Mercredi 18 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

[ VIDEO ] Macky Sall à Mbacké Kadior : Serigne Sidy Mokhtar prie pour que Dieu l'aide dans sa mission et lui prodigue des conseils

Single Post
[ VIDEO ] Macky Sall à Mbacké Kadior : Serigne Sidy Mokhtar prie pour que Dieu l'aide dans sa mission et lui prodigue des conseils
Pour sa visite première officielle, le président de la République, Macky Sall a choisi la ville sainte de Touba, où il s'est rendu chez le khalife général des mourides, Serigne Sidy Mokhtar dans son fief de Mbacké Kadior. Prenant la parole, Macky Sall a tenu à remercier le khalife pour sa contribution significative dans le règlement pacifique des tensions nées de la dernière élections présidentielle. Le président de la République a aussi réitéré son voeu de mener à terme les chantiers initiés par son prédécesseur, Me Wade, à Touba. Le khalife, par la voix de son porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre, a rappelé au nouveau président les espoirs du peuple qui lui valent aujourd'hui d'être là où il est et a prié pour que la confiance placée en sa personne ne s'estompe jamais. Il lui a aussi fait savoir que " gérer un pays, c'est comme gérer une maison, en ce sens que, tout comme un chef de famille, un chef d'Etat doit avoir à coeur d'aller chercher pour celle-ci ce qui lui manque et d'accepter d'en avoir la part congrue ". Une manière de lui rappeler que sa posture doit être un sacerdoce au service de ceux qui l'ont élu, les Sénégalais, tout comme un père de famille doit se donner entièrement pour sa famille.

 


affaire_de_malade

102 Commentaires

  1. Auteur

    Sedar

    En Avril, 2012 (19:14 PM)
    ELL FIKKKI



    Mon frere tu as oublie de poster les paroles fu Khalif des Mourides apres ceyye declaration de son porte parole des precisions qu il a fait lui meme de sa voix pour nous dire comment doit etre un bon musulman et de surcroit un bon president.

    Tout ceux qui ont suivit les paroles du Khalif ne sont pas tombe dans la liste , la tres longue liste des VICTIMES de Wade je te cite les quelqie noms ou groupe qui ont ete parmis ces eux.



    BETHIO THIOUNE THIANTACOUNE

    CHEIKH TIDIANE SY ET FILS MOUSTARCHIDINES

    AHMED CISSE IMAME MEDINA BAYE

    NDIGUEUL FALL BAYE FALL

    MOUSTAPHA CISSE KHALIF PIRE

    KARA BAMBISTE

    SIDY LAMINE NIASS ???

    AHMED KHALIFA NIASS OPORTUNISTE



    A TOUBA , TAIF ET DAROU MOUKHTY nous connaissons bien le PRESIDENT MACKY .



    Je rappeles les paroles du Khalif -



    NA GNOU ANDE AKK DAAL

    AKK DAALE SI LA LEPP NEKK

    TA ANDE AKKI TEEGUINE

    KOU GNAKKA TEGUINE KATE

    DOU TEGUI DARA

    KOU DEFF YAREDIKOU YITAMITE

    DOU YOORE DARRA

    KONE NACK NAGNOU AME YARRE

    AK TEEGUINE TA ANDE AK DAAL
    Top Banner
  2. Auteur

    Sopargni

    En Avril, 2012 (19:15 PM)
    dieureudieuf serigne touba

    sopargni léppe

    sopargni léppe

    sopargni léppe

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Loubakh Rek

    En Avril, 2012 (19:15 PM)
    amna solo trop

    {comment_ads}
    Auteur

    Maaaaat

    En Avril, 2012 (19:17 PM)
    macky bénène yonne délle tok ci ssouf waye  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Babs

    En Avril, 2012 (19:18 PM)
    La republique n'est plus a genoux. Vive la republique
    Top Banner
    Auteur

    Jetrix

    En Avril, 2012 (19:20 PM)
    vive la republique :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Kool

    En Avril, 2012 (19:21 PM)
    cheich ibra falll le lamane!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Asd

    En Avril, 2012 (19:22 PM)
    ca y est touba encore finalement kifkif . decu par ces traitement de faveurs alors qu il avait annoncé autre chose. tchim
    {comment_ads}
    Auteur

    Boy Pikine

    En Avril, 2012 (19:24 PM)
    kel geste president ta bien fait viva la republique



      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Top Banner
    Auteur

    Dipp

    En Avril, 2012 (19:25 PM)
    merci je n'attendais que cet image pour voir si on va rompre avec la tradition humiliante de mettre la république à genou devant les marabout . merci MACKY
    {comment_ads}
    Auteur

    Dd

    En Avril, 2012 (19:25 PM)
    hana serign bi dou nite rek
    {comment_ads}
    Auteur

    Sope Nabi

    En Avril, 2012 (19:27 PM)
    kene dou serigne touba dieureudieuf serigne touba





    {comment_ads}
    Auteur

    Waxeet Degage

    En Avril, 2012 (19:33 PM)
    yenn nopilen...yalla rehk moko fall...yalla rehk moy bour...boudon touba rehk ...macky dou nehk presidende...nosotros quieremos el dios lo da el poder...hay que decirlo eso es lo que hay....es verdad deja de mentir...ni mouride ni tijiane ni otro no se puede dar el poder el presidente solo el dios unico... y es el grande
    Top Banner
    Auteur

    Mew

    En Avril, 2012 (19:35 PM)
    Belle posture que celle de Macky SALL a Touba. Le président de tous les Sénégalais a rehaussé la posture du chef de l'État qu'il est. Vive la république retrouvée!
    {comment_ads}
    Auteur

    Lo

    En Avril, 2012 (19:36 PM)
    Très bien dit serigne basse ,notre prèsident avait dèja oublier que c lui mm qui disait que il continue sa campagne car il suit le ndiguel .



    Il devait lui mm le prononcer
    {comment_ads}
    Auteur

    Atika.

    En Avril, 2012 (19:39 PM)
    Voilà ce qu'on attend d'un Président de la République. Respecter les chefs réligieux oui mais pas question de ramper et de ce mettre à genoux.

    Le pouvoir appartient au peuple.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bay Fall

    En Avril, 2012 (19:42 PM)
    nangou gorei fi seringe touba fi nek yalla def nako ba pr kou mou nekhe ak koumou nakhari
    Top Banner
    Auteur

    Atak

    En Avril, 2012 (19:43 PM)
    MAKY A RAISON DE S ASSOIR SUR UN FATEUIL CAR IL EST ET PORTE LE POIDS DE LA REPUBLIQUE SUR SES EPAULES ET IL N EST PAS COMME CE VOYOU WADE QUI NEST MM PAS TALIBE NAFINKE BOU BONE NIEW DONE PRESIDENT DI RAMPER DEVANT LE KHALIF JAMAIS MAKY NE LE FERA SOYONS LOGIQUE MAKY EST AUJOURDHUI LE PRESIDENT DU KHALIF ET IL SAIT DISTINGUER LES CHOSES SERVIETTE ET TORCHON SONT DES OBJETS A USAGE DIFFERENTS YALLA NAKO YALLA DIMBALI WA SALAM
    {comment_ads}
    Auteur

    Fr

    En Avril, 2012 (19:48 PM)
    Putin de WADE 2
    {comment_ads}
    Auteur

    Dada

    En Avril, 2012 (19:48 PM)
    CE N'EST CE QUE LE PRESIDENT MACKY A DIT LORS DE SA CONFERENCE DE PRESSE APRES LE PREMIER TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES. VOUS NOUS AVIEZ DIT QUE LA GAMBIE ET LA GUINEE BISSAU SERONT VOS PREMIERS LIEUX DE VOYAGES. NE NOUS FAIT PAS COMME LE PRESIDENT WADE D ALLER S AGUENOUILLER DEVANT LES KHALIFES DEVANT LES CAMERAS. SI VOUS DEVEZ LE FAIRE FAITE LE EN PRIVE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen Sénégalais

    En Avril, 2012 (19:53 PM)
    je rejoind l'analyse de JACK!!!!!! . il est vrai ke le president en se presentant kom chef de l'état devant n'importe kell mara na pa le droit de se mettre à genou devant ce dernier. mais en tant ke simple citoyen c-à-d en laissant son manteau de président au palais il veut faire tout ce kil veut en tant ke talibé. il faut faire la part des choses entre macky président et macky citoyén ou simple talibé. je nous invite a évité le plus possible des débats ou des analyses purement fondé sur des obédiences religieux (tariqa)
    Top Banner
    Auteur

    Fatou Diallo

    En Avril, 2012 (20:02 PM)
    on s'en fou ces marabout il faut k les marabout sachent k le sénégal c pa un gateau à partagé.wade vous donnés des milliard alors k la conjoncture est tjrs là.il est temps kon seche de parler
    {comment_ads}
    Auteur

    Kane

    En Avril, 2012 (20:03 PM)
    vous avez remarqué le fauteuil de MACKY est plus confortable que celui du mara
    {comment_ads}
    Auteur

    Klin

    En Avril, 2012 (20:10 PM)
    Ceux qui detestent serigne touba mourront de haine. la preseance qui veut que touba soit devant toute autre ville religieuse au senegal releve de Dieu et pas de macky ou wade. il en sera tjts ainsi que ca plaise ou pas
    {comment_ads}
    Auteur

    Nts

    En Avril, 2012 (20:12 PM)
    WEDI GUISS BOKOUTHI!ON VOULAIT VOIR DE NOS PROPRES YEUX QUE LE PRESIDENT N'A PAS RAMPAIT COMME UN REPTILE DEVANT SIDY MOCTAR!C'EST UN SIGNAL FORT.LA CHARGE DE PRESIDENT EST IMPERSONNELLE EST IMPARTIALE. LA DEUXIEME CHOSE C'EST PAS DE NDIGUEL A SUIVRE VENANT D'UN GOUROU,LE SEUL NDIGUEL C'EST CETTE DEMANDE SOCIALE QUE LE PEUPLE T'A IMPOSE.MACKY SALL SACHES QUE LES PRIERES N'ONT JAMAIS DEVELOPPE UN PAYS SEUL LE TRAVAIL PEUT DEVELOPPER UN PAYS,LES GENS PASSENT A FORMULER DES PRIERES DS LES MOSQUEES N'EMPECHE LE RESULTAT RESTE MEDIOCRE,SI ON PREND EXEMPLE SUR LES PAYS DEVELOPPE ON SE REND COMPTE QU'ILS TRAVAILLENT BCP POUR ETRE LA OU ILS SONT.IL FAUT ROMPRE LE SYSTEME QUE WADE AVAIT AVEC CES MARABOUTS.DESORMAIS QUE L'ETAT S'OCCUPE DE CES PREROGATIVES REGALIENNES ET QUE LES MARABOUTS S'OCCUPENT DE LEURS TARIKHAS.LES SENEGALAIS ONT DEMYSTIFIE CES GOUROUS CONFRERIQUES QUI NE DEFENDENT QUE DES INTERETS EGOITES ET PERSONNELS.SI AUJOURDHUI LES CAISSES DE L'ETAT SONT VIDES CES SECTES SURTOUT TIVAOUNE ET TOUBA ONT UNE PART DE RESPONSABLITES.MADICKE NIANG AVANT LE DEUXIEME TOUR AVAIT OCTROYE DES PASSEPORTS DIPLOMATIQUES EN QUANTITE INDUSTRIELLE A DES MARABOUTS MOURIDES QUI LES REVENDAIENT A 5MILLIONS.LES PROBLEMES DU PAYS SONT TELLEMENT ENORMES QUE TU N'AURAS PAS LE TEMPS DE S'OCCUPER DE CES OISEAUX MARABOUTS
    Top Banner
    Auteur

    Bira

    En Avril, 2012 (20:14 PM)
    C'est le Khalif lui même qui a proposé à Macky de se mettre sur le fauteuil c'est le Président quand même en plus à Touba on impose à personne de se mettre par terre c'est juste un choix c'est le cadet de leur soucis que tu fasses le soujote ou que tu t'assois sur un fauteuil c'est juste certains Talibés trop fanatiques qui s'attardent sur ça Serigne Abdulahat ( Nafa'allahu Bihi )si vous regardez les cérémonies de Magal il s'asseyait par terre ses hôtes sur les fauteuils alors c'est un faux débat
    {comment_ads}
    Auteur

    Kankan

    En Avril, 2012 (20:20 PM)
    c'est vrais on a dépassé ces pratiques de l'ancienne époques époque de Wade ,les ndigeuls ,les priéres et les fétidhismes ont couté à WADE SON fauteul .donc MACKY dot se départir des futilités ,travailler et appeler la popoulation au serieux et au travail
    {comment_ads}
    Auteur

    Dongo

    En Avril, 2012 (20:22 PM)
    Bou Len niou sonal sou raamoul souy djoulli torokhlou di soudjoot tè raam dou lenn loudoul torokhlou ngir dieummi Yallah soo ko defé Yallah yeukati la. President ou pas il né k1 simple esclave de Dieu vous autre ki êtes content de son acte vous avez le meme statu
    {comment_ads}
    Auteur

    G-unit

    En Avril, 2012 (20:30 PM)
    Je vous signale qu'il arrivait fréquemment à wade de s'asseoir dans un fauteuil quand il rendait visite au khalife de touba, on ne peut pas sa baser sur cet argument pour dire que macky est différent.

    Je n'ai rien vu dans l'attitude de macky qui montre qu'il n'est pas soumis à touba, il a suivi le protocole général de tous les politiciens qui rencontrent le khalife. Et puis le fait qu'il se proclame mouride et qu'il se déplace à touba aussitôt après avoir été intronisé président n'est pas un signe d'indépendance de l'Etat vis à vis du khalifa mouride, loin de là.

