Mardi 25 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

MAHAMADOU LAMINE SAGNA ( RE- SOURCE/ SUNUNET GLOBAL): ‘’L’engagement associatif suscite beaucoup d’espoir car il est porteur d’avenir’’

Single Post
MAHAMADOU LAMINE SAGNA ( RE- SOURCE/ SUNUNET GLOBAL): ‘’L’engagement associatif suscite beaucoup d’espoir car il est porteur d’avenir’’

Président du Réseau Re-Source (Rencontre des Sénégalais pour une Organisation Utile des Ressources de la Communauté des Expatriés)/Sununet Global, le Dr. Mahamadou Lamine Sagna, sociologue, enseignant pendant une dizaine d'années dans les universités françaises et américaines (dont Princeton) parle à EnQuête de la tenue prochaine de l’édition 2013 des prix Sununet. Développement durable, émergence politique, économique, culturelle, sont au cœur des préoccupations de la diaspora sénégalaise. 

 

Enquête : Décrivez-nous votre association, Re-Source/Sununet ? Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à la fonder, en 2004 ?

 

Dr. Mahamadou Lamine Sagna : Re-Source/Sununet est une plate-forme regroupant des travailleurs, notables et acteurs sénégalais, basés ici ou à l’extérieur, autour du désir de faire bénéficier leur communauté de leurs compétences et expertises. Notre structure existe officiellement depuis 2004. L’idée de sa création m’est venue deux ans plus tôt, en 2002, en regardant la façon dont certaines communautés aux États-Unis s’organisent pour mieux se faire entendre et se renforcer… Les exemples les plus notables sont les Afro-américains, les Indiens et les Éthiopiens, qui ont su s’organiser de telle sorte que chaque membre de leurs communautés respectives puisse tirer bénéfice de la dynamique de groupe. J’ai ainsi commencé à réfléchir sur un moyen de renforcer la solidarité et créer des opportunités pour les Sénégalais dans nos pays d’accueil… Comment pouvait-on mettre en scène les compétences d’expatriés sénégalais pour leur permettre de contribuer au développement de l’Afrique et de notre pays ? Comment promouvoir une organisation inclusive et respectueuse des valeurs de démocratie, de liberté ?

 

Il y a eu une étape intermédiaire ?

 

Il nous fallait ainsi montrer que l’engagement associatif, notamment, suscitait beaucoup d’espoir car étant porteur d’avenir. C’est pourquoi, avec quelques amis, j’ai fondé le premier comité ad hoc de Re-Source, en 2004 à Paris, et, quelques mois plus tard, nous avons créé la même structure à Washington DC. Nous avons ensuite sollicité de grandes figures citoyennes sénégalaises pour constituer notre comité d’éthique et de surveillance, au rang desquelles Amadou Makhtar Mbow, Kéba Mbaye, Lamine Diack ou encore Awa Marie Coll Seck… Tous ont accepté de se joindre à nous.

 

Concrètement, quelle vocation pour votre structure ?

 

La vocation de Re-Source/Sununet est d’être un espace de dialogue et de coopération entre les Sénégalais de différentes professions exerçant dans des pays étrangers et ceux qui sont restés au pays. Nous cherchons à faciliter la réalisation de projets à but non lucratif pouvant avoir un impact positif dans nos pays d'accueil, de même qu’à raffermir les liens entre membres de notre réseau pour participer à la conception, au développement et au financement de projets proposés ou entérinés par Re-Source/Global.

 

Et vos objectifs, à court et long terme ?

 

Nous cherchons, entre autres, à mettre en relief les atouts et les réalisations de la diaspora sénégalaise et contribuer à l'amélioration des institutions de notre pays, le Sénégal… Le rapprochement de la diaspora sénégalaise avec le pays d’origine est aussi un de nos objectifs. L’idée est de participer de manière méthodique au développement économique de notre pays en définissant, de concert avec les professionnels et les intellectuels résidents, les besoins et actions nécessaires au développement économique et le renforcement de la démocratie.

 

Pouvez-vous nous citer, à titre d’exemple, des réalisations de l’association au Sénégal depuis sa création ?

 

Au début, nous avions pris l’option de nous concentrer d’abord sur des projets des sénégalais dans leurs pays d’accueil avant de promouvoir des projets à réaliser au Sénégal : on a ainsi pu aider beaucoup de personnes à trouver du travail, à s’inscrire dans des universités, à trouver des chambres, à intégrer des internats, etc. Nous nous sommes également évertués à initier et encourager les enfants d’immigrés sénégalais à la culture et aux arts ou encore mettre en rapport nos membres qui le souhaitent avec des grands décideurs dans le monde… La plupart des réalisations tournent autour de l’éducation car, en fait, on préfère «apprendre à pêcher que donner des poissons». Sur le plan social, généralement, nous agissons de façon indirecte : par transfert des dons en matériel d’hôpital, livres, ordinateurs ou autres à des associations qui interviennent au Sénégal.

