Vendredi 14 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Mgr Benjamin Ndiaye dénonce "l'indiscipline caractérisée" des Sénégalais

Single Post
Mgr Benjamin Ndiaye dénonce "l'indiscipline caractérisée" des Sénégalais

L’archevêque, Mgr Benjamin Ndiaye a dressé un tableau noir de la société sénégalaise caractérisée par son «impatience», son «déficit de conscience citoyenne», son «indiscipline caractérisée». Dans ce message traditionnel de veille de noël (jeudi 22 décembre 2016), le saint homme s’est élevé contre le retour de la peine de mort au Sénégal, en rappelant les écrits de la Bible : «tu ne tueras point».

«Notre société est malade de sa précipitation et de son impatience. Elle est malade de son déficit de conscience citoyenne. Elle souffre aussi de son indiscipline caractérisée, de la part de gain et de ses tendances de plus en plus matérialiste». C’est le constat fait, dans son traditionnel message de veille de Noël (jeudi 22 décembre), l’archevêque, Mgr Benjamin Ndiaye.

Pour le saint homme, nul doute que la société sénégalaise est confrontée à un vrai problème de «repères éthiques et moraux». Lequel se traduit, entre autres, par la banalisation de la vie et son permis de tuer qui s’abat sur les innocents dont les femmes et les enfants. Des assassins qui violent, dit-il, la loi divine, car Dieu a dit dans la Bible : «Tu ne tueras point». Mgr parle de «violences inquiétantes» qui ont pour nom : assassinats et accidents de la route. Partout, regrette-t-il, la violence sème la graine de la mort.

Fidèle à l’enseignement biblique (tu ne tueras point), le saint homme s’oppose au retour de la peine de mort. Ce serait-là un recul regrettable par rapport à la culture de la vie  que chaque homme doit promouvoir, car la peine de mort ne peut pas, malheureusement faire revenir à la vie une personne tuée».

Et d’ajouter : «son application effective, au-delà de la sanction pénale, diminue la  chance de conversion pour le meurtrier lui-même qui doit assumer sa responsabilité». Et de s’interroger : «Ne devenons-nous pas alors nous convaincre qu’une culture pour la vie est préférable à une culture de la mort ?». Il invite les Sénégalais à ne pas tomber dans le piège meurtrier, car «c’est Dieu qui est l’auteur et le maître de la vie. C’est Lui qui nous a appelés à la vie. C’est  à Lui qu’il appartient de nous en rappeler le moment venu». 


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (16:15 PM)
     :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    • Auteur

      Doc Doc

      En Décembre, 2016 (21:00 PM)
      il y a pas à chercher les causes qui tiens tu dois pas ôter la vie de l'autres parce que tu n'en n'est pas l'auteur
  2. Auteur

    ........

    En Décembre, 2016 (18:59 PM)
    J'aimerai qu'on etudie d'abord les causes avant de condamner les actes !
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (20:02 PM)
    Ah !!! Si tous les guides religieux osaient faire la même analyse critiques et se coaliser pour apporter les correctifs nécessaires avec courage, détermination et opiniâtreté !!! Il y en a qui sont passés tout à fait à côté et qui croient être sur la bonne. L'incivisme des uns et lindiscipline des autres, les déviances et intimidation à l'autorité de l'état mettant parfois la république à genoux. Tout cela est un péril pour notre république.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email