    Wade n'était pas sous l'influence des mourides, il se servait d'eux. Le rapport de force n'était pas forcément à l'avantage de là où on l'imagine et, lors des élections, on a vu que les intérêts étaient réciproques.

    L'avenir nous dira si macky a assez de caractère et d'honnêteté pour ne pas céder aux pressions maraboutiques ou, au contraire, essayer d'en profiter. Il ne faut donc pas crier victoire trop vite.
    Top Banner
    Auteur

    Sedar

    En Avril, 2012 (20:32 PM)
    A nos frreres chretiens bonne fete de paques :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Beut Boy

    En Avril, 2012 (20:46 PM)
    Macky, so far we have not heard from you talking about auditing the Wade administration. You know very well in order to give closure and reconcile the senegalese people, actions need to be taken to bring to justice anyone involved in taking government properties. Those who have stolen tax payer monies, crippled the country finances need to be tracked down and put to jail. If you dont do so, your administration will suffer from it and we will hold you accountable. Senegalese elected you not just to have a governement, not to spend your time at Touba or else to seek approval and recognition. You have work to do. We hired you and we demand that to give priority to auditing Wade administration and let people know what happens during the alterNOCE. We want answer SIR. Do your job.
    {comment_ads}
    Auteur

    Jose

    En Avril, 2012 (20:53 PM)
    ce qui est important c de le laisser travailler s il n a pas de resultat d ici un an on va decendre
    {comment_ads}
    Auteur

    Cire

    En Avril, 2012 (20:55 PM)
    bravo le khalif des mourides est un républicain il sait que maky est un president de tous les sénégalais notre president n 'a pas rampé comme un reptile je suis ravie c'est le sénégal qui gagne bravo les mourides :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Top Banner
    Auteur

    Khass

    En Avril, 2012 (20:56 PM)
    tout ce que je sais c est que les mourides ont toujour de bons marabouts je n sais pas pourkoi il ya quelque chose en tout cas
    {comment_ads}
    Auteur

    Apr

    En Avril, 2012 (21:10 PM)
    Ni Senghor ni Diouf ni Wade encore moins Maky ne vont a Touba parce qu'ils croient que Touba peut donner ou retirer le pouvoir. Ils ne croient ni au Khalife de Serigne Touba ni en Serigne Touba. Ils gèrent tout simplement l'attachement des mouride a Touba et le centralisme confrerique et communautariste des mourides. Les khalifes de Touba le savent. Mais eux aussi gèrent leurs intérêts et jouent le jeu. Il y a dans ce pays une alliance sacrée entre le politique et le religieux. Aucun des deux pouvoirs ne peut aller sans l'autre. Les marabouts émargent a la présidence et assurent aux politiques le bétail électoral des analphabètes fanatisés a force d'histoires a dormir debout. Il y a une masse critique de cons dans ce pays qui pensent qu'un homme capable sauter du bateau de ses geôliers pour prier sur l'eau serait con pour remonter dans le même bateau vers un exile douloureux de plusieurs années. Cette masse critique d'idiots, la seule façon de la gérer, en attendant que l'Ecole fasse le miracle de la raison, c'est de flatter son fanatisme abscons. C'est le prix a payer pour la stabilité du Senegal. Je précise que le Khadimou Rassoul est un homme de Dieu, un Saint de très grande stature, que j'aime profondément et vénère en tant que disciple du Prophète PSL. Mais la dimension rationnelle et pratique de son message est inconnue de disciples incapables de se hisser au niveau d'intelligence du fondateur du mouridisme rahimou lahi.
    {comment_ads}
    Auteur

    Les Mars Cancer Du Senegal

    En Avril, 2012 (21:17 PM)
    macky et wade kiff kiff.macky promet de terminer les chantiers de touba,ce con la jeunesse est fatiguee.pas de travaille pour la majorite des senegalais et ce minable nous parle de chantiers ,les moutons pardon talibes n'ont ka cotiser ou bien les faux marabouts n'ont ka dimunier leur train de vie.Touba,tivaouane pareils
    {comment_ads}
    Auteur

    Dc For Ever

    En Avril, 2012 (22:05 PM)
    je comprends parfaitement quand le khalif des mourides porte des lunettes noires fumees

    car souffrant de problemes de vue je l'ai ziarre plusieurs fois et jai remarque cela i

    mais quant a son porte parole bassirou abdou khadre portant des sunglasses

    i dont know the utility here ....

    frimer ak arrale bi daffa bariii

    retournojsn a une orthodoxie et humilite .
    Top Banner
    Auteur

    Deet

    En Avril, 2012 (22:15 PM)
    MONSIEUR LE PRESIDENT MACKY SALL FAITES TOUT VOTRE POSSIBLE POUR NE PAS ENTRER DANS CES CERCLES DE LOBBYS MARABOUTIQUES .

    VOUS N ALLEZ PLUS JAMAIS VOUS EN SORTIR .

    VOUS ETES LE PRESIDENT DE TOUT LES SEHEGALAIS SANS DISTINCTION .

    SOYEZ A EQUIDISTANCE DE CEUX-CI.
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug Rék

    En Avril, 2012 (22:40 PM)
    Prési , vous avez omis Abdou latif coulibaly dans votre staff .Il ferait un excellent conseiller Spécial. Une chance pour vous. Il va rassurer les investisseurs.
    {comment_ads}
    Auteur

    Malco

    En Avril, 2012 (22:48 PM)
    Attention chers amis dès fois les images et les articles ne correspondent pas sur le net.

    {comment_ads}
    Auteur

    Usa

    En Avril, 2012 (22:55 PM)
    LE NIVEAU DE VOTRE DEBAT EST TRES ELEMENTAIRE ET PUERILE..ICI AUX USA,QUAND ON VOUS OBSERVE A DISTANCE,ON SIMPLEMENT PITIE DE VOUS ..LE TEMPS PASSE ET ON DIRAIT QUE VOUS VOUS EN SOUCIEZ MEME PAS..VOUS ETES CERTES EN RETARD..CERTES VOUS PERDEZ TROP DE TEMPS A DISCUTER NON SENS..S'ASSOIR PAR TERRE OU SUR UN FAUTEUIL NE DEVRAIT PAS ETRE LE THEME..C'EST TOUT SIMPLEMENT UN ACT DE COURTOISIE ET DE RESPECT A L'AUTORITE RELIGIEUSE QUI OFFICIE POUR LA CAUSE DIVINE ;REALITE QUI DOIT ETRE PRIS EN COMPTE PAR NOS INSTITUTIONS..AUX USA,EN ISRAEL,EN IRAN ,LE SPIRITUEL N'EST PAS EN PORTE A FAUT AVEC LA POLITIQUE.ILS SONT AMBIVALENTS ET UTULES AU CITOYEN..TOUBA OU POPAGUINE SONT UNE RAISON D'ESPERANCE,PARTANT ,UNE REALITE SOCIALE ET SPIRITUELLE DONC NE SAURAIENT MIS A L'ECART DE NOTRE DEVENIR POLITIQUE...MAIS AU LIEU DE POLEMIQUER SUR TEL OU TEL POSTURE DU PRESIDENT ,VOUS FERIEZ MIEUX D'INTERPELER NOS CHALLENGES,DEFIS DE L'HEURE..VOUS DISPOSEZ DE TROP DE TEMPS POUR PALABRER ET CELA DO NOT BENEFIT OUR COUNTRIE..YOU ARE IN DEEP SLEEPNESS OF IGNORANCE..DOMAGE! KHALASSS..AK REIRA BONE
    Top Banner
    Auteur

    Pop

    En Avril, 2012 (23:22 PM)
    thieuy adouna MAKY legui ci kaw lay tok di dir mbague serigne bi
    {comment_ads}
    Auteur

    Mousstpha Mbacké

    En Avril, 2012 (23:24 PM)
    mangi lééne di ziar yéne mboko yi diléne bayilo khééll né Sénégal gnoko mom wakh deug Macky sall President khamna limouy déf Sénégal gnépou ay mboko lagn kéne ganofi kéne mai gnou khamné sono borom yamaléwoull té bouma dégéé gnoné Touba wakh ay bat you téginéwoul walla diamalléko thi Khalif bi damay russ ndakh mom wakhoull défoul campagne bi kéne dégoul ndiabotouk Serigne touba wakh ndiabotouk Serigne touba la wakh kone nak wakhognou bou kéne wakh sa khalat mai bat you tégénéwoul yi mom diadouwoul ndakh koko kholl thi sa wadiour bago gno wakhko lou gnaw yéne yi nak kokoy wakh sa morom wadiour lmouy téktall moy diokho thér sa wadiour té Obama bim démé Turksy thi diakaji dafa soumi ay dalam thi bontoubi pourtan president leu Demall iran nadiat amnafa bene kilifa bo khamne thi sof la nadiat di tok ak mom mollene may sene diamou ji delosilene khell yi mbokoyi.

    {comment_ads}
    Auteur

    Azerty

    En Avril, 2012 (23:25 PM)
    Bonne continuation Mr le President :up:  :up:  :up: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Weuz

    En Avril, 2012 (23:35 PM)
    Franchement macky ne t' associ pas avec c marabout.Tu né pas élu pour fer du wade . C marabout ne fon que diviser le pays par leur intérêt

    Top Banner
    Auteur

    Syetfiere

    En Avril, 2012 (23:47 PM)
    Bonsoir sedar, mettez serigne cheikh en dehors de ca. On ne l'a entendu nulle part. Son fils n'est pas encore au biberon ke je sache. Ses positions n'engagent pas forcement tt le monde. Je suis sa fille, diplomee de grandes ecoles comme mes freres et soeurs, Alhamdoulilah et nous gagnons honnetement notre vie a la sueur de notre front. Mais nous sommes fiers de notre heritage!!! Aucun complexe! Maodo et Bamba ont le meme sang. Elevez le debat et soyez tous moins vulgaire et terre a terre. Montrez nous ce NTS dont on nous parle au lieu d'avoir tjrs l'insulte et l
    {comment_ads}
    Auteur

    Bifor

    En Avril, 2012 (23:56 PM)
    Changeons les comportements pour notre ascension économique



    Il faut que les sénégalais arrêtent de croire que seuls les politiciens réussissent socialement car ce phénomène prend une ampleur de plus en plus large et cela constitue un danger pour l’homme politique comme pour le développent du pays.

    Ce danger réside sur le fait que les biens de l’homme politique sont toujours visés par les personnes mécontentes de la marche de la vie. Et psychologiquement le peuple croit et certifie que le matériel du politicien est l’argent du contribuable donc son argent. Un homme qui ne peut pas assurer la dépense quotidienne chez soi trouve des gens qui se nourrissent de l’argent de l’impôt dilapidé de l’argent dans les baptêmes et les organisations religieuses.

    Aujourd’hui le problème des universités sénégalaises c’est la politique politicienne chaque étudiant veut réussir ce qui est tout à fait normal mais de quelle manière? Certains très futés utilisent leurs camarades étudiants en leur poussant vers la rue par la demande des choses qui ne sont pas à la portée de l’Etat par exemple; l’augmentation des bourses. D’autres créent des organisations : amical, Alliances… Ces étudiants ne cherchent qu’une chose leur promotion dans la politique source d’ascension sociale. Le moteur du développement d’un pays est la promotion de l’étudiant.

    La solution à nos problèmes est de trouver la manière d’augmenter nos exportations et la manière garder l’argent qui entre au pays.

    *Premièrement, nous devons diminuer le salaire des ministres et des députés entre 500.000 et 800.000fcfa : Pour diminuer l’attraction politique.

    *Deuxièmement, nous devons inciter les étudiants à entreprendre et à innover en donnant les moyens et des primes aux plus entrepreneurials. Ce ne sera plus comme ces genres de prime qu’on donne aux gens qui sont déjà riches que l’on voit à la télévision et qui n’ont fait que copiés ou importés des produits faits d’ailleurs dans le monde. Le développement appartient aux innovateurs.

    *Troisièmement, nous devons amener les enfants à aimer les sciences expérimentales en équipant les C.E.M et lycées de matériels scientifiques et des salles d’expérimentations de même que les universités.

    *Quatrièmement, nous devons choisir les enseignants en fonction de leur amour pour l’enseignement par des entretiens réglementés. Aujourd’hui dans le pays beaucoup d’enseignants sont dans les classes que pour l’argent car la sélection n’est pas rigoureuse et la corruption la mine.

    *Cinquièmement, nous devons appeler nos compatriotes de la diaspora ou ceux qui sont ici et qui ont une expertisent dans régénération des sols à aider les paysans car c’est une priorité. Beaucoup de terres sont dégradées à cause de la monoculture et des péjorations climatiques. Les racines de tout développement sont le secteur primaire.

    *Sixièmement, nous devons faire en sorte que les médias travaillent sur la promotion des sciences et de la technique. Aujourd’hui notre presse est malade car les gens qui y travaillent n’ont pas la déontologie et comme tout sénégalais cherche la fortune par tous les moyens.

