Dimanche 24 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Plaidoyer pour une bibliothèque permettant de sauvegarder l'oeuvre de Cheikh Moussa Camara

Single Post
Plaidoyer pour une bibliothèque permettant de sauvegarder l'oeuvre de Cheikh Moussa Camara

La famille de l'érudit musulman Cheikh Moussa Camara de Ganguel Soulé (région de Matam) souhaite la construction d’une bibliothèque pour sauvegarder l’immense trésor qu'il a légué, a déclaré samedi son porte-parole, Ismaïla Camara. ‘’La construction d’une bibliothèque équipée, digne de ce nom, à l’instar de celle de Tombouctou (Mali) est une nécessité absolue pour sauvegarder cet immense trésor et faire de Ganguel le foyer ardent du savoir de tous les chercheurs du monde’’, a-t-il dit.


Ismaïla Camara s’exprimait lors d’un symposium sur la vie et l’œuvre du guide religieux Cheikh Moussa Camara de Ganguel Soulé (région de Matam), à l’Institut islamique de

Dakar.


‘’Cheikh Moussa Camara a laissé un patrimoine inestimable en qualité et en quantité. 247 manuscrits au moins inventoriés et catalogués avec l’aide de l’ISESCO. 47 de ces manuscrits sont écrits par Cheikh Moussa Camara qui excelle avec beaucoup de bonheur dans 8 domaines différents’’, a expliqué le porte-parole de la famille du guide religieux.


Mais selon lui, les manuscrits sont dans un état ‘’ déplorable’ et leur conservation pose problème.


Cheikh Moussa Kamara est né vers 1864 à Gouriki-Samba-Diom, canton de Damga, cercle de Matam (Sénégal).


Un document transmis à la presse le décrit comme un ‘’savant qui était pour un islam qui transcende les confréries’’.


‘’Ce qui fait de lui un scientifique hors pair et un critique avisé. C’est sous cet angle qu’il a écrit plusieurs ouvrages qui remettaient beaucoup en cause certaines pratiques de son époque. Dans ses ouvrages, il rappelait également les fondamentaux de la religion musulmane’’, explique le texte.


‘‘Fin stratège et visionnaire, il prenait toujours le soin de déposer ses écrits dans la bibliothèque coloniale à Saint-Louis’’, indique le communiqué.


‘’Ce qui fait qu’aujourd’hui bon nombre de ses ouvrages se trouvent à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN). Cheikh Mamadou Mamoudou de Maghama (un savant de la rive droite du fleuve Sénégal (Mauritanie)) l’avait loué comme le plus distingué savant de sa génération ‘’, précise le texte.


Prenant la parole au cours du symposium, le ministre de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat, Mamadou Talla, a estimé qu’il est ‘’l’un des pionniers du nationalisme culturel africain’’.


‘’Tout au long de sa vie, il s’est battu pour maintenir en vie le patrimoine historique et culturel des générations précédentes’’, a-t-il rappelé.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email