Mardi 17 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Problèmes fonciers : ''Comment le Sénégal va vivre en 2050 avec ses 35 millions d'habitants... ?'', Pr Ibrahima Diallo

Single Post
Le problème du foncier au Sénégal
Le foncier, or noir au Sénégal et important business, est devenu une véritable niche à problèmes. En face d'une démographie galopante : les convoitises, les pressions et les conflits sont visibles.

Selon le Pr Ibrahima Diallo de l'Université Gaston Berger, coordonnateur du réseau Nelga, Centre d'excellence pour la gouvernance foncière en Afrique de l'ouest, ''Les conflits fonciers deviennent de plus en plus présents au Sénégal. La population tourne aux environs de 16.000.000 habitants, en 2035 elle fera à peu près 25.000.000. En 2050, il est montré dans les statistiques que la population fera 35.000.000 d'habitants''. 

Ainsi, il estime qu'une question centrale se pose : ''c'est comment le Sénégal va vivre en 2050, avec ses 35.000.000 habitants sachant que le foncier sera plus réduit avec les questions de salinisation des sols, le développement des infrastructures, le besoin de superficie''. 

Bref, d'après lui, un véritable enjeu à régler les questions foncières se pose.

''Qui parle de pays apaisé va parler de développement durable, qui ne pourra pas se faire sans qu'on règle le problème foncier. Ainsi, le Nelga se positionne en termes de formation, de sensibilisation, d'accompagnement'', a soutenu M. Diallo au cours d'une formation organisée à l'endroit des parlementaires sur le thème : ''les enjeux et les défis de la réforme foncière''. 

Le dialogue politique est important dans la gestion de la réforme foncière, a fait savoir Mamadou Thioune, haut conseil au CESE. 
Bien que cette réforme ne soit pas nouvelle, elle sera innovée, indique-t-il.

''Il est urgent de résoudre cette situation parce qu'on ne peut pas se développer sans la paix. Nous sommes aujourd'hui en face d'une menace. Selon l'interprétation portée sur le foncier, l'État est victime comme les populations. Victime d'une administration domaniale qui aujourd'hui a pris l'initiative de faire des mutations sans procédure légale'', déplore M. Thioune. 

Il affirme qu'avec l'apport des universitaires et les réformes, des solutions promptes à résoudre les problèmes pour la stabilité du pays et garantir les générations à trouver des terres disponibles seront apportées. 

''L'augmentation de la population doit pousser à préserver les terres selon les directives de la Fao'', a-t-il soutenu. 


15 Commentaires

  1. Auteur

    Ibk

    il y a 3 jours (16:31 PM)
    Tels doivent étre les débats.Penser à régler les problèmes présents et futurs des populations trouver des solutions adéquates et durables 
    Top Banner
  2. Auteur

    Guy

    il y a 3 jours (16:47 PM)
    Merci à Diouf et Wade pour avoir anticipé ce gros problème démographique. Et ça va être de plus en plus compliqué. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (16:50 PM)
    Tout lespace national ne peut servir dhabitation aujourdhui et ne rien prevoir pour les generations futures.plus rien pour construire des hopitaux les Eccles des poumons verts.Ce pays va juste devenir invivable sur avec les problemes dinsecurite et denvironnement en 2050
    {comment_ads}
    Auteur

    L'extremiste

    il y a 3 jours (16:58 PM)
    La premiere verite qu'on vous cache c'est que ce sont les politiciens et vos marabouts qui vous font croire qu'ils vont vous faire rentrer demain au pradis de leur ancetre qui se sont partagés les terres du pays, parceque vous le reste des senegalais vous etes des talibés lapatos. Et c'est tres logique. Un talibé ne doit rien avoir c'est un sclave qui doit donner toyt ä son marabout. Seuls les gens libres comme moi qui ne sont pas des lapatos doivent s'indigner et s'inquieter de cette anormalité.  

    L'autre verite est que les politiciens ont vendu plusieurs terres à des etrangers.

    Qui a les moyens d'aller vivre dans un pays normal, qu'il le fasse. Le senegal n'est pas un pays oû des etres humains peuvent vivre dignement. Fuyez le zoo avec votre famille si vous en avez les moyens. L'injustice y regnera toujours. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (17:03 PM)
    La population actuelle essentiellement de nationalité sénégalaise est de 16 MILLIONS d hbts. Plus au moins un estimé de 4 à 5 MILLIONS d africains de la sous régions (maliens, guinéens, maritaniens, burkinabés ngérians etc) qui très probablement se sont installés définitivement au Sénégal. Donc les effectifs démographiques réels sont proches de 20 MILLIONS d habts en l état actuel.

