Samedi 25 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION : Une population jeune, inactive et majoritairement rurale

Single Post
RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION : Une population jeune, inactive et majoritairement rurale

Les enseignements à tirer du dernier recensement général de la population sont nombreux. Mais il convient de noter que, contrairement à une idée répandue, le Sénégal n’a pas encore atteint la barre des 14 millions d’habitants. Il est d’ailleurs très loin de ce chiffre,(12 873 601 environ). La population reste  majoritairement jeune et rurale, avec une parité presque parfaite entre hommes et femmes. 

 

Il est de coutume d’entendre qu’au Sénégal, une personne nourrit neuf autres. Autrement dit, il n’y a qu’un individu actif sur dix. Les résultats issus du Recensement général de la population et de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage (RGPHAE) mené par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), rendus publics, hier, ont presque confirmé cette assertion. 

 

En plus de révéler que le Sénégal compte 12 873 601 habitants, l’enquête montre qu’il y a 84 individus inactifs sur 100. ''C’est dire que le coefficient de dépendance démographique est élevé'', commente le document. La faute à une population très jeune. Ce coefficient de dépendance est le total des jeunes de moins de 15 ans (42,1%) et des vieux de plus de 65% (3,5%).

 

Et même à ce niveau, il faut être prudent, conseille Cheikh Tidiane Ndiaye, directeur des Statistiques démographiques et sociales, par ailleurs coordonnateur du projet. En effet, les personnes entre 15 et 65 ans sont simplement considérées comme étant actives, mais cela ne veut pas dire forcément qu’ils travaillent. La population électorale quant à elle représente la valeur relative de 51,4% avec une dominance des femmes (53%) sur les hommes (49,7%).

 

Au sujet de la population globale, la densité est passée de 50hts/km2 en 2002 à 65hts/km2 en 2013. On note par ailleurs que le taux de croissance est de 2,5%, le même que lors du recensement de 2000. Ce qui veut dire que le taux est resté inchangé depuis 1988, contre 2,7% dans la période 1976/1988.

 

Aussi inattendu soit-il, le ratio homme/femme montre une parité presque parfaite. 99,7 hommes pour 100 femmes, autrement dit, 50,1% de sexe féminin contre 49,9% de sexe masculin. Toujours à propos de la jeunesse de la population, on note que la moitié des Sénégalais est âgée de moins de 18 ans (17 ans chez les garçons contre 19 chez les filles). Les moins de 20 ans font 52,7%.

 

Pikine, département le plus peuplé

 

S’agissant de la répartition démographique, les chiffres viennent confirmer ce qui en soit n’est certainement pas un secret. À savoir que Dakar est la région la plus peuplée, concentrant 2 956 023 âmes (5404hts/km2, 23% de la population totale, 0,3% du territoire) suivi de celles Thiès et Diourbel.

 

Les régions de  Kédougou, Matam, Kaffrine, Ziguinchor et Sédhiou sont les moins habitées. De tous les départements du Sénégal, Pikine est aujourd’hui le plus peuplé. Tambacounda qui est la région la plus vaste (21,5% du territoire) ne compte que 5,0% de la population.

 

En outre, en dépit d’une forte migration vers les centres urbains depuis les années 80, la population n’en reste pas moins majoritairement rurale avec 7 048 624 de campagnards contre 5 824 977 de citadins.

 

Les chiffres confirment tout de même l’urbanisation galopante. Car, le pourcentage des ruraux est passé de 59,3% en 2002 à 55% en 2013 ; celui des villes de 40,7% à 45% à la même période. A noter qu’un budget de 13 237 000 000 a été dégagé pour les besoins de ce recensement général de la population.


