Mercredi 19 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Les ex-agents d’Air Afrique menacent : “Nous sommes prêts à mourir”

Single Post
Les ex-agents d’Air Afrique menacent : “Nous sommes prêts à mourir”

Le processus d’indemnisation des ex-agents d’Air Afrique n'est toujours pas bouclé. Le collectif du personnel naviguant de cabine basé à Dakar sollicite le rétablissement du processus de paiement de leur Solde de tout Compte (Stc).

Face à la presse ce mercredi 05 juillet, ces ex-agents d’Air Afrique ont annoncé qu’ils étaient surpris de la déclaration du Premier ministre, Mahamed Boun Abdallah Dionne, qui disait que tous les 560 employés de la défunte compagnie aérienne Air Afrique ont été payés.

Les ex-travailleurs d’Air Afrique ne comprennent donc pas pourquoi ils ne sont pas indemnisés jusqu'à présent. Selon eux, au moment de sa liquidation, la Compagnie a légué un patrimoine de 44 milliards de francs Cfa alors que l’Etat leur doit près de 500 millions de franc Cfa.

«560 agents déclarés payés restent toujours dans l’attente de leur Solde de tout Compte. Pourquoi continuent-ils de donner des avances à ces agents», s’interroge Adam Diouf, porte-parole du collectif du personnel navigant de Cabine (Pnc) basé à Dakar. 

Le collectif dénonce l’inaccessibilité des responsables de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) car, soutient-il, elle devait se charger de la gestion de leur dossier. «Nous n’avons pas d’accès à cette structure. Sur la plateforme aéroportuaire de Dakar, personne ne nous représente, ni au niveau de l’Anacim, ni au niveau de l’Etat. On n’a jamais été associé à quoi que ce soit. Les 600.000 francs que nous recevons par an, nous l’apprenons par les agents des bases. Ce qui veut dire que, dans leur logique, Dakar n’existe pas. Nous sommes déterminés à leur laisser notre vie parce qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort», menace Adam Diouf.

«Certains de nos collègues n’arrivent plus à se soigner. Plus de 80 de nos collègues sont morts et enterrés. Avant de les suivre, nous sommes décidés à leur (les autorités) confier nos vies. Puisqu’ils ont décidé de nous tuer, autant le faire une bonne fois pour toute. On va rejoindre les autres, mais au moins on se sera battu et ils sauront que c’est eux qui nous auront tué», avertit-elle.

Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal, lui, demande au Premier ministre de régler la situation de ces ex-employés d’Air Afrique afin de leur permettre de vivre dans la dignité. “Nous avons constaté qu'en plus des agents d’Air Afrique, d’autres agents des sociétés nationales sont dans la même difficulté. Nous lançons un appel au président Macky Sall pour qu’il règle enfin le problème de ces travailleurs d’Air Afrique, mais aussi celui des ex-agents de la Sotrac et de Ama Sénégal».

 Ndèye Fatou Ndiaye



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

9 Latest News 01
Zidane Quitte Le Real
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

9 Latest News 01
Zidane Quitte Le Real

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email