    Si on considère que la population actuelle sou l angle de la nativité des sénégalais DOUBLE TOUS LES 20 ANS (c'est connu depuuis longtemps) on aura au moins 32 MILLIONS DE SENEGALAIS en 2042 sans compter en plus des afro sénégalais qui feront à eux seuls 10 MILLIONS d hbts en 2042: SOIT UN EFFET TOTAL DEMOGRAPHIQUE DE 42 MILLIONS dhbts RIEN QU EN 2042.

    Estimatrions qui ne tiennent pas compte du contexte géostratégique de conflits jihadistes ou putchistes partout dans la sous région qui pousseront ces populations à se déporter vers le Sénégal, la cote d Ivoire et le Nigéria !!

    Je ne parle pas DE L APPEL D AIR ECONOMIQUE qui se constituera au Sénégal avec ces espoirs placés sur le pétrole.

    Prof Diallo, vos estimatiions sont biaisées quant aux effectifs démographiques monstrueux qui seront présents sur le petit bout de territoire qu est le Sénégal, et mieux LA PRESQUILE DU CAP VERT DE DAKAR.

    La fin des abris provisoire, le mal de développement, les suicides, les pathologies respiratoires, le chômage ne verra pas le bout du coyloir pour demain

    LII MOY DEUG

    IL FAUT REGLEMENTER LES FLUX MIGRATOIRES ET DENONCER CETTE CLAUSE DE LIBRE CIRCULATION DES BIENS ET DES PERSONNES DANS L ESPACE CEDEAO.

     

     
    Top Banner
    • Auteur

      Nex

      il y a 3 jours (17:38 PM)
      Vous avez totalement raison et le pire dans ça est que la population autoctone se révoltera un jour contre ces envahisseurs venus du pays à coté. Ce n'est qu'une question de temps 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 jours (21:57 PM)
      Pas besoin de denoncer quand on ne s'y plaît pas dans un système on le quitte et la CEDEAO continue son chemin. Ce qui peut inquiéter la CEDEAO c'est le bruit des grand Etat comme le Nigeria. Bonsoir. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Jeunesse

    il y a 3 jours (17:37 PM)
    Ume preoccupation majeure pour nos grand enfants...wui devrons vivre dans la paix , un defi de l'Etat pour les infrastructures et les lieux publiques( Hospitaux, ecole, etc...).

    Cette innovation dans la gestion du fancier devra penser a approprier  des terres aux agriculteurs qui les occupent a present, aussi favoriser les Senegalais par rapport aux etrangers dans l'aquisition et la conservation des domaines agricoles.

    Une mutation ne pourrait se faire sans une identification du ou des proprietaires du titre existent...

    L'anarchie au niveau des domains et du cadastre, l'ignorance et la tenacity des maires du Senegal, les faussaires , le manque de transparence entre la justice et le service des domaine et du cadastre, entre autres DEVRONS ETRE ASSAINIES......

     
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (17:39 PM)
    Donner un terrain a chaque sénégalais qui atteint 18 ans. Y assz d'espace entre Dakra et thiès sans compter dakar st louis ect.... apres les populations vons se déplacer petit a petgit les transport vont aider c'est aussis simple que ca. D'autres ville vont naitre. Laissez le reste au bon dieu qui renouvelle ses population régulièremeent partout dans le monde
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 jours (21:00 PM)
      On a un état qui dilapide les terres.Quand j'entends le Dr Macoumba Diouf dire que les terres au Sénégal, n'appartiennent pas aux Senegalais, mais à tout le monde.Meme mode de pensée que Macky Sall trop généreux devant les étrangers. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (18:06 PM)
    Dans les arbres. ...Vladimir Golovitch, humoriste !!
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (18:32 PM)
    La démographie galopante ne peut qu'augmenter les problèmes. Le chômage sera endémique et ingérable.

    Tout le monde veut s'installer dans la capitale Dakar ou sa banlieue. La forte concentration, aggravera les problèmes de fourniture en eau, les embouteillages, l'évacuation des eaux usées (l'assainissement)... Toutes les sortes de pollutions seront le quotidien des sénégalais.