    A suivre…………………………



    {comment_ads}
    Auteur

    Codou

    En Avril, 2012 (00:15 AM)
    ECLAIRER MA LANTERNE CONCERNANT SERIGNE SIDY MOCTAR ET SERIGNE BASS ABDOUKHADR AVEC LEURS LUNETTES DE DOUDOU DIOP SONT ILS DES GOUMBA DISCO WALA DANIO WANEINTE?
    {comment_ads}
    Auteur

    Amtre

    En Avril, 2012 (00:43 AM)
    les gars que maky aille a touba ce la ne me derange pas meme si je ne suis pas mouride .ce qui est grave qu'on en fait une chose publique et ça la faute aux medias ça c'est la vie privée du président et ce la ne concerne pas les sénégalais. nous ce qu'on attends du president c'est la bonne gestion de la chose publique et qu'on arrête de donner l'argent publique au marrabous si ce sont vraiment des hommes de dieux ils ne doivent pas accepter cet argent qui est la mienne la tienne ,allalou mbolo .si maky investi a touba c'est son devoir car le développement de touba est cel du senegal .mais de grace qu'on cesse de donner notre argent aux marrabous tous les marrabous de tous les confreries. on a vu avc bethio et karra .ces gens sont riche et n'ont aucun utilité à la société ,ils ne créé même pas des entreprises avec leur argent pour combattre le chômage.:):):):):):)
    Top Banner
    Auteur

    Plus De Religion En Politique!

    En Avril, 2012 (00:47 AM)
    Ca commence a bien faire. Basta de ces visites mediatisees. macky peut aller voir ses guides spirituels dans la plus stricte intimite. C'est son droit. Mais il faut que ce soit tres clair. Politique et Religion doivent etre separees au plus vite. Ces marabouts opportunistes pour la plupart, ne devront plus avoir leur mot a dire dans les affaires politiques de la nation. Q'on les consulte discretement, ca passerait mas qu'on en face une affaire d'etat, ca c'est termine et devrait etre banni avec la pus forte enegie. Salam!
    {comment_ads}
    Auteur

    Ml

    En Avril, 2012 (00:49 AM)
    CASSE TOI.....PETASSE DOU MANE BIMAY BIRAL SA YAYE AY LUNETTE LA TAKONE TE WAKHKO...DOMOU THIAGA
    {comment_ads}
    Auteur

    Tekrur

    En Avril, 2012 (00:59 AM)
    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal





    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal





    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal







    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal

































    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal









    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal









    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal













    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal









    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal











    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal











    macky mo yétani neddo yetata allah j'ai toujours dis k tu ne te sents pa halpular c'est nous pular ki t avons elu si ça ne dependai k d touba wade serai encor la on est majoritaire et a partir de maintenant seul un halpular sera president tu es demaské macky tu n aime pa le fouta on va te montrer que c'est nous le senegal  :haha:  :haha:  :haha: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ml

    En Avril, 2012 (00:59 AM)
    JE M ADRESSE A @CODOU COMM 59
    Top Banner
    Auteur

    Reims

    En Avril, 2012 (01:30 AM)
    macky n'est pas mouride il le fait pour manupiler les mourides parce que ils sont tellement attaché à cette villle renpli de petasse et de drogué ignares hahahahah :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha: 
    {comment_ads}
    Auteur

    As

    En Avril, 2012 (02:04 AM)
    bayilene diakhasee tarikhayi seytane togal
    {comment_ads}
    Auteur

    Sale

    En Avril, 2012 (02:19 AM)
    TOUBA
    {comment_ads}
    Auteur

    Mor

    En Avril, 2012 (02:29 AM)
    DEM LEN YOTUB NGEN TAPPE BISSOU DIEBALOU MACKY SALL DI NGEN GUIS DIEBALOM
    Top Banner
    Auteur

    Wadedof

    En Avril, 2012 (02:59 AM)
    dieuredieuf SERIGNE TOUBA
    {comment_ads}
    Auteur

    Loocol Kuudi

    En Avril, 2012 (03:51 AM)
    Hiriri hirii jamma alla koy, Maky seydi sall foti nande bone. becce ma becce soldaat hikka njahaa rewo. Gewotaako sippirtaake holko addumaa.Aaddumaa ko tungude bawdi e fiide minum en. Maky t'as fait un faux pas c le peuple senegalais qui t'a elu. SVP dites à votre lutteur de président de diminuer son poids. c tropc trop c trop.............
    {comment_ads}
    Auteur

    Bethio Petit Pagne

    En Avril, 2012 (04:54 AM)
    Souleymane Jules Diop est un l'enfant de Dieu. May god bless you.

    Tu es MVP ever  :sn:  :love:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  .

    Bethio ""Poupp na aye tankamm
    {comment_ads}
    Auteur

    Noiro88

    En Avril, 2012 (09:13 AM)
    deugu rek mo woor :sn: 
    Top Banner
    Auteur

    Bkh

    En Avril, 2012 (09:21 AM)
    dieuredieuf borom touba

    {comment_ads}
    Auteur

    Modou Diop Ngom

    En Avril, 2012 (10:05 AM)
    Mr le prisident Macky il faut redoublé d'effort dans gouvernement tout sera bon.(Ndakh li takh ma wakh lolou danga dieufé ndigalou Serigne bi mo takh sa lép dana bakh incha ALLAH).

    {comment_ads}
    Auteur

    Iklakh

    En Avril, 2012 (10:05 AM)
    le seul commentaire que j'en fais est que Macky a entamé la voie de la restauration de la république car il ne s'est pas comporté comme Wade en s'agenouillant devant le marabout. Un incarneur des Institutions de la république ne se prosternent jamais devant quiconque, c'est la moindre des choses.
    {comment_ads}
    Auteur

    Sidy

    En Avril, 2012 (10:25 AM)
    Mr Macky sall. ne faite pas comme wade, ne melangé pas la politique et la religion, un simple visite ce bien , mais pas demandé son avis pour tel ou tel decision

    laisse le marabou a sa place

    pas pour oui ou non tu cour a touba, gére differament ton pouvoir ce mieux pour la republique
    Top Banner
    Auteur

    Peuls,

    En Avril, 2012 (10:32 AM)
    Un relgieux musulman, digne de ce nom, qui observe strictement les TEXTES & CONTEXTES, ne peut pas soutenir l'indigne-raciste-menteur-falsificateur-corrompu-corrupteur-voleur-violent-violeur-méchant wade & ses sbires. Un religieux musulman, digne de ce nom, guidé-orienté-animé par le SAINT CORAN n'accepte pas, directement-indirectement, des sous-terres-ressources-strapontins-privilèges-licences de foutre le bordel, livrés par l'indigne-raciste-falsificateur-menteur-corrompu-corrupteur-voleur-violeur-violent-méchant wade. On a entendu-lu, ceux de là-bas sériner des travaux non terminés que l'indigne wade leur avait promis. Au lieu, en tant que "religieux, de joindre leurs voix à ceux d'autres Authentiques Religieux Musulmans, de l'Illustre Cardinal SARR, pour appeler à la paix-cohésion-justice-éthique-équité-respect de la volonté des dignes nobles peuples. Ce sont des religieux.. ça ... Ces rapaces-avides-voraces-cupides? Ne NOUS faites pas rire! PEULS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Auditbouleer

    En Avril, 2012 (10:35 AM)
    Y EN A MARRE de ces relations entre les chefs d'état et les marabouts. Ce porte parole ne m'inspire pas confiance. Ce qui ne m’empêche pas d'avoir une grande estime pour ce Khalife qui rappelle Serigne Saliou
    {comment_ads}
    Auteur

    Toubal

    En Avril, 2012 (11:03 AM)
    Il est interdit de bâtir les mosquées sur des tombes ; demander quelque chose à un cadavre est un acte de mécréance ; en cela, Touba est le pire endroit au Sénégal ; Macky a donné de la valeur à des gens qui ne méritent que mépris.
    {comment_ads}
    Auteur

    Dinge

    En Avril, 2012 (11:12 AM)
    nous devons une fière chandelle..Si l'on devait attendre l'aide des marabouts Wade serait encore au pouvoir parce qu'il serait passe depuis le 1er tour avec 34 pour cent des voix puisque son fameux projet de loi sur le ticket serait passe, comme lettre a la poste, avec la majorité qui serait passe de 50% a 25%...Donc c'est plutôt le peuple du 23 juin 2011 avec ses MARTYRS tombes au combat contre la monarchisation rampante, contre l’esclavage auquel Wade and Co voulaient imposer aux sénégalais et non quelqu'un d'autre fussent-ils des KG qu'il faut remercier et auquel il faut vouer un énorme respect en vous mettant a la tache et essayer tout pour régler ou résoudre ses problèmes quelle est la pertinence de cette démarche vers les religieux? je suppose qu'après Touba , il se rendra a tivaouane ...et a l'archevêché..c'est bien de vouloir traiter tout le monde sur le mime pied . Cependant Macky doit savoir ou se convaincre une fois pour toutes que c'est exclusivement le mouvement ou le processus déclenché le 23 juin 2011 qui l a porte au pouvoir avec l'aide de la Communauté Internationale..a quiexistentiels
    Top Banner
    Auteur

    Dinge

    En Avril, 2012 (11:27 AM)
    nous devons une fière chandelle..Si l'on devait attendre l'aide des marabouts Wade serait encore au pouvoir parce qu'il serait passe depuis le 1er tour avec 34 pour cent des voix puisque son fameux projet de loi sur le ticket serait passe, comme lettre a la poste, avec la majorité qui serait passe de 50% a 25%...



    A NOTER 2 choses remarquables : 1)--a Maky a ete reservee la place d'honneur, il est au centre avec, lui et son ministre de l'interieur 2 grands fauteuils; et le khalife lui est assis a sa gauche sur un fauteuil ordinaire.

    2)--la lecon du marabout: ON GERE UN ETAT COMME UNE MAISON : LE chef de famille PARTAGE TOUT ET ACCEPTE D'AVOIR LA PLUS PETITE PART....une lecon qui, j'ose l'esperer n'est pas rentrer dans l'oreille d'un sourd
    {comment_ads}
    Auteur

    Lyns

    En Avril, 2012 (11:31 AM)
    Ceux qui s'offusquaient de l'attitude de Wade vis à vis de sa Communauté Mouride vont encore s'étrangler ! En effet, il n' y a pas plus Talibé que notre nouveau Président de la République MACKY SALL! Nous sommes au Sénégal, Macky ira très souvent s'agenouiller devant son GUIDE RELIGIEUX, plus que ne le fît Wade ! Le Président Senghor est le seul Président qsui azvaient des relations saines, sans complexe avec les Reptésentants de l'Eglise à laquelle il appartenait, comme à celles de toutes les Confréries religieuses musulmans.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ridewane

    En Avril, 2012 (11:48 AM)
    SERIGNE TOUBA DE DOU MOROM.
    {comment_ads}
    Auteur

    Taa

    En Avril, 2012 (12:01 PM)
    Macky est un vrai republicain,car il a donné le khalif un respect sans bafoué les valeurs de la republik.
    Top Banner
    Auteur

    A Lire

    En Avril, 2012 (12:33 PM)
    Non Justin, chez nous, Dieu n’est pas l’ennemi du peuple



    « Les deux candidats à la présidentielle rampent comme des reptiles devant le marabout de Touba » a martelé le politologue Babacar Justin Ndiaye au cours de l’émission Opinion du dimanche 11 mars 2012 sur Walf Tv. Dénonçant ainsi l’attitude jugée déplorable pour lui, des prétendants aux pouvoirs face aux guides religieux. Ces mêmes termes, repris par la plupart de nos médias, qui sont devenus les nouveaux « speakers corners » des mouridophobes et des « Croisés de la République », renseignent sur un fait très visible dont notre élite intellectuelle semble incapable de s’accommoder : l’influence qu’a toujours eue le pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel au Sénégal.



    Ce genre de cri du cœur, de la part d’une frange non négligeable de nos analystes et politologues, reflète en réalité un problème plus profond que le choix d’un candidat X ou Y. Il met plutôt en évidence le criard hiatus existant entre le système laïc hérité de nos maîtres à penser et celui de nos valeurs endogènes sur lequel devrait normalement reposer nos institutions « républicaines ». Car, comme nous l’enseigne l’adage : les grands esprits discutent de principes, les esprits moyens d’idées et les médiocres de personnes. Comment pouvons-nous bâtir un Etat solide, capable dans un futur proche ou lointain, de participer activement à la marche du monde, si son élite intellectuelle emprunte sans aucun esprit de discernement, de choix et d’adaptation objective, des schémas inspirés de pays dont l’histoire et le rapport à la religion sont si différents des nôtres ? Car il est aujourd’hui clair qu’avec le rôle important qu’a joué l’actuel Calife des mourides sur les relations inter-confrériques (en désamorçant de facto la bombe de la division et de la haine entre musulmans de confréries différentes, posée surtout par politiciens héritiers du diviser pour régner), l’attitude ostentatoire jugée partisane de certaines autorités politiques ne gène plus véritablement les relations entre confréries. La véritable donne maintenant visible est qu’en réalité c’est le Mouridisme qui dérange du fait de son impact dans le jeu politique et non la visibilité de l’appartenance religieuse ou confrérique de certains acteurs marginaux de la scène politique. Sinon comment se fait-il que M. Ndiaye, ce fanatique de la démocratie (comme il aime bien se définir) ou de la subtilité du raisonnement occidental, ne s’insurge pas contre le fait de montrer le président de la république en train de prier lors de la fête de Tabaski ? Et pourquoi ne lui conseille-t-il pas plutôt, pour respecter l’équilibre religieux de la République (qui compte aussi bien des chrétiens que des animistes) de ne plus « ramper » devant Dieu, de ne plus se « prosterner comme un esclave » vers la Mecque autrement que hors caméra ? C’est-à-dire en privé, de la même manière qu’il lui préconise de ne s’agenouiller devant le Calife de Touba qu’en privé ? Le président, cette première institution de la république, ne devrait-il pas théoriquement s’élever au dessus de toutes les appartenances religieuses en s’interdisant de ne laisser paraître aucun signe de religiosité ? Pourquoi l’autorise-t-on si paradoxalement à montrer son appartenance à l’Islam, alors qu’il est le président de tous les Sénégalais (musulmans et chrétiens) et lui interdire au même moment d’afficher son appartenance confrérique ? Ce qu’il faudrait plutôt dénoncer n’est-ce pas l’utilisation politicienne ou même démagogique de la fibre religieuse ou confrérique, en la distinguant nettement du choix légitime de tout citoyen, même le plus illustre d’entre eux, de se conformer publiquement à nos valeurs et usages ?



