Mercredi 01 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Societe

Pénurie d'eau à Dakar : retour à la normale mardi matin (ministre)

Single Post
Pénurie d'eau à Dakar : retour à la normale mardi matin (ministre)

L'approvisionnement en eau potable de Dakar, qui a connu des dysfonctionnements ces derniers jours à la suite de la panne d’une conduite à l’usine de Keur Momar Sarr, reviendra à la normale mardi matin, a annoncé, lundi, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pape Diouf.‘’La pièce défectueuse a été montée, et nous espérons que dans deux heures, l’usine va redémarrer. Mais elle (l’eau) mettra du temps à atteindre Dakar, et nous pensons qu’à partir de demain, l’approvisionnement en eau potable rependra son cours normal’’, a-t-il dit. 

S’exprimant au cours d’un point de presse, il a soutenu que les techniciens chargés de réparer la conduite ont changé la pièce défectueuse. Mais même si l’opération connaissait une réussite, Dakar ne serait pas pour autant totalement à l’abri d’éventuels problèmes d’approvisionnement en eau potable, a-t-il prévenu. ‘’Il faut envisager d’approvisionner correctement Dakar en eau. 

C’est pourquoi la SONES a pris des mesures à court terme, puisqu'elle a prévu 2 milliards 720 millions de francs CFA pour le renforcement du raccordement de l’anti-bélier de Keur Momar Sarr, pour sécuriser cette partie et pour que de tels incidents n’arrivent plus’’, a-t-il rassuré. ’’Il est prévu également deux milliards 600 millions de francs CFA pour le renouvellement de trois pompes et de trois groupes électrogènes à l’usine de Gnithe qui va augmenter l’approvisionnement de Dakar. Et pour le moyen terme, il y a le Kaymess 3, une troisième usine à Keur Momar Sarr pour un montant de 100 millions de francs CFA. 

Et les financements sont à rechercher pour bénéficier de 75 000 m3 d’eau’’, a-t-il ajouté. Selon lui, à cela, il faudra ajouter le dessalement de l’eau de mer prévu en 2017, dont les financements sont en train d’être recherchés avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) pour un montant de 40 milliards de francs CFA. Il a annoncé que 10 forage seront construite, à partir de cette année, pour que Dakar puisse bénéficier, en plus de son approvisionnement habituel, de 34.500 m3 d’eau supplémentaires.’’D’autres forages déjà existants seront réparés afin que la culture maraîchère puisse être autonome’’, a-t-il dit. Avec toutes les mesures envisagées, a-t-il annoncé, Dakar aura un approvisionnement correct en eau potable, d’ici 2017. 

Cependant, il a estimé qu’il faudra aller plus loin, car ce n’est pas uniquement à Dakar que le problème de l’eau se pose. ‘’En plus des mesures annoncées, il y a le réseau hydrographique national qui va continuer à appuyer ce qui se fait à Dakar, mais aussi à assurer la distribution de l’eau à l’intérieur du pays’’, -a-t-il dit. Selon lui, il faudra faire en sorte que l’approvisionnement de Dakar soit sécurisé et que l’ensemble du pays puisse avoir accès à l’eau.


liiiiiiiaffaire_de_malade

48 Commentaires

  1. Auteur

    Boy Brooklyn

    En Septembre, 2013 (21:57 PM)
    Tous des menteurs maintenant c est mardi matin

    Khana circulation dafa dense au niveau keur momar sarr

    Mareme sall mome likay khare yagatoul











    Tous des menteurs maintenant c est mardi matin

    Khana circulation dafa dense au niveau keur momar sarr

    Mareme sall mome likay khare yagatoul

    • Auteur

      Buju Banton

      En Septembre, 2013 (04:26 AM)
      cela me fait toujours bien rire quand seneweb supprime mes posts surtout apres plus d'une heure qu'ils aient ete mis en ligne. vous pouvez traquer aussi longtemps que vous le voudrez (2ans maintenant) mais il est difficile de retrouver des ip virtuelles dans un monde virtuelle de feu.

      a bientot
    • Auteur

      Oops

      En Septembre, 2013 (07:50 AM)
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou

      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou


































































      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou













































      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou







      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
      diko doul, sans labou
    • Auteur

