Mardi 16 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

MME AMINATA LO DIENG AUX EMIGRES DE LOUGA : « Orientez vos investissements vers la création d’emplois pour les jeunes »

Single Post
MME AMINATA LO DIENG AUX EMIGRES DE LOUGA : « Orientez vos investissements vers la création d’emplois pour les jeunes »

LOUGA : L’implication effective des émigrés à l’effort de développement national et à la résolution du chômage des jeunes peut contribuer à vaincre le phénomène de l’émigration clandestine. C’est la ferme conviction du ministre des Sénégalais de l’extérieur qui présidait, ce week-end à Louga, la deuxième édition du forum des émigrés, initié par le conseil régional. Mme Aminata Lô Dieng qui en a profité pour lancer la campagne nationale de lutte contre l’émigration clandestine, prône le patriotisme des émigrés pour vaincre le fléau.

Terre d’émigration, la région de Louga a abrité, ce week-end, la deuxième édition du forum des émigrés. Il s’agit d’une initiative du conseil régional qui vise, entre autres objectifs, la mobilisation des émigrés pour le développement régional. Comme l’a si bien souligné le président de l’institution Moustapha Ndiaye, « ce forum avec les émigrés ambitionne de créer un espace de convergence pour mieux visualiser l’option irréversible de faire de cette région aux potentialités insoupçonnées un exemple dans le cadre de la politique de décentralisation ». C’est ainsi, explique-t-il, que le conseil régional cherche à impliquer davantage les « modou-modou » dans le développement en leur permettant de saisir toutes les opportunités d’investissements offertes et contenues dans les différents plans de développement élaborés à cet effet. Pour Mme le Ministre des Sénégalais de l’extérieur et du tourisme, l’initiative est encourageante à plusieurs niveaux, en ce sens qu’elle offre un cadre d’échange et de réflexion aux différents acteurs. Dans ce contexte, le thème de l’émigration clandestine ne pouvait naturellement échapper à ce cadre de réflexion qui a permis à Mme Aminata Lô Dieng de procéder au lancement de la campagne nationale de lutte contre l’émigration clandestine.

« En cette période où l’actualité est dominée par les questions de migration, je ne peux m’empêcher de penser aux tristes images des pertes en vies humaines le long des côtes africaines et méditerranéennes sur des pirogues de fortune », a-t-elle fait remarquer. Une situation qui interpelle l’Etat, les organisations internationales, la société civile et l’ensemble de la nation en vue de trouver des solutions pratiques.

Rappelant les mesures prises par l’Etat, avec la conclusion d’accords en matière de gestion des flux migratoires qui ont permis à des centaines de jeunes de partir, elle soulignera que le manque de formation et d’emploi constitue les principales causes qu’il faut combattre. « L’Etat s’est engagé résolument en multipliant par trois le budget destiné à la formation des jeunes, et la mise en place d’un dispositif et des projets pour les fixer dans leurs terroirs », a-t-elle déclaré. Mais, poursuit-elle, il faut que les émigrés s’impliquent dans le combat en créant des emplois pour les jeunes. « L’enjeu réside aujourd’hui dans la canalisation et l’orientation de vos investissements vers des créneaux porteurs et durables qui puissent résorber le chômage des jeunes et apporter de la valeur ajoutée », a lancé le ministre. Un appel saisi au rebond par le président de l’association des émigrés de Louga, Modou Arame Dieng, qui suggère l’aménagement de parcelles agricoles et de système d’irrigation des terres pour lequel les émigrés seraient prêts à s’investir.

Pour une meilleure implication des Sénégalais de l’extérieur à l’effort de développement national, le ministre, tout comme le président du conseil régional, appelle à une meilleure organisation des émigrés pour bénéficier de financements, mais surtout de formation, comme le veut le chef de l’Etat. L’idée de création d’une fédération forte et mieux structurée des associations des émigrés est partagée par l’ensemble des acteurs qui déplorent la dispersion des forces et la canalisation des investissements jusqu’ici dans les secteurs du commerce et du bâtiment. Une prise de conscience des émigrés pour un changement d’orientation des investissements vers des secteurs productifs comme l’agriculture qui compte 70% de la population et qui ne bénéficie d’aucun apport provenant des ressources tirées de l’émigration. Des ressources estimées à 450 milliards par an pour un pays qui compte plus d’un million d’émigrés, dont 100.000 dans la seule région de Louga.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email