Dimanche 07 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

LE DANTEC - Des chefs de service ouvrent des restaurants : Hald au conflit d’intérêts

Single Post
LE DANTEC - Des chefs de service ouvrent des restaurants : Hald au conflit d’intérêts
Des agents de l’hôpital Aristide Le Dantec en mode restaurateurs. Le chef de Service des soins infirmiers ainsi que le chef de Service maintenance tiennent des restaurants dans l’enceinte de l’hôpital. La direction qui a constaté cette activité extra professionnelle promet de prendre des mesures pour arrêter ces activités.

Des agents de l’hôpital Aristide Le Dantec s’adonnent à des activités extra professionnelles dans l’enceinte de la structure. Le chef de Service des soins infirmiers (Ssi), Seyni Mbaye, et le chef de Service maintenance, Moussa Diagne, se sont offerts eux-mêmes une partie du juteux marché de la restauration du personnel. Cet écart a été possible suite à la fermeture du restaurant du personnel de ladite structure. La direction de Le Dantec a construit une centrale d’oxygène sur le site qui abritait le restaurant chez Kaw, près du Service de dermatologie. Depuis lors, c’est le chef de Service des soins infirmiers qui assure la restauration d’une partie du personnel. Il a ouvert ce restaurant chez lui «sans aviser la direction de Le Dantec», précise l’adjoint du directeur de l’établissement sanitaire. Pis, relève Adama Faye, la direction n’a pas autorisé l’ouverture de ce restaurant qui a fini d’avoir un an. Maintenant, depuis un mois, constate la direction, il y a un autre restaurant qui sert le petit-déjeuner au personnel toujours dans l’enceinte de l’hôpital. 


Interpellé, le chef de Service des soins infirmiers a reconnu qu’il ne dispose pas d’autorisation écrite signée par la direction pour cette activité. Mais il indique que la direction ne s’y est pas opposée puisque cela fait un an qu’il travaille au vu et au su de tout le monde. Moussa Diagne non plus ne détient d’autorisation. «Je n’ai pas pensé en avoir besoin. Parce que je ne savais pas qu’il fallait en chercher. C’est juste un collègue qui m’a suggéré d’ouvrir ce petit coin déjeuner», confesse-t-il. 


Sur les activités extra professionnelles de certains agents, l’adjoint au directeur de l’hôpital, par ailleurs chef du Service administratif et financier de l’hôpital Aristide Le Dantec, souligne que la direction n’est mêlée ni de près ni de loin à cette affaire. «Nous avons constaté que ces personnes ont ouvert des restaurants pour le personnel suite à la fermeture du restaurant du personnel de l’établissement sanitaire», témoigne Adama Faye. De plus, ajoute le directeur adjoint, la direction ne cautionne pas de telles pratiques. Mais le paradoxe c’est que jusque-là, «ces restaurateurs» ne sont ni saisis ni interpelés par la direction de l’hôpital quant à leur activité extra professionnelle. 


Pour Adama Faye, l’attitude de la direction est compréhensible, car tempère-t-il, cette situation est transitoire. «La direction est en train de mettre sur pied un restaurant du personnel et le directeur attend le moment opportun pour interpeller ces personnes qui tiennent ces restaurants», révèle-t-il.

liiiiiiiaffaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Un Professionnel De Ledantec

    En Juillet, 2015 (07:38 AM)
    Vraiment vraiment vraiment!!!

    Un hopital qui ne dispose pas de restaurant pour le personnel!!

    LE Dantec comme vous le savez est trés enclavé. Pas de commerce ni de restaurants autour.

    Ces restaurants "informels" sont les seuls issues dont disposent ces professionnelles pour manger à leur faim et vaquer à d'autres occupations.



    Je vous conseille donc de mettre à disposition un resto avt de fermer ceux qui existent déja.



  2. Auteur

    Cityzen

    En Juillet, 2015 (08:18 AM)
    a l’hôpital le dantec l bouffe l moins cher coûte 400f (un petit pain omelette) au moins dans ces maisons à partir de 150 f aussi bien les malades que le personnel trouvent son compte.en plus c'est pas les personnes citaient qui servent puisqu'ils sont a leur bureau, c'est leurs femmes. et le personnel le leurs a demandé puisque mangeant chez ces gens régulièrement avec la conjoncture. arrêtez ce règlement de compte les perdants ces toutes ces personnes qui ne sont pas salarier et les patients qui ont du mal a trouver de la bonne bouffe avec leurs bourses.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email