Mercredi 29 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Projet de rénovation et extension du complexe du Cices : La nouvelle maquette futuriste dévoilée

Single Post
Projet de rénovation et extension du complexe du Cices : La nouvelle maquette futuriste dévoilée
La Direction générale du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices) tient à cœur son projet de rénovation, d’extension et de modernisation de ce haut lieu de commerce. Depuis sa nomination à la tête du Cices, Salihou Keïta ne ménage aucun effort pour concrétiser ce projet. En effet, sans attendre la révision de la convention de concession entre l’Etat et le Cices qui a expiré depuis, il a anticipé en demandant à des architectes sénégalais et marocains de travailler pour une nouvelle maquette futuriste du Cices. Laquelle a été présentée au public en marge d’une conférence de presse qui a eu lieu ce mardi 21 juin 2022, à la salle du 4 avril, au Cices.

La valorisation du patrimoine architectural au cœur du projet

Il s’agit ici, d’une maquette futuriste qui a comme ligne directrice principale de mettre au cœur de ce plan de réaménagement la valorisation du patrimoine architectural mis en place par les architectes d’origine. La vision est basée sur trois points, à savoir : faire du Cices un poumon vert pour tous les Dakarois, moderniser les infrastructures déjà existantes et enfin, intégrer un hub d’industries créatives et de technologie verte au sein du Cices. Elle prévoit, entre autres, un grand parking de 3000 places, un centre de visiteurs, un espace de repos, la rénovation du restaurant, un nouveau réseau piéton, une station de taxis, une signalisation au niveau du site pour orienter les visiteurs, des espaces de jeux pour enfants, des places publics, un mobilier de pointe facile à monter et à démonter, une école de danse et de musique, des studios d’enregistrement, la réhabilitation de la salle de spectacle, d’espaces verts, un cinéma de 200 places et un hub créatif.

La nécessité d’avoir des infrastructures modernes et de qualité

Le Cices de 1971 était très loin des habitations et accueillait la plus grande foire d’Afrique. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. D’où la nécessité pour le Dg de changer et adapter sa logique d’intervention. Selon Salihou Keïta, le Cices doit se réinventer et s’adapter aux exigences de l’heure. « Aujourd’hui, le Cices a besoin d’infrastructures modernes, d’infrastructures qui répondent aux exigences du moment », a-t-il lancé. Avant de signaler que cette nouvelle maquette futuriste du Cices va attendre la révision de la convention de concession entre l’Etat et le Cices pour sa mise en œuvre.

Pour réaliser le projet, le Dg du Cices compte nouer un partenariat avec le secteur privé national et international, notamment avec la fondation américaine Play4change qui a décidé de venir au Sénégal et de travailler avec le Cices dans la promotion du volet culturel. Ce, après avoir vu et apprécié ledit projet.

L’étude architecturale financée par la fondation américaine Getty

En effet, l’étude de rénovation, d’extension et de modernisation du complexe du Cices, qui a été financée par la fondation américaine Getty à hauteur de 190 000 dollars américains dans le cadre d’un partenariat, a été réalisée par des architectes sénégalais et marocains, en l’occurrence Mme Aziza Chaouni et Mourtada Guèye.

Un plan d’aménagement et de réhabilitation développé en concertation avec les acteurs

Dans sa présentation du projet d’étude de sauvegarde du complexe du Cices, l’architecte ingénieure marocaine a renseigné que l’étude, qui a duré 2 ans, a été financée par la fondation américaine Getty. Ici, ils ont développé un plan d’aménagement et de réhabilitation en concertation, du début jusqu’à la fin, avec toutes les parties prenantes.

Faire du Cices un hub économico-culturel

Le Cices est une institution d’appui au commerce qui est dans l’événementiel économique et culturel car étant également un parc d’expositions et de congrès. Et la nouvelle orientation du Dg Salihou Keïta, c’est de faire du Cices un hub économico-culturel. « Un centre des affaires, de la promotion culturelle mais également des loisirs », a-t-il déclaré. En effet, pour maintenir cette architecture actuelle, le Dg du Cices a fait venir les deux architectes d’origine Monsieur Lamoureux et Marin, qui ont conçu le plan architectural du complexe du Cices en 1971. Ici, le Président Senghor avait demandé à ces architectes d’inventer une architecture contemporaine sénégalaise. Et ils sont parvenus à réaliser cette conception avec succès.

