Dimanche 28 Novembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Sénégal : haro sur les tentations gay-friendly

Single Post
Sénégal : haro sur les tentations gay-friendly

Un collectif d’associations sénégalaises continue de mettre la pression sur le ministre de la Justice pour qu’il ne dévie pas de la position officielle de son régime sur l’homosexualité. Quitte à s’opposer aux instances des Nations unies.

Photo: Copyright. Glez

"L’organe anatomique qu’est le rectum humain n’a pas été conçu par Dieu pour une fonction autre que celle d’évacuation des matières fécales". Triviale, la tournure a l’avantage de la clarté. Elle n’est pas la formulation d’un professeur d’anatomie, mais celle de l’Organisation islamique sénégalaise "Jamra", associée à une trentaine d’organisations regroupées dans l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses dénommée "Mbañ Gacce". Objectif de cette campagne de (dé)sensibilisation relayée par la presse le 29 décembre dernier : lutter contre un usage homosexuel de l’anus.

Il y a deux ans déjà que l’Observatoire dénonce une "agression culturelle" contre les "valeurs traditionnelles et religieuses" du Sénégal, une pression exercée par un occident "manipulé par des lobbies homosexuels" et "qui risque de mettre en péril la stabilité sociale du Sénégal". Pourquoi reprendre aujourd’hui ces "tournées de sensibilisation auprès des Cités religieuses du pays" ? Peut-être parce que le Sénégal a connu une alternance et qu’il convient de remettre les points sur les "i" des mots "islam" ou "laïcité".

Pourtant, le chef de l’État actuel n’a-t-il pas été clair sur la position officielle de son régime vis-à-vis des pratiques gays ? En juin dernier, en pleine conférence de presse, alors que le président Barack Obama, en visite à Dakar, réagissait positivement à une décision de la Cour suprême américaine favorable au mariage homosexuel, son hôte balayait d’un revers de rhétorique l’idée que des pays "différents et des religions différentes" devaient avoir la même perception de l’égalité de tous devant la loi. "On n’est pas prêt à dépénaliser l'homosexualité", tranchait alors Macky Sall, considérant que cette position ne faisait pas du pays de la Teranga une contrée homophobe. Il déjouait même toute prolongation du débat par l’homotolérant Obama, indiquant que le Sénégal avait aboli la peine de mort depuis 2004, tandis que 32 états des États-Unis n’avaient pas accédé à cette revendication des organisations internationales des droits de l’homme.

>> À lire aussi : quand le mariage pour tous fait des vagues au Sénégal

C’est moins la position du chef de l’État sénégalais qui inquiète "Jamra" que celle de son ministre de la Justice. En 2009, alors président honoraire de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), maître Sidiki Kaba déclarait : "Quant à l’État du Sénégal, qui se targue de défendre la démocratie et les droits de l’homme, il vaudrait mieux qu’il s’engage sur le Chemin de la dépénalisation de l’homosexualité."

L’article 319 du Code pénal, (...) sanctionne les "actes contre-nature avec un individu de son sexe" commis… publiquement.

Or, c’est bien le Garde des sceaux qui était reçu, il y a quelques semaines, par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève. Selon les opposants à la dépénalisation de l’homosexualité, le ministre aurait contredit son président en déclarant qu’il n’existait pas, "dans la législation sénégalaise, un texte incriminant l’homosexualité". Passé de la société civile à la faune politique, l’équilibriste n’ignore pas que l’article 319 du Code pénal, issu de la loi n°66-16 du 12 février 1966, sanctionne les "actes contre-nature avec un individu de son sexe" commis… publiquement. Et que ce dernier mot s’applique à tout acte contraire aux bonnes mœurs, tant qu’il est exposé aux yeux de la société, sans discrimination liée à l’orientation sexuelle de l’acte en question.

