « XXIe siècle au Sénégal, qu’on puisse sortir encore des inepties telles que : "non, ce n'est pas possible, non, elle ne peut pas serrer la main du marabout, du vieux, et elle ne peut pas être dans la même salle", et pourtant le soir, comme quelqu'un me dit, elle peut bien lui serrer beaucoup plus que la main ». Il a mentionné « d'autres incongruités » tout en se reconnaissant « provocateur » : le fait de ne pouvoir travailler, de ne pas percevoir le même salaire que les hommes à diplômes et expérience équivalents, l'inégalité au moment de la succession, ou encore l'interdiction de fréquenter les lieux de culte pendant les règles alors que « c'est la même femme impropre qui vous fait à manger, qui vous sert à manger et qui partage votre lit le soir ».

Quand Macky "légitime" la culture de l’insulte

Réagissant à l'affaire Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly, le Ministre de la Justice, Me Malick Sall, a rappelé, jeudi dernier, à qui veut l’entendre que les prochaines élections ne doivent, sous aucun prétexte, être l’occasion de se livrer à des dérapages verbaux de nature à porter atteinte à l’honneur et à la considération des citoyens ou à jeter le discrédit sur les institutions.

Loin du Sénégal et à plusieurs milliers de kilomètres de Rebeuss où est incarcéré le député de Touba, le Président Macky Sall s’affiche fièrement avec l’un de ses plus grands insulteurs. Il se nomme Kalifone Fall. Mieux, lui et la Première dame lui ont accordé des interviews dans une ambiance détendue. Un « privilège » que même les journalistes professionnels n’ont pratiquement jamais eu.

Une façon pour lui, selon beaucoup d’observateurs et même des membres de son clan politique, de « légitimer » la culture de l'insulte dans notre pays.

L'ancien Président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (Bby), Moustapha Diakhaté, n'y va pas par quatre chemins. Il a soutenu  que « Macky Sall vient d’offenser la République, le peuple sénégalais en recevant un insulteur du Président de la République, des ministres, de l’armée, des forces de défense et de sécurité ». Pour lui, en recevant Kaliphone, le patron de l’Apr a rendu hommage à tous les insulteurs du net. Après ce pied de nez à la retenue, à la décence, il n’y a plus de nécessité à réguler les réseaux.

Donner à la devise nationale son vrai contenu

Quoi qu'il en soit, Dr. Ibrahima Silla, enseignant-chercheur en sciences politiques à l'Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, soutient que l’injure ne révèle pas seulement un désir de défoulement citoyen, dénué de toute visée politique. « L’art de capter par l’injure tend à se substituer aux beaux discours convenus qui cherchent à conjurer et à porter la réplique à l’injure captivante et valorisée politiquement », a-t-il analysé, soulignant, dans la foulée que « le processus de pacification de la vie politique n’a pas réussi à remplacer la violence physique par le débat démocratique contradictoire respectueux, argumenté et poli ».

Il rappelle que jadis, le tribun insultait sans même en donner l’impression. « Il le faisait avec tout un art subtil et souvent humoristique qui fascinait les amoureux de la langue. Savoir polémiquer sans être insultant requiert un tact réservé aux grands rhéteurs et polémistes qui savent tuer verbalement l’adversaire par de petites phrases assassines, sans être vulgaire ni grossier », explique l’expert en communication politique.

Pour sa part, le sociologue Djiby Diakhaté, est convaincu que si on ne fait pas attention, cette situation deviendra incontrôlable. « Je pense que dans une société, on a besoin d’un consensus éthique minimal, des valeurs, des principes autour desquels on s’entend. Et, pour cela, il faut aller vers la constitution d’un projet de société partagé avec les Sénégalais. Ce qui fait qu’au-delà de nos nuances, de nos différences, de la contradiction, il y aura une matrice normative autour de laquelle on s’entend », dit-il, parlant de valeurs sacrées auxquelles on doit s'accrocher les uns les autres.