      Diaadieufeee

      En Septembre, 2013 (08:18 AM)
      merci d'étaler aussi longuement ton défaut d'éducation et ton irrespect pour les utilisateurs de ce forum. merci aussi pour cette violente expression de la lâcheté sécurisée par l'anonymat d'un clavier.
      diadieufééé yaw !!
  2. Auteur

    Blabateur

    En Septembre, 2013 (22:00 PM)
    Pour les financements c'est facile à trouver, il faut que les voleurs de la Republique rendent gorge. Treve de bavardages, travaillez et cessez de blabater. On veut des résultats c'est tout.
    Auteur

    Ou Est Presssident

    En Septembre, 2013 (22:00 PM)
    En ce moment son pays souffre macky et sa famille et ses talibes sont dans les hotels luxueux americains,pauvre de nous senegalais lamba
    • Auteur

      Walabook

      En Septembre, 2013 (22:16 PM)
      le ministre à bien dit, ojordw vers 00h, diap 1h, ba 2h du matin sakh, ma bou guéne wakhé mardi matin rék moy mercredi encore, té mane magui dadialé samay bouteille yeup tokk di khar
    Auteur

    Sénégalais

    En Septembre, 2013 (22:06 PM)
    wathie tangal rek li ken moussou ko guiss, attendez ils vont dire encore mercredi, nous parcellois on prépare un manif si rien n'ai fait
    Auteur

    Freetown

    En Septembre, 2013 (22:13 PM)
    Its a big shame,country like Senegal

    Auteur

    Santa

    En Septembre, 2013 (22:17 PM)
    Dieu fait bien les choses , le traitre doit être démis de ses fonctions pour insuffisance de résultat , en tout cas dans tout pays se respectant devant pareil incident le DIRECTEUR GÉNÉRAL ET SON MINISTRE DE TUTELLE SONT DEMIS DE LEUR FONCTION , mais dans les républiques bananière ils sont promus , c'est çà le yonu yokute du mollusque sans VISION !! il peut toujours chauffer la place pour le meilleur de toute cette classe politique en l’occurrence celui qui l’a aidé à émerger dans le PDS : IDRISSA SECK qu'il a tout le temps combattu par complexe d'infériorité , ayant été le bras armé de wade pour enterrer vif ce bienfaiteur !! oh que le complot fut immense , calculé et bien assis !! mais a échoué puisque le bonhomme n'en est pas mort il est toujours debout . ce pape diouf , ministre de quota ne peut rien réussir , il est là par la seule volonté de celui qu'il veut trahir , mais il va à son suicide inéluctablement , à sa perte !! Bernard kouchener , Eric besson qui avaient trahi leur camp pour Sarkozy sont aujourd'hui éteints et pour de bon . A BON ENTENDEUR !!
    Auteur

    Okay!

    En Septembre, 2013 (22:18 PM)
    Souffrez encore et encore pauvres sénégalais naif jusqu'à la moelle ,ils vous restent encore trois ans avant qu'ils ne partent ,d'ici là crevez !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Dxb

    En Septembre, 2013 (22:19 PM)
    Ceci est impardonnable ..et très sincèrement j'indexe directement Macky Sall ...l'eau qui manque au Senegal pour tout ce temps là, non mais bilahi cest innacceptable ...GRrrrrrrrr
    Auteur

    N´importe Quoi???

    En Septembre, 2013 (22:34 PM)
    PENDANT QUE LES DAKAROIS N´ONT PAS ENCORE DE L´EAU DANS LEURS ROBINETS LE GRAND MONSIEUR DISTRIBUE DES ENVELOPPES D´ARGENT AUX SÉNÉGALAISES DES USA - PAUVRE SENEGALAIS QUI SE FONT ROULER DANS LA FARINE......
    Auteur

    Kid

    En Septembre, 2013 (22:35 PM)
    macky sall s fout d nou mai dou am deuxiem mandat personne n va voter pour lui
    Auteur

    Kepler

    En Septembre, 2013 (22:36 PM)
    Je suis vraiment sideré à attendre ce bonhomme de pape diouf ; il ment comme il respire ; tout çà c'est la faute à Idy ; je me demande comment a t'il fait pour collaborer avec ses sal.........pards depuis belle lurette

