Mardi 30 Novembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Mise au point du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération sur les statistiques récentes sur la pauvreté au Sénégal

Single Post
Mise au point du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération sur les statistiques récentes sur la pauvreté au Sénégal
Dakar, le 14 septembre 2021-Les résultats de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages réalisée par l’ANSD, en collaboration avec la Banque Mondiale, ont fait l’objet d’une large exploitation faisant croire que la pauvreté a augmenté dans le pays alors qu’en réalité le taux de pauvreté a nettement baissé.

Il faut d’abord comprendre que cette enquête découle d’un Accord de Don de la Banque mondiale à la Commission de l’UEMOA, signé en avril 2016, en vue de financer le « Programme d’Harmonisation et de Modernisation des Enquêtes sur les Conditions de Vie des ménages (PHMECV).

L’objectif est de permettre un meilleur suivi des conditions de vie des ménages dans les Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Les résultats de la première édition de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) réalisée au Sénégal ont mis en exergue les efforts du Gouvernement dans l’amélioration des conditions de vie des populations.

Il ressort des résultats de ladite enquête que le taux de pauvreté s’est établi à 37,8% contre 42,8% en 2011, soit une baisse de 05 points de pourcentage.

Il est également important de relever que notre taux de pauvreté est le plus bas de la zone UEMOA (Bénin=38,5%, Burkina Faso=41,4%, Côte d’Ivoire=39,4%, Guinée Bissau=47,7%, Mali=42,1%, Niger=40,8%, Togo=45,5%).

Cette tendance baissière du taux de pauvreté dans notre pays a été observée aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain et pour toutes les 14 régions du pays ; d’où la pertinence du choix de la territorialisation de nos politiques publiques. La plus forte baisse est enregistrée à Dakar où le taux de pauvreté est passé de 14,2% en 2011 à 8,7% en 2018/19.

Les résultats de l’enquête révèlent également que le taux d’extrême pauvreté au Sénégal est passé de 12,2% à 6,8% sur la même période.

Par ailleurs, les résultats de l’enquête ont également confirmé l’impact positif des politiques d’autonomisation et de genre initiées par le Gouvernement. En effet, la pauvreté est moins importante dans les ménages dirigés par les femmes. Deux personnes sur dix (21,8%) vivant dans des ménages dirigés par une femme sont pauvres contre un peu plus de quatre sur dix ménages (42,7%) dirigés par un homme.

En définitive, même si le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté a légèrement augmenté de 200 048 entre 2011 et 2018, il faut reconnaître que cette hausse a été moins importante que celle de la population sénégalaise qui a progressé de 3 205 415 habitants sur la même période. Ainsi, si le Gouvernement n’avait rien fait pour baisser le taux de pauvreté de 2011, notre pays se retrouverait avec beaucoup plus de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. Ces résultats forts remarquables ont été obtenus grâce à la mise en œuvre des projets et programmes d’envergure de l’Etat. En effet, le Plan Sénégal émergent a impulsé une nouvelle dynamique de croissance économique robuste et inclusive entre 2014 et 2018. Le taux de croissance a été de plus de 6% par an, classant le Sénégal parmi les pays les plus dynamiques de l’Afrique au sud du Sahara.

Au plan social, des performances très appréciables ont été enregistrées dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la lutte contre la pauvreté et les inégalités ; globalement dans l’accès aux services sociaux de base grâce à ces projets et programmes mis en place par le Chef de l’Etat pour une redistribution des fruits de la croissance pour plus d’équité. Parmi ces projets et programmes, nous pouvons citer :

• le programme national de Bourses de Sécurité Familiale qui est un filet de protection sociale bâti sur un système d’allocation monétaire destinée à améliorer les conditions d’existence des familles démunies, en vue de contribuer à l’éradication de la pauvreté et de l’extrême pauvreté et de garantir la dignité des citoyens. Depuis 2017, 316 941 ménages reçoivent régulièrement leur bourse de sécurité familiale pour un montant de 100 000 FCFA par année et par bénéficiaire ;

• le programme de couverture maladie universelle (CMU) qui couvre la gratuité des soins notamment pour les enfants de moins de cinq ans, les césariennes et la dialyse. La CMU offre également la possibilité aux personnes les plus démunies de bénéficier d’une couverture du risque maladie ;

• la carte d’égalité des chances qui a permis à plus de 64 000 personnes vivant avec un handicap d’accéder à des services de protection sociale.

Le souci de préservation des acquis de ces projets et programmes dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie de la covid-19 a amené le Gouvernement à mettre en place le Programme de Résilience économique et sociale (PRES) qui a permis de soutenir le système de santé et de renforcer la résilience des ménages. La mise en œuvre du PAP2A permettra de rétablir notre trajectoire initiale de croissance avec un renforcement de ces différents projets et programmes pour consolider la redistribution des fruits de la croissance et la réduction de la pauvreté.


17 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2021 (20:40 PM)
    Pas besoin de statistiques pour voir que les gens se sont appauvri. Vous faites plus de d politique que de travail. Justifiez, démontrez... Mais lds faits sont têtus ! 
    • Auteur

      Entre 3 Repas Par Jour Et Zéro

      En Septembre, 2021 (22:06 PM)
      Le Boss de Ministre est fâché contre l'étude neutre de l'agence nationale des statistiques. Mais la fumée ne peut pas masquer longtemps le ciel bleu. Le Ministre et son gouvernement eux ne connaissent pas la faim. Avoir la chance de ne pas connaître la faim ne signifie pas qu'elle n'existe sur terre et chez les forçats de la faim. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Septembre, 2021 (20:50 PM)
    Comment des gens pour un standing social peuvent devenir inhumain et odieux à ce point!