    Assez étrangement, pour ne pas dire malicieusement, c’est exactement ces dérives du « laïcisme extrémiste » qui fait débat dans notre ancienne « métropole » française et patrie mère des « Droits de l’Homme » à laquelle continuent de se référer, sans assez d’esprit de discernement, leurs proconsuls de la pensée locale. A travers, par exemple, la lutte contre le port du voile islamique dans l’espace public, sous prétexte d’une « atteinte aux valeurs républicaines françaises ». Tout en « oubliant » sciemment le voile des religieuses chrétiennes et les robes des prêtres qui furent pourtant, depuis toujours, visibles dans ce même espace public. Sans jamais poser de véritables problèmes, jusqu’aux progrès de l’Islam en France. Pareillement pour les débats houleux sur l’identité nationale, sur la burqa, sur les minarets (en Suisse), sur les prières dans les rues, sur la viande halal etc. Là-bas aussi c’est l’Islam qui dérange et non la religion. D’où un mimétisme affligeant de nos Justin et cie (théoriciens de la République couchée), incapables de penser par eux-mêmes et de couper enfin le cordon ombilical idéologique les liant à la France métropolitaine. Nation qui, du fait de ses relations aliénantes avec la religion et la nature profondément anticléricale de sa révolution, considère Dieu comme l’ennemi principal du peuple. Suivisme idéologique dont Cheikh Ahmadou Bamba nous avait pourtant averti dans son poème Ilhamu Salam (Inspiration émanant de Dieu), des décennies bien avant la marche vers l’indépendance : « D’aucuns parmi les indigènes ne pensent qu’à imiter les Occidentaux. Ne se souciant point, ce faisant, de suivre les traces du Prophète Elu selon la Volonté de Dieu…Il en est même qui, à la vue des Occidentaux, les rangent littéralement parmi les Anges ! Certains demeurent solidement convaincus que la Puissance absolue de même que les bienfaits et les dommages relèveront, en tout temps, de leur seul pouvoir…» [Vers 47-49].



    En effet il est connu que les règles de salutation et de révérence envers une autorité politique, religieuse ou autre varient d’une culture à une autre, d’un milieu à un autre. Bien que cette réalité ne manque pas de susciter d’incroyables polémiques auprès des extrémistes républicains ne pouvant accepter en réalité d’attitudes contraires à leurs propres schèmes et références symboliques. Ceci, en dépit de toutes leurs prétentions démocratiques, de libre expression et de tolérance mutuelle. L’on se souvient, par exemple, de la célèbre révérence du président Obama, en Novembre 2009, devant l’empereur Akihito du Japon ; révérence appuyée qui n’avait pas manqué de soulever un tollé auprès de la droite républicaine américaine (qui utilisa pratiquement les mêmes termes que nos intellectuels, comme « se prosterner »), alors que l’opinion publique de la « plus grande démocratie du monde » approuvait singulièrement ce geste. Comme le relate cette dépêche : « Un président américain devrait-il se plier aux règles culturelles d’un pays hôte en faisant la révérence devant son chef d’État? Fox News a posé la question dans le cadre d’un sondage. La réponse surprendra sans doute la droite américaine, qui a jeté les hauts cris à la suite de la révérence appuyée de Barack Obama devant l’empereur Akihito du Japon. Pas moins de 67% des personnes interrogées ont dit oui. » Ce geste faisait suite en réalité à une précédente révérence effectuée par le même Obama devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite (accompagné d’un baisemain étrangement semblable au « sujoot » des mourides – voir photos en fin d’article) qui fut également dénoncée et qualifiée de honteuse « génuflexion » dans certains blogs et chroniques. Il faut rappeler que son prédécesseur Bill Clinton avait également été critiqué en 1994 pour une autre révérence à Akihito, de même que le président Richard Nixon devant Hirohito en 1971…



    Tout ceci pour simplement dire que le plus important n’est nullement le fait de dissimuler ou d‘afficher publiquement son appartenance et ses références à des valeurs endogènes. Du moment que cela ne devrait, en principe, gêner personne. Mais plutôt de s’approprier sincèrement ces valeurs pour bâtir une nation solidement ancrée dans des principes en accord avec ses croyances. Au lieu de continuer encore, comme le préconisent nos « politologues » officiels, en combattant l’utilisation démagogique de la religion, à tenter d’oblitérer cet immense legs des « Pères fondateurs » de notre nation, et de le confiner dans une sphère strictement privée. Pour lui substituer des valeurs matérialistes confectionnées sous d’autres cieux et malheureusement mal taillées pour notre pays. A Paul Marty qui voulait nous faire croire que « le vêtement de l’islam n’est pas taillé pour le Noir », nous rétorquerons, à travers ses héritiers comme Justin, que c’est plutôt le vêtement de la République laïque qui exclue radicalement toute référence à nos valeurs propres qui n’est pas taillé pour le Sénégal où l’Islam a plus de mille ans d’histoire…



    {comment_ads}
    Auteur

    Diogaye

    En Avril, 2012 (12:35 PM)
    foutez ns la paix avec ces charletans confreriques qui n'ont rien de religieux!si on peut reconnaitre que serigne touba est un homme pieux qui a consacre toute sa vie a la cause de l'islam cela ne signifie pas que ses enfants ou ses petits enfants sont egalements des saints!< le medecin est un medecin le fils du medecin n'est pas un medecin>ils n'ont rien apporte de nouveaux,quelles sont leurs contributions parraport a l'islam?absolument rien du tout si c'est n'est d'avoir des femmes en quantite industrielle obtenir une fortune illegalement sur le dos de l'etat et de leurs moutons de panurges qui cultivent leurs terres!ils ne font que pereniser l'heritage de bamba.le prophete mouhamed n'avait pas privilegie les membres issues de sa famille,pourquoi maintenant vs voulez faire croire que les musulmans doivent preter allegeance aux heritiers de serigne touba qui ne maitrisent pas correctement le coran?on les voit pas faire des conferences en utilisant l'arabe pour expliquer le coran,il parle toujours en wolof!c'est aberant et ces betises sont diametralement opposees a l'islam .le systeme de golo baaye baboune dounder doit cessez,affranchissez vos talibes egares,reveillez vs c'est de l'arnaque tout simplement,
    {comment_ads}
    Auteur

    Khakham

    En Avril, 2012 (12:39 PM)
    parmi les fruits du mouridisme il y a Wade le pourri !
    {comment_ads}
    Auteur

    Weex Dunx

    En Avril, 2012 (12:42 PM)
    Les prophètes et autres hommes de Dieu ont connu insultes et dénigrements donc, rien de nouveau ! Ce sont les petits enfants des ennemis de Dieu qui ont bien gardé cet héritage. Dire que le khalife divise les musulmans est une preuve de manque d'objectivité et d'haine envers les mourides. Ce n'est pas le mouridisme qui interdit à ses adeptes de rendre visite des dignitaires musulmans des autres branches/confréries de l'Islam. Les chiens aboient et la caravane passent. TOuba peut bien se passer de l'Etat. Les mourides sont fiers de travailler et d'investir à Touba. La force qui a construit la mosquée de Diourbel, le chemin de fer Diourbel-Touba et la mosquée de Touba est toujours active et fera que le Cheikh voudra, n'en déplaise les agris !
    Top Banner
    Auteur

    A Lire

    En Avril, 2012 (12:44 PM)
    Non Justin, chez nous, Dieu n’est pas l’ennemi du peuple



    « Les deux candidats à la présidentielle rampent comme des reptiles devant le marabout de Touba » a martelé le politologue Babacar Justin Ndiaye au cours de l’émission Opinion du dimanche 11 mars 2012 sur Walf Tv. Dénonçant ainsi l’attitude jugée déplorable pour lui, des prétendants aux pouvoirs face aux guides religieux. Ces mêmes termes, repris par la plupart de nos médias, qui sont devenus les nouveaux « speakers corners » des mouridophobes et des « Croisés de la République », renseignent sur un fait très visible dont notre élite intellectuelle semble incapable de s’accommoder : l’influence qu’a toujours eue le pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel au Sénégal.



    Ce genre de cri du cœur, de la part d’une frange non négligeable de nos analystes et politologues, reflète en réalité un problème plus profond que le choix d’un candidat X ou Y. Il met plutôt en évidence le criard hiatus existant entre le système laïc hérité de nos maîtres à penser et celui de nos valeurs endogènes sur lequel devrait normalement reposer nos institutions « républicaines ». Car, comme nous l’enseigne l’adage : les grands esprits discutent de principes, les esprits moyens d’idées et les médiocres de personnes. Comment pouvons-nous bâtir un Etat solide, capable dans un futur proche ou lointain, de participer activement à la marche du monde, si son élite intellectuelle emprunte sans aucun esprit de discernement, de choix et d’adaptation objective, des schémas inspirés de pays dont l’histoire et le rapport à la religion sont si différents des nôtres ? Car il est aujourd’hui clair qu’avec le rôle important qu’a joué l’actuel Calife des mourides sur les relations inter-confrériques (en désamorçant de facto la bombe de la division et de la haine entre musulmans de confréries différentes, posée surtout par politiciens héritiers du diviser pour régner), l’attitude ostentatoire jugée partisane de certaines autorités politiques ne gène plus véritablement les relations entre confréries. La véritable donne maintenant visible est qu’en réalité c’est le Mouridisme qui dérange du fait de son impact dans le jeu politique et non la visibilité de l’appartenance religieuse ou confrérique de certains acteurs marginaux de la scène politique. Sinon comment se fait-il que M. Ndiaye, ce fanatique de la démocratie (comme il aime bien se définir) ou de la subtilité du raisonnement occidental, ne s’insurge pas contre le fait de montrer le président de la république en train de prier lors de la fête de Tabaski ? Et pourquoi ne lui conseille-t-il pas plutôt, pour respecter l’équilibre religieux de la République (qui compte aussi bien des chrétiens que des animistes) de ne plus « ramper » devant Dieu, de ne plus se « prosterner comme un esclave » vers la Mecque autrement que hors caméra ? C’est-à-dire en privé, de la même manière qu’il lui préconise de ne s’agenouiller devant le Calife de Touba qu’en privé ? Le président, cette première institution de la république, ne devrait-il pas théoriquement s’élever au dessus de toutes les appartenances religieuses en s’interdisant de ne laisser paraître aucun signe de religiosité ? Pourquoi l’autorise-t-on si paradoxalement à montrer son appartenance à l’Islam, alors qu’il est le président de tous les Sénégalais (musulmans et chrétiens) et lui interdire au même moment d’afficher son appartenance confrérique ? Ce qu’il faudrait plutôt dénoncer n’est-ce pas l’utilisation politicienne ou même démagogique de la fibre religieuse ou confrérique, en la distinguant nettement du choix légitime de tout citoyen, même le plus illustre d’entre eux, de se conformer publiquement à nos valeurs et usages ?



    Assez étrangement, pour ne pas dire malicieusement, c’est exactement ces dérives du « laïcisme extrémiste » qui fait débat dans notre ancienne « métropole » française et patrie mère des « Droits de l’Homme » à laquelle continuent de se référer, sans assez d’esprit de discernement, leurs proconsuls de la pensée locale. A travers, par exemple, la lutte contre le port du voile islamique dans l’espace public, sous prétexte d’une « atteinte aux valeurs républicaines françaises ». Tout en « oubliant » sciemment le voile des religieuses chrétiennes et les robes des prêtres qui furent pourtant, depuis toujours, visibles dans ce même espace public. Sans jamais poser de véritables problèmes, jusqu’aux progrès de l’Islam en France. Pareillement pour les débats houleux sur l’identité nationale, sur la burqa, sur les minarets (en Suisse), sur les prières dans les rues, sur la viande halal etc. Là-bas aussi c’est l’Islam qui dérange et non la religion. D’où un mimétisme affligeant de nos Justin et cie (théoriciens de la République couchée), incapables de penser par eux-mêmes et de couper enfin le cordon ombilical idéologique les liant à la France métropolitaine. Nation qui, du fait de ses relations aliénantes avec la religion et la nature profondément anticléricale de sa révolution, considère Dieu comme l’ennemi principal du peuple. Suivisme idéologique dont Cheikh Ahmadou Bamba nous avait pourtant averti dans son poème Ilhamu Salam (Inspiration émanant de Dieu), des décennies bien avant la marche vers l’indépendance : « D’aucuns parmi les indigènes ne pensent qu’à imiter les Occidentaux. Ne se souciant point, ce faisant, de suivre les traces du Prophète Elu selon la Volonté de Dieu…Il en est même qui, à la vue des Occidentaux, les rangent littéralement parmi les Anges ! Certains demeurent solidement convaincus que la Puissance absolue de même que les bienfaits et les dommages relèveront, en tout temps, de leur seul pouvoir…» [Vers 47-49].