 

Un projet en perspective ou en cours ?

 

Notre dernier chantier local en date est un projet de ferme expérimentale qui rentre totalement dans notre philosophie car il s’agit de rendre complètement autonomes des paysans sénégalais.

 

Sur ce projet de ferme durable, où en êtes-vous à l’heure actuelle ? 

 

Ce projet de ferme-pilote couvre des aspects pluri-dimensionnels de la vie sociale, économique et culturelle du pays. Il permettra non seulement aux populations démunies de s’en sortir économiquement mais de régler des problématiques actuelles de développement local, national ou même, pourquoi pas, de l’Afrique dans sa globalité. Construite avec des matériaux locaux économiques, cette ferme permettra d’assurer une production d’huiles essentielles locales de haute qualité. Pour le moment, le projet est partiellement mis en œuvre et sera clos dans 9 mois. Son coût est de l'ordre de 75 millions de francs Cfa... Le but est que les populations puissent se l’approprier et porter elles-mêmes dans le futur ce type de projets. (...) 

 

On a vu que le programme de l’édition 2013 s’articulait, via une série de conférences, autour de 3 volets, les arts (plastiques et du scéniques), l’agriculture durable et la science. Pourquoi ce choix ?

 

De façon générale, ces disciplines (l’art, la science, etc.) sont ce qui permet justement aux gens d’exister, de donner sens à leur vie et donc d’être libres, mais aujourd’hui, avec l’invasion progressive du financier et de l’économique sur les autres aspects du quotidien, on sent que libertés publiques et privées sont de plus en plus menacées… Magnifier l’Art, la Science, l’Agriculture alternative, c’est donner à voir que n’importe qui peut trouver les moyens de se sortir de ce climat d’incertitude et de précarité, voire d’aliénation.

 

C'est-à-dire ?

 

Il nous faut rendre compte, encourager et susciter des dynamiques positives non encore dévoilées. Autrement dit, pour fonder un système économique plus durable, il nous faut non seulement corriger les dysfonctionnements des modèles de développement, mais également promouvoir des pratiques endogènes innovantes. Nous devons non seulement avoir une approche critique des modèles de développement, mais aller plus loin en proposant des solutions alternatives en fonction de nos ressources morales et matérielles. À ce titre, il semble que les membres Re-Source/Sununet que nous sommes, en synergie avec les acteurs locaux, devons contribuer à l’impulsion d’une dynamique de développement durable qui tient compte des réalités sénégalaises et des espaces de possibilité qu’offre la mondialisation.

 

Pouvez-vous nous dévoiler les circonstances derrière la désignation du parrain de la présente édition, feu Iba Ndiaye Diadji ?

 

Il ne pouvait pas y avoir meilleur choix que celui de ce peintre disparu, bien qu’immortel de par son talent. En lui rendant hommage, nous voulons souligner, particulièrement en ces temps où certains souhaitent créer des tensions religieuses, que le Sénégal est un pays de tolérance et de cohabitation religieuse. Cette année, grâce à quelques collectionneurs sénégalais qui nous ont prêté des œuvres, nous allons, à l’occasion d’une exposition, chercher à montrer comment les œuvres de Iba Ndiaye Diadji participent dans la construction sociale de la confiance nécessaire à toute entreprise de développement. Tout au long de sa vie, Iba Ndiaye a été connu et célébré pour son refus de confiner l’art africain dans des projections imaginaires ethnocentristes… Après avoir fondé l’École des Arts de Dakar à la demande du Président Léopold Sédar Senghor, il sera l’un des premiers à enseigner une chronologie de l’histoire de l’art africain… Tout au long de sa vie, il a adopté, adapté et repris la symbolique et artistique de la tradition et de la modernité noire pour exposer une dramaturgie contemporaine de nos croyances et pratiques culturelles. On se souvient notamment de sa série “Tabaski” où il traite de la symbolique du sacrifice, de la douleur de l’oppression…

 

Qui sont vos invités et panélistes pour cette édition 2013 ?

 

Nos panélistes sont nombreux et divers car venant de différents secteurs professionnels, où ils se sont tous distingués. À titre d’exemple, il y aura la Déléguée Générale de Sununet pour ce homecoming*, Marième Soda Lo, Amadou Makhtar Mbow qui est le Président d’honneur de Re-Source/Sununet, Awa Marie Coll-Seck ministre de la Santé, Ali Haïdar actuel ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, le sculpteur Ousmane Sow, le Pr Abdoulaye Bathily, le Général Mansour Seck, l’écrivain Cheikh Hamidou Kane, le comédien Omar Sy et bien d’autres…

 

Qui sont les nominés du prix Sununet 2013 ?