« La devise du Sénégal dit «Un peuple, un but, une foi». Mais, je crois que cette devise n’est que théorique, nominale. On doit aller dans le sens de lui donner son vrai contenu », ajoute l’universitaire. Et pour mettre fin à ces dérives, il estime qu’il faut lutter contre l’impunité. « Ceux qui s’adonnent à ces actes doivent être punis, quelles que soient leurs appartenances. La deuxième chose, c’est qu’il faut mettre l’accent sur l’éducation au niveau de la famille, l’éducation au niveau de la communauté, au niveau de l’école », plaide Djiby Diakhaté.


35 Commentaires

  1. Auteur

    Lg18

    il y a 1 semaine (09:44 AM)
    Ta photo est incomplète, Souleymane Jules DIOP devrait occuper la première place
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:29 AM)
      Il y n'y a pas Fatoumata Fouta Tampi dans la liste ? Elle a trouvé une nouvelle activité qui est celle d'insulter notre futur président à longueur de journée sur les réseaux sociaux. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:33 AM)
      Et ke dire de ceux ki appellent à l'insurrection et déloger la première institution du pays et de celui ki à tiré à bout portant sur ndiaga Diouf ki était sans arme tout en insultant la famille de ce dernier. Même le détournement de deniers publics est une forme de violence ke ce soit du côté du pouvoir ou de l'opposition. Bayil nekka nawfekh ak seytane di teuddeh njakhanay. Tu n'es ni plus honnête ni plus intelligent que les autres. Faut tout simplement être professionnel./
    Top Banner
    • Auteur

      Atteint Par Une Météorite Invi

      il y a 1 semaine (12:32 PM)
      Tout insulteur grave...de père ou de mère ou autres perverseries et pécheurs, calomnieurs ADN finira Mal un jour ou disparaîtra des " écrans " brutalement sans bruit. Où est il se demanderont les gens qui les suivaient.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (12:44 PM)
      Très bel article bien détaillé en horribles constatations. Félicitations Aminata. Si t'es pas encore mariée, prêt à t'epouser en premier prétendant sérieux, ni pauvre ni riche mais très vertueux.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (12:02 PM)
      Diattara mome il n'a même pas honte.Il ne vaut rien dans sa ville et se permet d'attaquer l'opposition car il veut coute que coûte garder son poste de ministre.Si Macky renvoyé son mentor, certainement qu'il va prendre la carte APR.Trop nul ce gars type.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Oscars à Cannes Décerné Par Le

      il y a 6 jours (15:46 PM)
      Kalifonto machin sublimé aux Oscars de plus grand insulteur du monde à Cannes par un President de la République. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 1 semaine (09:45 AM)
    Qui a commencé si c'est pas macky sall ce monsieur dont bara doli accuse d'adultère connaissant ces fréquentations et ce dont il fait vien accuser ousmane sonko de ce quil fait dans sa vie de tous les jours ensuite cette république entourée de bandits doumbourou éleveur de chèvres a grandi dans une maison de tuerie,  diattara  coureu macky penda ba kalifone que fait macky sall avec eux dans une république soit disant saine
    {comment_ads}
    • Auteur

      Def Lou Rëuy Am Lou Rëuy..

      il y a 1 semaine (13:29 PM)
      Dans ce pays, il est demontré que nos gouvernants actuels ne respectent que ceux qui gueulent, insultent, menacent et qui tapent sur la table. Certains de la majorité qui découvrent la méthode, s'y mettent pour se booster fast-track. Combien de temps aurait-il fallu aux influanceurs, mandataires, f.tampi, frais tanshumants et autres menaceurs de morts.. pour avoir un RV avec le chef, suivi des Honneurs ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Manam

    il y a 1 semaine (09:45 AM)
    Il manque la photo de Sonko, de Aida Mbodj et de Suzanne Camara.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:18 AM)
      L'éducation commence et finit à la maison. Quand les parents insultent et affichent des comportements dénués de toute valeurs sociales, les rejetons sont exactement comme on les as dans ce pays. Je préfère ne pas parler de nos hommes politiques, opposition comme pouvoir, dont les 80 pour cent sont des ordures à tout point de vue. POUAH!!! HELAS. Ce qu'il faut ne sera jamais fait avec les leaders actuels. LEADERS vous avez dit? Ils enterrement cette société. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Sans Argent?

