Vendredi 02 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Mariages d’enfants : Les régions de Kolda, Tambacounda, Diourbel et Kaolack battent le record

Single Post
Mariages d’enfants : Les régions de Kolda, Tambacounda, Diourbel et Kaolack battent le record
A travers son programme de sensibilisation pour la santé et droits des femmes, adolescents et enfants : ‘’saam xalé yi, dolell jiguen yi’’, le Réseau des jeunes pour la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines et des mariages d’enfants (RJPA-MGF/ME) organise, depuis avant-hier, des rencontres de plaidoyer avec les parlementaires, les leaders politiques, religieux et coutumiers, des régions de Kolda et Sédhiou pour le relèvement de l’âge du mariage.

Selon EnQuête, l’objectif est de les informer des dispositions des conventions et textes réglementaires sur les mariages d’enfants, le cadre légal et réglementaire. Les organisateurs souhaitent également échanger avec les participants sur l’importance de promouvoir l’abandon des mariages d’enfants dans ces deux régions.

Lors de cette activité, la coordinatrice de la boutique de droit de Sédhiou a rappelé qu’au Sénégal, les avancées notées dans le cadre de la protection des femmes et des filles contre toutes formes de violence, l’abandon des violences basées sur le genre (VBG) demeure une question importante dans les politiques de l’Etat et des collectivités locales.

Les mariages d’enfants, selon Joséphine Ndao, constituent une forme de VBG très répandue au sein des communautés. En effet, selon elle, l'enquête démographique sénégalaise (EDS) de 2017 a révélé que les mariages d'enfants continuent de menacer l'avenir de cette couche, avec une prévalence nationale de 33 %. Il est démontré que plus de 8,5 % des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans et 26,4 % de filles moins de 18 ans ont contracté des grossesses.

Par ailleurs, il est également noté que la prévalence du phénomène des mariages d’enfants varie selon les localités. Les régions les plus touchées sont Kolda (68 %), Tambacounda (57 %), Diourbel (46 %) et Kaolack (39 %). L’enquête révèle, en outre, que le phénomène est plus accentué en milieu rural (49,3 %) qu’en milieu urbain (16,9 %) et est plus courant dans les ménages pauvres, renseigne Mme Ndao.


8 Commentaires

  1. Auteur

    Défenseur

    En Novembre, 2021 (12:06 PM)
    Mais ce qui est bizarre dans tout ça de ces mineurs est que si elles ne sont pas mariés elles se font taper par les hommes et tombent enceintes hors mariage. 
    Top Banner
  2. Auteur

    Défenseur

    En Novembre, 2021 (12:09 PM)
    Et c'est cela qui fait peur à certains parents. Donc si garantissez leur protection elles ne seront pas données en mariage. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (13:21 PM)
    Mariage des enfants... Mais c'est quel genre de titre ? Bande de vendus!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (13:38 PM)
    Dans ces mariages contre-nature il y a des pauvres jeunes filles qu'on engrosse et qui finalement tuent leurs bébés fabriqués à la chaîne.

    Un pays pourri par l'hypocrisie et la religion !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (13:57 PM)
    pas de mariage enfant mais de sexe hors mariage
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2021 (14:44 PM)
    Félicitations à tous ses régions. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (18:58 PM)
    Les golos valident l'animalité, c'est leur quotidien !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (00:57 AM)
    Aller vivre dans un autre pays si ces mariages sont precoces.Une fille qui commence a coucher avec les hommes a 13 ans que voulez vous ?
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email