    En effet il est connu que les règles de salutation et de révérence envers une autorité politique, religieuse ou autre varient d’une culture à une autre, d’un milieu à un autre. Bien que cette réalité ne manque pas de susciter d’incroyables polémiques auprès des extrémistes républicains ne pouvant accepter en réalité d’attitudes contraires à leurs propres schèmes et références symboliques. Ceci, en dépit de toutes leurs prétentions démocratiques, de libre expression et de tolérance mutuelle. L’on se souvient, par exemple, de la célèbre révérence du président Obama, en Novembre 2009, devant l’empereur Akihito du Japon ; révérence appuyée qui n’avait pas manqué de soulever un tollé auprès de la droite républicaine américaine (qui utilisa pratiquement les mêmes termes que nos intellectuels, comme « se prosterner »), alors que l’opinion publique de la « plus grande démocratie du monde » approuvait singulièrement ce geste. Comme le relate cette dépêche : « Un président américain devrait-il se plier aux règles culturelles d’un pays hôte en faisant la révérence devant son chef d’État? Fox News a posé la question dans le cadre d’un sondage. La réponse surprendra sans doute la droite américaine, qui a jeté les hauts cris à la suite de la révérence appuyée de Barack Obama devant l’empereur Akihito du Japon. Pas moins de 67% des personnes interrogées ont dit oui. » Ce geste faisait suite en réalité à une précédente révérence effectuée par le même Obama devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite (accompagné d’un baisemain étrangement semblable au « sujoot » des mourides – voir photos en fin d’article) qui fut également dénoncée et qualifiée de honteuse « génuflexion » dans certains blogs et chroniques. Il faut rappeler que son prédécesseur Bill Clinton avait également été critiqué en 1994 pour une autre révérence à Akihito, de même que le président Richard Nixon devant Hirohito en 1971…



    Tout ceci pour simplement dire que le plus important n’est nullement le fait de dissimuler ou d‘afficher publiquement son appartenance et ses références à des valeurs endogènes. Du moment que cela ne devrait, en principe, gêner personne. Mais plutôt de s’approprier sincèrement ces valeurs pour bâtir une nation solidement ancrée dans des principes en accord avec ses croyances. Au lieu de continuer encore, comme le préconisent nos « politologues » officiels, en combattant l’utilisation démagogique de la religion, à tenter d’oblitérer cet immense legs des « Pères fondateurs » de notre nation, et de le confiner dans une sphère strictement privée. Pour lui substituer des valeurs matérialistes confectionnées sous d’autres cieux et malheureusement mal taillées pour notre pays. A Paul Marty qui voulait nous faire croire que « le vêtement de l’islam n’est pas taillé pour le Noir », nous rétorquerons, à travers ses héritiers comme Justin, que c’est plutôt le vêtement de la République laïque qui exclue radicalement toute référence à nos valeurs propres qui n’est pas taillé pour le Sénégal où l’Islam a plus de mille ans d’histoire…



    {comment_ads}
    Auteur

    Fjguyk

    En Avril, 2012 (12:47 PM)
    macky c le president du khalif des mourides ainsi k tout les khalifs genereux moy séne kilifeu
    {comment_ads}
    Auteur

    Toubal

    En Avril, 2012 (12:50 PM)
    Touba = tout bas !
    {comment_ads}
    Auteur

    Sene

    En Avril, 2012 (12:57 PM)


    A QUAND LA VISITE DES AUTRES CHEFS RELIGIEUX MUSULMANS ET CATHOLIQUES , MACKY LE SENEGAL LAÏQUE CE N EST PAS SEULEMENT TOUBA , POUR UNE ENTENTE GENERALE AU SENEGAL , EQUITE POUR TOUS , WA SALLAM
    Top Banner
    Auteur

    Yute

    En Avril, 2012 (13:01 PM)
    tout le monde sais que touba soutené abdoulaye wade ca na pas empécher sa chuite
    {comment_ads}
    Auteur

    Saloum_saloum

    En Avril, 2012 (13:30 PM)
    s'il vous plait chers lecteurs prenons le positif en seneweb et laissons lui le négatif.seneweb lii adouna diarouko;lii khaliss diarouko.la commercialisation c'est une bonne chose mais la bonne maniere.
    {comment_ads}
    Auteur

    Nts

    En Avril, 2012 (13:51 PM)
    !TANT QUE CES OISEAUX MARABOUTS QUITTENT LEURS DOMAINES DE PREDILECTION QUI EST LA RELIGION POUR FOUTRE LEUR NEZ DS LE DOMAINE POLITIQUE ILS RENCONTRERONS TOUJOURS LES SENTINELLES DE NOTRE REPUBLIQUE QUE NS SOMMES POUR DEDIATE LEN SEN ANDEU!
    {comment_ads}
    Auteur

    Laskha

    En Avril, 2012 (13:53 PM)
    Le mouridisme a respecte et respectera tjrs les autorites etatiques. On se rappelle de Serigne Touba quand il recevait les autorites coloniales il leur donnait une chaise et lui se mettait sur sa natte.

    L`education mouride en tant que telle n`admet pas la rebellion, l`indiscipline face a l`ordre etabli d`ou les appels au calme du khalife pendant les manifestations.

    Je crois que ce n`est que lors de sa 1ere visite que Wade par demagogie s`est assis a terre malgre l`insistance de Serigne Saliou qu`il s`asseie sur le fauteuille, mais les autres il etait assis sur un fauteuille.

    Le mouridisme est surtout le savoir-vivre et le reste n`est qu`un proces de mauvaise intention. Merci!!!

    Top Banner
    Auteur

    Khaaliss

    En Avril, 2012 (14:03 PM)
    c'est quoi la mallette noire ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Sopargni

    En Avril, 2012 (14:13 PM)
    wakh dafay tégginné.

    sopargni léppe

    sopargni léppe

    sopargni léppe

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Toutsi

    En Avril, 2012 (14:29 PM)
    A vrai dire je pense sincèrement que MACKY ne devait pas entrer dans ce carcan et plonger dans les mêmes travers que WADE. Il doit faire la rupture et laisser les familles maraboutiques en dehors de l'exercice du pouvoir. Celà ne devrait pas dire de n'avoir aucune relation avec relation avec eux car on a certes nos réalités dans ce domaine. Seulement que quand l'envie lui vient d'aller les voir, qu'il le fasse en privé sans aucune médiatisation comme il l'avait laissé entendre lors de sa conférence de presse d'après premier tour et qui avait créé le tollé qu'on sait.
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote36

    En Avril, 2012 (14:49 PM)
    nous sommes en retard et nous le resteront pour toujours.nous sommes avant tout freres et soeurs musulmans.le plus important est de remettre le pays sur les rails.ce discution est insensee. :dedet: 
    Top Banner
    Auteur

    Kane

    En Avril, 2012 (14:59 PM)
    EN écoutant le porte parole du marabout on remarque que les mourides veulent récuperer ou capitaliser la victoire de Macky alors que c'est le peuple qui a decidé qui s'est levé comme le 23 contre l'injustce de WADE avec la complicité des chefs religieux ( les malettes ) surtout de touba qui ont beaucoup lutté pour sa réélction qui n' a pas tourné en leur faveur.c'est pas sérieux ce revirement un musulman doit etre honnete  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Been Boy

    En Avril, 2012 (15:01 PM)
    macky est un talibè mouride koumou nexoul topal falee wayyyyyyyyy
    {comment_ads}
    Auteur

    Kankan

    En Avril, 2012 (15:34 PM)
    benn boy ABDOULAYE WADE était talibé mouride qu'est ce qu'il est devenu aujourd'hui ? rien dutout donc etre talibé ou ne pas l'etre pour un président c'est pas important.Au temps la politique nous divisait et la religion nous unissait maintenant c'est tous les deux qui nous divisent.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bismillah

    En Avril, 2012 (16:11 PM)
    Non Justin, chez nous, Dieu n’est pas l’ennemi du peuple



    « Les deux candidats à la présidentielle rampent comme des reptiles devant le marabout de Touba » a martelé le politologue Babacar Justin Ndiaye au cours de l’émission Opinion du dimanche 11 mars 2012 sur Walf Tv. Dénonçant ainsi l’attitude jugée déplorable pour lui, des prétendants aux pouvoirs face aux guides religieux. Ces mêmes termes, repris par la plupart de nos médias, qui sont devenus les nouveaux « speakers corners » des mouridophobes et des « Croisés de la République », renseignent sur un fait très visible dont notre élite intellectuelle semble incapable de s’accommoder : l’influence qu’a toujours eue le pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel au Sénégal.



    Ce genre de cri du cœur, de la part d’une frange non négligeable de nos analystes et politologues, reflète en réalité un problème plus profond que le choix d’un candidat X ou Y. Il met plutôt en évidence le criard hiatus existant entre le système laïc hérité de nos maîtres à penser et celui de nos valeurs endogènes sur lequel devrait normalement reposer nos institutions « républicaines ». Car, comme nous l’enseigne l’adage : les grands esprits discutent de principes, les esprits moyens d’idées et les médiocres de personnes. Comment pouvons-nous bâtir un Etat solide, capable dans un futur proche ou lointain, de participer activement à la marche du monde, si son élite intellectuelle emprunte sans aucun esprit de discernement, de choix et d’adaptation objective, des schémas inspirés de pays dont l’histoire et le rapport à la religion sont si différents des nôtres ? Car il est aujourd’hui clair qu’avec le rôle important qu’a joué l’actuel Calife des mourides sur les relations inter-confrériques (en désamorçant de facto la bombe de la division et de la haine entre musulmans de confréries différentes, posée surtout par politiciens héritiers du diviser pour régner), l’attitude ostentatoire jugée partisane de certaines autorités politiques ne gène plus véritablement les relations entre confréries. La véritable donne maintenant visible est qu’en réalité c’est le Mouridisme qui dérange du fait de son impact dans le jeu politique et non la visibilité de l’appartenance religieuse ou confrérique de certains acteurs marginaux de la scène politique. Sinon comment se fait-il que M. Ndiaye, ce fanatique de la démocratie (comme il aime bien se définir) ou de la subtilité du raisonnement occidental, ne s’insurge pas contre le fait de montrer le président de la république en train de prier lors de la fête de Tabaski ? Et pourquoi ne lui conseille-t-il pas plutôt, pour respecter l’équilibre religieux de la République (qui compte aussi bien des chrétiens que des animistes) de ne plus « ramper » devant Dieu, de ne plus se « prosterner comme un esclave » vers la Mecque autrement que hors caméra ? C’est-à-dire en privé, de la même manière qu’il lui préconise de ne s’agenouiller devant le Calife de Touba qu’en privé ? Le président, cette première institution de la république, ne devrait-il pas théoriquement s’élever au dessus de toutes les appartenances religieuses en s’interdisant de ne laisser paraître aucun signe de religiosité ? Pourquoi l’autorise-t-on si paradoxalement à montrer son appartenance à l’Islam, alors qu’il est le président de tous les Sénégalais (musulmans et chrétiens) et lui interdire au même moment d’afficher son appartenance confrérique ? Ce qu’il faudrait plutôt dénoncer n’est-ce pas l’utilisation politicienne ou même démagogique de la fibre religieuse ou confrérique, en la distinguant nettement du choix légitime de tout citoyen, même le plus illustre d’entre eux, de se conformer publiquement à nos valeurs et usages ?



    Assez étrangement, pour ne pas dire malicieusement, c’est exactement ces dérives du « laïcisme extrémiste » qui fait débat dans notre ancienne « métropole » française et patrie mère des « Droits de l’Homme » à laquelle continuent de se référer, sans assez d’esprit de discernement, leurs proconsuls de la pensée locale. A travers, par exemple, la lutte contre le port du voile islamique dans l’espace public, sous prétexte d’une « atteinte aux valeurs républicaines françaises ». Tout en « oubliant » sciemment le voile des religieuses chrétiennes et les robes des prêtres qui furent pourtant, depuis toujours, visibles dans ce même espace public. Sans jamais poser de véritables problèmes, jusqu’aux progrès de l’Islam en France. Pareillement pour les débats houleux sur l’identité nationale, sur la burqa, sur les minarets (en Suisse), sur les prières dans les rues, sur la viande halal etc. Là-bas aussi c’est l’Islam qui dérange et non la religion. D’où un mimétisme affligeant de nos Justin et cie (théoriciens de la République couchée), incapables de penser par eux-mêmes et de couper enfin le cordon ombilical idéologique les liant à la France métropolitaine. Nation qui, du fait de ses relations aliénantes avec la religion et la nature profondément anticléricale de sa révolution, considère Dieu comme l’ennemi principal du peuple. Suivisme idéologique dont Cheikh Ahmadou Bamba nous avait pourtant averti dans son poème Ilhamu Salam (Inspiration émanant de Dieu), des décennies bien avant la marche vers l’indépendance : « D’aucuns parmi les indigènes ne pensent qu’à imiter les Occidentaux. Ne se souciant point, ce faisant, de suivre les traces du Prophète Elu selon la Volonté de Dieu…Il en est même qui, à la vue des Occidentaux, les rangent littéralement parmi les Anges ! Certains demeurent solidement convaincus que la Puissance absolue de même que les bienfaits et les dommages relèveront, en tout temps, de leur seul pouvoir…» [Vers 47-49].





