Dimanche 14 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

RAMADAN AU SENEGAL:Ces musulmans d’un mois

Single Post
RAMADAN AU SENEGAL:Ces musulmans d’un mois

Combien sont-ils ces Sénégalais qui circonscrivent la religion au seul mois de Ramadan ? Ils sont légion. Des esprits nourris à la sauce de l’inspiration ont vite fait de les baptiser « musulmans d’un mois ». Incursion dans l’intimité de ces derniers.
Le chapelet à la main, le cure –dent à la bouche, Moustapha Ndiaye ne jure présentement que par le Ramadan. Sa vue se résume durant ce mois de privations à des actes de piété. Il éprouve le besoin d’exposer les raisons de ce comportement fait de dévotion. Selon lui : « Ma religion se résume au mois de Ramadan. C’est un mois sacré pour lequel, je ne badine point. Je mets les bouchées doubles pour engranger le maximum de bons points »
Pourtant, cela ne l’empêche de revenir dès le jour de la Korité pour renouer avec ses anciens vices. Celui – là qui se targue d’être l’homonyme du Prophète Mohamed reconnaît ses faiblesses. Il se confie sans détours : « Mon faible majeur, c’est les belles créatures. Tous les onze mois de l’année, la fréquentation assidue des filles constitue mon sport favori ». Dans la même veine, notre interlocuteur avoue qu’en dehors du mois de jeûne, il se prosterne rarement pour son créateur.
Ne lui faites pas remarquer comment il peut se passer des heures quotidiennes de prière pour un musulman, il vous répondra sans sourciller : « On ne peut pas vivre dans une mare de contraintes. Qu’on nous laisse jouir de ce bas-monde ».
Quant à Ndèye Astou Fall, très connue dans le populeux quartier de Médina pour ses tenues sexy, elle semble opérer une révolution silencieuse depuis le début de Ramadan : « J’ai rangé toutes mes tenues agressives au profit des grands boubous et Ndokettes le temps du Ramadan. Histoire de me conformer à un idéal religieux » Des Ndèye Astou, il en existe beaucoup dans notre pays. C’est le cas de Ngoné Fall, une commerçante : « Durant le mois de Ramadan, je multiplie les actes de dévotion et de piété. Mon seul regret est qu’après cette période, je ne songe pas une seconde à ma religion. Je fais mon mea culpa. Je trouve cela scandaleux ». Qu’attend –t –elle pour suivre le droit chemin ?.
Ngoné est formelle : En chacun de nous , dorment deux postulations : l’une vers Dieu et l’autre vers Satan. Dès fois, le côté satanique prime sur nous ». Est-ce une raison suffisante pour ne pas se conformer aux préceptes de l’Islam. ? Selon l’érudit Mactar Bâ : « La lutte contre nos pulsions obscures doit être permanente. Il appartient à chaque musulman d’éviter les interdits et d’être à cheval sur le permis. L’année musulmane ne dure pas un mois. Prions comme si nous devons mourir demain et travaillons comme si nous ne devons jamais quitter cette terre » paraphrasant ainsi le Prophète Mouhamed.

Les disciples de Bacchus observent la pause Ramadan

Ces sages conseils ne semblent pas être bien assimilés par le jeune Bara Sarr, maçon de son état. Il se laisse aller : « Le seul mois où je cohabite réellement avec le Créateur, c’est le mois de Ramadan. Durant ce mois, je ne rate aucune heure de prière. Je suspends même ma fréquentation du milieu interlope. Je divorce avec la bouteille d’alcool » Ce disciple de Bacchus avec son compagnon observent ce qu’on appelle la « pause Ramadan » . Ces deux compères promettent de casser la baraque le jour de la Korité. L’un d’eux s’exclame en ces termes : « Grand, le jour de la Korité, je vais m’allier à nouveau avec le diable ».
Pour sa part, Modou Tall reconnaît qu’il a renoué avec la lecture du Coran et les bonnes actions. Son témoignage est révélateur : « Le livre de Coran que j’utilise ces jours-ci a été rangé dans mon tiroir près d’un an. C’est dire que j’avais rompu avec les bonnes habitudes. Même si je reconnais du fond de moi-même que l’adoration divine doit être une constante ». Cet impénitent joueur du Pari Mutuel, jure la main sur le cœur que depuis l’apparition du Croissant lunaire, il ne s’est pas rendu dans un kiosque du Pmu.
«Ce jeu est formellement prohibé par l’Islam » lâche –t –il. Dans tous les cas, au fur et à mesure que l’on s’approche de la fin du Ramadan, le bataillon des jeûneurs se rétrécit et les mosquées se vident de leurs disciples. Pour l’heure, les énergies déclinent. Le compte à rebours a commencé et les fidèles se projettent déjà dans la célébration de l’Aid El Fitr.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email