Lundi 25 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Plaidoyer de Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou pour les talibés et Serigne Daara

Single Post
Plaidoyer de Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou pour les talibés et Serigne Daara
Par ces temps de crise liée à la maladie du Covid-19, les appels à la sensibilisation se multiplient. Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou s'est ainsi fait le porte-voix des enfants talibés, une couche défavorisée de la société. Dans un communiqué reçu à Seneweb, le chef religieux appelle « au partage, à l’entre-aide et à la solidarité » à leur endroit, non sans prodiguer des conseils à ces derniers ainsi qu’aux Serigne Daara (maîtres coraniques), mais également aux Sénégalais qui souhaitent leur venir en aide. Un texte que nous vous livrons in extenso.

Le monde traverse une passe difficile, des moments  cruciaux, presque inédits et un tournant décisif.

Vous comprenez dès  lors pourquoi  je trempe  ma plume dans l'encrier pas pour écrire des versets et sourates sur la tablette d’un apprenant mais pour  partager une  réflexion.

Ces mots vont au-delà d'une invite pressante à mes frères musulmans mais doivent être considérés comme une obligation à chacun et à tous de faire un  geste à l'endroit des couches vulnérables comme chacun  d'entre  nous au  Covid 19.

En Clair, mon vœu est de demander aux personnes issues des  Daaras que nous sommes et à tous les musulmans d'apporter un soutien multiforme et  multidimentionnel aux taalibés au nom  de l' Islam, du partage, de l'entraide et de la solidarité qui constituent des maillons essentiels et fondamentaux de cette religion.

Réussissons le pari de la solidarité en faisant un geste à la dimension des besoins des Daaras et Serigne daara.

Ainsi, on évitera de donner raison à ceux qui chahutent et portent un regard rétrograde et dégradant sur ces  lieux d'acquisition de savoir et de connaissance.

En clair,  il s'agit  de porter au pinacle des valeurs  de l'Islam qui  ne  doivent  pas  être  de vains  mots ni  de termes creux encore moins de pâles slogans en amenant  des  vivres et des  produits de tout  genre  comme du savon, de l'eau de javel, et autres produits détergents pour l'hygiène et la santé des taalibés dans les daaras pour leur assurer une nourriture car avec le couvre-feu, les taalibés  n'ont plus  la possibilité d' aller tendre leur Sebille au-delà  de 20 h.

Que  ceux  qui  sont à coté des Daaras convoient des  bols à 19 h, que ceux  qui trouvent d'autres moyens d'assurer la restauration des taalibés le fassent  pour  montrer que la solidarité reste et demeure un pan de l' Islam.

Avons-nous le droit de prendre nos repas chauds le soir sans ces tout-petits à qui l'on demande  d'apprendre  et de maîtriser le livre saint ?

Non à la puissance 10, me répondriez- vous en chœur.

Donc joignons l'acte à la parole et agissons vite et sans délai dans cette œuvre de haute  portée.

Cette  situation exceptionnelle que  nous  impose  le Covid-19, invite à un changement  de comportement et de paradigme.

Les Serigne daara doivent redoubler de vigilance en respectant scrupuleusement les conseils  prodigués par le corps médical en matière d’hygiène et de propreté par un lavage  propre des mains avec les produits, par un respect strict de la  distance entre  taalibés autour  du  bol et en apprenant.

Après les toilettes, les taalibés doivent se laver proprement les mains, une règle d'hygiène à laquelle  les Serigne daara doivent particulièrement accorder une  attention soutenue.

L'Islam étant une religion qui accorde une  importance  sans  commune  mesure à la santé et à l'hygiène, raison de plus de jouer pleinement notre partition à ce niveau.

Je réitère mon dévouement au  khalife  général des mourides et demande au "Tout  Puissant" de le garder devant  nous.

Yaa baru

Yaa  latiifu 

Yaa muhaafii

Yaa man Lahoo

Amrul wara

Yaa  chaafii

liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2020 (16:30 PM)
    Commençons par etre responsable!!!!faire des enfants demande un minimum de moyens....on ne peut pas en faire quand on n'a pas de quoi les nourrir.....faire un enfant declarer l'aimer l'exiler ailleurs loin de toi confier son existence à un monsieur qui l'utilise pour vivre est en soi un crime....pour finir ses enfants que l'on envoie dans les daraas.....ils deviennent quoi?un contrate par rapport aux besoins de pays...medecins infrimiers sages femmes ingenieurs pilotes astronautes enseignants....avec les enfants des daraas.....la nation que peut-elle attendre d'eux....vous ne trouvez pas qu'on a assez d'ouztaz?ou alors trop?NOUS SOMMES EN DEMOCRATIE....JE LE PENSE COMME çA...CHACUN A SON OPINION!!!!
  2. Auteur

    En Avril, 2020 (16:39 PM)
    Une seule solution liberez les otages.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2020 (16:59 PM)
      les écoles étant fermées, les daaras devraient aussi l’être ! ou bien la protection des enfants est à 2 vitesses. je croyais avoir lu qu’une ministre avait pris des mesures pour les talibés ?
    Auteur

    En Avril, 2020 (17:05 PM)
    IQue ces charognards de marabouts qui ont perdu tout sens religieux et spiritue et ne pense qu'à l'argent s'occupent des enfants dans les daaras et leur donne à manger !....pourquoi ces enfants trainent encore dans les rues ? pour mieux propager la maladie ? cette mendicité que l'on impose aux enfants est ecoeurante et indigne d'un pays civilisé !
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2020 (17:13 PM)
      au moins lui l'autre jour il a fait un important don aux différents daaras riz produits désinfectant en plus des daaras dont il a la charge et qu'a tu fait qu'as tu donné saleté de haineux
    Auteur

    En Avril, 2020 (18:13 PM)
    Rendez les gosses à leurs parents. C'est tout. Tout le reste c'est du wané
    Auteur

    En Avril, 2020 (18:17 PM)
    Abdou samad vient de trouver son fond de commerce, les talibés et serignes daara Un grand amoureux de l'argent.
    Auteur

    En Avril, 2020 (18:44 PM)
    Dieuredieuf Mbacke
    Auteur

    Inconnu

    En Avril, 2020 (19:39 PM)
    Je pense que ces enfants ont tous des parents Ils n'ont qu'à retourner donc dans leurs familles respectives, comme les autres potaches. A la fin de la maladie, ils pourront revenir tranquillement et en toute sécurité. Les regroupements étant interdits, les internats doivent obligatoirement être fermés. Je ne comprend pas pourquoi ce gouvernement est incapable d'être logique dans ses prises de décision.
    Auteur

    En Avril, 2020 (21:42 PM)
    Al madaariss qhablal masdjid. C'est bien dit, avant de bâtir des mosquées à coup de.milliards et de faire des dons ostentatoires, il faut penser à soutenir ces apprenants.

    A mon avis, le trésor de Touba peut prendre en charge entièrement tous ces daaras. Pourquoi ce Marabout s'adresse-t-il aux populations qui déjà versent leurs hadyas ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email