Mercredi 23 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Les derniers instants de Badara Mamaya Séne racontés par son chauffeur

Single Post
Les derniers instants de Badara Mamaya Séne racontés par son chauffeur
Ancien arbitre international et ex-maire de la Ville de Rufisque, Badara Mamaya Sène a sifflé la fin du match de sa vie, suite à un malaise dans une Clinique de Sicap Mbao. Son chauffeur et compagnon des dernières heures, Lamine Camara, raconte ses derniers moments, dans Rewmi Quotidien.

"Le maire ne se portait pas bien, mais tout ce week-end il était avec nous et ne manifestait aucun signe d’adieu. Au contraire, du fait du confinement qu’il suivait très bien, il avait fait venir ses médecins personnels pour un contrôle et avait arrêté avec eux de faire un bilan dés ce lundi (ndlr, hier) à la Clinique, et par la suite continuait de discuter naturellement avec des amis", soutient Camara.

Cependant, et selon toujours le témoignage du confident du défunt maire de la vieille ville,  "le dimanche soir,  il avait commencé à sentir des douleurs au niveau du dos et de la poitrine. C'est ainsi qu'il avait informé son médecin et lui a également demandé de venir beaucoup plus tôt pour faire son bilan". 

Le chauffeur de poursuivre son récit : "Mais, comme à son habitude, Mamaya n’a jamais voulu inquiéter sa famille ou ses amis sur son état de santé, mais moi je commençais à soupçonner des signes de lassitude que je n’ai jamais vu en lui.  Et, lorsque je lui ai fait la remarque, sa réponse a été sèche et brutale : Non ça va très bien !. Et, pour m’éloigner, il me dit : D'ailleurs, il commence à se faire tard. Prends ces 10 000 Fcfa, cherche un taxi et rentre chez toi. Demain matin tôt, viens me prendre pour partir voir le médecin." 

"Ne voulant pas le désappointer, poursuit-il, je pris l’argent et lui jetant un regard furtif qui me confirma mes inquiétudes, mais le maire était un homme solide et malgré son âge certainement la nuit aidant, il va aller mieux, me disais-je !»
Poursuivant son récit, Lamine Camara fait savoir que dès son arrivée à la maison du maire, il avait remarqué que les choses ne s’étaient pas améliorées positivement. Il prend alors la voiture pour se rendre à la clinique du coté de la Sicap Mbao, à moins d’une demie- heure de Rufisque. Après un long soupir, il confesse : "C'est avant d’arriver à la clinique que j’ai d’abord senti ses lunettes tomber. Après les avoir remis à leur place, il me fixa d’un long regard avant de lâcher :  Lamine, c’est fini !"

liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2020 (11:31 AM)
    Paix à son âme. Que Dieu l'accueille en son paradis céleste. Amen
  2. Auteur

    Kass

    En Juin, 2020 (11:31 AM)
    Yalla nako sounou borom yeureum té tabilko aldiana firdawsi
    Auteur

    Paix à Son âme

    En Juin, 2020 (11:46 AM)
    Il ressent des douleurs à la poitrine, il appelle son médecin pour fixer un rendez-vous le lendemain. Mais ce médecin au lieu de rappliquer dare-dare après avoir raccroché avec lui, fait comme si de rien n'était.

    Il y a des signes précurseurs qu'un médecin est censé connaître et qui ne lui donnent pas un temps d'attente. L'urgence se traite sans délais.

    Pauvre de nous.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2020 (12:15 PM)
      totalement en phase avec toi! ce médecin doit être poursuivi pour non assistance à personne en danger. et en tant que homme de l'art, il ne doit bénéficier d'aucune excuse. sa responsabilité est totalement engagée dans ce décès. mais bon, au pays du ndogalu yallah, dara dukossi fekk!

      paix à son âme, l'homme qui avait sifflé la finale de la can 1992 à dakar (stade de l'amitié comme on l'appelait).
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2020 (12:55 PM)
      d'accord avec vous. car d'après ce que décrit le chauffeur, il s'agissait d'un début d'infarctus.
      yallah na ko yallah yeureum té djéggueul ko. yeureum bépp djoulitt inchallah. amine ya allah.
    Auteur

    En Juin, 2020 (12:15 PM)
    Paix à son âme
    Auteur

    En Juin, 2020 (12:19 PM)
    Ndeyessane son destin était lié à son chauffeur jusqu’au bout si on savait qui sera à nos côtés jusqu’au dernier moment on les vénèra
    Auteur

    En Juin, 2020 (12:19 PM)
    C’était un homme bien . Dieu l’accueille en son paradis
    Auteur

    Macky Korr Marieme Faye

    En Juin, 2020 (12:44 PM)
    I will always reminisce these words from Laye Diaw lors d'une finale de la coupe du Sénégal :"l'arbitre. Monsieur Badara Sene Mamaya ". I said to myself "what a nice name. "



    Inallaha wa ina ileyhi raajioune. May Allah swt grant him Jannah Firdawss akk mbolemou djoulitt. Ameen
    Auteur

    Nioxor

    En Juin, 2020 (13:19 PM)
    Paix à son âme. En Afrique on n'informe pas juste sur les circonstances de la mort de kelkun. On peut retenir qu'il était âgé, sportif. Il devrait avoir une pathologie chronique du 3eme âge, faiblesse cardiaque, tension artérielle, diabète et autres. Condoléances au monde sportif
    Auteur

    En Juin, 2020 (13:55 PM)
    Poitrine c'est le cœur infarctus malaise crise cardiaque arrêt cardiaque
    Auteur

    Maladie

    En Juin, 2020 (14:08 PM)
    Vraiment vous êtes fatigués.A quoi ca vous sert de savoir de quoi il est mort.Quand l'heure de partir arrive,rien ne pourra interceder.Donc infarctus toi. crise cardiaque yoo diabete yoo etc etc dem rek



    Yalla nako yalla Yeureum.
    Auteur

    Aboumai

    En Juin, 2020 (15:16 PM)
    infarctus du myocarde

    toujours le fatalisme. Pourquoi alors des médecins et des hôpitaux
    Auteur

    En Juin, 2020 (17:18 PM)
    Bouga,Thione,Aliou,Chanel and co...."oh le bled...cest fini"
    Auteur

    Daba

    En Juin, 2020 (17:34 PM)
    Je n’en peux plus.

    Je ne sais pas pourquoi les journalistes sont nuls en français. Ce texte est douloureux á la lecture. La syntaxe est chaotique, pas de cohérence dans le récit, répétitions sans queue ni tête et surtout inutiles.

    Des “mais” partout. Nom+De + infinitif ( les journalistes sénégalais aiment ça ) ce n’est pas du français. Ex “ le chauffeur de poursuivre”, le président de déclarer.

    Ponctuation laisse tomber. Même pas foutus de savoir on se place une virgule. Je sais vous en foutez mais c’est vraiment une honte.

    Apprenez á écrire ou changer de métier.

    Comme disait ma grand-mère “ c’est affreux”!!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email