Vendredi 27 Janvier, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

LA COLLECTIVITE LEBOU DE DAKAR ET ENVIRONS SE SOIGNE : La preuve par le «ndëp»

Single Post
LA COLLECTIVITE LEBOU DE DAKAR ET ENVIRONS SE SOIGNE : La preuve par le «ndëp»

Les collectivités «lébou» de l'ex presqu’île du Cap¬Vert ont entamé leurs traditionnelles séances d'exorcisme appelées «ndëp». Une pratique qui consisté à «purifier l'esprit de la personne et à la protéger contre des êtres malveillants». Elle dure 4 jours à une semaine et la période de convalescence est d'un mois voire quarante jours. «L'Obs» a donné la parole aux acteurs concernés par cette cure qui traverse tous les temps.


KHADY NDOYE, UNE VICTIME DES « RAB » «Le ndëp a mis fin à mes avortements répétés» 

 

Portant bien ses 4o ans, la mine bien soignée, la dame Khady Ndoye, mère de 4 enfants, croit dur comme fer aux vertus thérapeutiques du «ndëp». Une série d'avortements l’a obligée à recourir aux services des marabouts qui lui ont tous conseillé de privilégier la «science» de ses ancêtres. La voie des «xambb» est donc toute indiquée, non sans appréhension : «J'ai mis du temps à adopter cette solution car j'avais peur de m'enfermer dans un cercle vicieux. J'entendais souvent dire que les esprits faisaient du chantage». La peur surmontée, l'expérience s'avérera concluante au bout de trois séances d'exorcisme : «J'ai fait le ndëp à trois reprises. En sacrifiant une chèvre et deux coqs la première fois, trois coqs la deuxième fois et une chèvre la troisième. C'est à la veille du sacrifice de la chèvre que mon saignement s'est arrêté car j'étais enceinte de mon troisième enfant. Depuis lors, tout est rentré dans l'ordre, puisque je ne saigne plus pendant la grossesse et les avortements sont désormais un mauvais souvenir pour moi». 

 

OMAR NGALLA GUEYE, HISTORIEN «Le sang représente la force mystique qui transmet les désirs du malade au djinn» 


Comment définissez-vous le «ndëp»? 

 

Les lettres N et M sont des consonnes empruntées par les Lébou. «Ndëp» est le pluriel de «deup» qui signifie «retour». Les Lébou ont pactisé avec les «djinns» et entretiennent avec eux des liens de complémentarité. La sanction des «djinns» est immédiate dès que les membres des familles ayant pactisé violent le contrat, notamment en restant sourds aux recommandations des esprits. Cette sanction se matérialise par un manque chez la personne. Le malade est alors considéré comme un cadavre symbolique, sorti de la société humaine pour intégrer celle des «rab» (esprits). C'est par le cérémonial du «ndëp» qu'il revient parmi les hommes. Que représente le sacrifice de bœufs, chèvres, moutons ou coqs? Généralement, le «rab» qui dépossède la personne d'un de ses organes le confie à son chef, «Kayaafi», pour s'assurer qu'un autre esprit plus fort que lui ne le confisquera pas. Ce dernier demande une paie lors de la restitution. Un bœuf, une chèvre, un mouton ou un coq, cela dépend de la gravité du tort. Un djinn ne donne jamais sans demander une contrepartie. Les familles dont les ancêtres ont bénéficié de l'argent ou des biens des esprits ne peuvent sacrifier qu'un bœuf. Le mouton est généralement demandé par un «rab» musulman. Les coqs sont donnés en guise d'offrande aux génies dans les «xambb» familiaux pour s'attirer leurs faveurs et demander pardon. C'est différent du «ndëp». Le premier se fait en famille restreinte, le second en public. 

 

Quelles sont les étapes du «ndëp»? 

