Mercredi 19 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

RETOUR DES DELESTAGES : Les conséquences de mauvais choix politiques

Single Post
RETOUR DES DELESTAGES : Les conséquences de mauvais choix politiques
Des délestages à ,n’en plus finir et qui ne sont autres que les conséquences des mauvais choix politiques tant énergétique que dans le domaine de l’approvisionnement, mais également d’une instabilité directionnelle au niveau de la Senelec.

Les Sénégalais devront encore prendre leur mal en patience face à la recrudescence des délestages. Ils ne sont pas encore sortis de l’ornière. Les coupures d’électricité, malgré la forte canicule qui s’abat actuellement sur le pays, sont loin de s’arrêter. La Senelec subit les contrecoups des mauvais choix politiques, mais aussi des mauvais choix d’orientation. Selon madame Fall, Aby Dieng une militante du Sutelec, « il y a de mauvais choix politiques dans le domaine énergétique et aussi dans le domaine de l’approvisionnement », en sus « des changements récurrents de directeurs généraux »

Aujourd’hui, la grosse épine au pied de la Senelec est l’approvisionnement. La société est prise au collet par les fournisseurs. En effet, selon Mme Fall, « la Senelec achète une grande partie de son fuel au comptant et revend l’électricité à crédit à ses clients ». Ce qui lui pose un problème de « cycle de revenus ».

En plus, il existe un gap dans la fourniture de combustible avec le retrait de Shell. Aujourd’hui le marché est alimenté par la Sar et Total en plus de la Senelec a qui l’Etat a octroyé une licence d’importation. Ce qui de l‘avis de Mme Fall, « n’est pas son rôle ». Une mauvaise solution pour tenter de palier les insuffisances de la Sar et l’absence de Shell. Pour une bonne fourniture de l’électricité, il est aujourd’hui impérieux, pense madame Fall, que « l’Etat qui exerce une véritable tutelle sur la Senelec, cherche les moyens de résorber ce gap qui entraîne pour la Senelec, des surcoûts dans la production de l’électricité ». A cela s’ajoute aussi la mauvaise qualité du fuel livré à la Senelec pour alimenter la centrale C6, la toute nouvelle centrale de Bel Air.

Et comme si les forces du mal se liguaient contre elle, la Senelec subit aussi les effets dévastateurs de l’hivernage. Avec les eaux de pluies, « il y a une poussière qui se dépose sur les isolateurs », affirme notre interlocutrice. Selon cette dernière, la note est aussi corsée par la mise hors réseau, des turbines TAG2 et TAG3 qui fonctionnent au gaz.

Or pense la syndicaliste, l’Etat devrait se tourner vers le gaz qui existe en quantité dans le pays plutôt que de continuer à faire des importations. Une option qui ne fait qu’alourdir les charges de la Senelec qui dépense mensuellement environ 15 milliards de francs Cfa, alors que sa ligne de crédit auprès de ses fournisseurs n’est que de 3,5 milliards par mois.

La dernière plaie aux allures de chancre est « l’instabilité directionnelle ». On y a noté la nomination d’un nouveau directeur général tous les deux ans. Madame Aby Fall Dieng : « il faut que l’Etat arrête ses interventions ». Car poursuit – elle, « c’est le ministre qui manage la Senelec ».

L’un dans l’autre, malgré la détermination des « soldats de l’énergie » à sortir les populations des ténèbres, les mauvais choix risquent de venir à bout de cet engagement et les délestages de continuer de plus belle.


Les Sénégalais ont épuisé leur capacité d’indignation


Les délestages ont encore repris de plus belle. Ils ont commencé en cette période de chaleur à troubler le quotidien et la nuit des citoyens. Ces coupures de courant sont encore plus dramatiques pour les Petites et Moyennes Entreprises. Les chiffres d’affaires quotidiens chutent, les gérants ne savent pas où donner de la tête. Alors que, la Senelec avait annoncé avoir débloqué 21 milliards de francs pour satisfaire la demande en énergie durant la période de la coupe du monde, force est de reconnaître que les promesses n’ont pas été tenues.

Les bougies reprennent droit de cité au Sénégal faute de ravitaillement correct en électricité. Les coupures intempestives font actuellement des ravages dans les ménages et le milieu des affaires au Sénégal. Elles sont récurrentes depuis que la période de chaleur est installée en ce début d’hivernage. Les citoyens et entreprises dépourvus de groupe électrogène broient du noir.

Les Sénégalais lambda renouent avec les vieilles habitudes de bougies et lampe à pétrole. Pour les Petites et Moyennes Entreprises, les problèmes sont autrement plus complexes et multiples. « Quand il y a coupure, tout notre travail est bloqué et on s’attire les foudres des clients qui ne comprennent pas » s’est plaint Alpha Diallo, tailleur de son état. Selon lui, les pannes de courant perturbent leur travail et font fuir les clients. Même son de cloche chez ce gérant de cyber Pape Diop qui tient office sur l’avenue Bourguiba. Il explique : « mon problème c’est en cas de panne, on est obligé de baisser rideaux. Ce qui représente un manque à gagner terrible ».

