Samedi 06 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

L’avancée de la mer : une préoccupation quotidienne sur la Langue de Barbarie

Single Post
L’avancée de la mer : une préoccupation quotidienne sur la Langue de Barbarie

L’avancée de la mer est devenue, depuis l’ouverture d’une brèche en 2003, une préoccupation quotidienne pour les populations riveraines de la langue de Barbarie, où se rendront samedi les présidents Sall et Macron.
 
L’ouverture de cette brèche sur cette mince bande de terre qui sépare le fleuve Sénégal de l’océan Atlantique, avait été réalisée sur décision des autorités pour éviter des inondations à Saint-Louis.
 
En fait de brèche, il s’agit d’un canal de délestage creusé après l’annonce d’une importante crue du fleuve Sénégal, une action vue alors comme une solution durable aux récurrents problèmes d’inondations de la ville de Saint-Louis.
 
Au départ, la brèche avait 100 mètres de long sur quatre mètres de large. Elle avait été creusée en aval de la ville afin de permettre aux eaux du fleuve de se déverser dans la mer. 
 
Aujourd’hui, elle s’est élargie en amont vers l’ancienne embouchure à une vitesse inattendue pour atteindre 19 kilomètres à cause de la pression combinée des eaux du fleuve et de la mer. 
 
Selon les experts en environnement, le village de Doune Baba Dièye a disparu de la carte de la région de Saint-Louis.

L’élargissement du canal a aussi entraîné la destruction de la mangrove qui servait de refuge et de lieu de reproduction aux poissons, tortues et à plusieurs espèces d’oiseaux, à cause de l’avancée de la mer.
 
Aujourd’hui, l’appui de la France est fortement attendu par les populations qui vivent dans l’angoisse, à cause de l’avancée de la mer. 
 
Mbaye Dieye Sène, le président du collectif pour la sauvegarde de la pêche et du littoral de Saint-Louis espère que ce cri de cœur ‘’sera certainement entendu par le président français, Emmanuel Macron’’.
 
Le président de la Convention des Gandiol-Gandiol, El Hadji Ndiouga Diop, déclare que sa structure entend profiter de la visite des présidents Macky Sall et Emmanuel Macron pour plaider la cause de ce terroir situé à 18 kilomètres au sud de Saint-Louis. Ici, comme partout ailleurs sur la langue de Barbarie, l’avancée de la mer demeure une source d’inquiétude. 
 
Aujourd’hui, les autorités sénégalaises, avec l’appui de partenaires, ont fait immerger quatre-cent-dix (410) blocs de récifs artificiels, dans l’aire marine protégée (AMP) de Saint-Louis.
 
En plus, des structures en béton armé de 200 kilomètres ont été juxtaposées au fond de l’océan pour servir de zone de survie et de pontes d’espèces marines.
 
Et la France, grâce à l’Agence française de développement (AFD) et l’APIX, a commis l’entreprise Eiffage qui a démarré les travaux de construction d’une digue de protection côtière, une infrastructure de 3,5 km qui devrait permettre de protéger les concessions des assauts des la vagues.
 
Quelque 800 familles de la Langue de Barbarie (Saint-Louis) menacées par l’érosion côtière, seront relogées dans le cadre du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP).
 
Cette annonce avait été faite par Mamadou Ndiaye, chargé des finances des programmes de l’Agence de développement municipal (ADM), lors d’un comité régional de développement (CRD) sur la validation du Plan directeur d’urbanisme (PDU) de l’agglomération de Saint-Louis.
 
L’Agence chargée de la promotion des investissements et des grands travaux (APIX), a également déroulé "un plan d’urgence" pour protéger les quartiers saint-louisiens de Guet Ndar, Gokhou Mbathie et Santhiaba de l’érosion côtière, déclarait son directeur général, Mountaga Sy, lors d’une visite des sites touchées par l’érosion côtière, au mois d’août dernier.  


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Monotaro

    En Février, 2018 (02:57 AM)
    "En plus, des structures en béton armé de 200 kilomètres ont été juxtaposées au fond de l’océan pour servir de zone de survie et de pontes d’espèces marines."

    Revoyez vos chiffres! Un peu de serieux quand meme!
    • Auteur

      Mbeur

      En Février, 2018 (16:21 PM)
      yekini a son apogee disait ceci des communicateurs traditionnels: " ay khadj la niou" " c'est des chiens" .avec le lynchage mediatique de lac2 l'histoire semble lui donner raison.
      moi je boycotte modou lo pour ne pas avoir amadou ba ( le gardien de nos kopar) , le cng et tous les "marrons " contre moi.
      je prefere une annee blance que lutter contre modou lo.
      apres les elections presidentielles et le depart des " marrons " je serai d'accord de le combattre dans un duel loyal ou le vainqueur sera au-dessus du vaincu .
      victoire bou leer nagne. kou dan ci kaw leye feteh
      "depuis quand vous etes 28 dans la classe? depuis hier"
      " depuis quand modou est plus fort que lac2? depuis que amadou ba l'a teinte narron" et c'est ca le senegal emergant: mensonges, tromperies, manipulations, tricheries
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (06:33 AM)
    On voit que ce sont des articles commanditees pour faire du loobiying. APIX n'est Maitre d'œuvre d'aucun Projet de protection côtière à Saint Louis. Les Travaux démarres sont sous la maitrise d'ouvrage de l'Office des Lacs et Cours d'Eau.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (10:55 AM)
      pourquoi ne pas demander des dédommagements au maroc ? c'est un architecte marocain qui a eu cette idée géniale appuyé par le "plus intelligent des présidents"....j'ai nommé wade.
      c'est à nouveau une demande d'aide financière coutumière de macky sall en récompense du gros contrat signé par la france pour le ter.
    Auteur

    Boyzpalm

    En Février, 2018 (11:41 AM)
    Un pays qui peux meme pas se payer du beton pour proteger ses côtes ( tjours parler de partenaires) voila cette politique de tendre la mains dont parle le Ghanaen
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (13:15 PM)
      vu les montants engagés il ne suffit pas de couler seulement du béton. tu réfléchis comme un sénégalais qui ne connait rien au problème.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:09 PM)
    Ce qui'l faut dire au sénégalais c'est que la brèche à été ouverte par une société d'ingénieurie de merde et voila que la mer a avancée de façon considérable.



    Aucune enquête,aucune poursuite et les autorités sénégalais connaissent bien les commanditaires et les responsables .



    Voila un débat sérieux qu'il faut poser sur les plateaux de télévision au lieu de rester la accusé des gens de framaçons.



    Si ce problème ne ce règle pas c'est saint louis qui va disparaître de la carte et toute .



    Bien à vous .
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (01:27 AM)
    "des structures en béton armé de 200 kilomètres"  :jaaxle:  :question:  :question:  :question:  :jaaxle: 
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (11:52 AM)
    Il y a quelques decennies les pirogues étaient sur la plage coté mer , puis avec l'avancée de la mer les pirogues sont venues sur le petit bras du fleuve mais on n'a rien fait , puis on a ouvert la brêche sans études préalable , breche qui fait maintenant 19 kml de large, mais aucune réaction ; la mer s'attaque aux maisons de GuetNdar et on commence enfin à réagir en espérant bien sur que des pays etrangers financent les travaux....voila en résumé toute l'incapacité" des Africains à prévoir,planifier et prendre les bonnes résolutions à temps !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email