Lundi 22 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

JEUNES FILLES ET MARABOUTAGE : Le surnaturel au secours du cœur

Single Post
JEUNES FILLES ET MARABOUTAGE : Le surnaturel au secours du cœur

Les charlatans, ces hommes ou femmes qui ont un certain pouvoir surnaturel, sont très courtisés par les femmes, particulièrement les jeunes filles célibataires. En fait, ces filles ont tendance de nos jours à aller désespérément vers ces marabouts pour résoudre leurs problèmes de cœur.

Les filles sont aujourd’hui de plus en plus belles, charmantes. Elles tiennent beaucoup à leur apparence et leur sacro-sainte coquetterie. Compte tenu de cela, ces jeunes filles fréquentent parfois des hommes qui sont beaucoup plus âgés qu’elles et qui ont une situation financière solide. Cela s’accentue de plus en plus, vu la crise économique. Ainsi, ont-elle recours à ces hommes pour subvenir à leur besoin et celui de leur famille, par extension. Et pour avoir l’amour, la confiance, mais surtout la poche de cet homme, la plupart de ces jeunes filles font recours au maraboutage. Une façon d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Le maraboutage, très ancré dans nos sociétés traditionnelles, était la voie royale pour les femmes mariées d’immobiliser leur conjoint à la maison ou la manière de l’aveugler afin qu’il n’ait d’yeux pour personne d’autre sinon qu’elles. Seulement ce sont les jeunes célibataires qui semblent avoir pris la main et consultent régulièrement les marabouts. Car pour garder leur homme par dévers elles, ces jeunes filles n’hésitent pas à faire appel à ces personnes qui sont dotées du pouvoir de prédire l’avenir. De savoir quel philtre ou élixir donner au soupirant afin qu’elles tiennent bien en main leur amant.

Mlle Thiam, une jeune demoiselle très coquette avec un maquillage bien précis, dévoile « qu’elle a bel et bien recours aux marabouts car ces derniers lui donnent une aide pour mieux dompter les hommes ». Elle précise qu’avec « les hommes, il faut s’attendre à tout et pour éviter une surprise il faut prendre les devants ». Elle poursuit, affirmant qu’il y a « des hommes avares et pour leur retirer de l’argent, il suffit de l’aide d’un marabout. C’est pour venir à bout de ces hommes qui ont de l’argent, mais qui ne le donnent pas facilement ».

Et pour modifier les choses, cette jeune fille précise qu’il « faudrait aller voir un marabout et il suffit juste de donner le prénom et le nom de la cible et le tour est joué. En échange, il faut donner du « whékhal » ou une contrepartie au « Serigne ». Mais cela varie selon les marabouts et les prix également se fixent entre 1.000 et 5.000 francs Cfa ».

Selon Mlle Thiam, elle « donnerait tout ce que j’ai à un marabout pour qu’il puisse m’aider à ce que mon homme ne pense qu’à moi ».

Contrairement à Melle Thiam, Fatima, 25 ans, célibataire, mignonne comme un cœur et qui travaille dans le privé, elle, n’a jamais fréquenté un marabout de toute sa vie. Elle soutient ferme qu’elle ne le fera jamais. « Je ne crois pas en leurs pouvoirs ou à ce qu’ils peuvent faire, mais peut-être aussi que les filles qui les consultent ont eu une quelconque preuve de ce qu’ils sont capables de faire », affirme Fatima qui, tout compte fait, semble avoir confiance en ses capacités personnelles. Car selon elle : « pour qu’un homme soit à vos côtés, l’aide d’un marabout n’est pas nécessaire, moi je n’ai jamais fréquenté de « Serigne » et Dieu merci, je m’entends à merveille avec mon bébé chéri, car je préfère avoir confiance en moi plutôt qu’à une autre personne ». Pour avoir son copain à ses côtés, soutient Fatima : « il faudrait avoir d’autres astuces que le recours au maraboutage. Une femme peut être à côté de son homme, c’est-à-dire s’occuper de lui, le câliner et qu’il ne s’ennuie pas avec elle. Mais surtout avec les hommes, dit-elle, il faut avoir de l’initiative pour donner un sens, du piquant à vos rapports ». Elle ajoute aussi que : « le fait de consulter un marabout peut être une question d’éducation, de fréquentation ou même d’habitude ». Fatima soutient qu’elle n’a même pas le temps d’aller vers les marabouts : « je vais au boulot et après je m’occupe de moi et de mon homme ». La jeune fille très charmante et qui ressemble à une bourgeoise, avec son maquillage très discret, un sourire somptueux, poursuit qu’elle « préfère acheter des cadeaux ou sortir avec son bébé que de verser cette somme à des marabouts ».

Puis, Fatima, de préciser : « quand les grands-mères disent qu’un homme c’est comme un bébé, c’est vrai car les hommes sont faciles à gérer et à comprendre. Ainsi, il faudrait prendre soin d’eux pour gagner leur amour et surtout leur affection ».

RENCONTRE AVEC UNE FEMME CHARLATAN : « Docteur love » malgré elle

Elle est dame voyante, en quelque sorte un charlatan. Très prisée par son entourage, cette femme de teint clair, avec de grands yeux noirs, confie que la majorité de ses clientes la consulte pour connaître l’avenir sur le plan sentimental.

Assise au milieu de son lit, elle a des cauris toutes blanches avec elle. Ces cauris sont aux nombres de douze, mais dès le début de la consultation, elle en prend quatre, mais pas au hasard. « Ces quatre cauris montrent le bonheur et surtout la chance », précise-t-elle, demandant de faire un souhait ou bien de dire les raisons de la visite de sa cliente. Puis elle regroupe les quatre cauris avec le reste. Et tout au long de la séance, elle demande avec une grande insistance, de faire des « sarakh » (un sacrifice), de nous méfier de marcher par exemple vers certaines heures, entre 14h et 19h. Car selon elle, ce moment est très privilégié par les mauvais esprits. Elle fait remarquer à sa clientèle, une forte présence d’hommes autour d’elle. Mais, parmi ses courtisans, explique-t-elle, il y a une personne particulière. Elle lui désigne donc, par des descriptions, la plus adéquate avec qui elle aura la chance de vivre une relation sentimentale équilibrée.

Très sollicitée, la femme charlatan, confirme qu’aujourd’hui les hommes, comme les jeunes filles viennent la voir. Mais ils parlent le plus souvent de leurs problèmes d’amour, c’est-à-dire de leur vie sentimentale.

Avant, remarque la jeune femme, les hommes n’etaient pas trop intéressés par les fétiches, mais actuellement cette situation a changé. « Les hommes viennent souvent me voir de plus en plus et demandent quels genres de « sarakh » (aumônes) faire pour retenir leur copine. Mais ce sont les femmes qui viennent régulièrement me voir et elles investissent beaucoup d’argent plus que les hommes » confie-t-elle.

« Les cauris vous montrent ce que l’avenir vous réserve et vous demandent de faire attention par rapport à un quelconque malheur qui pourrait vous arriver, les cauris sont très bien et très efficaces dans la mesure où ils vous disent ce que vous allez devenir dans votre vie sentimentale », argumente la dame. Sans doute pour nous convaincre et gagner un nouveau client...



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email