      il y a 1 semaine (14:29 PM)
      Pas de bonne éducation. Tout devient cher. Avant l'école jusqu'à l'université, les dispensaires, le manger.. tout était gratuit. Maintenant, plus de njogalal à 17h ni restant pour les porcs et animaux.  70% des écoles sont privées chères, les pauvres habitent loin des écoles publiques. Prix, repas, fournitures, sorties, exercices sur whatsapp, portables connexion. Rien pour retenir l'enfant qui a faim à la maison...
    {comment_ads}
    Auteur

    Luger

    il y a 1 semaine (09:47 AM)
    Est que quelqu'un peut nous l'adresse des 7 juges du conseil constitutionel  svp
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:59 AM)
      Même si on te donne leur adresse tu n'auras pas assez de couilles pour aller y jeter une pièrre. Ce sont des cons comme toi qui font que Sonko est accusé de violent. Idiot
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (09:59 AM)
    La question que je pose c: au Sénégal qui a commencé en premier à manquer de respect au président de la République ? A lui parler mal? A proférer des propos irrévérencieux à l'égard du président ? Qui? Qui?
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:08 AM)
    La photo de Sonko manque parmi ceux dont la photo apparaît. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:09 AM)
    Ce qui me fait mal, c'est de voire DIATARA sur cette photo,  un jeune qui ETAIT tellement charismatique s'est noye dans les CANIVEAUX ,et je ne crois pas etre le Seul.... Dommage un PRODUIT QUALITATIF comme lui finit au FOND des fosses
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:17 AM)
    L'éducation commence et finit à la maison. Quand les parents insultent et affichent des comportements dénués de toute valeurs sociales, les rejetons sont exactement comme on les as dans ce pays. Je préfère ne pas parler de nos hommes politiques, opposition comme pouvoir, dont les 80 pour cent sont des ordures à tout point de vue. POUAH!!! HELAS. Ce qu'il faut ne sera jamais fait avec les leaders actuels. LEADERS vous avez dit? Ils enterrement cette société. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:17 AM)
    Foulbes en phase avec toi. C honteux pour ces gens dont le seul programme c "Taal deukk bi'. Tout leur vocabulaire c 'mettre le pays à feu et à sang". Que Dieu sauve ce pays.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:17 AM)
    Diatara n'a jamais été "qualitatif"....

    Pour le reste, la République a toujours hébergé des cons ou des malpolis. Le phénomène s'est aggravé depuis l'accession au pouvoir de Wade. Pensez quand même que lui et Maky Sall entretiennent Ndiogou Wack Seck, autre énergumène dont la photo manque. Comment voulez vous que les gens fassent de la politique quand celle ci est le repaire des voyous et des brigands. Depuis 2000, on ne voit que ça !

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbaye

    il y a 1 semaine (10:19 AM)
    ce sont des pourritures de la republique
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:22 AM)
    Diattara n'a rien dit de mal. Il a tout simplement utilisé le même langage que celui des affidés de Sonko. Il n'a rien dit de plus. Ce qui vous dérange c qu'il appelle à faire face. C votre langage qu'il a utilisé. C un gosse avisé et courageux. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:24 AM)
    Au pays des naafek l insulte est mis au rang de péché capital , tandis que les vrais péchés capitaux sont mis au rang secondaire
    Top Banner
    Auteur

    Politologue

    il y a 1 semaine (10:34 AM)
    Ce problème va perdurer car nous sénégalais nous manquons de sincérité et d d'honnêteté 

    Et les commentaires le prouvent chacun tire la couverture sur lui chacun tire la couverture sur les aperistes disent que c l opposition et vis versa alors que la loi est la pour gerer cela si jamais on laisse la justice faire librement son travail d ici 48 h ceq insultes vont prendre fin mais bon.....
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:36 AM)
    Et Kalifone ?  Pourquoi ne figure-t-il pas dans la sélection pour le ballond'or de l'injure ? C'est vrai qu'entre-temps il a bouffé avec son nouveau mentor et ex-cible, mais sa grossièreté le qualifie direct pour les 1ères places. Comme quoi, il faudra bien un moment qu'on choissise entre "tout-est-bon-opour-conquérir/garder-le-pouvoir" et les règles de base de la civilité dans nos sociétés traditionnelles que l'on veut renier au nom du modernisme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ahbon