    Le peule doit prendre ses responsabilités face à de telles situations parce qu’il ne faut pas compter sur ce gouvernement qui titube pour voir le bout du tunnel
    Auteur

    Madibee

    En Septembre, 2013 (22:49 PM)
    Moi je me suis tapee la corde du puits a la Cite Mandela pour avoir un peu d'eau car je ne trouvais ni kirene ni reserve.J'ai puise de l'eau d'un puits ce que je n'avais plus fait depuis 1993.C'est hallucinant cette situation.Gouverner c'est prevoir, c'est aussi evaluer.il faudra que la SDE repare notre prejudice car elle n'a fait que mentir depuis lors!
    Auteur

    Bounkiling

    En Septembre, 2013 (22:59 PM)
    Tu me fais pitié sale menteur. Tu es la honte personnifiée. Pape ton incompétence est mise à nu, de même que celle de ton président Puf Daddy et sa petasse de femme. Bandes d'incompétents
    Auteur

    Al

    En Septembre, 2013 (23:00 PM)
    AppelonS-le désormais Mickey Sall. Ce n'est plus Macky Sall, mais Mickey Sall. Sénégalais, notez tous !
    Auteur

    Nioun Baol

    En Septembre, 2013 (23:01 PM)
    Pape Diouf est un menteur on se souvient des bons impayés. Mauvais signe il a la guigne c pourquoi il est très gêne en expliquant que c pas la première panne
    Auteur

    Atypico

    En Septembre, 2013 (23:15 PM)
    Pourquoi monsieur le ministre ne pas annuler les factures du mois de septembre vu les prèjudices subis et les achats d'eau supplémetaires ?
    Auteur

    Anti-toukouleur

    En Septembre, 2013 (23:45 PM)
    1

    Lundi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi.”

    2

    Mardi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons mercredi.”

    3

    Mercredi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons jeudi.”

    4

    Jeudi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons vendredi.”

    5

    Vendredi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons samedi.”

    6

    Samedi matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous reviendrons dimanche.”

    7

    Dimanche matin,

    L’empereur, sa femme et le p’tit prince

    Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.

    Mais comme j’étais parti,

    Le p’tit prince a dit :

    “Puisque c’est ainsi nous ne reviendrons plus.”
    Auteur

    Seneproblem

    En Septembre, 2013 (00:13 AM)
    Menteur voleur ont veut des demissions imaginer paris new york ou londre dans cette situation. Remarque ca n'arrivera pas 24h sans eau la societe perd son contrat le pdg et ministre resposable sont limogé. Au senegal vous faite les guignol a reporter de jour en jour l'espoir de voir de l'eau quand a vos camion citerne = une heure d'attente pour finir en bagere entre voisin vous ete des minable!!!!

    Auteur

    Dembel

    En Septembre, 2013 (00:51 AM)
    « La pièce défectueuse a été montée, et nous espérons que dans deux heures, l’usine va redémarrer... »

    j’espère que c’est un lapsus, car si c’est bien la pièce défectueuse qui été montée, nous sommes perdus!

    Auteur

    Elob123

    En Septembre, 2013 (00:58 AM)
    Macky n'a aucune solution pour ce pays franchement, et il sait bien que c'est fini pour lui raison pour laquelle il fait ce que bon lui semble : "cabri mort n'a pas du couteau"
    Auteur

    Steve

    En Septembre, 2013 (00:59 AM)
    ce sont des tocards cé vréma n'importe koi
    Auteur

    Action Citoyenne Totale

    En Septembre, 2013 (01:03 AM)
    quant on gere une entreprise des ammortissements doivent etre faites c'est wade qui a foutu la paguaille dans ce pays
    Auteur

    Songma

    En Septembre, 2013 (02:47 AM)
    Femme premier ministre au senegal egal MALCHANCE...MIMI QUITTE CE POSTE: PLUS D'EAU, PLUS D'ELECTRICITÉ...CALAMITÉ



    Macky tu vas nous tuer......je me rappel de ce poste qui disait: avec macky vous n'aurez meme pas de quoi pleurer.......



    tchieyyyyyyyyyyyy yallah ......pauvre senegal....nous faisons trop pitié...
    Auteur

    Habas

    En Septembre, 2013 (05:50 AM)
    Ces gens ne nous respectent pas j espère que cette fois ci sera la bonne ils se foutent de nous a tous les niveaux nak
    Auteur