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Jaraf

    En Mars, 2014 (06:02 AM)
    Avec ce nombre la on ne pourra pas gagner une guerre contre la gambie. Il faut y ajouter la diaspora surement il depasse les deux millions.
    • Auteur

      Chercheur_sn

      En Mars, 2014 (14:21 PM)
      mon cher compatriote, c'est une pure vue de l'esprit que de penser que la diaspora fait 2 millions ou plus !! c’était la même chose pour ceux qui disaient que le senegal en etait à 14 millions d'hbts. notre diaspora tournerait autour de 400 000, pas plus !!
    • Auteur

      Fjk

      En Mars, 2014 (17:21 PM)
      l'espace de vie rural ou urbain est devenu rare. ceux qui ont fait le choix de partir vivre à la campagne doivent réduire leurs consommations de loisirs citadins mais qui avouons-le sont décevants, de plus en plus chers et aliénants. que cherchons-nous finalement avec notre habitat et les emplois que nous occupons ... pour gagner un salaire souvent trop insuffisant pour satisfaire les besoins qu'on nous inflige insidieusement. le problème n'est même pas de vivre à 100 km de dakar dans la banlieue guédiawaye ou de grand-yoff. il est dans la réappropriation du territoire, de nos valeurs d'appartenance et de notre façon de vivre qu'il soit comme ici à saint-louis. vous le savez bien, on peut être très heureux en campagne si vous avez la le goût de l'entropie urbaine et de la diversité humaine et les risques qu'elle engendre. vous n'imaginez pas comme on peut s'ennuyer à dakar. qu'est-ce qui finalement nous fait vivre ? qu'est-ce qui donne du sens ou de la valeur à notre vie. est-ce l'entrée de vos enfants dans les grandes écoles, pour reproduire les élites d'hier et stratifier l'avenir. vous le savez bien que les modèles d'hier sont remis en question. et puis zut à ces petits "héritiers" ruraux qui veulent conserver leur petits lopins de verdure propre à l'abri des immigrés et des métèques qu'ils ne connaissent pas.
  2. Auteur

    Demos

    En Mars, 2014 (06:07 AM)
    La population a doublé en moins de 40 ans ! La pertnence de l'urbanisation est diluée par la prise en compte de Touba, considérée comme une addition de villages. Le département n est pas un bon repère ; il faut vite ( avant l adoption du code des collectivités locales modifié) publier les résultats des agglomérations urbaines. Enfin, le taux d'accroissement moyen annuel est composite, alors reste à savoir le croît naturel, et par conséquent le taux net de migration.
    • Auteur

      Doublé???

      En Mars, 2014 (07:18 AM)
      nous étions 3,2 millions à l'indépendance
      nous étions 4,5 millions il y a 40 ans.
      nous sommes 13 millions aujourd'hui.

      la population a donc quadruplé depuis l'indépendance et triplé depuis 40 ans. c'est une des plus fortes croissance démographique au monde. malheureusement nos infrastructures et notre économie n'a pas suivie.
    Auteur

    Objectivité

    En Mars, 2014 (07:22 AM)


    Ce résultat est fiable à combien de ....%?



    En 2012 la population était estimée à : 13.7 millions d’habitants en 2012 (banque mondiale) :



    1. Selon ce résultat la population est à majorité jeune mais elle ne croit pas , ce qui est bizarre car les populations qui ne croissent sont celles qui sont vieilles.



    2 .Les chiffres dans cette phrase sont érronés: <>.



    En effet 53% femmes+ 49,7% hommes = 102,7% (hommes+femmes)??????



    3. Avec un taux de croissance de 2.5% en 2000. Si on suppose que ce taux a été au moins "constant" pendant 13 ans la population serait en 2013: 13 594 433 habitants







    • Auteur

      Chercheur_sn

      En Mars, 2014 (14:24 PM)
      ce resultat est proche de la realité que les estimations de la banque mondiales, établies à l'époque a partir d’enquête sur un échantillon de moins de 3000 ménages ! ce sont ces estimations qui avaient conduit beaucoup à penser que nous ferions entre 14 et 15 millions en 2015, ce qui est faux.
    • Auteur