 

Le malade enfouit d'abord ses désirs dans la bouche de l'animal que l'on terrasse pour qu'il le traverse sept fois horizontalement. On relève l'animal pour que le « possédé» enrobé dans 7 ou 12 m de percale monte dessus. La prêtresse fait alors 7 fois le tour de l'animal en s'arrêtant chaque fois au niveau de la tête pour psalmodier la litanie suivante : «Yé dénalo waaye rab né déwola» (on dirait que tu étais mort mais l'esprit a dit que tu n'es pas mort). L'animal est ensuite tué en public, mais son sang est recueilli dans un récipient pour qu'il ne touche pas le sol. C'est ce qu'on appelle le «bukatu». Ce sang représente la force mystique transmettant les désirs du malade au djinn qui l’a possédé. Il est versé sur tout le corps du malade qui sera ensuite aspergé de lait pour matérialiser son retour parmi les vivants. C'est à ce moment qu'intervient le djinn qui dicte au malade cette chanson : «Woy deewuma, de nu ne dama dee te dee wuma » (je ne suis pas mort, on a dit que j'étais mort, alors que je ne le suis pas). C'est le «sangu» (lavage). Mais, auparavant, ce sont 7, 12 ou 21 kg de mil qui auront été versés sur tout le corps du malade car le mil est un élément purificateur. Ce procédé est appelé «natt» (pesée). Ce mil sera ensuite transformé en «naak» (boules de mil) et mélangé au lait pour la consommation du public. Les intestins de la bête tuée vont servir aussi de colliers et de bracelets que le malade portera sur le cou, le cœur, les bras et les jambes. L'esprit s'en sert pour réanimer les organes amorphes du patient. Cette étape correspond au «roogu». Le «sadj» (commencement) sera donc l'ultime étape qui va ouvrir la conversation avec les djinns par le biais du battement des tam-tams, tambours ou tout autre instrument sonore, car ce n'est que dans le brouhaha que ces derniers rendent ce qu'ils ont pris chez les malades. Cette restitution est durement ressentie par les malades, c'est pourquoi ils tombent en transe. Elle dure de 4 jours à une semaine. Le malade n'a pas pour autant épuisé la procédure. Il prendra un autre bain censé le protéger contre les mauvaises langues et le mauvais sort. Cette pratique est appelée «tolemti» (refaire ou recommencement). Le délai de convalescence est d'un mois ou quarante jours, pour certains. A y voir de près, le rituel du «ndëp» ressemble fort à celui des funérailles. Le bassin mortuaire est représenté par le mil, le cercueil par l'animal sur lequel monte le malade; la prière funéraire est symbolisée par les sept tours effectués par la praticienne autour de la bête destinée au sacrifice. Le sang-renvoie au sable qui recouvre le corps du mort dans la tombe et l'enterrement est matérialisé par la conduite du «possédés » dans l’intimité des «xambb». 

 

SOURCE : L’OBS IBRAHIMA DIAKHABY



36 Commentaires

  1. Auteur

    Dread

    En Mai, 2011 (02:14 AM)
    Article instructif
    Top Banner
  2. Auteur

    Tienne

    En Mai, 2011 (08:24 AM)
    li cé tourner le dos à dieu  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sos

    En Mai, 2011 (08:46 AM)
    c'est du chirk c'est vraiment abominable
    {comment_ads}
    Auteur

    Tienne

    En Mai, 2011 (09:18 AM)
    donc quelle est l'importance de la lutte de mohamed psl pour enlever ces heureum du kaba  :?: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbor

    En Mai, 2011 (09:27 AM)
    mane ka weedi ndeupeu weddi sa moussiba nioune lebouyi douniouka weddi mouk inchalah
    Top Banner
    Auteur

    Undefined

    En Mai, 2011 (09:48 AM)
    Moi je suis pas lébou, mais j'y crois!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Tienne

    En Mai, 2011 (10:06 AM)
    yeufou seytané la ces ndeup  :tala-sylla: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mohammed B

    En Mai, 2011 (10:19 AM)
    Allah hazawadial na parlé ko prophetes si tu v entendr Allah tas sess paroles ds le coran ki sont les menteurs d apres toi ndiaga
    {comment_ads}
    Auteur

    Ma

    En Mai, 2011 (10:45 AM)
    ALORS QUEL EST LA DIFFÉRENCE ENTRE LES LEBOUS QUI PRATIQUENT LE NDEUP ET LES FRANCS-MAÇONS ? WA CALAM
    Top Banner
    Auteur

    Heulewa

    En Mai, 2011 (11:01 AM)
    alors le heulwa est un rituel de bokkalé parce ke c'est djinn ki apparaissent walabok?
    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:48 PM)
    Je commence par invoquer Allàh, Le Très Miséricordieux, Le Miséricordieux.