    Mardi

    En Septembre, 2013 (07:01 AM)
    Tey la mardi !!!!!!
    • Auteur

      Coumbistar

      En Septembre, 2013 (09:39 AM)
      tey la mardi kay, ce que dit ce ministre se détourne de la réalité, je vois encore les pauvres dakarois dans les rues avec de bidons vides... lundi soi mardi matin... et prquoi pas en fin 2013. pourquoi sont-ils obligés de mentir
    Auteur

    Ngor

    En Septembre, 2013 (07:05 AM)
    que de mensonges . IL FAUDRAIT MANIFESTER DANS CES CAS. NOUS SOMMES TROP PASSIFS. TROP C TROP
    Auteur

    Lune

    En Septembre, 2013 (07:50 AM)
    LE PROBLEME DE L'EAU SERA REGLE EN 2017

    L'ELECTRICITE SERA AUSSI REGLEE EN 2017

    la demande sociale sera reglee en 2017

    LES SENEGALAIS VONT REGLER LEUR PROBLEME EN 2017 EN RENVOYANT CE MINABLE ET SON GOUVERNEMENT A LA MAISON
    Auteur

    Oops

    En Septembre, 2013 (07:51 AM)
    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

















    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

















    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou













    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    diko doul, sans labou

    Auteur

    Tocards

    En Septembre, 2013 (08:04 AM)
    IL FAUT REMPLACER PAR DES PIÈCES NEUVES ET PAS SOUDER DES CARRES DE MÉTAL COMME LOUVRIER DE MON PETIT QUARTIER



    FAIRE DES STOCKS



    AUDIT ET REMPLACER PREVENTIVEMENT



    ON VA PAS VOUS APPRENDRE ENCORE A TRAVAILLER RIGOUREUSEMENT



    Auteur

    ???????????

    En Septembre, 2013 (08:17 AM)
    Des Incapables qui ne respectent même pas leur paroles !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Auteur

    Diplomates En Detresse

    En Septembre, 2013 (08:25 AM)
    DIPLOMATIE LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. ALERTE : DIPLOMATES EN DETRESSE

    Posté par: Djadjé Ndiaye| Mardi 17 septembre, 2013 07:22 | Consulté 27 fois | 0 Réactions |



    Monsieur le Président,



    Je voudrais par cette présente appuyer sur la sonnette d’alarme et vous demander humblement d’agir pendant qu’il est encore temps pour sauver les diplomates qui sont en détresse et par ricochet, la Diplomatie sénégalaise.



    Monsieur le Président,



    Selon la nomenclature de la Convention de Vienne du 18 avril 1961, le rôle du Diplomate dans une Ambassade consiste, essentiellement, à protéger, négocier, informer, mais également et surtout représenter.



    Comme le soulignent Marc Loriol Françoise Piotet, David Delfolie dans leur livre « Le travail diplomatique, un métier et un art », de simple émissaire, le représentant diplomatique du pays accréditant est devenu un mandataire, agissant par délégation à la place du tenant de la souveraineté nationale, pour effectuer diverses missions. Cette activité implique en premier lieu la défense du statut et du prestige du représenté dans le pays d’accréditation.



    Si ce mandat est dévolu en premier aux Ambassadeurs, il n’en demeure pas moins qu’il incombe à tous les agents diplomatiques des Ambassades qui, à cet égard, en l’absence de leurs Ambassadeurs, sont appelés à agir au nom du Sénégal.



    Monsieur le Président de la République,



    Ce travail de représentation d’une importance capitale pour notre pays est aujourd’hui gravement menacé par des manquements notés dans le traitement des diplomates en poste dans les Ambassades et Consulats. C’est l’image du sénégal, pays dont la Diplomatie et les Diplomates ont toujours été des références, qui en train de prendre un sérieux coup.



    En effet, les diplomates sénégalais en poste à l’étranger sont en train de glisser lentement, mais sûrement vers la clochardisation ce qui est en porte à faux avec le prestige qui devait entourer leur mission. Ces sénégalais, qui incarnent l’image du pays, croulent sous le poids des dettes contractées pour le paiement de leurs locations et la scolarité de leurs enfants.