      Jeunes Patriotes

      En Mars, 2014 (17:09 PM)
      le gouvernement doit revoir sa politique d'immigration. n'importe qui peut entrer au sénégal et y séjourner autant de temps qu'il veut. se comporter comme il veut, ne jamais payer d’impôts à l'etat. chers gouvernants le senegal ne peut plus et ne veut plus
      - des etrangers qui viennent avec aucun franc, ils font du "arriver- payer"
      - des millions d'étrangers inutiles, nous n'en voulons pas.
      -des etrangers racistes qui vendent les sénégalais et n'achettent rien des sénégalais nous n'en voulons pas.
      - des gens qui transferts nos maigres devises à l'etranger nous n'en voulons pas.
      - des etrangers qui passent les nuits à la rue parce que ne voulant pas payer un franc de loyer aux sénégalais, nous n'en voulons pas.
      - des étrangers qui agressent les honnêtes individus.on n'en veut pas.
      - des etrangers qui prennent la place des sénégalais nous n'en voulons pas
      -des etrangers qui concurrencent les sénégalais dans leurs activités dans leurs pays nous n'en voulons pas.
      - des etrangers qui salissent notre pays nous n'en voulons pas.
      - des etrangers inutiles nous n'en voulons pas.
      l'immigration sauvage, nous n'en voulons pas.
    Auteur

    Omar

    En Mars, 2014 (07:32 AM)
    L'article dit : "Il est de coutume d’entendre qu’au Sénégal, une personne nourrit neuf autres. Autrement dit, il n’y a qu’un individu actif sur dix"



    En réalité dans une bonne partie la majorité de pères de famille on du mal à se nourrir correctement eux-même... Certains pauvres font toujours plus d'enfant sans avoir les moyen de leur assurer un avenir et les condamnent à la misère, au chômage, à la prostitution sur Dakar et la Petite Côte, à l'émigration clandestine ou les mettent dans des daaras. En résumé, c'est une fabrique à pauvreté où les gens se partagent toujours des miettes plus petites.



    Les Chinois et autres pays émergents ne se sont pas développés en faisant 8 enfants comme le suggère un intervenant. C'est plutôt la politique de l'enfant unique et le contrôle des naissances qui leur a permis de sortir de la misère.



    En plus avec trop d'enfants on ne construit rien de durable, les Occidentaux par exemple, et les Asiatiques aujourd'hui misent sur l'héritage, les deux parents amassent de la richesse durant leur vie et la transmettent en général à deux enfants ces dernier feront la même chose avec leurs futures enfants. Chez nous il n'y a pas de ça. La richesse se partage en un trop grand nombre d'enfant qui n'héritent que de miettes et connaissent donc la galère à chaque nouvelle génération. Il n'y a rien de durable, à chaque génération on repart de presque zéro. Ce mode de fonctionnement provoque la pauvreté et la misère perpétuelle.
    • Auteur

      Omar

      En Mars, 2014 (07:44 AM)
      ...la misère perpétuelles.

      citez moi un seul pays non-africain où il y a une natalité de 8 enfants? il n'y en a aucun.

      le nombre moyen d'enfants par femme dans le monde est de 2,6.

      en inde c'est 2,5 enfants par femme.
      en indonésie (premier pays musulman) c'est 2,2 enfants par femme comme en arabie saoudite.
      au maroc c'est 2,1 enfants par femme.
      au etats-unis c'est 2 enfants par femmes.
      en iran c'est 1,8 enfants par femme comme au brésil.
      en chine c'est 1,5 enfants par femme.
    • Auteur

      Paris Defense

      En Mars, 2014 (08:39 AM)
      l'analyse de l'intérêt d une forte/faible natalité n'a de sens que si on la met dans le contexte socio économique. une forte natalité peut être utile dans un contexte particulier et non dans un autre. il serait ainsi intéressant de comparer dans ce recensement la natalité dans les zones urbaines versus zones rurales ou alors selon l'activité économique des recensés. il serait aujourd'hui suicidaire de demander au jeune paysan de ndiaganiao de n'avoir que 2 enfants alors qu'il ne dispose d'aucun outil de production que les bras de ses enfants. par contre, le jeune fonctionnaire de dakar qui doit payer les études de ses enfants doit en limiter le nombre pour leur assurer un meilleur avenir
    • Auteur

