Dimanche 19 Septembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Pr Babacar Guèye : « Le ndigël n’est plus opérationnel »

Single Post
Pr Babacar Guèye : « Le ndigël n’est plus opérationnel »

« Les Sénégalais votent selon leur âme et conscience », a déclaré Pr Babacar Guèye à l’émission « Grand Jury » de la RFM (radio privée). Le professeur de droit constitutionnel fait observer, en outre, que les « ndigël » (consignes de vote données par des marabouts) ne sont pas décisifs au Sénégal.

« Le ndigël n’est plus opérationnel », dit Pr Babacar Guèye qui rappelle l’élection présidentielle de 2000 où les consignes de vote de quelques khalifes généraux n’ont pas été suivies. « Ce sont (aujourd’hui) les chefs religieux de seconde zone qui donnent des ndigël », fait observer l’invité de l’émission « Grand Jury » à la tête par ailleurs d’un réseau d’observateurs nationaux pour la Présidentielle de 2012.

Au terme de cette mission d’observation, indique-t-il, quatorze incidents violents, six cas d’intimidation et quatorze cas de tentative d’achat de conscience ont été relevés au premier tour de l’élection. « Notre objectif n’est pas de désigner des coupables qui appartiendraient à tel ou tel autre cam. A chaque fois que nous étions confrontés à un dysfonctionnement, nous avons attiré l’attention des autorités », précise Babacar Guèye.

Pr Guèye est convaincu que si les observateurs nationaux et internationaux sont aussi vigilants qu’ils l’ont été au premier tour, il n’y a pas de possibilité de connaître des fraudes massives au second tour.

Au chapitre des réformes institutionnelles attendues, il ne parait pas urgent selon Babacar Guèye « de penser à réformer la CENA et à supprimer le ministère chargé des élections aussi longtemps que nous aurons à la tête de ce ministère un ministre non partisan ». « Soit on revient au consensus de 2000 avec un ministre non partisan soit on transforme la CENA en CENI », préconise-t-il. Et dans ce cas, l’organe de contrôle et de suivi du processus électoral (ici la CENI) va se charger d’organiser les élections et le ministère de l’Intérieur s’occuperait de la sécurité du scrutin, indique Pr Guèye qui appelle à une réforme du Conseil constitutionnel qui fait l’objet de grandes défiances. A son avis, il faut réformer le mode de désignation des membres du Conseil constitutionnel et faire en sorte qu’il soit beaucoup plus démocratique.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email