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Doumbourou

    En Septembre, 2021 (20:51 PM)
    Tous les moyens sont bons pour changer de  sujet 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2021 (20:56 PM)
    Ceux qui vivent dans ce pays savent ce qu ils endurent au quotidien.
    {comment_ads}
    Auteur

    Tgc

    En Septembre, 2021 (21:02 PM)
    C est ce qu on qualifie de gouvernement réactionnaire..

    Toujours dans la défensive ak ay wakhou kou danou tchi sarette vraiment les faits sont têtus, c est surtout le prix élevé de la location qui a appauvri les dakarois
    Auteur

    En Septembre, 2021 (21:19 PM)
    Finalement ils n'ont qu'à faire le boulot de l'ANSD
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2021 (21:37 PM)
    Les rois de la branlette.....ne changez rien, la vie est belle : ce le bled est un nectar....
    {comment_ads}
    Auteur

    Professor

    En Septembre, 2021 (21:42 PM)
    conclusion : le Sénégal a atteint un niveau record de pauvreté. Le pouvoir d'achat des ménages a drastiquement baissé donc une baisse de la consommation donc une baisse de l'offre des entreprises donc une augmentation du taux de chômage donc on est dans une boucle et il ne faut pas compter sur ces gens pour arranger les choses 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2021 (21:42 PM)
    le pauvre fonctionnaire s'est fait taper sur le doigt.

    le mal est fait.ton rectificatif va nous rendre plus pauvre.
    Auteur

    En Septembre, 2021 (21:44 PM)
    Fène va gueume saye fène
    {comment_ads}
    Auteur

    Jules

    En Septembre, 2021 (21:46 PM)
    Tout ce charabia et cette explication de texte laborieuse ne peuvent travestir cette SCANDALEUSE ET TRAGIQUE  réalité que nous révèlent les propres chiffres du gouvernement. Le Sénégal EMERGENT de Macky  nous a enfonce davantage dans la pauvreté. Voilà la seule vérité des chiffres à retenir. Nous les gorgorlous le savions dans notre quotidien  et dans notre chair . Alors que pendant ce temps notre Président et nos ministres , DG  milliardaires continuent de s’engraisser, nos Honorables députés de trafiquoter des faux billets et des passeports diplomatiques. Ce rapport est un verdict sans appel quant a l’échec patent du modèle économique  EMERGENT de Macky & Cie . Il se  résume en mots simples et accablants : la pauvreté après 10 années de Macky / APR n’a pas reculé au Sénégal. Au contraire  le détournement de missions et de biens publics au bénéfice d’intérêts privés ont accru les inégalités entre gens d’en haut et nous autres gorgoorlous…Le roi est nu et le mensonge et la propagande n’y  changeront rien. Seule notre volonté d’en finir avec cette bande de malfrats et d’incompétents pourront y changer quelque chose. Sortons, manifestons pour crier notre misère  et allons tous VOTER le moment venu       
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2021 (21:54 PM)
    Le Ministre a parfaitement raison et ceux dotés d'objectivité peuvent comprendre que la population sénégalaise a augmenté plus vite que le nombre additionnels de pauvres entre 2011 et 2018. Malgré tout c'est pas encore suffisant pour sortir le pays des pays pauvres. Demandez la position du Rwanda pour la même période et vous verrez que le Sénégal fait beaucoup mieux.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2021 (22:08 PM)
    Parmi les causes de la pauvreté au Sénégal ,il y a émeutes de mars.Les instigateurs et les meneurs de ces actes de vol ,de pillages ,d agressions contre des biens privés et publics ont fait perdre a beaucoup de gorgorlou leur moyen de subsistance car ils ont perdu leurs emplois
    Auteur

    Nkhson

    En Septembre, 2021 (22:31 PM)
    C'est le résultat de la gestion sombre et véreuse du régime de Macky qui est à l'origine de la progression de la pauvreté. A la place de son programme "yonou yokute", on a abouti à "yonou yakoute". Tandis que son plan "senegal émergeant" a viré en plan "senegal submergeant". Franchement plus fort que Macky dans le domaine de la ruse et la tromperie n'existe pas. En tout cas, sa fin de mandat risque encore d'être plus salée pour les pauvres goorgoorlus sénégalais. En attendant, je vous conseille vivement d'attacher vos ceintures et de prier constamment, car ça risque de tanguer fort dans la barque sunugal. 
    {comment_ads}
    Auteur

    D'accord Avec Vous

    En Septembre, 2021 (23:41 PM)
    Félicitations pour cette démarche qui, loin de toute polémique, permet de mettre les choses à l'endroit et de montrer que derrière l'exploitation de la presse il y a beaucoup d'autres aspects reluisants
    {comment_ads}
    Auteur

    Fier Du Sénégal

    En Septembre, 2021 (23:43 PM)
    Malgré l'impression laissée par la presse, le Sénégal a une bonne tenue dans la zone UEMOA. Ceux qui voyagent souvent savent que la paupérisation est à un niveau effarant comparé à notre pays

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2021 (23:54 PM)
    Quelle mauvaise foi...le rapport dit clairement que la pauvreté monétaire avait baissé et mais le nombre de pauvres avait augmenté entre 2011 et 2018

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email