    il y a 1 semaine (10:38 AM)
    cest maintenant que vous vous en rendez compte?senegal les derapages.. ca commencaient depuis le temps de WADE ABDOULAYE avec les nervis, la grande pagaille, la racaille, les tueries. les senegalais sont connus maintenant mondialement pour leur impolitesse. limassi meti rekk, le reste du monde pense que nous sommes tous ainsi. au senegal les gens aiment et suivent les mauvaises personnes.. donc quand ceux qui nous dirigent ne donnent pas DE BONS EXEMPLES ALORS QUE VA T'ON FAIRE?? Cest ca la question. il y a un BORDEL TOTAL DANS LE PAYS et cest dommage.

    je vous souhaite tous une bonne journee et que Dieu nous vienne en aide.. sinon fi beu aye 20 ans ce pays sera a la DERIVE TOTALE
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:44 AM)
    Le bordel ne fait que commencer car la cuisine d'un chef d'etat se mange également après son départ. Wade nous a "servi" Macky & cie car c'est lui qui les a créés et leur a donné par ses actions et ses erreurs, un chemin pour arriver au pouvoir . Macky nous prépare Sonko & co, qu'il a créés par ses actions et ses erreurs et en refusnat de préparer une transition apaisée alors qu'elle est inéluctable, même si on la diffère.  Donc "à suivre"
    Top Banner
    Auteur

    Violence

    il y a 1 semaine (10:47 AM)
    Votre photo est déjà partisane et injuste. C'est sonko et pastef qui ont perverti l'espace public et politique au Sénégal avant,pendant et après son histoire avec ADJI SARR.

    Injures, accusations gratuites, mensonges , manipulations sont à la base des actions de sonko et compagnie

    Avec la complicité de beaucoup de journalistes,animateurs ,amateurs ,chaînes de télévision et radio
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (10:48 AM)
    Journalistes corrrompus.pouquoi vous n avez pas  mis la  photo de Guy sagna, barthlemy, Sonko qui  sont les  premiers dérapeurs
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (11:03 AM)
    Effet Banditisme sonkoiste 
    {comment_ads}
    Auteur

    Jamm Rek

    il y a 1 semaine (11:31 AM)
    seule la photo de sonko et ahmet suzane camara manque sur la liste sénéweb vous avez peur pourquoi ne pas mettre la photo de sonko
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (11:46 AM)
    Ce sont Wade, Macky et leurs alternoceurs qui ont détruit nos valeurs. Ces corrompus, voleurs, mythomanes, cleptomanes de soient disants libéraux alternoceurs ont fait basculer le pays dans la violence, les détournements, la corruption, l'enrichissement illicite et ont fait croire à chacun qu'on peut devenir millionnaires, milliardaires du jour au lendemain en faisant de la politique. Wade nous a dit de sa bouche avoir créé des milliardaires et Macky aussi en a créé. Donc chacun de ces 2 corrompus sont venus avec des alternoceurs qui avaient faim et qui voulaient prendre leurs revanches sur la vie.

    Ce sont ces VA-NU-PIEDS d'alternoceurs qui ont perverti le pays et détruit tous nos repéres. Aujourd'hui tous les jeunes pensent qu'ils suffit de faire un coup (voler, truander, trafiquer, se prostituer, tuer, agresser etc) pour gagner bcp de d'argent et s'acheter une vie de rêve avec de belles voitures, de belles villas, de belles femmes, des voyages etc. Au Sénégal, personne ne croit plus que le travail libére l'individu et lui apporte la réussite mais au contraire on te dira que être salarié est le début du "niake weurseuk". On a mis dans la tête des jeunes sénégalais qu'il faut s'engager dans la politique pour devenir millionnaire et milliardaire.