    AYONS CONFIANCE EN DIEU, AU LIEU DE RECOURIR AUX CHARLATANS, AUX SORCIERS (ÇÀXIRIIN), AUX " FQIH", AUX PRÊTRES OU PASTEURS CHRÉTIENS OU VAUDOUS EXORCISTES, AUX " SALTIGE", AUX " NDËPP KAT" ET AUX " PÀNGOL", etc. !



    Dans le but de partager un savoir, li l- Làhi ta^àlà, avec ceux qui savent et d’éclairer ceux qui ne savent pas, je poste cette contribution, suite à l’article : « LA COLLECTIVITE LEBOU DE DAKAR ET ENVIRONS SE SOIGNE : La preuve par le «ndëp».

    RAPPEL



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:50 PM)




    RAPPEL



    Dieu dit dans le Coran honoré :



    • [V.3 ;S. n°33] ce qui signifie : «Et place sa confiance en Allàh, Allàh te suffit comme protecteur.»



    • [V. 23;S. n°5] ce qui signifie: «C’est à Dieu que vous devez vous en remettre si vous êtes croyants. »



    • [V.17; S. n°31], on trouve ces paroles pleines de sagesse- adressées par Luqmàn à son fis- dont le sens est : « Ô mon enfant, accomplis la Prière, recommande le licite, interdis le blâmable et endure ce qui arrive avec patience ! Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! »



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:50 PM)
    • [V.200 ; S. n°7] ce qui signifie: « Et si jamais le Diable t’incite à faire le mal, cherche la protection de Allàh ! Car Il entend tout et sait tout ! »



    • [V.201 ; S. n°7] ce qui signifie: « Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu’une suggestion du Diable les touche, se rappellent [du châtiment de Allàh] et les voilà devenus clairvoyants.





    LES JINNS .





    Ce sont des corps fins (non denses ni compacts) créés à partir d'une flamme de feu pur.



    Dieu dit dans le Coran honoré [V.55;S. n°15] ce qui signifie: «Et Il (Dieu) a créé les jinn à partir d'une pure flamme.»



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:51 PM)
    De même que le père des humains est le Prophète -Messager Àdam ^alayhi s-salàm, celui des Jinns est Ibliis. Quand il était musulman, Ibliis s’appelait Azàzil. En compagnie des Anges ^alayhimu s-salàm, il a adoré Dieu pendant des milliers d’années. Donc, Satan (Iblis) n'est pas un Ange déchu comme d'aucuns l'ont faussement prétendu, mais bien un jinn orgueilleux et maudit qui a protesté contre l'ordre de Dieu.

    En effet, Dieu dit dans le Coran honoré [V.50 ; S. n°18] ce qui signifie:

    «Dieu a ordonné aux Anges de se prosterner pour Àdam, ils se prosternèrent tous à l'exception de Ibliis (Satan) qui appartenait aux Jinns.»





    La prosternation ainsi demandée aux Anges était une salutation révérencielle pour ‘Àdam ^alayhi s-salàm, et non une adoration qui ne doit être vouée qu'à Dieu uniquement.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:54 PM)


    Les Musulmans de parmi les Jinns portent le nom de Jinns-croyants tandis que les mécréants sont les diables (chayàtiin, pluriel de Chaytàn).



    Par Sa parole, Dieu nous a mis en garde contre Satan, notre ennemi majeur :[V.6 ; S. n°35] dont le sens est : «Certes, Satan est pour vous un ennemi déclaré, prenez-le donc comme ennemi !»



    La femme de Satan porte le surnom de Ummu Murrah.



    Les jinns sont aussi concernés par l'appel à l'Islàm, et comme chez les êtres humains, on y trouve des mécréants, des musulmans pieux et d'autres pervers.



    Dieu dit dans le Coran honoré [V.56;S. n°51] ce qui signifie: « Je n’ai créé les jinns et les humains que pour leur ordonner de M’adorer.»



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:55 PM)


    Dieu leur a donné la faculté de prendre différentes apparences, mais ils restent invisibles aux êtres humains sous leur véritable aspect. Ils se marient, procréent, éprouvent le besoin demanger et de boire. Ils sont soumis aux mêmes règles que nous (prière, jeûne, etc.) avec cependant quelques spécificités dues à leur nature.



    Ils peuvent tomber amoureux d’un être humain("faru rap"- "coro rap"),avoir des relations sexuelles avec lui. Les jinns peuvent même entrer dans son corps( dans les veines) pour y vivre. Une fois que le jinn est dans le corps d’une personne, il peut la destabiliser, utiliser ses organes phonatoires pour parler à travers cette personne-là. Dans ce cas, on dit que la personne est possédée par un jinn.



