Jeudi 29 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Protection de la forêt classée de Mbao : Les nouveaux aménagements estimés à 3,7 milliards de FCfa

Single Post
Protection de la forêt classée de Mbao : Les nouveaux aménagements estimés à 3,7 milliards de FCfa
Les nouveaux aménagements de la forêt classée de Mbao devront coûter 3,7 milliards de francs Cfa. C’est ce qui ressort d’une rencontre organisée sous l’égide de l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux et la Direction des eaux, forêts et chasses.

L’atelier de restitution de l’étude de faisabilité des projets socio-récréatifs et de gestion de la biodiversité dans la forêt classée de Mbao s’est tenu hier. L’Etat cherche un budget approximatif de 3,7 milliards de francs Cfa pour la mise en œuvre de ces projets. Selon le colonel Mamadou Fall, chef du projet à la Direction des eaux, forêts et chasses, il est prévu sur le site des projets socio-récréatifs comme un parc animalier et un espace récréatif privé qui serait à proximité de l’aire de jeux des enfants. D’autre part, des projets de biodiversité comme le verger à graine, le complexe arboretum (sentier écologique), des plantes médicinales, un herbier national, une aire de jeux pour les enfants, une cavalerie forestière de même qu’un parcours sportif seront édifiés sur les lieux.

L’ambition est de reconstituer dans la forêt des espèces représentatives de la flore sénégalaise. La forêt sera ainsi un support à l’éducation et aux activités récréatives. La Direction des eaux, forêts et chasses entend, avec le concours de l’Union européenne, financer les projets de biodiversité. Par contre, pour des projets d’envergure comme le parc animalier, l’Etat du Sénégal attend trouver des financements auprès de ses partenaires techniques et financiers (Ptf) et de privés  qui seraient intéressés. Selon le colonel Fall, il ne sera pas question de mettre du béton dans la forêt. L’idée est donc de concilier des activités récréatives avec celles de gestion de la biodiversité, à l’image de ce qui se fait déjà dans de grandes métropoles. En 1940, la forêt occupait une superficie de 815 hectares. Aujourd’hui, elle s’est rétrécie pour tenir sur 722 hectares à cause de nombreux déclassements pour cause d’utilité publique. L’autoroute à  péage a aussi bénéficié d’un déclassement de 35 hectares, a rappelé le coordonnateur général des grands travaux de l’Apix, Dominique Ndong. Pour sa part, Meissa Tine, directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable, a rappelé le rôle important que joue la forêt dans l’assainissement du cadre de vie menacé par diverses pollutions responsables de l’augmentation des maladies pulmonaires et autres affections. De par sa position, la forêt fait l’objet d’empiètements et de beaucoup de convoitises dans ce contexte d’urbanisation galopante de la région de Dakar. Ces nouveaux aménagements visent à pérenniser l’espace afin de poursuivre l’approvisionnement des ménages en produits agro-sylvo-pastoraux. Les problèmes d’inondation survenus à Malika et Keur Massar ont été résolus par la forêt de Mbao selon les experts. Ces derniers n’ont pas occulté le rôle majeur joué par Eiffage et Sénac SA qui ont assuré le financement des activités de reboisement compensatoire dans la forêt de Mbao.

Mamadou Lamine DIATTA

affaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    Mounos

    En Mai, 2014 (15:53 PM)
    C'est du pipeau ! C'est depuis Djibo Ka qu'il était question d'un investissement d'un montant de 7 milliards déjà obtenu, et que les travaux devaient débuter en 2011 avec un élargissement de plusieurs mètres depuis le pont sur la R N 1 jusqu'à la mer à grand M'bao ! Si on en est encore à parler de milliards à trouver, c'est curieux !
    Top Banner
  2. Auteur

    Mou Noce

    En Mai, 2014 (16:15 PM)
    tu as raison !

    cette forêt a déjà été déchiquetée par Wade

    et l'aménagement proposé est bidon !

    il faut y voir un moyen d'enrichir ceux qui vont s'en occuper!

    parfois les bailleurs et le gouvernement

    sont INCROYABLEMENT NAIFS et avalent TOUT !
    {comment_ads}
    Auteur

    Bethio

    En Mai, 2014 (18:07 PM)
    Pour des amenagement de ce genre il faut juste de la volonte et un peu de moyen.les exemples sont courant ds le monde .je peux citer le maschsee park a hannovre ou des jeunes chomeurs requisitionner par hitler on concus l.ouvrage d.ou l.engagement volontaire citoyen car au senegal des jeunes il n.en manquent pas
    {comment_ads}
    Auteur

    Kara

    En Mai, 2014 (18:14 PM)
    Le probleme c.est qu.au senegal l.etat ne fait rien pour discipliner les jeunes et alors bonjour l.anarchie .la delinquance et toute sortes de vices liees a l.oisivete.apres on se plaint si des predicateurs enroles ces jeunes desoeuvres comme milice...
    {comment_ads}
    Auteur

    Attention§§§

    En Mai, 2014 (19:10 PM)
    Attention ce colonel Fall est un escroc corrompu, il a fait ses preuves partout où il est passé notamment à Tambacounda 2 fois (E&F et ANCAR).

    Top Banner
    Auteur

    Mounos

    En Mai, 2014 (09:19 AM)
    Avec deux engins , je serais en mesure de faire de ce marigot qui va de Keur M'baye Fall jusqu'à la plage de M'bao un plan d'eau à l'image de ce que font les Européens dans des endroits de ce genre. Qu'on m'affecte 500 jeunes de M'bao et de Keur M'baye Fall, je viendrais alors au Sénégal accompagnée de deux techniciens et un ingénieur Français bénévoles qui ne demanderaient qu'à être logés et nourris à M'bao plage pendant un mois et les jeunes continueraient le boulot de finition sur 1 km 300! Les jeunes de cette localité pourraient être payés 80.000 FCFA/net par mois pour 8 heures de travail/jour ! L'Etat n'aurait que ça à débourser. Si les Chinois avaient attendu l'aide des autres il y a 60 ans, leur grand pays serait comme l'Afrique, c'est à dire très pauvre !
    {comment_ads}
    Auteur

    Abdoun

    En Mai, 2014 (12:36 PM)
    Tu as raison mon ami avec la campagne des 100 fleurs la Chine a amorcé son développement en ouvrant de concert avec la population de grands chantier (aménagement de barrages,construction de route,révolution agricole...etc).En Afrique Sankara avait suivi la même voie,malheureusement les Français et leur alliés de la francafrique l'on liquidé avec la complicité de Compaoré pour empêcher l'éveil des conscience de la jeunesse Africaine.Nous attendons trop de la coopération et de l'assistanat,c'est peine perdue l'Afrique ne se développera jamais à ce rythme.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email