    La solution est d'en finir en 2024 avec ces apprentis libéraux voleurs, assassins, corrompus et rétablir par la force s'il le faut nos valeurs de DIOM, KERSA et LIGUEY et que les sénégalais retrouvent les valeurs de dignité, de respect et de travailler pour gagner sa vie.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (11:51 AM)
    Case passe sous le regime de Macky
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbouloum

    il y a 1 semaine (11:59 AM)
    moi j'ai quitté Macky sall juste après son audience avec Kalifon Fall je le jure sur le Saint CORAN
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    il y a 1 semaine (12:04 PM)
    Depuis l'indépendance, l'instruction et l'éducation réculent.La vulgarité les insusles/violences/corruption etc s'installent et se généralisent partout et a tous les rouages de la société en perte de reperes. Rien de nouveau sinon un cycle qui va vers son point culminant
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (12:10 PM)
    Assane Diouf est devenu activiste pour sauver sa deportation annonce par 2 juges..ce mr etait entre aux Usa sans papier donc impossible qu'il soit regulariser..c'est la loi vote depuis 1997 afin de bloquer le flux migratoire de latinos..Toute peronne qui entre illegalement sur le sol americain ne sera pas regularise meme plutard si tu as reussi a te marier avec un ou une citoyen americain voire avoir des enfants..C'est le cas de assane Diouf donc a tenter de proferer des insultes a lendroit des autorites senegalaises pour demontrer qu'il pourrait etre tuer au senegal une fois deporte...C'est la vraie histoire de assane diouf et le senegalais vivant aux usa connaissent cela ..puisqu'il n'aiment pas macky sall n'ont pas voulu dire la verite..ce mr est devenu hero au senegal..Pauvre pays

    c'est idem pour ousmane tounkara qui a reussi la Ou assane Diouf a echoue..car un criminel sans papiers ne peut pas etre regulariser Aux Usa..donc il lui fallait creer une situation extreme avec l'Etat du senegal pour sauver sa tete
    {comment_ads}
    Auteur

    Cana

    il y a 1 semaine (12:29 PM)
    Merci a souleymane jules diop qui a commencé tout ca, bien qu'il insultait pas. Disons qu'il etait un peu plus intellectuel que les autres mais ca reste qu'il a commencé ce mouvement.  
    {comment_ads}
    Auteur

    Coup De Gueule.

    il y a 1 semaine (12:44 PM)
    J'appelle les gens de Benno et surtout de l'Apr à boycotter les plateaux de Walf tv. Les animateurs et journalistes de cette chaîne sont connus pour être des opposants irréductibles au régime en place.  Moustapha Diop qui se permet de traiter comme un malfrat Mahawa Sémou Diouf lors d'une émission et qu'il a chassé du plateau de manière éhontée. Et ce n'est pas la première fois qu'ils agissent ainsi. Ces pseudo journalistes de Walf font par contre les yeux très doux aux invités de l'opposition.  Que les membres de l'Apr boycottent cette chaîne. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (12:48 PM)
    De toutes façons, c'est le gouvernement, quel qu'il soit, qui est le responsable de l'ordre public et de la sécurité. Quand ce gouvernement agit dans l'illégalité, entretient des calots bleus ou des nervis comme sous Wade et Maky, il y'a un problème. On pouvait ne pas aimer Senghor et Diouf mais c'étaient des hommes d État. Nous avons dégringolé depuis que Wade a pris le pouvoir et que son élève Maky a goûté le pouvoir. Des chômeurs et des gens mal éduqués ont été promus, et cela a atteint un niveau gravissime aujourd'hui.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 6 jours (11:38 AM)
    .............un pouvoir finissant.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (12:36 PM)
    Voir la photo de Yancoba Diattara parmi celles des insulteurs professionnels montre le recul de notre pays
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (13:22 PM)
    Zoo esque...
    {comment_ads}
    Auteur

    Benji

    il y a 6 jours (15:54 PM)
    La plus dangereuse de tous c'était Penda Ba 
    Top Banner
    Auteur

    Kani

    il y a 6 jours (19:08 PM)
    GNOM GNEUP SEN BOUCHES YI COM AY LEUF
    {comment_ads}
    Auteur

    David

    il y a 4 jours (10:40 AM)
    C'est désolant que de voir le président de la république s'asseoir à la même table qu'un notoire insulteur du nom de kaliphone Sall. Parce qu'il n'insulte plus le PRÉSIDENT, que celui déroge à la règle pour se retrouver projeter dans les réseaux sociaux, filmé par le smartphone de celui qui a remplacé assane diouf.

    non il n faut pas promouvoir la médiocrité  ni encourager ces insultes. Le président de la république est une institution, l'insulter.....c'est piétiner les institutions.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email