    En effet il est connu que les règles de salutation et de révérence envers une autorité politique, religieuse ou autre varient d’une culture à une autre, d’un milieu à un autre. Bien que cette réalité ne manque pas de susciter d’incroyables polémiques auprès des extrémistes républicains ne pouvant accepter en réalité d’attitudes contraires à leurs propres schèmes et références symboliques. Ceci, en dépit de toutes leurs prétentions démocratiques, de libre expression et de tolérance mutuelle. L’on se souvient, par exemple, de la célèbre révérence du président Obama, en Novembre 2009, devant l’empereur Akihito du Japon ; révérence appuyée qui n’avait pas manqué de soulever un tollé auprès de la droite républicaine américaine (qui utilisa pratiquement les mêmes termes que nos intellectuels, comme « se prosterner »), alors que l’opinion publique de la « plus grande démocratie du monde » approuvait singulièrement ce geste. Comme le relate cette dépêche : « Un président américain devrait-il se plier aux règles culturelles d’un pays hôte en faisant la révérence devant son chef d’État? Fox News a posé la question dans le cadre d’un sondage. La réponse surprendra sans doute la droite américaine, qui a jeté les hauts cris à la suite de la révérence appuyée de Barack Obama devant l’empereur Akihito du Japon. Pas moins de 67% des personnes interrogées ont dit oui. » Ce geste faisait suite en réalité à une précédente révérence effectuée par le même Obama devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite (accompagné d’un baisemain étrangement semblable au « sujoot » des mourides – voir photos en fin d’article) qui fut également dénoncée et qualifiée de honteuse « génuflexion » dans certains blogs et chroniques. Il faut rappeler que son prédécesseur Bill Clinton avait également été critiqué en 1994 pour une autre révérence à Akihito, de même que le président Richard Nixon devant Hirohito en 1971…



    Tout ceci pour simplement dire que le plus important n’est nullement le fait de dissimuler ou d‘afficher publiquement son appartenance et ses références à des valeurs endogènes. Du moment que cela ne devrait, en principe, gêner personne. Mais plutôt de s’approprier sincèrement ces valeurs pour bâtir une nation solidement ancrée dans des principes en accord avec ses croyances. Au lieu de continuer encore, comme le préconisent nos « politologues » officiels, en combattant l’utilisation démagogique de la religion, à tenter d’oblitérer cet immense legs des « Pères fondateurs » de notre nation, et de le confiner dans une sphère strictement privée. Pour lui substituer des valeurs matérialistes confectionnées sous d’autres cieux et malheureusement mal taillées pour notre pays. A Paul Marty qui voulait nous faire croire que « le vêtement de l’islam n’est pas taillé pour le Noir », nous rétorquerons, à travers ses héritiers comme Justin, que c’est plutôt le vêtement de la République laïque qui exclue radicalement toute référence à nos valeurs propres qui n’est pas taillé pour le Sénégal où l’Islam a plus de mille ans d’histoire…



    Top Banner
    Auteur

    Ex-mouride

    En Avril, 2012 (16:43 PM)
    Heureusement que Macky SALL n'est pas aller a Touba ramper ou se prosterner devant le marabout. VIVE LA REPUBLIQUE DEBOUT.
    {comment_ads}
    Auteur

    Saloumsaloume

    En Avril, 2012 (17:45 PM)
    Le président Macky sall, ne doit pas commettre les mêmes erreurs de son prédécesseur, en ce déclarant Président Taloubé ou de donner tout le mérite de son élection à Touba, c’est le Sénégal tout entier qui a votèrent et prièrent pour qu’il cagne, parmi eux il ‘ ya même des non musulmans, donc il doit avoir la reconnaissance en vers tous les Sénégalais, sans aucune distinction d’ethnie, de Religion, ou de Tarikha. :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Scoby

    En Avril, 2012 (17:57 PM)
    c'est le mouridisme qui règne jsk'a la fin de nos jour.les jaloux vont mourir de haine séne khol yé fébar maladie du coeur qu'on n peut pas l guéri
    {comment_ads}
    Auteur

    Aaf

    En Avril, 2012 (19:14 PM)
    C'est le spectre d'Abdoulaye qui revient.Macky est entrain d'emboiter son predecesseur et son maestro.Nous on l'a elit pour redresser le gouvernail et sortir le Senegal de la lerthargie et des malversations et non de prevaloir et mettre au premier plan des NDIGUEL.On s'en fout de ce que pense le khalif.Si Macky a les competences requises qu'il se mette au boulot.Gerer un pays c'est pas du ressort des religieux, il faut des economistes,des techniciens.Le senegal est si petit et si pauvre et on continue a croire aux sorciers et aux predicateurs.

    Au lieu de sa visite a Touba, Macky devrait mieux de se pencher sur le dossier des audits car c'est le peuple qui l'a eliit et le peuple veux des audits pour faire le bilan du regime precvedent.Mais nous les senegalais on n'aime pas la tansparence et la clairvoyance.Je commence a me poser des questions.
    Top Banner
    Auteur

    Iiiiii

    En Avril, 2012 (00:13 AM)
    yaw mi toudou toubal tu sera jamais content c ton remede
    {comment_ads}
    Auteur

    Mossa

    En Avril, 2012 (04:23 AM)
    Koguem yalla guem bis bianji nawax lobax walla monoppi
    {comment_ads}
    Auteur

    Malick Faye

    En Avril, 2012 (05:03 AM)
    A la lecture de tous nos politicens particulierement nos actuels gourvernants. Que DIEU vous eclaire



    « Voici les instructions que le quatrième Khalife bien-guidé, Ali ibn Abi Talib (Qu’Allah soit satisfait de lui) aurait adressées, sous forme de lettre, à Mâlik al-Achtar après l'avoir nommé Gouverneur d'Egypte en l'an 657 après Jésus-Christ.

    L'idée centrale qui se dégage de ces instructions est, tout comme un seul fil dont est tissé un vêtement, la soumission à Allah. La souveraineté est à Allah, les gouvernants et les gouvernés en sont tous les serviteurs.



    Cette lettre traite des principes cardinaux de l'administration, tels qu'ils sont enseignés dans le Saint Coran. C'est un code qui nous indique comment établir un gouvernement bon et bienveillant, qui dénote la justice et la magnanimité. C'est la constitution d'un gouvernement fondé sur des principes moraux et sur la bonté. C'est le code d'un gouvernement sous lequel les sujets sont gouvernés sans distinction de leur classe, de leur croyance et de leur couleur, la pauvreté n'est ni une flétrissure ni une disqualification, la justice n'autorise ni le népotisme ni le favoritisme ni le provincialisme ni le fanatisme religieux. Cette lettre est un coup de maître d'une politique des plus hautes valeurs morales:

    Au nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux

    L'administration En Islam

    « Sache, Mâlik, que je t'envoie comme gouverneur à un pays qui a connu dans le passé des gouvernements justes et injustes. Les gens vont t'observer comme tu observais les gouverneurs qui t'ont précédé. Ils parlent de toi comme tu parlais d'eux. Ce sont eux qui fournissent la preuve de tes actions. Que ton trésor préféré soit donc le trésor de bonnes actions. Contrôle tes désirs et abstiens-toi de ce contre quoi tu as été servi. C'est seulement par une telle abstinence que tu pourras distinguer le bien du mal.

    Développe dans ton cœur le sentiment d'amour pour ton peuple, et fais-en la source de bonté et de bénédiction pour lui. Ne te comporte pas en barbare envers tes citoyens et ne t'approprie pas ce qui leur appartient. Rappelle-toi que les citoyens d'un Etat sont de deux catégories. Ils sont soit tes frères en religion, soit tes semblables en genre. Ils sont susceptibles de commettre des erreurs, et sujets aux maladies. D'aucuns commettent effectivement des erreurs; pardonne-leur comme tu aimerais qu'Allah te pardonne. N'oublie pas que tu es placé au-dessus d'eux, tout juste comme je suis placé au-dessus de toi. Et puis c'est Allah Lui-même qui est au-dessus de celui qui t'a nommé Gouverneur. IL t'a confié cette position afin que tu te montres capable de te charger d'eux. Rappelle-toi! Tu seras jugé sur ce que tu auras fait pour eux.

    Ne leur dis pas: "Je suis votre suzerain et votre dictateur. Vous devez donc vous plier à mes ordres", car cela corromprait ton cœur, affaiblirait ta foi en la religion et susciterait des désordres dans l'Etat. Si le pouvoir engendre en toi le moindre sentiment d'orgueil et d'arrogance, considère alors le pouvoir et la majesté du Royaume Divin qui gouverne l'univers et sur lequel tu n'as pas le moindre contrôle. Cela restituera à ta raison fantasque le sens de la mesure et te rendra calme et affable. Garde-toi de te mettre à l'encontre de la majesté et de la grandeur d'Allah, et n'imite jamais Son Omnipotence, car Allah rabaisse tout rebelle contre Lui, et quiconque se montre cruel envers les hommes.

    Sois respectueux, dans tes actions, des droits d'Allah et de ceux des hommes, et en même temps, persuade tes compagnons et tes proches de faire de même. Autrement, tu auras fait injustice à toi-même et à l'humanité. Et alors aussi bien Allah que les hommes deviendront tes ennemis. II n'y a de salut nulle part pour un homme qui se rend ennemi d'Allah. Il sera considéré comme quelqu'un qui est en guerre avec Allah jusqu'à ce qu'il se repente et demande pardon. Rien ne prive l'homme des bénédictions d'Allah, ni n'attire Son courroux contre Lui, autant que l'oppression. Donc, c'est pour cette raison qu'Allah prête oreille aux opprimés et qu'IL traite les oppresseurs sévèrement.

    Le commun des mortels

    Observe la justice dans l'administration et impose-la à toi-même. Cherche à satisfaire le peuple, car le mécontentement des masses peut stériliser le mécontentement de la minorité des privilégiés, et le mécontentement de la minorité se dissout dans le contentement de la majorité. Rappelle-toi que la minorité des privilégiés ne se joindront pas à toi aux moments difficiles. Ils tenteront de détourner la justice, demanderont plus qu'ils ne méritent et ne montreront aucune gratitude pour les faveurs dont ils auront bénéficié. Ils se montreront rétifs dans l'épreuve et les tribulations, et ils n'éprouveront aucun regret pour leurs défauts. C'est le commun des mortels qui combat l'ennemi. Donc maintiens des contacts intimes avec les masses et sois attentif à leur bien-être.

    Repousse celui qui met en évidence les faiblesses des autres, Car, après tout, les masses ne sont pas exemptes de faiblesses. II est du devoir du gouvernant de les protéger. Ne mets pas en lumière ce qui est caché, mais essaie d'effacer les faiblesses qui ont été mises sous les projecteurs. Allah voit toutes choses que tu ne vois pas, et Lui seul, s'en occupera. Fais de ton mieux pour couvrir les défauts du peuple afin qu'Allah couvre les tiens que tu aimerais cacher aux yeux des gens. Débarrasse-toi de tout sentiment d'inimitié entre eux. Mets-toi à l'abri de toute action qui ne soit pas digne de toi. Ne t'empresse pas de croire les calomnies, car les calomniateurs sont des fourbes sous l'apparence d'amis.

    Les Conseillers

    Ne prends jamais pour conseiller un avare, car il te détournerait de la magnanimité et te ferait craindre la pauvreté. Ne demande pas conseil à un lâche, non plus car il ébranlerait ta résolution, ni à un homme cupide car il t'inciterait à devenir tyran En effet, l’avarice, la lâcheté et la cupidité font perdre à l'homme sa confiance en Allah.

    Le pire conseiller est celui qui a servi de conseiller à des gouvernants injustes et qui a partagé leurs crimes. Ainsi, ne laisse jamais des personnes ayant été les compagnons de tyrans ou ayant partagé leurs crimes, devenir tes conseillers. Tu peux faire appel à des personnes bien meilleures que cela. Tu peux avoir des hommes doués d'intelligence et de prévoyance sans être contaminés par le péché; des hommes qui n'ont jamais assisté un tyran dans sa tyrannie, ni un criminel dans son crime. De tels hommes ne seront jamais une charge pour toi. Bien plus, ils seront une source d'aide et de force pour toi, à tout moment. Ils seront des amis pour toi et des étrangers pour tes ennemis. Choisis de tels hommes pour te tenir compagnie aussi bien en privé qu'en public. Même parmi ceux-ci donne la préférence à celui qui a tendance à te dire tes vérités, même les plus amères, et à celui qui ne t'encourage pas à avoir des penchants qu'Allah n'aime pas que Ses amis développent chez eux.

    Attache-toi à des personnes droites et pieuses et fais-leur comprendre clairement qu'elles ne doivent jamais chercher à te flatter ni à te créditer d'une bonne action que tu n'aies jamais faite, car la tolérance de la flatterie et le faux compliment stimulent la fierté chez l'homme et le rendent arrogant.

    Ne traite pas de la même façon le bienfaiteur et le malfaiteur, car cela découragerait le premier, et encouragerait le second à persister dans le mal. Traite chacun d'eux selon ses mérites. Sache que la confiance et la bienveillance mutuelles entre le gouvernant et les gouvernés ne peuvent avoir lieu qu'à travers la bonne volonté, la justice et le service rendu. Cultive donc la bienveillance chez les gens, car seule la bienveillance te sauvera des troubles. Ta bonne volonté à leur égard sera payée en retour par leur confiance en toi, et le mauvais traitement, par leur mauvaise volonté.

    Ne méconnais pas les nobles traditions des premiers membres de cette communauté, traditions qui ont apporté l'harmonie et le progrès aux gens, et n'entreprends rien qui puisse diminuer leur utilité. Les hommes, qui avaient établi ces bonnes traditions ont eu leur récompense, quant à toi, tu seras responsable, si elles sont abandonnées. Essaie toujours de tirer quelque chose de l'expérience des gens instruits et sages, et de les consulter, en ce qui concerne les affaires d'Etat, cela t'aidera à maintenir la paix et la bonne volonté que tes prédécesseurs ont établies sur terre.