 

Il y a cinq catégories de prix Sununet qui se valent toutes. Parmi ces lauréats 2013, il y aura le Prix Grande Figure Citoyenne, décerné au Président de l’Organisation de la Francophonie et ancien président de la République du Sénégal, Abdou Diouf, à Famara Ibrahima Sagna, ancien ministre et ancien Président du Conseil Economique du Sénégal et au Général Lamine Cissé, ancien ministre du Sénégal… Les autres prix seront ceux du Rayonnement international du Sénégal ou encore de la Diaspora sénégalaise et du Sénégal.

 

Sophiane Bengeloun



11 Commentaires

  1. Auteur

    Sope Sa Rew

    En Novembre, 2013 (22:14 PM)
    Le patriotisme c'est bien cela Keep going brother. Votre association fait un excellent travail, tout ceux qui vous ont copier avec des ambitions autres que de servir leur communautés se sont vite rendu compte qu'il faut une grande motivation et une franchise solidement encrée pour réussir ce que vous faites. Bravo pour l'initiative, travailler sur le développement durable avec les exemples concret que vous proposer d'initier devrait inspirer nos gouvernants.

    Bon courage vous avez tout mon soutien je ferais un tour sur votre Web site pour faire un don
    Top Banner
  2. Auteur

    Deger

    En Novembre, 2013 (22:45 PM)
    Excellente interview

    instructive et claire. Bravo
    {comment_ads}
    Auteur

    Nyibi

    En Novembre, 2013 (22:53 PM)
    Les intellos la

    rentrez au pays si vous etes patriotes!
    {comment_ads}
    Auteur

    Patrie

    En Novembre, 2013 (22:57 PM)
    Le patriotisme c'est etre present pour sa ptrie quel que soit e lieu ou on est

    Ces gens la font des choses ouer leur patrie.

    Il faut les feliciter ou se taire, si on ne fait rien

    Bravo Resource
    {comment_ads}
    Auteur

    Niuo

    En Novembre, 2013 (23:12 PM)
    felicitations koroma, et à tous les membres de sununet.....

    bon succes pour ce rendez vous annuel..
    Top Banner
    Auteur

    Ngoumb Verson

    En Novembre, 2013 (23:32 PM)
    Bravo koroma continue comme ça !

    Tu as tout notre soutien indique nous quelle est la meilleure façon de t'epauler , nous sommes à l'écoute

    Cordialement
    {comment_ads}
    Auteur

    Dier

    En Novembre, 2013 (23:33 PM)
    Ce monsieur la a chaque fois qu'il s'exrime on aprend

    Autrement dit, pour fonder un système économique plus durable, il nous faut non seulement corriger les dysfonctionnements des modèles de développement, mais également promouvoir des pratiques endogènes innovantes. Nous devons non seulement avoir une approche critique des modèles de développement, mais aller plus loin en proposant des solutions alternatives en fonction de nos ressources morales et matérielles,

    Quel programme! Mais il fallait savoir oser le probleme comme vous le faites.

    Felicitations
    {comment_ads}
    Auteur

    Deg

    En Novembre, 2013 (23:39 PM)
    Moi je refere le lien entre art, culture et modernite. L'interviewe dit :

    Tout au long de sa vie, Iba Ndiaye a été connu et célébré pour son refus de confiner l’art africain dans des projections imaginaires ethnocentristes… Après avoir fondé l’École des Arts de Dakar à la demande du Président Léopold Sédar Senghor, il sera l’un des premiers à enseigner une chronologie de l’histoire de l’art africain… Tout au long de sa vie, il a adopté, adapté et repris la symbolique et artistique de la tradition et de la modernité noire pour exposer une dramaturgie contemporaine de nos croyances et pratiques culturelles. On se souvient notamment de sa série “Tabaski” où il traite de la symbolique du sacrifice, de la douleur de l’oppression.

    Puissant point de vue.

    Merci
    {comment_ads}
    Auteur

    Jer

    En Novembre, 2013 (23:43 PM)
    Bravo Resource - Sununet

    Si chaque senegalais faisait un tout etit eu comme vous on pourrait ignorer ces politiciens. J'aime l'idee que chaque senegalais est une ressource qui doit se mettre a la disposition des autres et du pays. C'est tres genereux



    Top Banner
    Auteur

    Volonte

    En Novembre, 2013 (23:50 PM)
    question

    Comment on fait our integrer cette structure?

    Je pense que ce sont des gens serieux. On ne les entend pas dans des petites histoires et ca fait resque 10 ans qu'ils sont sur la place.

    Une importante duree de vie pour une association senegalaise
    {comment_ads}
    Auteur

    Imagination

    En Novembre, 2013 (09:23 AM)
    Aucune imagination de la part de ces gens...ils nous resservent les vieilles sauces Abdou Diouf, Mbow, Famara Sagna etc. Aucune imagination. Aucune audace. Aucun projet solide. Activisme rekk.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email