Dimanche 24 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Mossadeck Bally, fondateur Du groupe Azalaï, regrette la mort de la compagnie «Air Afrique»

Single Post
Mossadeck Bally, fondateur Du groupe Azalaï, regrette la mort de la compagnie «Air Afrique»
Fondateur du Groupe Azalaï, une chaîne hôtelière qui a vu le jour au Mali, Mossadeck Bally a dénoncé l’inertie des autorités étatiques africaines, à l’origine de la disparition de la compagnie aérienne régionale «Air Afrique». Panéliste invité à se prononcer sur un thème qui porte sur le tourisme, il s’est insurgé contre les propos du Directeur général de la compagnie aérienne nationale Sénégal Airlines, Mayoro Racine qui estime qu’il est essentiel pour un Etat de disposer d’une compagnie de transport aérien, qui relève d’une question de souveraineté nationale. Il en veut pour preuve que «la première puissance économique que sont les Usa n’a pas de compagnie aérienne nationale». 

 «Je ne crois pas à un Air Burkina. Je ne crois pas un Air Sénégal international», a entonné M. Bally qui ajoute que la plus grosse bourde cautionnée par les autorités étatiques Africaines a été de cautionner la faillite de Air Afrique. Mayoro Racine qui a pris la parole, a cependant rassuré M. Bally que la faillite de ladite compagnie sous-régionale n’est pas une chose voulue. «Air Afrique était une compagnie vieille de 40 ans avec 6 plans de redressement, aucun d’entre eux, n’a pu aboutir», a-t-il indiqué. Cependant, il a relevé la nécessité de permettre une complémentarité entre compagnie de transport africain. Une démarche qui pourrait, à l’en croire, permettre de développer le transport aérien en Afrique.


7 Commentaires

  1. Auteur

    Tialki

    En Décembre, 2014 (22:02 PM)
    vous avez cautionne la liquidation d.Air Afrique et maintenant venez mentir aux gens en disant que Air Afrique a connu 6 plans de redressement.

    Édifiez nous sur ces plans de redressement.

    Le mal est deja fait, maintenant nous vous demandons de payer les droits des ex travailleurs d'Air Afrique qui attendent depuis 12 ans ces droits.
  2. Auteur

    Afrikandoooo

    En Décembre, 2014 (00:35 AM)
    Mr Bally a raison. Si nos compagnies nationales ne parviennent pas a dignement remplacer la défunte Air Afrique, cela signifie que les dirigeants des ces compagnies aériennes qui ont déjà tué Air Afrique sont incompétents. Alors il faut unir nos forces et créer une grand compagnie sous-régionale qui sera dotée de tous les moyens. Avec nos maigres ressources, c'est seulement dans l’unité que l'on pourra sortir la tète de l'eau.
    Auteur

    Listo

    En Décembre, 2014 (11:54 AM)
    Ce Monsieur Bally a parfaitement raison de dire que c'est l'inertie des Autorités étatiques Africaines qui est à l'origine de la disparition d'Air Afrique!

    En quelque sorte, l'on a voulu, délibérément, souhaité, volontairement, la disparition de la multinationale, et en cela ce n'était pas que l'incompétence de Ablaye Wade et de Gabgbo Laurent en particulier!

    Ablaye Wade le faux panafricaniste a toujours critiqué la Multinationale, quand il était dans l'opposition et arrive au pouvoir, alors que son fils avait un projet de créer une Cie nationale, il a louvoyé, tergiverse, pour attendre le dépôt de bilan de Air Afrique.

    Il est vrai que Air Afrique avait des problèmes, de sérieux problèmes financiers mais contrairement à ce que l'on véhicule souvent de façon malhonnête comme souvent, les problèmes de Air Afrique se sont accrus, aggravés jusqu'à l'asphyxie du fait surtout de la dévaluation du cfa : la dette/avion surtout est passée en une de Janvier 1994 d'un peu moins de 200 milliards cfa a près de 400 milliards cfa, du fait que la dette était libellée en Us dollars : aucune entreprise au monde ne tiendrait face à pareille dérive!

    Souvenons la même année 2002 ou Air Afrique a eu ses difficultés, Swissair et Sabena ont également eu des problèmes et pourtant les Suisses sont réputés être de bons gestionnaires au point que tous les riches du monde déposent leur dans les coffres suisses, mais l'activité aéronautique est ce qu'elle est.

    Une nuit a suffi pour créer Swiss, à la part de Swissair, et un mois pour Brussel Airlines a la place de Sabena.

    Il a manqué a Air Afrique la volonté politique de ses pairs fondateurs au moment où elle en avait réelle besoin.

    Auteur

    Monrk

    En Décembre, 2014 (12:12 PM)
    Mr Mayoro ment! J'étais à Air Afrique quand le Mauricien Tirvengandoum en a pris les reines. De deficite la compagnie est passé en profit. Il a commencé à ceder les Airbus qui coûtaient trop chers à la compagnie. La France et Air France ont vu le danger venir et ont mis la franc-maçonnerie en branle pour faire demissionner le Dg. La suite on la connait.