    LE NDËPP



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:56 PM)
    LE NDËPP



    Le ndëpp est une séance d’exorcisme qui est à l’image de ce que font les prêtres ou les pasteurs chrétiens ou vaudous. En réalité les cultes rendus aux "maam", "xàmb", "pàngol", "tuur"ou "totem"qui se font chez certaines ethnies( wolof, lebu, seereer, joola, etc. ) ne sont que des séances de séduction et de soumission envers les jinns("rapp" en wolof) que l’ont appelle à tort par le mot « esprits ».



    Des jinns honmmes ou femmes se sont érigés en patrons « protecteurs » de villes ,de villages ou de localités. Pour Dakar, c’est Lëk Dàwur ; Gorée,c’est Kumba Kastel ; Rufisque, c’est Kumba Làmb ; Yoof, c’est Màm Njeeré ; kaolak, c’est Màm Nboosé, etc.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:56 PM)


    Je me demande comment et contre qui ces jinns aussi pervers que capricieux protègent ; alors qu’ils sont créés et mortels, donc ils ne sont pas tous-puissants.



    SEUL DIEU EST ÉTERNEL ET DE TOUTE ÉTERNITÉ ; IL EST TOUT-PUISSANT SUR TOUTES CHOSES !





    Certaines familles sont liées, de génération en génération, à des jinns. Ces jinns de famille("rapp"), si on peut les appeller ainsi, abusent et profitent de la fablesse et de la naïveté des membres des familles auxquelles ils sont liés ; et qui souvent portent bizarrement le patronyme de la famille.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:57 PM)
    C’est ainsi que ces familles-là font des sacrifices et offrandes de toutes sortes dans les "xàmb"où résident ces jinns pervers et dans la plupart des cas mécréants, dans l’espoir que ces créatures mortelles leur règlent leurs problèmes sentimentaux, de santé, d’argent, et leur assurent la paix, le bonheur, la chance, etc. ou bien que le "faru rapp" ou le "coro ou gélu rapp" (le fiancé ou la fiancée jinn par abus) quitte le corps de la personne possédée.





    Pauvres familles, comment peuvent-elles s’en remettre à de simples créatures mortelles; alors que Dieu Qui Le Créateur, est Tout-Puissant sur toutes choses ?!



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:58 PM)
    Donc, pendant ces séances de ndëpp, le chargé de cérémonie implore, par des sacrifices de tout genre, par le chant et par la danse de façon obscène le secours ou le pardon du jinn ou du démon pour que la personne possédée soit délivrée. Lorsque le jinn ou le démon se sent séduit par les chants et les dances, il s’excite et se manifeste ; ce qui entaîne le phénomène de transe ("dànu gàngiri") chez la personne possédée.

    Force est de signaler que dans ces cas-là, la guérison ou la délivrance n’est pas garantie pour diverses raisons !





    Et pourtant os saints et savants sénégalais comme Sëriñ Tuuba, El-Xajji ^Umar Fuutiyu Tàl, El-Xajji Màlik Si, Màm Limàmu, Màm Buu Kunta, Bày Ñass, Màm ^Abdu ^Aziiz Si Màlik Ad-Dabàgh, etc. sont connus pour leur attachement à l’Islam et pour leur éloignement par rapport à ces pratiques illicites (xaràm) et malsaines !



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:59 PM)


    ^Abdu l-Wahhàb a demandé le conseil à son père le Chaykh ^Abdul-Qadr Al-Jiylàniyy -que Allàh l’agrée- peu avant son décès, il lui a dit : « Attache-toi à faire preuve de piété à l’égard de Allàh et à Lui obéir ! Ne crains personne et ne te fie à personne ! Pour tous tes besoins, fie-toi à Allàh ^azza wa jall et demande-Lui ; et ne te fie qu’à Lui subxànahu : le Tawxiid , le Tawxiid, le Tawxiid ! Tout cela est dans le Tawxiid ! »





    Le Tawxiid est la meilleure science de la Religion ; il traite de l’Unicité divine. Plusieurs versets Coran honoré et paroles prophétiques évoquent cette éminente science, notamment, les versets : [V.1;S. n°112] ; [V.60;S. n°16] ; [V.255;S. n°2] ;[V.90;S. n°23] ;[V.74;S. n°16] ; [V.11;S. n°42] ; etc.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (18:59 PM)
    Chaykh ^Abdul-Qadr Al-Jiylàniyy était un saint(waliyy) qui a atteint le plus haut degré de la sainteté (Al-Qutb). Dieu a accordé à ces saints de haut degré beaucoup karàmah (prodiges) et un grand pouvoir sur les jinns.



