Vendredi 23 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

L’ Unesco veut promouvoir les filières scientifiques chez les filles

Single Post
L’ Unesco veut promouvoir les filières scientifiques chez les filles

La Commission nationale de l’Unesco veut amener les jeunes filles à aimer davantage les filières scientifiques. Elle a organisé un forum sur les métiers scientifiques au féminin au Sénégal.

Au Sénégal, des études ont montré que les filières scientifiques sont la bête noire des filles. C’est consciente que les sciences constituent le moteur de développement d’un pays que la Commission nationale de l’Unesco déroule d’importants programmes et stratégies visant à faire aimer les sciences aux jeunes élèves filles. Ainsi, à travers des plaidoyers, des fora, des campagnes de sensibilisation, des témoignages et des bourses scolaires, ladite Commission, en rapport avec le ministère de l’Education nationale, est déterminée à combattre la féminisation des filières d’enseignement. C’est dans ce cadre que s’est tenue une rencontre au collège Martin Luther King de Dakar. Une dizaine de femmes scientifiques leaders a été présentée aux collégiennes pour servir de modèles. Le témoignage de ces femmes scientifiques devenues médecins, chirurgiennes, ingénieures du génie & civil, professeurs ou colonels a montré aux jeunes filles que le savoir et l’excellence ne sont pas l’apanage des hommes. Une thèse confirmée par Ramatoulaye Sall, ingénieure polytechnicienne du génie & civil, qui a indiqué que les sciences au service du développement doivent être un message bien perçu par les jeunes filles, car il leur permettra de prendre conscience de leur potentiel et de leurs capacités, mais aussi de leur devoir de servir leur pays. Elle a ajouté que les débouchés et opportunités qu’offrent les sciences sont énormes et diverses et ne sont pas une exclusivité pour les hommes. Mme Sall a également précisé qu’aujourd’hui, l’intérêt des jeunes filles à aimer les sciences doit être suscité par l’ensemble des acteurs du pays (parent, enseignants, autorités et même l’entourage de l’enfant).

Ibrahima Ly, chef de la Division des sciences à la Commission sénégalaise pour l’Unesco, a estimé qu’il est temps de se mobiliser pour lutter contre certaines idées arrêtées, du genre « les matières scientifiques sont difficiles, inaccessibles pour les filles ». Il a soutenu que tout développement d’un pays passe nécessairement par les sciences et que les femmes en sont les premières actrices. Par conséquent, les filles doivent accéder majoritairement aux sciences pour un développement durable.

Les jeunes filles du collège Martin Luther King, venues en masse écouter les témoignages et les messages des femmes scientifiques leaders, ont dit toute leur satisfaction d’avoir reçu la visite de ces braves femmes distinguées dans leur fonction grâce aux sciences. Selon le ministre de la Communication du gouvernement scolaire du Cem Martin Luther King, ce forum leur a permis de beaucoup apprendre sur le leadership féminin et la capacité des filles à exceller dans tous les domaines.

Pour Rihanatou Diallo, élève en classe de troisième, la présence, les messages et le cursus des femmes scientifiques leaders lui ont donné une motivation de vouloir devenir comme elles. Subjuguée par le statut des ces femmes scientifiques, la jeune Rihanatou s’est aussitôt faite une idée de son futur métier. Elle veut devenir chirurgienne ou ingénieure en génie-civil. A la fin du forum, la Commission nationale pour l’Unesco a récompensé les jeunes filles qui ont eu, l’année dernière, les meilleures notes en mathématiques et sciences de la vie et de la terre.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email