    Les différentes classes sociales

    Rappelle-toi que le peuple est composé de différentes classes. Le progrès des unes dépend de celui des autres et aucune d'elles ne peut prétendre être indépendante des autres. Nous avons une armée formée de soldats d'Allah. Nous avons nos officiers civils avec leurs établissements, notre judicature, nos percepteurs et nos officiers de relations publiques. Le public lui-même" est composé de Musulmans et de Thimmî, et parmi eux, il y a des commerçants, des artisans, des gens sans emploi, des indigents. Allah a prescrit pour eux des droits, des obligations et des devoirs personnels qui sont mentionnés dans le Saint Coran et dans les Hadith du Saint Prophète.



    L'armée, par la grâce d'Allah, est comme une forteresse pour le peuple et elle assure la dignité de 1'État. Elle préserve le prestige de la Foi et maintient la paix du pays. Sans elle, l'Etat ne peut se maintenir. Et réciproquement, elle ne peut se tenir sans l'appui de l'Etat. Nos soldats ont prouvé qu'ils sont les plus forts face à l'ennemi, grâce au privilège qu'Allah leur a accordé de combattre pour Lui, mais cela ne les empêche pas d'avoir des besoins matériels pour mener à bien leur tâche. Quant aux militaires et à la population civile qui paient des impôts, ils ont besoin de la coopération des autres : la judicature, les officiers civils et leurs administrations. Les juristes appliquent la loi civile et criminelle, les officiers civils collectent les revenus et s'occupent de l'administration civile avec l'aide de leurs établissements. Et puis, il y a les marchands et les commerçants qui contribuent à renflouer les caisses de l'Etat. Ce sont eux qui parcourent les marchés et qui sont les mieux placés pour s'acquitter des obligations sociales. II y a aussi la classe des pauvres et des nécessiteux qui doivent être pris en charge par les autres classes. Allah a donné une occasion appropriée aux uns et aux autres de rendre service. Puis toutes ces classes ont des droits sur l'administration. L'administrateur doit donc y faire face.

    II doit veiller au bien de toute la population, tâche dont il ne pourrait pas s'acquitter convenablement sans porter un intérêt personnel à son exécution et sans implorer l'aide d'Allah. En effet, il lui est indispensable de s'imposer ce devoir et de supporter avec patience les difficultés et les inconvénients qui surgissent devant lui accidentellement.

    L'armée

    Sois particulièrement attentif au bien-être de ceux dans l'armée, qui sont, à ton avis, sincèrement attachés à Allah et au Saint Prophète, loyaux envers leurs chefs et, aux moments passionnels, sauraient se retenir et écouter de sang froid des remontrances sensibles, ainsi que ceux qui sont capables de secourir les faibles et de s'opposer aux oppresseurs puissants, et ceux qui ne se laissent pas entraîner par un tempérament violent lorsqu'ils sont soumis à une provocation violente, et qui ne chancellent dans aucune circonstance.

    Etablis des contacts intimes avec des familiers de bonne réputation, intègres et d'un passé glorieux, et attire vers toi des hommes braves, de bon caractère, généreux et d'une disposition bienveillante, car telle est l'élite de la société.

    Prends soin d'eux avec la même tendresse que tu montres pour tes propres enfants. Ne leur rappelle aucune faveur que tu leur aurais faite, et ne sous-estime aucune marque d'affection qu'ils te montreraient en retour. Une telle conduite dénote la loyauté, la dévotion et la bienveillance. Sois attentif à leurs soucis les plus insignifiants et ne te contente pas seulement de l'aide générale que tu leur aurais apportée, car parfois une attention opportune à l'un de leurs petits soucis leur apporte un immense soulagement. De cette façon, ces gens-là ne t'oublieront pas au moment du besoin.

    II t'appartient de choisir pour le commandement de tes troupes quelqu'un qui s'impose comme devoir la tâche d'aider les hommes qu'il commande et de veiller sur leurs familles lorsqu'ils se trouvent loin de chez eux, ce qui permettrait à toute l'armée de se sentir unie dans la joie et dans le malheur. Cette unité de destin apporte aux combattants une force supplémentaire face à l'ennemi. Continue d'avoir une attitude aimable envers eux afin qu'ils se sentent toujours attachés à toi. La réalité est que le vrai bonheur d'un gouverneur réside dans l'établissement de la justice dans l'Etat et le maintien des relations affectueuses avec les gens. La sincérité de leurs sentiments est exprimée par l'amour et le respect qu'ils te montrent, et c'est de ces sentiments que dépend le salut de l'administration.

    Tes conseils pour l'armée seraient sans effet, à moins que et jusqu'à ce que tu te montres affectueux aussi bien envers les soldats qu'envers les officiers, ce qui les empêcherait de considérer le gouvernement comme un fardeau oppressif ou de contribuer à sa chute.

    Continue de satisfaire leurs besoins et complimente-les de plus en plus pour les services qu'ils ont rendus. Une telle attitude, s'il plaît à Allah, encourage les braves et incite les timides aux actes de bravoure. N'attribue pas à un autre l'erreur de quelqu'un, et ne sois pas avare de compliments pour les prouesses accomplies. Veille à ne pas accorder de faveurs imméritées à quelqu'un en raison de sa position familiale et à ne pas priver de récompense quelqu'un qui accomplit des exploits, mais qui appartient à une famille modeste.

    La vraie guidance

    Renvoie devant Allah et devant Son Prophète les affaires qui te paraissent équivoques, car Allah a dit aux gens qu'IL veut bien diriger: "O vous qui croyez ! Obéissez à Allah, Obéissez à Son Prophète et obéissez à ceux parmi vous qui détiennent l'autorité. Portez vos différends devant Allah et devant Son Prophète." (Sourate Al-Nisâ', 4: 59). Se référer à Allah signifie en réalité consulter le Livre d'Allah, et se référer au Prophète, c'est suivre ses traditions universellement admises.

    Le juge principal

    Choisis comme juge, parmi tes sujets, quelqu'un qui est de loin le meilleur d'entre eux, qui n'est pas obsédé par ses problèmes familiaux, qui ne cède pas à l'intimidation, qui ne se trompe pas souvent, qui ne dévie pas du droit chemin une fois qu'il y est engagé, qui n'est ni égocentrique, ni avare, qui ne décide pas avant d'avoir connu pleinement les faits qui pèse le moindre doute soigneusement et qui prononce un verdict clair après avoir pris en considération tous les détails de l'affaire, qui ne refuse pas d'écouter les arguments des avocats, qui examine avec patience tout nouvel exposé, qui reste strictement impartial dans sa décision, qui ne se laisse pas étourdir par la flatterie... Mais il n'est pas aisé de trouver un tel homme.

    Une fois que tu auras choisi un homme droit pour cette fonction, rétribue-le généreusement, de telle sorte qu'il ait tout ce qui lui est nécessaire et qu'il soit à l'abri des tentations. Réserve-lui auprès de toi une position si haute que personne n'ose la convoiter, et si élevée qu'aucune médisance ni aucune intrigue ne puissent l'atteindre.

    La judicature subalterne

    Sois prudent ! Le plus grand soin doit être pris dans le choix du Juge Principal, car c'est une haute fonction que les égoïstes aventureux aspirent à soumettre à leurs intérêts personnels. Après la désignation du Juge Principal, fais attention au choix d'autres fonctionnaires. Nomme-les après les avoir mis à l'épreuve. Ni les relations personnelles ni l'influence ne doivent intervenir dans ton choix de fonctionnaires devant occuper des postes de responsabilité, autrement cela pourrait conduire à l'injustice et à la corruption.

    Parmi ces fonctionnaires, choisis pour les hautes fonctions des hommes d'expérience ayant une foi ferme et appartenant à de bonnes familles. De tels hommes ne tomberont pas facilement en proie à la tentation et ils s'acquitteront de leurs devoirs en proie au bon service des autres. Augmente leurs traitements afin qu'ils mènent une vie satisfaisante, laquelle aide à se purifier. Ce faisant, ils n'éprouveront pas le besoin de couvrir leurs propres dépenses. Et puis, ils n'auront plus aucune excuse d'aller à l'encontre de tes instructions ou de détourner les Fonds de l'Etat. Surveille-les à leur insu. Il est possible qu'ils développent en eux une véritable honnêteté et un réel intérêt pour le bien public. Mais si l'un d'entre eux est accusé de malhonnêteté et que sa culpabilité soit établie par les rapports de ton service de renseignements, alors, considère ceci comme une charge suffisante pour le déclarer coupable. Que le châtiment qu'on lui infligera soit corporel et appliqué publiquement dans un lieu fixé d'opprobre.

    Les revenus de l'administration

    Qu'on prenne grand soin des revenus de l'administration afin d'assurer la prospérité de ceux qui paient des impôts à l'Etat, car c'est de leur prospérité que dépend la prospérité des autres, et notamment celle des masses. En effet, l'Etat se nourrit de ces revenus. Tu dois considérer l'entretien des terres cultivées comme plus important que la perception de revenus, car les revenus ne peuvent affluer qu'en rendant la terre productive. Celui qui demande des revenus aux cultivateurs sans les aider à améliorer leur terre, leur inflige une difficulté imméritée et ruine l'Etat. Le gouvernement d'une telle personne ne vivra pas longtemps. Si les cultivateurs demandent la réduction de leurs impôts sur la terre après avoir souffert d'une épidémie, d'une sécheresse, d'un excès de pluie, de stérilisation du sol, d'inondation qui leur cause un dommage corporel, réduis alors convenablement les impôts afin que leur condition s'améliore. Peu importe ici la perte de revenus; elle sera un jour compensée par les efforts en vue de mettre en valeur ton pays et d'embellir la province que tu gouvernes.

    Tu feras l'objet de louanges unanimes. Les gens croiront en ton sens de la justice. La confiance qu'ils placeront en toi par conséquent, consolidera ta force, car ils seront prêts à partager tes fardeaux.

    Tu pourrais établir n'importe quel nombre de personnes sur la terre; mais si la terre n'est pas améliorée, ils seront mécontents. La cause de la ruine des cultivateurs est le gouverneur qui a un penchant fébrile à accumuler la richesse à tout prix, de crainte que son gouvernement ne dure pas longtemps. Tel est le sort des gens qui n'apprennent pas des exemples ou des précédents.

    L'établissement administratif

    Continue à t'occuper de ton administration et de tes scribes. Choisis les meilleurs d'entre eux pour tes correspondances confidentielles. Ils doivent être tout à fait dignes de ta confiance, de haute moralité, à l'abri de tout risque d'exploiter leur position privilégiée contre toi, de négliger leurs devoirs, ou de succomber à la tentation et de porter préjudice à tes intérêts ou de te nuire lors de la rédaction des traités. Ils doivent, non seulement apporter l'assistance appropriée, mais également éloigner de toi toutes difficultés. II faut que ce soit des personnes qui, en s'acquittant de leurs devoirs, aient conscience de l'importance de leurs responsabilités, car quelqu'un qui n'est pas conscient de ses propres responsabilités pourra difficilement évaluer celles des autres. Ne les choisis pas uniquement sur la base de la première impression qu'ils te font ou de l'affection que tu as pour eux ou de la confiance qu'ils t'inspirent, car en fait, les fausses prétentions de beaucoup de gens vraiment dénués de toute honnêteté et de toutes bonnes manières peuvent tromper même l'intelligence de gouvernants. Choisis-les plutôt parmi le petit peuple et que ton choix tombe surtout sur ceux qui exercent une certaine influence sur les gens et qui jouissent d'une bonne réputation d'honnêteté; un tel choix aura l'avantage d'être agréable et pour Allah et pour le gouvernement. Que le directeur de chaque administration soit quelqu'un qu'aucune tâche pénible ne rebute et qu'aucune charge de travail ne contrarie.

    Et sache bien que les défauts dont tes secrétaires ou ton établissement feront seront attribués à toi-même.

    Le commerce et l'industrie

    Tu dois accepter tous les projets utiles que les commerçants et les artisans te proposent, les aider ensuite avec tes suggestions. Une partie d'entre eux vivent dans les villes et d'autres se déplacent d'un lieu à un autre avec leurs marchandises et instruments de travail, et gagnent leur vie en effectuant des travaux manuels. Ils constituent la véritable source de revenu national tiré du commerce et de l'industrie.

    Alors que le grand public n'est pas incliné à se donner la peine de se déplacer, ceux qui exercent ces professions se dérangent pour apporter les marchandises des endroits proches et lointains, de la terre, de la mer, des montagnes et des forêts, et en tirent naturellement des bénéfices.

    II n'y a rien à craindre de cette classe de gens paisibles. Ils aspirent à la paix et à l'ordre, et sont incapables vraiment de créer des troubles.

    Rends-toi dans toutes les régions du pays, établis des contacts personnels avec cette classe de citoyens et enquiers-toi de leurs conditions de vie. Mais, tu dois savoir cependant qu'un bon nombre d'entre eux sont excessivement avides et impitoyables en affaires. Ils accaparent les gains et essaient de vendre leurs marchandises à des prix excessifs, ce qui cause le plus grand préjudice au public. II serait honteux pour un gouvernant de ne pas combattre ce mal. Mets-les en garde contre l'accaparement, car le Prophète d'Allah l'a prohibé. Prends soin que la vente et l'achat se déroulent sans difficulté, que les balances soient justes et que les prix ne lèsent ni le vendeur ni l'acheteur. Et si malgré ta mise en garde quelqu'un enfreint tes ordres et se rend coupable d'accaparement, inflige-lui alors un sévère châtiment.