    Depuis l’année dernière, les indemnités de logement sont payées tardivement et au compte goûte. A ce sujet, il convient de signaler que les propriétaires immobiliers et les agences n’acceptent que des contrats de six (06) mois voire un an dans certains pays. C’est le cas en Asie, en Europe, en Amérique et de plus en plus en Afrique.



    Pendant ce temps, les agents dans les postes n’ont reçu que trois mois d’indemnité pour ce second semestre de l’année 2013. Idem pour le premier semestre.



    Les salaires sont perçus depuis quelques mois bien après le 05. Il arrive dans certains postes que le paiement s’effectue au-delà du 15 car les caisses des Ambassades ne sont plus approvisionnées à temps.



    Le paiement des frais de scolarités connaissent un retard de un (01) voire deux (02) ans selon les postes. Certains parents sont obligés de rapatrier leurs enfants au Sénégal car, l’unique lycée français du pays, qui croule sous les demandes, ne peut accepter un élève qui est en retard de paiement.



    Monsieur le Président de la République,



    Aujourd’hui, les diplomates en poste ne parlent plus de prestige pour évoquer la fonction diplomatique, mais plutôt de survie car ils tirent la queue du diable. Ces personnes qui sont piétinées par leur Ministre qui ne manque aucune occasion pour les clouer aux pilories, sont pourtant des soutiens de famille, voire des œuvres sociales ambulantes, comme tous les sénégalais de la diaspora.



    Ce n’est point un hasard si ces problèmes sont intervenus avec l’avènement de Monsieur Mankeur NDIAYE. Les diplomates sénégalais sont victimes de leur Ministre qui ne vous dit jamais la vérité sur les conditions de vie et de travail de ses agents. Je reprends à mon compte cette allégation lue dans la presse « Si le Président de la République a pensé honorer la carrière diplomatique en nommant Monsieur Mankeur NDIAYE Ministre des Affaires étrangères, il s’est lourdement trompé ou a dû être induit en erreur par son conseiller diplomatique ».



    Son seul argument lors de ses interventions sur les conditions de vie des diplomates repose sur l’élévation de certains postes en zone 3.



    Il faut noter que cette élévation n’a qu’une incidence minime sur les salaires (moins de 200 dollars) et n’impactent pas sur les indemnités de logement qui constituent, avec les frais de scolarité, les dépenses les plus élevées pour un diplomate.



    Monsieur le Président,



    Il est urgent d’envoyer l’IGE pour enquêter sur les conditions de vie et de travail des diplomates sénégalais dans les postes. Elle se rendra compte que le niveau de vie de ces commis de l’Etat a baissé de manière drastique depuis un an au moment où une inflation galopante sévit partout dans le monde. Elle se rendra compte que le diplomate sénégalais parmi les moins lotis comparé à ses homologues africains. Elle se rendra compte que les diplomates sénégalais, à cause du coût du logement en constante hausse et de la faiblesse des indemnités, habitent de plus en plus dans des quartiers les moins indiqués pour un diplomate.



    Cette situation milite en faveur d’une révision du traitement du personnel diplomatique de nos Ambassades et Consulats. Ceci d’autant plus urgent que les salaires n’ont pas évolué depuis 1989. Le Décret qui fixe les modalités de rémunérations des agents de l’Etat à l’étranger a juste été révisé en 1994 pour constater la dévaluation du Franc CFA. Or, depuis cette période, le coût de la vie a enregistré des hausses vertigineuses à l’échelle mondiale.



    Une telle situation, qui contraste avec l’aura de notre diplomatie, est de nature à ternir l’image de marque que projette le Sénégal à l’étranger.



    Monsieur le Président,



    En un mot comme en mille, Monsieur Mankeur NDIAYE, au lieu de vous aider à améliorer le sort des diplomates, en instituant la concertation inclusive avec tous les acteurs, notamment les Chanceliers et Les Conseillers des Affaires étrangères, il essaie de vous embobiner en collant le qualificatif de politicien à tout agent qui tente de dénoncer sa façon de gérer le Ministère des Affaires étrangères. Que vous soyez au courant ou non, ce qui se passe sous votre magistère est sans précédent. Jamais les conditions de vie des diplomates sénégalais à l’étranger n’ont été aussi mauvaises.