A noter qu’avec 107 hectares au départ, le Cices se retrouve aujourd’hui avec moins de 30 hectares de sa surface. Mais, avec ce projet de rénovation, d’extension et de modernisation, le Dg compte rattraper cette surface déjà perdue en construisant en hauteur.

La rencontre a également enregistré la présence du président du conseil d’administration du Cices, Ousmane Guèye, du directeur de la fondation américaine Play4change, des architectes d’origine Monsieur Lamoureux et Marin, du professeur d’architecture, Mme Aziza Chaouni, et de son collègue sénégalais Mourtada Guèye, des principaux partenaires du Cices à travers le projet, à savoir : la Fondation Getty et la Fondation américaine Play4change, entre autres.

Pour rappel, la fondation Getty est une fondation américaine à but non lucratif qui finance les projets d’étude sur le patrimoine moderne d’exception.  


13 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 6 jours (14:31 PM)
    Ne gatez pas en tous cas le patrimoine architectural  unique du CICES.Merci bien.
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    il y a 6 jours (14:35 PM)
    Franchement c'est pas une priorité du moment. ces milliards peuvent servir ailleurs
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (14:50 PM)
    Après avoir spolié tous les terrains du CICES, censés être la propriété de tous les sénégalais !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (15:23 PM)
      Extension kay. J'en rigole. Extension alors que Wade avec la complicité des inspecteurs des impots et domaines ont tout raflé. Yolom Guenio sous le mentor de Tahibou Ndiaye en ont eu la part du Lion. Sonko lui-meme en avait 1,5 hectares dont un immeuble R+4 qu'il a revendu a 500 millions. Je suis certain que Seneweb va me censurer. Cet immeuble est un tabou que pour rien au monde seneweb ne laisser évoquer.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (14:51 PM)
    Bravo Macky. The best president of africa
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (14:52 PM)
    Mais les terres du CISES ont été partagées depuis longtemps par les prédateurs PDS/APR. L'extension vers où?
    Top Banner
    Auteur

    Maket

    il y a 6 jours (15:22 PM)
    Et la Maquette??😒
    {comment_ads}
    Auteur

    Mor

    il y a 6 jours (15:26 PM)
    Ou est la maquette dans tou ça ! Doooorrre rek ce pays du matin au soir !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mor

    il y a 6 jours (15:26 PM)
    Ou est la maquette dans tou ça ! Doooorrre rek ce pays du matin au soir !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mor

    il y a 6 jours (15:26 PM)
    Ou est la maquette dans tou ça ! Doooorrre rek ce pays du matin au soir !!!
    Top Banner
    Auteur

    Mor

    il y a 6 jours (15:26 PM)
    Ou est la maquette dans tou ça ! Doooorrre rek ce pays du matin au soir !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mor

    il y a 6 jours (15:26 PM)
    Ou est la maquette dans tou ça ! Doooorrre rek ce pays du matin au soir !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Ba Kagne

    il y a 6 jours (15:55 PM)
    Tout pour Dakar, rien pour les régions. Pourtant rien ne peut être construit sans la région de Thiès qui abrite  :  les carrières de béton (noir, blanc ou silex), de laterite, et 2 des trois cimenteries (Sahel et Dangote).

    Ou alors la CICES aurait pu être transféré à Diamniadio.
    {comment_ads}
    Auteur

    Baye

    il y a 5 jours (00:12 AM)
    Gamin je me suis perdu à la foire en 1973. Tellement c'était grand! Quand je vois ce qu'il advenu de ce patrimoine dilapidé j'ai honte. Si Senghor et Diouf avaient fait de même avec Diamniadio Macky n'aurait rien trouvé. Il faut penser aux générations futures. Des minables qui se taillent des domaines de rêve. C'est pitoyable ce pays de parvenus qui se la pètent.
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email