    Les pauvres

    Attention! Crains Allah lorsque tu traites les problèmes des pauvres qui sont sans protecteurs, délaissés, indigents, sans secours et victimes des vicissitudes du temps. On trouve dans cette catégorie des gens qui n'osent pas demander leur part dans la vie, et qui malgré leur misère ne vont pas à la recherche des aumônes. Défends donc leurs droits pour l'amour d'Allah, car c'est à toi qu'incombe la responsabilité de leur protection. Alloue-leur une part du Trésor public, où qu'ils se trouvent, et qu'ils soient près ou loin de toi. Les droits de ces deux catégories de gens doivent être égaux à tes yeux. Si préoccupé que tu puisses être ne les perds pas de vue, car Allah n'acceptera aucune négligence de leurs droits. Ne traite pas leurs intérêts comme s'ils étaient moins importants que les tiens propres, ne les laisse jamais en dehors des limites de tes préoccupations importantes, désapprouve ceux qui les regardent de haut, et enquiers-toi de leur condition.

    Affecte à leurs affaires des personnes intègres, pieuses et soucieuses de te mettre au courant de la condition des pauvres.

    Pourvois aux besoins de ces pauvres de sorte que tu n'aies pas à t'excuser devant Allah le Jour du Jugement, car c'est cette catégorie de gens qui mérite d'être traitée avec la plus grande bienveillance. Assure-toi la récompense d'Allah en accordant à chacun d'eux son dû et impose-toi la tâche sacrée de subvenir aux besoins des plus âgés d'entre eux, car ils n'ont pas de moyens d'existence indépendants et ils répugnent à demander l'aumône. C'est là un devoir pénible pour les gouvernants, mais très bienvenu pour les sociétés qui sont douées de prévoyance. Ce sont d'ailleurs seulement de telles sociétés qui accomplissent avec un esprit tranquille leur promesse faite à Allah de s'acquitter de leur devoir envers les pauvres.

    Des audiences publiques

    Rencontre périodiquement les opprimés et les gens de modeste condition en audiences publiques, et étant conscient de la présence d'Allah, parle avec eux à cœur ouvert et ne laisse à côté de`toi aucun membre de tes gardes armés, civils ou militaires, ni aucun agent du service des renseignements, dont la présence pourrait décourager les représentants des pauvres de parler sans crainte et sans réserve. En effet, j'ai entendu le Prophète d'Allah dire qu'aucune nation ou société dans laquelle les forts ne s'acquittent pas de leurs devoirs envers les pauvres, n'occupera une haute position. Supporte avec sang froid tout langage dur qu'ils emploieraient et ne te montre pas irrité s'ils ne parvenaient pas à exposer clairement leur situation. De la sorte, Allah ouvrira devant toi la porte des bénédictions et des récompenses. Si tu peux leur donner quelque chose, fais-le de bonne grâce, et si tu n'es pas à même de le faire, explique-leur ta position lucidement.

    II y a des situations qui appellent une action directe. Accepte les recommandations de tes administrateurs concernant la réparation des griefs de tes secrétaires. Assure-toi que les réclamations et les requêtes qui te sont adressées, te sont remises le jour même, et ce, même si tes administrateurs essaient de les intercepter. Accomplis le travail de chaque jour, le jour même, car le jour suivant apportera ses propres affaires.

    Communion avec Allah

    Consacre la meilleure part de ton temps pour entrer en communion avec Allah, bien que chaque moment de ton temps soit seulement pour Allah, si tu le passes sincèrement à servir ton peuple. Il faut que l'obligation que tu dois directement à Allah soit incluse dans les cinq temps de prières prescrits par la religion. Consacre-toi jour et nuit aux prières. Que tes prières soient aussi parfaites et aussi exemptes de défauts que possible, et ne te laisse pas tracasser par un quelconque malaise physique.

    Lorsque tu diriges une prière en assemblée, n'ennuie pas les gens par une prolongation non nécessaire de la prière, car il se peut qu'une telle prolongation leur cause des inconvénients et les indispose, ce qui fait perdre son effet, car, il y a dans la prière en assemblée des gens qui sont malades ou qui ont des obligations importantes à accomplir. En effet, un jour, lorsque j'ai reçu l'ordre de me rendre au Yémen, j'ai demandé au Messager d'Allah comment je devais diriger la prière en assemblée là-bas. II m'a dit: "Accomplis tes prières comme le ferait le plus faible parmi les priants, et donne ainsi l'exemple de respect d'autrui aux croyants."

    Désintéressement déconseillé

    Concernant l'observance de tout ce que j'ai dit, retiens une chose: Ne te tiens jamais, même pour un temps minime, à l'écart des gens, car s'écarter des gens, c'est ignorer leurs affaires, c'est développer chez le gouvernant une fausse perspective et le rendre incapable de distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas, ce qui est correct de ce qui est erroné, le vrai du faux. Après tout, le gouverneur est un homme, et il ne peut se faire une vision correcte de ce qui est hors de la vue.



    La vérité n'a pas de signe distinctif nous permettant de distinguer les différentes variétés de vérités et d'erreurs. En fait tu dois être l'une de ces deux choses: ou bien tu es juste, ou bien tu es injuste. Si tu es juste, dans ce cas tu ne te tiendras pas à l'écart des gens; au contraire, tu les écouteras et tu satisferas leurs exigences.



    Dans le cas opposé où tu serais injuste, les gens eux-mêmes se tiendront à l'écart de toi. En tout cas, le désintéressement dans ce sens est déconseillé, surtout lorsqu'il est de ton devoir de t'occuper des besoins des gens. Les plaintes d'oppression présentées contre tes administrateurs et les réclamations pour demander justice, ne doivent pas t'indisposer.

    Sois certain qu'il y a dans ton entourage immédiat des gens qui exploitèrent leur position pour s'approprier ce qui appartient à autrui et commettre des injustices. Enraie chez eux cette tendance et fixe-toi comme règle de conduite de ne jamais rien accorder, pas même un petit morceau de terrain, à l'un de tes proches. De cette façon, ils seront prévenus contre toute velléité de porter préjudice aux intérêts des autres, et tu éviteras en même temps d'être l'objet du mécontentement et des hommes et d'Allah.

    Rends justice loyalement et sans te soucier du fait que l'intéressé soit un de tes proches ou non. Si l'un de tes proches ou de tes compagnons viole la loi, prononce contre lui le châtiment prescrit par la loi, même si cela t'est très pénible personnellement. Ce faisant, tu auras agi pour le bien de l'Etat. Si jamais les gens te soupçonnent d'être injuste envers eux sur n'importe quel plan, divulgue-leur le fond de ta pensée, et disculpe-toi de la sorte. De cette façon, ton esprit sera en harmonie avec le sens de la justice, et les gens se mettront à t'aimer. Cela exaucera ton désir de jouir de leur confiance.

    La paix et les traités

    Ne repousse pas l'effort de paix que tes ennemis déploieraient eux-mêmes. Accepte-le, cela plaira à Allah. La paix est la source du repos de l'armée. Elle réduit tes ennuis et fait régner l'ordre et la stabilité dans le pays. Attention! Sois sur tes gardes lorsque tu signes un traité de paix, car certains ennemis ne te proposent un accord de paix que pour te rassurer afin de t'attaquer à l'improviste. C'est pourquoi, tu dois faire preuve d'une grande vigilance et ignorer leurs protestations de bonne foi. Mais une fois que tu auras accepté les termes d'un traité de paix, tu devras les observer scrupuleusement. C'est un dépôt qui doit être sincèrement respecté, et chaque fois que tu auras fait une promesse, tiens-la de toutes tes forces, car quelle que soit la différence d'opinion sur d'autres questions, rien n'est aussi noble que l'accomplissement d'une promesse. Cela est reconnu même par les non-Musulmans, car ils savent les conséquences désastreuses de la dénonciation des traités. Ne trahis donc pas ton alliance, ne romps pas ton pacte et ne trompe pas ton ennemi, car ne pas respecter une promesse, c'est une action contre Allah, et seul un insensé agit contre Allah.

    En fait, la Promesse Divine est une bénédiction couvrant toute l'humanité. La Promesse d'Allah est un refuge recherché même par les hommes les plus puissants de la terre, car on n'y risque pas d'être trompé. Donc ne fais pas une promesse que tu ne pourrais pas tenir, et n'attaque pas ton ennemi sans lui avoir adressé un ultimatum, car seul un ignorant insensé oserait défier Allah qui, par Sa Miséricorde infinie, a fait des traités et des pactes les instruments les plus inviolables pour Ses serviteurs. En fait la paix qu'ils assurent est un refuge à l'abri duquel tout le monde cherche asile, et au voisinage duquel tout le monde s'empresse de séjourner. Le traité doit donc être dépourvu de toute fraude, de toute duplicité et de toute tromperie.

    Ne conclus jamais un pacte qui prête à diverses interprétations, mais une fois que le pacte est conclu, n'en exploite pas l'équivoque, si équivoque il y a, ni n'annule un traité conclu au nom d'Allah, même s'il te cause quelques difficultés. Comme la vie de l 'Au-delà nous réserve des récompenses, il vaut mieux faire face aux difficultés que violer le traité et avoir à craindre les conséquences d'un tel acte le Jour du Jugement.

    Attention! Abstiens-toi de répandre le sang sans une raison valable, car cela suscite la colère du Tout-Puissant, expose le serviteur à Son châtiment le plus sévère, le prive de Ses bénédictions, raccourcit la vie, et le Jour du Jugement, c'est de ces crimes qu'il aura à répondre en premier lieu. Fais attention donc! N'aspire pas à fonder la puissance de ton Etat sur le sang, car ce sang finira par affaiblir l'Etat et le faire passer à d'autres. L'homicide volontaire ne saurait être excusé ni par moi ni par Allah.

    Le meurtre est un crime passible de la peine de mort. Si pour une raison ou une autre un châtiment corporel prononcé par l'Etat entraîne la mort du coupable dont le crime n'est pas passible de la peine de mort, répare l'erreur et n'expose pas le prestige de l'Etat à la réclamation du prix du sang que feraient les parents du défunt.

    Les dernières instructions

    Évite de t'admirer, de te louer et d'encourager les autres à t'adresser des louanges excessives, car la ruse sur laquelle compte le plus Satan pour empêcher les bonnes actions des hommes pieux est la louange et la flatterie.



    Ne surestime pas et ne parle pas trop des faveurs que tu aurais accordées aux gens. Trahir la promesse, c'est déplaire et à Allah et à l'homme. Allah, qu'IL soit Exalté, a dit dans le Saint Coran: "Dire ce que vous ne faites pas est l'acte le plus haïssable auprès d'Allah" (Sourate al-Çaff, 61:3).



    Ne te hâte pas de faire quelque chose avant le moment opportun, ni ne l'ajourne lorsque le moment juste de le faire arrive. Ne t'entête pas dans l'erreur et ne néglige pas la rectification d'une faute. Accomplis chaque chose en son temps et laisse chaque chose occuper sa propre place. Lorsque les gens s'accordent unanimement sur quelque chose, ne leur impose pas ton propre point de vue, ni ne néglige d'assumer la responsabilité qui t'incombe en conséquence. Car les yeux du peuple seront fixés sur toi et tu auras à répondre de tout ce que tu leur auras fait. Le moindre manquement au devoir apportera son propre châtiment. Contrôle ta colère et retiens tes mains et ta langue. Le meilleur moyen de contenir ta rage est de différer le châtiment (que tu comptes infliger à quelqu'un) jusqu'à ce que tu sois calmé et revenu à toi-même. Tu ne parviendras à avoir la maîtrise de toi-même qu'en te rappelant que tu finiras par retourner à ton Seigneur.



    Il est impératif que tu étudies soigneusement les préceptes qui ont inspiré les bons et justes gouvernants, qui t'ont précédé. Garde bien à l'esprit l'exemple de notre Prophète, ses Hadith et les commandements du Saint Coran, ainsi que tout ce que tu as appris de ma propre façon de traiter les choses. Fais de ton mieux pour exécuter les instructions que je t'ai données ici et que tu t'es engagé solennellement à suivre. Par cet ordre, je t'enjoins de ne pas succomber aux suggestions de ton propre cœur, ni de manquer de t'acquitter des devoirs qui te sont confiés.

    Je me réfugie auprès du Tout-Puissant et dans Sa sphère illimitée de bénédiction, et je t'invite à prier avec moi pour qu'IL nous accorde, à tous deux, la grâce de céder volontairement notre volonté à Sa Volonté et de nous rendre capables de nous bien acquitter de notre devoir envers Lui et envers Sa création, afin que l'humanité chérisse notre mémoire et que notre action survive. J'implore Allah de nous combler de Ses bénédictions et je Le prie pour qu'IL nous assure, à toi et à moi, Sa grâce et l'honneur de tomber en martyrs pour Sa cause. En effet, nous appartenons à Allah et à Lui nous retournerons. Que les bénédictions d'Allah couvrent Son Prophète et sa sainte progéniture.»

    C’est cela aussi l’Islam. Qu’Allah (SWT) répande Ses Bénédictions sur le Prophète Muhammad (SAW) ainsi que sur sa famille, ses compagnons et l’ensemble des croyants. Louange à Allah, Seigneur de l’Univers. Paix sur Ses Messagers.







    {comment_ads}
    Auteur

    La Vérité

    En Avril, 2012 (08:24 AM)
    Le président d'une République laïque n'a-t-il pas des choses plus urgentes et républicaines à faire dans la situation de notre pays ?
    Top Banner
    Auteur

    Mannmii

    En Avril, 2012 (13:13 PM)
    TOUBA DOIT REFUSER D'ETRE UNE VILLE, RECELEUR DE MALFAITEURS ET DE DELINQUANTS. LES MARABOUTS MOURIDES DOIVENT SE REFUSER DE PROTEGER LES VOLEURS, LES DELINQUANTS ET LES MALFAITEURS. SINON ILS SERONT DES COMPLICES.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email