    Avant tout, nous demandons de réparer au plus vite l’injustice que Monsieur Mankeur NDIAYE veut institutionnaliser. Monsieur le Président, il est plus qu’urgent que s des instructions nécessaires soient donner, afin que les Diplomates, comme il est de coutume, reçoivent à temps:



    - leurs salaires ;



    - et en intégralité tous les six mois leurs indemnités de logement,



    - les frais de scolarité de leurs enfants.



    Le programme « Yonnu yokouté » sur la base duquel vous êtes élu, est inconnu des diplomates qui parlent plutôt de « yonnu yakouté » instauré par le Ministre Mankeur NDIAYE.



    La marmite est sous le feu et le point d’ébullition n’est pas éloigné, agissez pendant qu’il est temps. Trop c’est trop.



    Si vous me le permettez, je reviendrai sur les affectations qui sont en train d’être traitées d’une façon inique par Monsieur Mankeur NDIAYE, qui, après avoir supprimer la commission mise en place à cet effet par ces prédécesseurs, procède maintenant par des discisions individuelles. Ce qui est une première dans les annales de ce département qui a toujours fait de la concertation son système de gestion du personnel.



    Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, les assurances de ma haute et respectueuse considération.







    Djadjé Ndiaye- Vigidiplo

    Auteur

    Fama

    En Septembre, 2013 (08:31 AM)
    vremen on en a marre de cette penurie d'eau c juste un gouvernement de nul il faut arreter vos mensonges c mardi et sa ne coule mm pas
    Auteur

    Jen

    En Septembre, 2013 (08:36 AM)
    Quand Macky nous dit qu'il n'a pas peur d'être reconduit pour un second mandat, en plus qu'il est jeune; c'est vraiment de la foutaise. A bien comprendre, Mr connait ses limites et s'en fout éperdument de la suite.

    J'ai le sentiment que Macky n'est pas à la hauteur pour diriger un état.
    Auteur

    Louf

    En Septembre, 2013 (08:43 AM)
    c des charlatan, des toquares ces gens dougnou rousse sakh, fén réékk.
    Auteur

    Agriculteur

    En Septembre, 2013 (09:36 AM)
    Incapable! Il a le virus du Macky. Je vais récolter mes niébé. Qui veut du maïs vert?
    Auteur

    Grande Royale

    En Septembre, 2013 (09:38 AM)
    Bien dit Askan wi Niit yi sonaneu fa thiono yém!!! Amine
    Auteur

    Mbimina

    En Septembre, 2013 (09:44 AM)
    Bouki(c'était son surnom quand il travaillait au port à cause de laideur) a encore menti :le liquide précieux n'a pas commencé à couler

    ce traitre,en plus d'être menteur est un guignard :c'est quand il était ministre de là pêche qu'on était allé à la pêche à l'homme avec le joola.Il était aussi aux commandes quand le pétrolier échoua à côté de île aux serpents.Tj avec lui une' pénurie d'eau jamais égalée
    Auteur

    Moy Lolou

    En Septembre, 2013 (10:27 AM)
    Quand le ridicule ne tue point, ou quand l'arrogance rime avec ....; grande a été ma surprise en écoutant la parole aux émigrés de la radio Onda Urto de Brescia du samedi21/09/2013 entendre ce connard de pape keita dell'apr ou je ne sais pas come cavolo si chiama ancora déclaré sans gène que" Rewma ngi dox" hypocrisie quand tu nous tiens; de nos jours qui ne télèphone pas à la maison et s'entend dire" Mangui Dem Rotti" etre larbin et vouloir à tout prix se faire l'avocat du diable, quelques uns vendrait leur ame et autres à leur seigneur, patron macky pour arriver à leur fin; il a voulu etre aussi habile pour éviter de quantifier le montant que leur seigneur macky a bien voulu lui élargire quand il est allé le rencontrer à paris... etre valets du roi macky faye, libre à vous, mais ayez la décence de reconnaitre que meme les souliers de wade-clown ont fait mieux; continuer à éloger la transhumance pour faire mieux, admettez que votre seigneur a triché lors de la campagne électorale, Gor dou wor, reconnaissez votre incapacité dans la gestion des affaires!!!!! :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  sn::sn

     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Takaw Tem

    En Septembre, 2013 (10:28 AM)
    J'appelle tout le monde à faire face et dé ce soir, ce minable n'a aucune solution pr le Sénégal. il fait que grossir et son taux de cholestérol est au maximum.