    Le Prophète Muxammad çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam a dit :(( Faqiihun wàxid 'achaddu ^ala ch-chaytànin min 'alfi ^àbid )) , ce qui signifie : « Un seul savant est plus fort contre le chaytàn que mille adorateurs[de Dieu].»





    Al-Xamdu li l-Làh! Lui Qui a fait que cette Communauté (‘Ummah) compte en permanence des savants(Al-^ulamà’) des saints( Al-‘awliyà’) et des guides religieux pieux, sincères, justes, respectables et fiables qui suivent les nobles traces du Prophète çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam, sur qui nous pouvons compter.





    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:00 PM)


    En ce qui concerne les Prophètes ^alayhimu s-salàm, on parle de miracles (mu^jizah). C’est ainsi qu’un chef jinn a dit de Chaykh ^Abdul-Qadr Al-Jiylàniyy : « De chez lui, lorsqu’il dirige son regard vers les grands chay?àn parmi les jinns tandis qu’ils sont à l’extrémité de la terre, ils s’enfuient ; tant il inspire de la révérence ! »





    QUELQUES EXEMPLES DE FAITS IMPRESSIONNANTS.





    Un jour, quelqu’un était possédé par une femme jinn qui était tombée amoureuse de lui. Non seulement La femme jinn était très jalouse, mais elle ne cessait de le déstabiliser dans ses adorations (prières, jeûne, etc.) et dans sa vie de tous les jours.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:00 PM)
    Ce musulman est allé voir un Chaykh pour qu’il l’aide à se débarrasser de cette femme jinn. Le Chaykh lui a fait gratuitement une séance d’exorcisation (ruqyà’). Lors de cette séance, le Chaykh récitait des versets de Coran tout en implorant Dieu le Tout-Puissant, par la barakah du Prophète Muxammad çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam, des Saints Qutb comme Chaykh ‘Axmad Ar-Rifà^iyy et Chaykh ^Abdu l-Làh Al- Harariyy connu sous le nom de Al-Xabachiyy.



    Qui sont ces deux ‘Awliyà’(pluriel de Waliyy), Qutb(Chefs des Saints) et Savants(^Ulamà’) de ‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah ?



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:01 PM)


    • Chaykh ‘Axmad Ar-Rifà^iyy -raxiimahu l-Làh- a vécu au XII ème siècle, il est l’illustre fondateur de la tariiqah préservée rifà^iyyah. Ce waliyy a eu de nombreux prodiges. C’est ainsi qu’en l’an 1160, le Savant, le Qutb Ghawth (le chef des Saints-‘awliyà’, de son époque), notre maître ‘Axmad Ar-Rifà^iyy Al-Kabiir a eu l’honneur de saluer et de parler avec son grand-père le Prophète çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam devant sa tombe durant le Pèlerinage et d’embrasser sa main bénie, devant des milliers de témoins dont Chaykh ^Abdu l- Qadr Al-Jiylàniyy.



    Il a consacré toute sa vie à enseigner et à défendre la Croyance‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah, l’Islàm que pratiquent la majorité des Musulmans Sounnites.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:03 PM)


    Chaykh ^Abdu l -Làh Al- Harariyy-raxiimahu l-Làh- connu sous le nom de Al-Xabachiyy, est un savant et waliyy comtemporain. Il est le le Qutb Ghawth (le chef des Saints-‘Awliyà’- de son époque), le mujaddid de ce siècle ; en ce sens il a revivifié la Science islamique. Maître çuufiyy, ascète de très haut degré ; il est décédé le 2ème jour de ce mois de Ramadàn de l’année 2008. Malgré son âge très avancé, il a consacré toute sa vie à enseigner et à défendre la Croyance‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah.



    Il n’a cessé de défendre l’Islàm que pratiquent la majorité des Musulmans Sunnites contre l’intégrisme et les hérésies.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:04 PM)
    Ses disciples et élèves continuent à enseigner et à défendre la Croyance(Al-^Aqiidah) de ‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah(la majorité des Musulmans Sounnites ), comme lui il l’a fait de son vivant, avec courage à travers le monde.





