Mardi 22 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

(Interview) Me Moussa Diop, DG de Dakar Dem Dikk : « Pas question de réduire les tarifs »

Single Post
Me Moussa Diop, DG Dakar Dem Dikk

Directeur général de la Société nationale de transport Dakar Dem Dikk (Ddd), Me Moussa Diop a annoncé le recrutement prochain de près de 2.400 personnes pour la boite, avec l’arrivée des 400 nouveaux bus, dans un mois et demi. Dans cet entretien qu’il a accordé à Seneweb, il s’est félicité des résultats satisfaisants enregistrés cette année par Ddd. « Les meilleurs depuis 5 ans », dit-il. Entretien?!

Me Moussa Diop, vous êtes à la tête de la direction générale de la société nationale Dakar Dem Dikk depuis plus d’un an, aujourd’hui comment se porte-t-elle??

Je dois dire, d’emblée, qu’on a eu cette année, les meilleurs résultats à Dakar Dem Dikk depuis 5 ans. On a trouvé une accumulation de dettes, pendant 15 ans, en ce qui concerne les arriérés des Ipm (Institutions de prévoyance maladie), l’Ipres (Institution de prévoyance retraite du Sénégal), les fournisseurs. Et pour tout ceci, on est quand même arrivé à payer 95 % des dettes en une année et demie.

95 % de vos dettes dites-vous, c’est à peu près combien??

C’est des sommes astronomiques. La moindre des dettes, c’est 790 millions. Tout ceci a été payé, grâce à l’appui de privés. L’État a également fait des efforts. Vraiment, je remercie le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan de nous avoir appuyés, parce que c’est quelque chose qui n’était pas évident. Donc, aujourd’hui, Ddd s’occupera du reliquat de l’Ipm. Et le reste, c’est une question d’investissement. Nous attendons 400 bus pour l’urbain. Et tout ceci pour aider les Sénégalais à se mouvoir avec la plus grande facilité.

Depuis plusieurs mois, les autorités en parlent?? À quand l’arrivée de ces bus??

Les bus doivent être là dans un mois et demi. Il y a eu quelques difficultés liées au contrat. Parce qu’il fallait aboutir à quelque chose de très clair. C’est un contrat international qui a été ficelé par l’entremise de Eximbank India. Vous savez que les bus sont financés à hauteur de 15 % par une banque sénégalaise, la Brm, et 85 % par une banque étrangère. Donc, il fallait un peu essayer d’harmoniser les deux. Alors, maintenant que c’est fini, le ministre de l’Économie et des Finances, pendant un moment donné, a voulu renégocier le taux constitutionnel. Ce qui a eu lieu, dans l’intérêt des Sénégalais. Ce sont nos enfants et nous-mêmes qui allons payer ce crédit-là. C’est pourquoi ça a accusé du retard. Maintenant, cela a été réglé depuis le 31 décembre dernier. Les 400 bus sont déjà confectionnés et normalement ils ont pris départ le 27 février dernier. Ils feront un mois de route, le temps d’arriver, de les sortir et de les mettre dans le circuit. Ils viennent d’Inde. Ce sont 400 bus d’une valeur de 80 millions de dollars et quelques (plus de 40 milliards de F CFA). C’est vraiment 475 bus en tout. Mais 400 vont servir dans la zone urbaine. Ce sont des bus de qualité et vous avez vu leurs modèles à Dakar. Il y a environ 60 bus qui sont déjà arrivés.

Certaines populations ne cessent de dénoncer le temps perdu au niveau des arrêts de bus en attente d’un car pour les amener...??

Je leur demande juste de patienter un peu. Et je pense que d’ici peu, toutes les 15 minutes, les citoyens pourront avoir un bus qui passera. Ça, nous l’avons calculé. Nous avons fait tout ce qu’il faut, comme les études. Et il n’y a pas de difficultés. Je pense que les problèmes de Ddd, dans ce domaine-là, sont derrière nous.

D’aucuns dénoncent la volonté de DDD d’aller dans les régions alors que la demande urbaine n’est pas satisfaite...??