      Omar

      En Mars, 2014 (10:11 AM)
      la chine l'a pourtant fait pour les paysans et c'est justement chez eux que la réduction de la natalité prend tout son sens. qui dit bras supplémentaires dit aussi bouches supplémentaires à nourrir en retour, le supposé avantage s'annule rapidement. d'autant plus qu'avant un certain âge les enfants ne travaillent pas et il faut les nourrir, puis rapidement à l'âge adulte ils partent pour la ville et souvent sont au chômage. il y a déjà beaucoup trop de gens dans l'agriculture. en plus faire travailler des enfants qui souvent ne vont pas à l'école (dans les zones rurales la moitié n'est pas scolarisée). le paysan est censé être avant tout un parent responsable et donner un avenir à ses enfants, les scolariser et non utiliser les enfants comme main d'œuvre. nous sommes au xxième siècle. quand on est pauvre on fait en fonction de ses moyens, on n'entraine pas délibérément ses enfants dans la pauvreté. un enfant ne peut pas être considéré comme une ressource économique mais au contraire comme celui qui héritera de ressources économiques.

      une forte natalité peut-être un avantage lorsque l'économie en a besoins de bras ce n'est pas le cas au sénégal où il y a des chômeurs à la pelle.

      la chine se vante d'avoir augmenté le niveau d'éducation et de qualification de sa population par la politique de l'enfant unique car les riches urbains quand ils ont les moyens peuvent payer une taxe pour avoir un deuxième enfant. le système favorise ainsi les classes les plus aisées et éduquées au détriment des ruraux et des moins aisés et moins éduqués. je ne dis pas qu'il faut les imiter mais en terme de développement ça a des avantages.

      le développement d'un pays repose essentiellement sur des bases culturelles et sociales et la capacité d'un pays à opérer les mutations sociales nécessaires pour tendre vers une meilleure efficacité sociale.
    • Auteur

      Omar

      En Mars, 2014 (10:24 AM)
      ce que tu propose c'est un nivèlement par le bas de la société sénégalaise où on favorise les moins éduqués et où on pénalise ceux qui ont les moyens d'assurer un avenir à plus d'enfants. l'inverse de ce qu'il faut faire pour être efficace.

      le monde rural au sénégal dans son fonctionnement actuel est de toute manière condamné. l'agrobusiness va se généraliser rapidement (et ça a déjà commencé) comme dans le reste du monde où l'agriculture est intégralement mécanisée. ton pseudo est paris défense, je suppose que tu vis en france donc tu dois comprendre ce que je dis. je suis en thaïlande et c'est pareil, tout se mécanise et les ruraux sont encouragés à quitter leur terre pour les villes et laisser leur place aux machines. en france, qui est une des plus grande puissance agricoles du monde, la population qui travaille dans l'agriculture n'est que de 4%. le sénégal est en train de suivre le même chemin.
    • Auteur

      Xman

      En Mars, 2014 (11:04 AM)
      merci omar pour ta contribution réfléchie et sensée, j'allais faire un commentaire mais tu as tout dit.
    • Auteur

      Boy Ndaganiao

      En Mars, 2014 (08:12 AM)
      arrete de rêver omar, il n y a pas d'agrobusiness ici et l n'y en aura pas dans combien de decennies encore...... les zones rurales sont sous peuplées et il faut creer des poles de developpement dans les villages avec de l'education, de la santé, des routes et des bras en attendant qu'il y ait plus de machines. c'est le seul moyen de se developper. cependant, je suis pour la planification familiale avec pour objectif d'améliorer la santé des mères et des enfants et réduire la mortalité materno-infantile.
    Auteur

    Syndicalistemone

    En Mars, 2014 (12:47 PM)
    Ce recensement révèle une population très très jeune. La transition démographique n'est pas encore amorcée. Je demande aux gouvernants de partager ces résultats avec les syndicats pour leur faire prendre conscience des efforts importants en terme de sacrifices à faire sur beaucoup d'années. Ce pays doit encore beaucoup investir sur une éducation de qualité et s'occuper encore beaucoup des problèmes des femmes pour beaucoup les émanciper
    Auteur

    M Gueye

    En Mars, 2014 (09:34 AM)
    alors plus de jeunes pour gouverner ce pays

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email