Dimanche 16 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Régulation annoncée des réseaux sociaux : Que mijote Macky Sall ?

Single Post
Régulation annoncée des réseaux sociaux : Que mijote Macky Sall ?

S’exprimant lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des centrales syndicales des travailleurs, samedi dernier, au palais, à l’occasion de la fête du Travail, le chef de l’Etat Macky Sall a annoncé de nouvelles dispositions pour la régulation du secteur des réseaux sociaux. A quoi peut-on s’attendre ?


Après des sorties répétées, depuis quelques mois, sur les médias et les réseaux sociaux, le président de la République Macky Sall semble, aujourd’hui, dévoiler, ses vraies intentions. « Le gouvernement a engagé une réflexion, et un texte est presque prêt, nous allons le partager avec vous, sur la régulation du secteur des médias sociaux. On ne peut pas laisser continuer ce qui se passe dans notre pays, dans ce domaine. Ce n’est pas possible. Un texte sera pris et il le sera en concertation avec les professionnels pour, certainement, améliorer, comme vous l’avez dit, la régulation, qui est aujourd’hui très faible, et pouvoir, tout à fait consacrer la liberté d'opinion, la liberté d'expression mais dans le respect de la dignité de chaque citoyen », a déclaré le chef de l’Etat, qui compte d’ailleurs mettre à contribution les professionnels de médias à travers les conclusions des prochaines Assises des médias.
Mais qu’entend-il par régulation des réseaux sociaux ? Ira-t-il jusqu’à restreindre ces réseaux sociaux ?


Les réseaux sociaux bloqués ou restreints dans 63 pays depuis 2015


En tout cas, depuis 2015, au moins 63 pays dans le monde ont bloqué ou restreint l’accès aux réseaux sociaux et applications de communication, selon les résultats d’une étude couvrant 185 pays réalisée par la société britannique Surfshark, spécialisée dans la protection de la vie privée et la sécurité des données en ligne.
Actuellement, environ 3% des pays étudiés bloquent l'accès à des réseaux sociaux et tous sont situés en Asie. En Chine, en Corée du Nord, au Turkménistan et en Iran, ce sont principalement les réseaux sociaux étrangers qui sont bloqués, comme Twitter et Facebook.

Ainsi, il convient de noter que la Chine s'est créé son propre écosystème de réseaux sociaux, avec des applications telles que WeChat et Weibo. Quant au Qatar et aux Émirats arabes unis, ils limitent l'utilisation des appels passés via Internet (Voix sur IP), ce qui concerne par exemple directement des applis comme Messenger, WhatsApp et Skype.
Selon les analystes, ces actions sont principalement le fait de gouvernements non démocratiques et ce sont majoritairement des pays africains et asiatiques qui ont le plus restreint l'accès aux réseaux sociaux ces cinq dernières années. Toutefois, dans la plupart des cas, ces restrictions sont temporaires.

Le Sénégal, parmi les cas les plus récents

Selon toujours les données livrées par la société Surfshark, beaucoup de pays sont récemment passés à l’acte. Il s’agit du Bangladesh où en mars 2021, « Facebook et Messenger ont été restreints lors de la visite du Premier ministre indien Narendra Modi dans la capitale, Dhaka ». La République du Congo a aussi fermé l’internet le jour du scrutin, le 21 mars dernier.
Au Sénégal, « les réseaux sociaux et les applications de messagerie ont été perturbés au milieu d'un conflit politique, le 5 mars 2021 », rapportent les experts britanniques. Ces derniers informent également que l’internet avait été interrompu au Tchad après un incident au domicile de la candidate de l’opposition Yaya Dillo, le 28 février 2021.
La même situation a été constatée en Russie, le 23 janvier 2021, au milieu des manifestations anti-Kremlin.

De plus, l’étude de la société Surfshark révèle que le 12 janvier dernier, l'Ouganda avait ordonné le blocage des réseaux sociaux avant les élections. Au Cuba aussi, les réseaux sociaux ont été perturbés le 30 novembre 2020 au milieu des manifestations à La Havane par un groupe appelant à des droits artistiques. A la veille des élections générales du 27 octobre 2020, la Tanzanie avait connu une perturbation des médias sociaux et des plateformes de communication en ligne.

Fernand Nino Mendy, expert : « J'ai l'impression que Macky Sall n'est pas informé… »

« Devant cette détermination du président de la République à contrôler les réseaux sociaux, j'ai l'impression qu'il n'est pas informé sur les possibilités que donnent l'internet et l'ouverture à la citoyenneté mondiale que les Sénégalais ont intégrés ». Telle est l’analyse de Fernand Nino Mendy, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis.
L’expert de la citoyenneté numérique, qui dit ne pas savoir combien de fois le président de la République a exprimé sa volonté de contrôler les réseaux sociaux, pense tout de même que « ce régime doit apprendre à se remettre en cause pour son bien et pour celui de tout le peuple sénégalais ».
L’ancien Directeur de la communication et du marketing (DCM) de l’UGB enseigne en effet que « le progrès autant dans le domaine des sciences que chez l'homme est soutenu par la remise en cause permanente de son action et même de ses succès ».
A ce titre, il a invité le chef de l’Etat à « tenter une remise en cause publique » pour, dit-il, « arrêter de croire que le problème du Sénégal ne vient pas des réseaux sociaux ».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email