    Abdoulaye wade diakhalouniou donc ce SALL MICKEY de second rang douniou diakhal
    Auteur

    Waaloo

    En Septembre, 2013 (10:40 AM)
    Door ben sakh amatoul ndak lo sango après ?
    Auteur

    Kebir

    En Septembre, 2013 (12:04 PM)
    Dembel a vu juste. Nous sommes perdus. C'est la pièce défectueuse qui a été montée. Sacré République! Dans quel pays sommes nous? Ils sont tellement pressés de dire des contrevérités au peuple qu'ils ne se rendent meme plus compte qu'ils sont couverts de ridicule à chaque fois qu'ils ouvrent la bouche.



    Je plains Mimi. Son lot de flops m'oblige à penser qu'elle aurait mieux fait de rester au ministère de la justice au lieu de devoir tout le temps composer avec des gens aussi incompetents.
    Auteur

    Bozo

    En Septembre, 2013 (12:17 PM)
    Monsieur Ministre,



    Il est midi, la matinée est terminée et toujours point d'eau dans les tuyaux...



    Je peux lui offrir une montre s'il n'en a pas et que ça l'aide à mieux respecter ses engagements.



    Pourvus de que des sanctions soient prises et pas pour des lampistes.

    2 x 5 jours sans eau ça commence à bien faire!
    Auteur

    Ayegue

    En Septembre, 2013 (13:08 PM)
    où est le respect des institutions et de la hiérarchie dans tout çà, un Ministre de la république qui s'adresse à des millions de sénégalais à la tv sans prendre la précaution de vérifier la véracité des informations pour lesquelles il doit parler au peuple se permettant de reprendre des informations normalement fournies par la direction générale de la SDE, qui elle même après plusieurs sorties ratées et ne sachant plus quoi servir aux sénégalais, qui sont l'attente depuis prés de DEUX semaines maintenant, se permet de communiquer sur le règlement favorable de la situation jusqu'à préciser les heures d'ouverture des robinets alors que à l'arrivée tout cela devient paroles de gamin, si vous vous faites respectés démissionnés messieurs le Ministre, le DG de la SDE, le responsable technique et le responsable de la communication puisque si vous ne le faites pas la suite logique serait que vos responsables ( PR, PM doivent vous démettre par respect aux populations qui souffrent.
    Auteur

    Ayegue

    En Septembre, 2013 (13:25 PM)
    MONSIEUR LE MINISTRE IL EST MARDI 13 HEURES 30 MINUTES C'EST A DIRE FIN DE MATINEE.
    Auteur

    Diop

    En Septembre, 2013 (17:29 PM)
    quand j'ai découvert la ville de rufisque aprés des années de gouvernance de cette ville par macky sall,je me suis dit au moment ou il accédait au pouvoir que ce sera assurément dramatique pour le sénégal.J'ai décidé donc de continuer à vivre en finlande car s'il arrive qu'il n y ait plus d'eau ici ,je pourrai toujours faire fondre la neige.salut
    Auteur

    Loukhew

    En Septembre, 2013 (18:11 PM)
    Pour beaucoup moins que ça, sous d'autres cieux un ministre de la la république aurait démissionné. C'est un mensonge d'État avéré dont coupable et sa valetaille
    Auteur

    Merde Merde

    En Septembre, 2013 (18:14 PM)
    Vraiment soneu nagnou meuno léneu bayi fén yi ............Yaw Mr le Ministre lingaye wakh dara nga si khamoul

    Waay doul waay
    • Auteur

      Zarko

      En Septembre, 2013 (19:58 PM)
      aie pape diouf niou nommér la hydraulik rek ndokh bi am problèm : khalatal bou bakh ; idy kène dou ko trahir nonou : ani awa g kébé ,
    Auteur

    Bour

    En Septembre, 2013 (20:53 PM)
    Mr Diouf vous devez vous Senegalais apprendre le mot principe,dignite,c'est la fin de votre carriere Ministerielle

    Vous devez et serez virer au prochain remaniement .

    Adieu la lutte que tu t'es battu avec des freres en defendant un ideal c'est desolant.rester digne bagan nan potite

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email