    La délinquance va augmenter.

    A cela s'ajoute l'immigration. Le Sénégal reçoit chaque année des milliers d'immigrants venant de la Guinée surtout. Ils sont vite naturalisés et deviennent des sénégalais.

    Les études l'ont montré : l'écart entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser. Les riches deviennent de plus en plus riches tandis que les pauvres sombrent dans la pauvreté.

    La menace est réelle. Il faut impérativement limiter les naissances. Après, on parlera de l'occupation des terres.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 3 jours (18:39 PM)
    En 2050, sauf changement de cap, le sénégal n'existera plus. L'implosion aura eu lieu bien avant.

    Toutefois il n'y a pas 2 solutions. C'est difficile à admettre, mais seul un dictateur bien cou*lleux peut faire table rase de tout ce meli-melo des fonctionnaires véreux et autres marabouts,

    -faire des lotissements suburban à l'américaine (plus proche de notre culture géospatiale),

    -aménager le territoire en conséquence avec une poigne étatique très sévère, élaborer un système moderne informatique où l'admistration traite directement avec les citoyens,

    -les intermediaires et revendeurs indépendants interdits (prix au m2 fixés par les domaines nationaux),

    -les constructions données exclusivement un nombre de sociétés agréées et triées sur le volet; les prix de vente aux citoyens étant toujours homologués par l'Etat,

    -la maitrise par l'état d'un système bancaire performant pour le financement de ces entreprises agréées à la tête desquelles se trouve une SN HLM purgés de ses cafards et investissements de cadre financiers et polytechniciens. Si la BCEAO ne suit pas en baissant ses taux, notamment directeur, c'est au revoir l'uemoa.

    Vous l'aurez compris, ce n'est ni avec cette administration sénégalaise de 2022, encore moins avec Macky Sall qu'une telle rigueur s'emparera de ce pays... Donc je continue de croire en la seule option d'une dictature éclairée pour extirper ce pays de ce désordre imprescriptible. Maintenant l'équation existancielle est comment un dictateur éclairé peut accéder au pouvoir dans ce pays...?
    {comment_ads}
    Auteur

    The Therapist

    il y a 3 jours (19:04 PM)
    ''c'est comment le Sénégal va vivre en 2050, avec ses 35.000.000 habitants sachant que le foncier sera plus réduit avec les questions de salinisation des sols, le développement des infrastructures, le besoin de superficie''.  Du no sens. Lier salinisation, infrastructure, the foncier, et poulation - parce qu'on ne peut pas se développer sans la paix.  Parce que la population augmente et que la terre est utilisée pour l'habitat, les infrastructures, et la salinisation, nous ne pouvons pas progresser en paix, car nous allons manquer de terres. C'est un pur non-sens. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (19:45 PM)
    question bizarre ou mal posée: en 2050 avec un croit démographique de 2,7% le Sénégal aura 37 millions d'habitants soit une densité de 189 hab/km2, inférieure à la densité actuelle(en 2022) d'une cinquantaine de pays dont certains sont parmi les plus développés.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (22:04 PM)
    29h15...certains aiment la vaseline, être une larve c'est reposant, peu gratifiant, mais reposant : on débranche ses 3 neurones, mbé, mbé, mbé...
    Top Banner
    Auteur

    il y a 3 jours (05:44 AM)
    C'est une excellente nouvelle si des gens se préoccupent de l'espace national et de la densité de la population. Il faut tout simplement s'arrêter de se reproduire comme des lapins... ! 35 millions est en dessous des chiffres, on est plus près de 40 millions en 2050. Et quelqu'un se pose-t'il la question de savoir où ces nouveaux venus vont naître, aller à l'école, être soignés, manger et boire et déféquer et dormir, et surtout où vont-ils travailler. Dans quelles entreprises ? 

    C'est une bombe humaine la démographie. Qui va nous péter à la gueule bien avant 2050. Et ce ne sont ni les politiciens et encore moins ces parasites de religieux qui vont nous trouver des solutions. C'est à nous de réfléchir et de prévoir un avenir viable pour nos enfants en réduisant drastiquement les naissances.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 jours (08:21 AM)
    L'autre question, encore plus urgente, c'est la question de l'eau. On a du mal à alimenter en eau potable à une population de 17 millions, j'ose pas imaginer à 35 millions. On vit actuellement des crise majeures mais des plus graves se profilent à l'horizon. 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email