A côté de ce gérant de cyber, un des ses amis venu lui prêter main forte avoue lui aussi avoir le même dilemme :« s’il y a coupure, on est obligé d’allumer le groupe électrogène , ce qui nous constitue un surcroit de dépenses qui n’est pas bon pour nos affaires. Le carburant reste en effet, très cher au Sénégal. Face à cette situation, les clients n’arrêtent pas de se plaindre car les groupes électrogènes font beaucoup de bruits. Ce qui n’est pas du goût de certains clients. Pape Diop souligne un autre facteur handicapant lié aux délestages. « Si tu n’as pas d’onduleur, tu peux dire à Dieu à tes machines parce qu’elles ne vont pas tenir à cause des coupures intempestives ». Ces gérants de cyber et les tailleurs ne sont les seuls à se plaindre face à cette situation qui perdure tout comme les femmes de ménages ne sont pas aussi épargnées par ces désagréments.

Pour cette dame trouvée chez elle et préférant garder l’anonymat « tout mon apprivoisement pour le tout le mois de juillet est pourri, vous trouvez cela normal rester une journée sans avoir de l’électricité c’est infernal »

Pour l’heure, une solution ne semble pas se pointer à l’horizon. Les victimes de ces délestages s’en remettent à Dieu. Mor Thiam a, pour sa part, estimé que « seul le gouvernement peut régler ce problème ». Pape Diop revient pour marquer son pessimisme face à cette situation. Pour lui, l’Etat ne s’intéresse pas aux problèmes des sénégalais. « S’ils avaient mis ce qu’il fallait dans ce secteur et qu’il y ait un suivi, je pense que le problème de délestage serait un mauvais souvenir aujourd’hui, pour les sénégalais », a-t-il déclaré.

Cependant, la Senelec avait pourtant déclaré qu’elle allait débloquer 21 milliards de francs pour satisfaire la demande en énergie durant la période de la coupe du monde. Une promesse aux yeux de certains n’a pas été tenue. Pour l’Iman Youssoupha Sarr, de Guediawaye, un des farouches défenseurs des consommateurs, il avertit la société que qu’un observatoire a été installé à la banlieue pour aire e suivi. L’Iman précise qu’ils vont attendre deux semaines après le mondial pour évaluer la situation et si cela perdure, ils menacent d’appeler les citoyens à boycotter le paiement de leurs factures ».

On risque encore d’assister à la révolte des populations comme l’année dernière avec tous ces secteurs qui menacent. Le Gouvernement est averti, il n’aura pas de vacances cet été.


http://www.africanglobalnews.info/Les-Senegalais-ont-epuise-leur.html


La belle affaire des réparateurs de groupe électrogène


« Le malheur des uns, fait le bonheur des autres » dit l’adage. En tout cas, les réparateurs des groupes électrogènes ne diront pas non. Face aux affres des coupures intempestives d’électricité dont font face les Sénégalais depuis un certain temps, les réparateurs des groupes électrogènes, eux, ne s’en plaignent pas. Au contraire, cette situation tombe comme une aubaine pour leur faire gagner beaucoup d’argent.

C’est le cas de Lamane Diallo, un jeune homme d’une trentaine d’année, bien assis sur sa chaise, dans son atelier de Castor, entouré de groupes électrogènes, la plupart de couleur jaune. A notre arrivée sur le lieu vers 18h 47’, Lamane avait le téléphone collé à l’oreille droite et parlait sûrement à un ses clients. Visiblement très en colère, il lance de temps en temps à son interlocuteur à l’autre bout de fil ce mot : « écoute, écoute, écoute Aly ». Et ajoute : « Le groupe... ». Mais il coupe et ne termine pas sa phrase.

A la question de savoir si les affaires marchent bien ? Il nous répond par l’affirmatif. « Oui, on a beaucoup de clients ces derniers jours ? Certains viennent pour le dépannage de leur groupe, d’autres pour l’entretien ». Pourquoi l’entretien ? Lamane nous rétorque : « si les groupes restent longtemps inactifs, ils deviennent inutilisables ». Et de renchérir : « vraiment ces temps-ci, j’ai beaucoup de clients. J’ai des clients qui viennent de Saint –Louis, de Louga… ».

En effet, Lamane est le seul réparateur de groupes d’électrogène dans toute cette zone de Castor.

Selon Abou Sy, un autre réparateur, trouvé près de la station Total de liberté 6 : « Le dépannage des groupes électrogène marchent bien ». Et ceci est dû, d’après lui, « aux coupures d’électricité de ces derniers temps ». Mais « la plupart des clients, sont des tailleurs » relève-t-il.

En attendant la fin des coupures, les réparateurs n’ont pas à se plaindre de la situation et se frottent bien les mains.


http://www.africanglobalnews.info/La-belle-affaire-des-reparateurs.html






0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email