    Donc, la femme jinn a craqué et s’est mise à parler en disant, entre autres : «Chaykh ^Abdu l -Làh est un waliyy, il écrase les jinns[…]je me cache quand le Chaykh ^Abdu l -Làh vient[…] C’est un garant de la Science ! »



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:04 PM)


    Et quand le chaykh a menacé la femme jinn de la tuer avec ses mains, si elle ne sortait pas du corps de la personne possédée, elles a crié en disant : « Attends, attends , ne me tue pas, le couteau de‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah est très tranchant, celui qui l’a aiguisé est très fort, il a beaucoup de sciences, c’est ‘Axmad Ar-Rifà^iyy ! »





    Allàhu ‘Akbar !!!





    Plus près de nous dans l’espace, Sëriñ Tuuba, Xàdimu r-Raçuul-raxiimahu l-Làh- est un savant et un waliyy, un maître çuufiyy et un ascète de très haut degré dont l’œuvre s’avère monumentale, tant par la quantité que par la qualité.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:05 PM)
    Il a consacré sa vie à l’adoration et à l’exaltation de Allàh ta^àlà, suivant ainsi les nobles traces du Prophète Muxammad çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam. Pendant la période coloniale remplie d’épreuves, avec foi, patience et courage, il a maintenu haut la bannière de l’Islàm, en suivant et en enseignant la Croyance de ‘Ahlu s-Sunnah wa l-Jamà^ah dont les sources sont les Textes (Coran et Sunnah honorés). C’est cet Islam que suivent l’écrasante majorité des Musulmans ‘ach^ariyy et màturiidiyy qui suivent les quatre Écoles de Jurisprudence (Madhàhib).



    Il a écrit un ouvrage intitulé " Jazà’u ch-chukuur " (Les dons Du digne de reconnaissances) dans lequel il évoque avec pudeur, retenue et dignité les épreuves qu’il a subies et le prodige, entre autres, que Dieu lui a accordé sur la route de l’exil forcé à l’île Mayumba.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:05 PM)
    Force est de dire, en passant, que c’est dommage que des hérétiques comme Béthio Thioune, Kara MBacké et les gens de son acabit agissent comme on le sait dans sa tariiqah. Qu’ils se le tiennent pour dit, en falsifiant de façon injuste l’enseignement de droiture de Sëriñ Tuuba, ils ne font du mal qu’à eux-mêmes !



    Bien que très éprouvé et malgré les injustices coloniales qu’il a subies pendant plusieurs années, Sëriñ Tuuba disait avec foi et dignité :



    « DIEU me suffit, ai-je répondu, et je me contente de Lui et rien ne me satisfait si ce n'est la Religion et la Science.



    Je ne crains que mon Seigneur et n'espère qu'en Lui ; car c'est Lui, le Majestueux Qui m'enrichit et me sauve.



    Comment disposerais-je mes affaires entre les mains de ceux-là qui ne sont même pas capables de gérer leurs propres affaires à l'instar des plus démunis!? »



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:06 PM)


    Al- Xamdu li l-Làh, si on s’en tient au Coran et de la Sunnah Honorés, on a pas à les craindre ; il y a des sourates comme Al-Baqarah(n°02), Yàciin(n°36), etc. et des invocations qui sont très efficaces et redoutables face à eux. Par Allàh, je sais de quoi je parle… !



    Celui qui veut se protéger du mal des jinns, de la sorcellerie et du mauvais œil peut :



    1°-soit porter autour du cou, ou bien autour du bras droit un hirz qui contient des versets coraniques et des invocations à Dieu. Le xirz n’a rien à voir avec les amulettes ou gris-gris que le Prophète, que les bénédictions de Dieu soient abondantes sur lui, a qualifiées d’association à la divinité (chirk).



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:07 PM)


    N.B. Il faut se méfier des charlatans qui écrivent ou récitent des versets de Coran mélangés avec de la sorcellerie afin de tromper les gens. Le Coran n’intervient pas dans la sorcellerie ! Bien au contraire, le Coran Honoré contient des versets très efficaces pour désenvoûter et soigner les effets de la sorcellerie ou la magie (sixr)!