    Africains: toujours de gros bébés qu'on manipule depuis la France.
    Auteur

    Listo

    En Décembre, 2014 (12:29 PM)
    Une nuit a suffi aux Suisses pour créer Swiss pour remplacer Swissair et un mois aux Belges pour créer Brussels Airlines, à la place de Sabena, a Air Afrique, il lui a manqué cette annee la, l'amour de ses pairs fondateurs, les Houphouet, Senghor, et autres qui eux étaient de véritables, panafricanistes, des visionnaires, qui par une volonté politique très forte et avant gardiste, s'était dépouillée, sans etat d'âme , pour créer une Cie aérienne Mutinatonale.

    Malheureusement à la place des pères fondateurs, se trouvaient des nains politiques, du genre Ablaye Wade ou Laurent Gagbo.

    On peut toujours épiloguer et dire qu'en dehors des problèmes financiers, l'on pouvait aussi tel ou tel aspect commercial ou comportemental du personnel d'Air Afrique, mais lorsque l'on a la volonté politique de régler un problème, on ne recule devant aucune difficulté, aucune considération, tout peut et doit être mis sur la table et discutée et résolue.

    Enfin l'Histoire retiendra qu'au moment du dépôt de bilan de Air Afrique, en Mai 2002, il y avait 2 plans pour sauver Air Afrique, le premier commadite par les États membres , eux mêmes auprès de l'ancien Gouverneur de là BECEAO, Charles Konan Banny, et un second , concocte par Air France, qui a ce moment-là, n'Avait aucun intérêt à la disparition de sa partenaire stratégique qu'était Air Afrique, et pilotait, Cyril Spinetta, Pdg d'Air France.

    Cyril Spinetta s'est déplacé à Dakar pour rencontrer Ablaye Wade qui ne l'a même pas reçu, le mettant en rapport avec son ministre des transports, et dès lors, la mort de Air Afrique était programmée.

    De tous les leaders Africains de l'époque, Gbagbo, Sassou, Compaore, etc, seul Ablaye sait, compte de sa formation et de ce que l'on supposait de lui, un panafricaniste, , seul ,Wade, pouvait valider et donner corps à un des plans pour sauver Air Afrique, c'était l'espoir de tous et compte du poids, les interets financiers et en personnels qu'avait le Senegal dans cette société, mais Wade , ferme les portes, fait la sourde oreille, pour le projet de son fils.

    Voilà comment Air Afrique a été sacrifiée et c'était bien voulu !
    Auteur

    Listo

    En Décembre, 2014 (14:58 PM)
    Spinetta s'est déplacé à Dakar pour rencontrer Wade, et ce dernier n'a pas daigné le recevoir et le mettant en rapport avec son ministre des transports !

    Spinetta est vivant et n'Importe journaliste peut encore vérifier ce fait!

    Tout le monde savait que ce ne sont ni Gbagbo, ni Sassou, ni Compaore ni tout autre , mais Wade seul, compte tenu de son parcours, et du poids politique du Senegal, non pas seulement en Afrique, mais aussi dans le monde par son audience et son aura et également les interets financiers et humains du Senegal dans Air afrique, ou le Senegal comptait avec la Cote d'Ivoire les plus grands effectifs, avec des personnels de très haut niveau de qualification, que Wade seul donc pouvait valider et donner corps à l'un des plans de sauvetage.

    Avec son refus de recevoir Spinetta et de donner suite au plan Banny, le sort de Air Afrique était scellé.

    La seule chose qui comptait pour Wade était le projet de Karim Wade de créer une Cie nationale, et pour cela d'ailleurs, il en a fait ministre des transports.

    Et par la suite, jusqu'à son départ de la tête de l'Etat, Wade ne s'est jamais sérieusement occupé que le personnel d'Air Afrique, conformément à la Loi et aux textes de l'Ohada, soit indemnisé de ses droits sociaux soit 10 ans!

    Alors quand on parle de Wade le panafricaniste ou le bâtisseur, on se demande de de quel Wade on parle, car Ablaye Wade,lui a tout déconstruit et cela nous ramène au propos prémonitoire d'une de ses nièces: tout ce qu'il touche se décompose, remercions le sort, que l'on s'en soit debaraasse !

    Auteur

    Kriminologue

    En Décembre, 2014 (06:37 AM)
    Le probleme de WADE pere et fils c'est moins la création d'une compagnie nationale que l'accaparement des biens d'air AFRIQUE pour créer des sociétés de handling genre AHS pour ensuite nous faire croire que c'est Bibo BOURGI qui en a eu la lumineuse idée avec l'aide désintéressée de Pierre AGBOGBA.Avec cela Karim n'a rien fait!!!! Au delà du crime économique cette famille de voyou a fait reculer l'industrie aéronautique senegalaise de trente ans et on ne voit pas encore un début de solution aux problemes.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email