Mardi 20 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Ramadan / Rupture du jeûne : les gares routières prisent d’assaut dès l’après-midi

Single Post
Ramadan / Rupture du jeûne : les gares routières prisent d’assaut dès l’après-midi

Dakar, 4 août (APS) - L’arrivée du mois de ramadan pousse beaucoup de Dakarois à quitter plus tôt que d’habitude leur lieu de travail, pour regagner leur domicile avant l’heure de la rupture du jeûne, provoquant une véritable ruée vers les gares routières de Dakar.

Ainsi, certaines d’entre elles sont prises d’assaut dès 16 heures par les usagers. En cet après-midi de jeudi, la gare Lat Dior, située à coté du Palais de justice de Dakar, grouille de monde.

L’endroit est envahi par un vacarme dans lequel se mêlent à la fois bruits de klaxons et vrombissements de moteur. Sous le chaud soleil, des passagers font la queue, en attendant l’arrivée du bus 48 de marque tata pour rentrer à Rufisque.

‘’Arriver à temps, se laver, se reposer, et passer la rupture du jeûne en famille. C’est pourquoi les gens rentrent tôt’’, est l’explication servie par Adama Diouf, une jeune fille voilée et de taille moyenne qui rentre à Pikine.

‘’Compte tenu des embouteillages, on est obligé de rentrer tôt pour faire la rupture du jeûne en famille’’, lance de son côté Babacar Diaw.

Pape Birame Ba, un agent de la direction de la Fonction publique, abonde dans le même sens. ‘’Il y a un embouteillage monstre au niveau de l’avenue Lamine Guèye. C’est pourquoi je viens jusqu’à Lat Dior pour prendre le véhicule tata 47 pour rentrer à Grand Yoff ‘’, explique-t-il.

Continuant son propos, il ajoute : ‘’J’évite de prendre les bus Dakar Dem Dikk jusqu’à la fin du ramadan, car il y a des bouchons le long de leur itinéraire’’.

Non loin de là, à Petersen, on a même du mal à se frayer un passage. Ici stationne dans un désordre indescriptible un nombre innombrable de véhicules de transport en commun.

Les gens se bousculent pour trouver de la place. C’est un véritable calvaire, notamment pour ceux qui rentrent en banlieue dakaroise. ‘’Je suis là depuis 16h, mais j’ai d’énormes difficultés pour trouver un véhicule afin de rentrer à Pikine…’’, explique Abiboulaye Traore, stagiaire à la Sénélec, ajoutant : ‘’ Depuis le début du ramadan, je coupe le jeûne en cours de route à cause des bouchons interminables sur l’autoroute…’’.

De taille moyenne, la taille chauve, Gora Mbaye est un chauffeur habitué de l’axe Petersen-Yeumbeul. Il déplore les embouteillages énormes liés le plus souvent, selon lui, aux comportements des conducteurs.

‘’Les chauffeurs sont en partie responsables des bouchons de la circulation, car ils refusent de céder le passage à ceux qui sont prioritaires’’, confie-t-il.

Visage rabougri, Pape Omar Ndiaye, qui rentre à Thiaroye, est du même avis que Gora Mbaye.

‘’Il y a un embouteillage du rond point Patte d’oie au croisement Cambèrene, sur l’autoroute et il y a un autre de Technopole à l’entrée de Pikine, à cause des conducteurs qui se comportent comme ils veulent’’, indique-t-il.

Face à cette situation, il estime qu’il faut ‘’rentrer tôt pour pouvoir couper le jeûne en famille’’

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email