    2°-soit réciter matin et soir les mu^awwidhatayn(les deux dernières sourates : al-Falaq et an-Nàs) en prononçant correctement les lettres.



    Ce sont des invocations de protection(Taxçiin) pour la personne qui les récite, et c’est une éminente ruqyà’ si on la récite sur quelqu’un.



    Si on ignore qu’elle est la maladie dont souffre une personne, on les récite soit une fois , soit trois fois durant trois jours successifs, avant Dhuhr(tisbàr) et après Dhuhr(tisbàr).



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Amad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:07 PM)


    Al-Xamdu li l-Làh, le Prophète- que les bénédictions de Dieu soient abondantes sur lui- nous a laissé le Coran et la Sunnah honorés comme sources de bonne guidée, nous permettant de distinguer le vrai du faux, et de pouvoir dénicher les suppôts de Satan !



    Al-Xamdu li l-Làh! Lui Qui a fait que cette Communauté (‘Ummah) compte en permanence des Savants (^Ulamà’) des Saints (Al-‘Awliyà’) et des guides religieux pieux, sincères, justes, respectables et fiables qui suivent les nobles traces du Prophète çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam, sur qui nous pouvons compter.



    Donc, tout musulman doit suivre et préserver l’Islam que le Prophète Muxammad ^alayhi salàm a enseigné et qui est arrivé jusqu’à nous par une chaîne de transmission ininterrompue ; depuis les Compagnons (Çaxàbah) en passant par leurs disciples (Tàbi^iin), les Savants des trois premiers siècles de l’Hégire(Salaf) et ceux des siècles suivants(Khalaf).





    Le Prophète Muxammad çalla l-Làhu ^alayhi wa sallam a dit : (( Faqiihun wàxid 'achaddu ^ala ch-dhaytànin min 'alfi ^àbid )), ce qui signifie : « Un seul savant est plus fort contre le chaytàn que mille adorateurs[de Dieu].»



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    Top Banner
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:08 PM)


    Rappel :



    1°-Dieu, rien ne Lui ressemble.

    2°-Dieu est Tout-Puissant sur toutes choses.

    3°- Dieu a créé toutes choses.

    4°-Dieu n’est pas créé, donc il n’y a pas de début à Son Existence ; et il n’y a pas de fin à Son Existence.

    5°-Dieu sait toutes choses.

    6°-Dieu a les Attributs de perfection.

    7°-Ce que Dieu veut est, ce que Dieu ne veut pas n’est pas.



    Ces rappels-entre autres- sont extraits du Coran et de la Sounnah Honorés ; ils sont admis et enseignés par l’Unanimité des savants sounnites de tous les temps et de partout.



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:13 PM)
    Raison pour laquelle, j’exhorte tous ceux qui ont fait le bon CHOIX tout comme ceux qui ne l’ont pas encore fait, d’aller apprendre dans les Mosquées, Zawiyah, et Centres ‘Ahlu Sunnah /ou de s’attacher davantage à la Croyance (Al-^Aqiidah) de ‘Ahlu s- Sunnah wa l-Jamà^ah(Majorité des Musulmans sounnites) qui la seule à même de nous garantir le viatique pour l’Au-delà. Et c’est cela LE DROIT CHEMIN(AÇ-ÇIRÀTUL L-MUSTAQIIM)





    Patientons et repentons-nous en sachant que la mort va arriver inévitablement et que cette vie sur terre est presque finie. Nous serons Tous jugés par Le Seigneur des mondes. Attelons-nous à ce pour quoi Dieu nous a créés : L’adorer, faire le bien et éviter le mal ; recommander le bien et interdire le mal !



    À SUIVRE IN CHÀ’ ALLÀH.

    {comment_ads}
    Auteur

    Axmad Vincent Diakhate

    En Mai, 2012 (19:13 PM)
    Provoquons les causes, qui soient conformes à ce que Dieu ordonne, afin d’améliorer notre situation personnelle, familiale, socio-économique et financière !



    Louanges à Allàh, Lui Qui est Tout-Puissant sur toutes choses ! Que Ses bénédictions soient abondantes sur Muxammad, notre bien-aimé et intercesseur !



    Que Dieu, Le Très Miséricordieux, nous fasse miséricorde, par la barakah des Saints (Al-‘Awliyà’) qui ont vécu dans ce pays et /ou qui y vivent de nos jours et ceux d’ailleurs ! Àmiin !



    A.V.D

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email