Ils parlent d’aujourd’hui, mais demain, quand je dis demain c’est dans un mois et demi, quand nous aurons les 400 bus urbains, on ne va plus nous parler de difficultés. Ce sera derrière nous. Nous avons commandé 80 bus pour l’interurbain. Ce sera le début de Sénégal Dem Dikk. Oui, le Sénégal ne se limite pas seulement à Dakar. Il ne faut pas uniquement penser que les Dakarois auront tout et que les autres qui sont dans les grandes villes seront dépourvus. Non?! Le Chef de l’État a voulu, quand même, associer les Sénégalais et faire un traitement égalitaire. C’est pourquoi il y aura des navettes entre Dakar/Thiès, Dakar/Touba, Dakar/Kaolack/Tambacounda et Dakar/Saint Louis, dans une première phase, avant de généraliser tout cela. Chaque ligne aura 5 bus. Deux dans chaque sens et un bus de relai. Tout ceci a été vraiment bien étudié. Et nous serons bientôt, dans ce projet, en phase active.

On a noté, récemment, beaucoup de tensions à DDD entre les travailleurs et la direction générale. Est-ce que c’est réglé??

Il nous faut une paix sociale. On ne peut pas travailler dans le tumulte. La paix sociale est revenue à Ddd après les évènements que vous avez entendus. Il y a eu beaucoup de tiraillements avec les syndicalistes. Mais, la raison a fini par l’emporter. Ils ont compris qu’on ne peut pas tout faire. Et ce que nous avons fait en une année et demie constitue une prouesse aussi. Et Incha’Allah d’ici peu, concernant la santé des salariés, l’Ipm, je m’efforcerai à effacer ces dettes-là. Ce sont les dernières d’ailleurs.

Quel était le problème??

Dakar Dem Dikk fonctionne d’une certaine manière. C’est-à-dire, DDD vend le ticket, depuis 1998, à un tarif qui est en deçà. Donc cela peut quasiment être appelée, une vente à perte. Mais l’État intervient pour dire que « si vous vendez à 150 F CFA, alors que le prix normal, c’est 300 F CFA, nous allons vous compenser la différence »’. Mais, cette compensation a toujours tardé, depuis des années, depuis 15 ans. Si on budgétise environ 6 milliards 133 millions, l’Etat vient de donner 4,3 milliards, disant, “c’est ce que nous avons »’. Donc cela crée un écart alors qu’on a consommé le carburant, payé les salariés. On a payé des dettes, l’électricité et tout. Ce qui fait donc que la société ne pouvait pas sortir des difficultés. Maintenant, l’État a compris et essaye de mettre le juste montant pour la compensation financière. On a trouvé des millions et des millions pour ne pas dire des milliards en termes de dettes. Ces dettes-là aujourd’hui ont été quasiment épongées, il ne reste plus que l’Ipm. L’Ipm, c’est la santé des salariés. Si les gens ne sont pas soignés, ils n’ont pas l’esprit au travail. Donc, aujourd’hui, je pense que tout le monde a compris, avec tous les efforts qu’on a faits que sur le plan social, il n’y a plus rien à dire. Maintenant, il faut aller vers l’investissement et l’exploitation.

Peut-on s’attendre à une hausse ou une baisse des tarifs de DDD??

Je ne pense pas qu’on tend vers l’augmentation des tarifs. Parce que l’augmentation des tarifs envisagée était due à une accumulation de dettes. Les dettes sont derrière nous aujourd’hui. Deuxième chose, c’est que nous avons aujourd’hui des bus qui consomment moins que ceux que vous avez vus jusqu’ici. C’est-à-dire les bus bleus. Les bus bleus, sous Abdoulaye Wade, consommaient 56 litres aux 100 kilomètres. Les bus que nous avons acquis consomment 38 litres au 100. Nous avons donc la possibilité d’économiser. Je pense que pour soulager les Sénégalais, je n’ai pas envie d’en rajouter. Je veux maintenir les tarifs là où ils sont, mais qu’on ne parle pas non plus de diminution des tarifs, parce qu’il y a une baisse du prix du carburant. (Il en rit).



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email