Lundi 15 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Keur Serigne bi : L’illégalité dans la clandestinité

Single Post
Keur Serigne bi : L’illégalité dans la clandestinité

Au mois d’août 2009, le Gouvernement du Sénégal avait pris la décision d’interdire la vente illicite de médicaments à Keur Serigne Bi, situé en plein cœur de Dakar. Aujourd’hui, malgré cette interdiction, les activités ont repris, mais en cachette. Ce qui fait que le simple visiteur n’est toujours pas le bienvenu. Entre la gare routière Pétersen et l’ancien Service d’hygiène du quartier Plateau de Dakar, est niché Keur Serigne Bi.

 Naguère haut lieu de vente de médicaments de rue, l`endroit est encore aujourd’hui débordant d’activités. En ce samedi matin de mi décembre, certains commencent à s’installer confortablement sur des chaises, posées sous des tentes maures à l’intérieur de la demeure. Sans doute, attendent-ils patiemment de potentiels demandeurs de médicaments. Pourtant, avant l’interdiction de vente de ces produits pharmaceutiques, il y a encore quelques mois, les vendeurs de médicaments de rue allaient à la rencontre des clients. Aujourd’hui, c’est dans la discrétion totale que le travail se fait. Chose qui explique notre difficulté à trouver un interlocuteur pour obtenir paracétamol, seringues, antibiotiques, etc.

Des produits dont nous n’avons pas besoin, mais qui devaient nous servir d’appât. Assis sous la véranda de la terrasse voisine de Keur Serigne Bi, Mohamed Mbengue semble accueillant. Il croit tomber sur un client. «Oui monsieur ! Qu’est-ce que vous voulez ?», chuchote-t-il, sourire aux lèvres. Puis il s’approche. «Nous sommes venu voir ce qu’est devenue la vente de médicaments à Keur Serigne Bi, après la décision de l’Etat d’interdire les activités», lui avons-nous répondu. «Personne ne va vous parler de ce sujet ici. C’est interdit», dit Mohamed, qui se détourne de nous.

«Ici, c’est bouche cousue»

Loin de Mohamed, est assis Abdou Guèye, un vieux dont la barbe impose le respect. Allongé sur une chaise pliante, il tient un chapelet. Quelques conciliabules, puis il comprend l’objet de la notre visite. Ce sont les même propos que ceux de Mohamed. «Nous ne pouvons pas nous prononcer sur le sujet. Nous avons opté pour le silence»’’, renseigne le doyen Abdou. Interpellé sur l’existence d’une association de vendeurs à Keur Serigne Bi, Abdou répond : «Ici, c’est bouche cousue ! ». Puis il nous conseille de nous éloigner. Pendant ce temps, Keur Sérigne Bi continue à se remplir de visiteurs. Mais il faut tenir compte du conseil du vieux Abdou.

Se reconvertir !

 Le soir, nous revenons. Cette fois-ci, il faut adopter une autre stratégie pour percer ce milieu hermétique. Comme tout le monde, il faut se présenter comme acheteur. Et ça marche ! Mais la méthode des vendeurs reste la même : parler très bas. D’ailleurs, Wagane Faye commence par inviter le visiteur à prendre place à côté de lui. «Qu’est-ce que vous êtes venu chercher? », questionne le natif de Fatick, qui évolue dans ce milieu depuis 10 ans.

 «Je cherche un médicament pouvant… », répond son interlocuteur. « Attend moi ici, J’irai prendre le médicament». Cinq minutes après, l’homme revient avec le médicament sous le manteau. L’occasion est saisie pour engager des discussions sur leur modus operandi. «Le commerce ne se fait plus publiquement, mais il continue quand même. La marchandise est laissée non loin de là. Nous ne pouvons pas abandonner ce commerce car, c’est notre seule source de revenus», confie Wagane.

Pour d’anciens vendeurs de médicaments de rue moins audacieux que Wagane, c’est la reconversion dans la vente d’autres produits comme les insecticides et les semences maraîchères. C’est le cas de Mour. «Depuis l’interdiction, j’ai changé d’activités», affirme t-il. Pour son collègue Aliou, la reconversion est une réussie. «J’ai oublié que je vendais des médicaments. Mon commerce de produits alimentaires m’apporte plus que celui des médicaments», indique Aliou, qui conseille à ses anciens collègues vendeurs de médicaments de se reconvertir.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email