Même si les organisations comme "Mbañ Gacce" se méfient de l’actuel ministre de la Justice, elles doivent avoir conscience que l’opinion leur est acquise sur le fond. Comme elles, une majorité de Sénégalais considère l’homosexualité comme une abomination. Les contributions aux forums Internet sont éloquentes : "même s’il s’agissait d’une maladie, on ne devrait pas la propager mais plutôt œuvrer pour l’éradiquer" ou encore "à partir d’aujourd'hui, si l’État accepte les homosexuels, je suis plus sénégalais". Pour beaucoup, la promotion du respect des préférences sexuelles relèverait d’une "colonisation culturelle" à coup de "chantages d’État" mitonnés de "conditionnement de l’aide au développement". Aux visages des lobbystes internationaux aussi obstinés que des croisés, il reste à jeter l’argument ultime, aussi incongru qu’efficace pour anesthésier la pensée critique : pourquoi "importer" des pratiques gays d’Occident quand le même Occident vomit la polygamie admise au Sénégal ? Polygames et homosexuels, même combat ?

 


affaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Teup

    En Janvier, 2014 (20:21 PM)
    Le "gordjiguènisme" est devenu pathologique dans notre pays, certains par mimétisme, d'autres pour l'argent...ce pays en perd ses couilles .
  2. Auteur

    Thiessois

    En Janvier, 2014 (20:38 PM)
    Non Polygamie et Homosexualité ne sont pas le meme combat. Le premier est accepte ou tolere par la religion et l autre a fait la Colère d´Allah jusqu´à faire disparaitre toute une communauté. N´en deplaise à certains de l´Occident qui croient aux Prophètes David et Salomon qui de fait avaient des dizaines quand on parle meme de centaines de femmes ! Les homosexuels ne peuvent pas exiger plus qu´ils ne l´ont au Sénéga: On les laisse vivre dans leur coin. S´ils exigent plus ou qu´on leur accorde plus cela risque d´avoir des batons de retour, pour eux et pour...le Président sous qui cette loi devrait etre votée et appliqiuée. Les Senegalais sont capables de choses les plus inimaginables. Rappelons nous de Diery Dior Ndela.
    {comment_ads}
    Auteur

    Leboom

    En Janvier, 2014 (21:20 PM)
    Aller ça recommence avec seneweb lachez vous les gays à l'honneur.

    ca faisait quelques temps qu'on avait pas vu pareil sujet mais là en plus il y a des details croustillants sacrés journalistes.

    Chacun est libre de vivre sa vie comme bon lui semble tant qu'il ne derange pas son prochain.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bak

    En Janvier, 2014 (22:05 PM)
    LEUF NIMOU NEKHE MOSS
    {comment_ads}
    Auteur

    Vito To

    En Janvier, 2014 (00:28 AM)
    mane mome goor djigen rayy mou dee raik laci khame

    rendi raik
    Auteur

    Germany

    En Janvier, 2014 (01:07 AM)


    SENEGAL,LOUGN FA WAXTANEE DINAFA MEUSSA AME

    SURTOUT NAK BOU DIOGUEE CI LAMINOU TOUBAB BI

    GNOUN KAY BENEEN SENEGAL REK BI MOME WEUYNA MBOUS
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiessois

    En Janvier, 2014 (11:45 AM)
    La Poygamie n´est pas une débauche. Qu´en dire de l´homoanimalité de l´l homosexualité ? Si la polygamie était une débauche, le Prophète David , ou Salomon ou Mouhammed l´aurait pratiquée aussi que tant d´autres ? Vous divaguez ou quoi ? Oubien vous ne croyez pas en Dieu et vous n´avez lu aucun Livre Saint, ni la Bible, ni La Thora, ni Le Qoran ! Si vous avancez de telles affirmations comme " faire dire à Dieu .... " eh bien je n´invente rien, cést dans ces Livres.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kakataar

    En Janvier, 2014 (12:12 PM)
    Ce sujet n'est pas d’actualité. Pliiz , l’homosexualité ne sera jamais acceptée au Senegal. Pour preuve, ceux qui le font se cachent. Mais a force d'en parler bcp fait que bcp de jeunes sont tentées a la découvrir. Parlez nous plutot comment developper notre agriculture, comment convaincre ces mêmes jeunes au retour vers les champs en leur proposant des solutions.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lib69

    En Janvier, 2014 (14:47 PM)
    Tu as raison, ceux qui crient tout haut leur opposition a la depenalisation de l'homosexualité sont pareillent que ceux qui sont pour! C'est ce maudit débat qu'il faut enterrer. C'est de la distraction non productive et c'est trop tot pour un pays comme le notre. Les vrais défis sont ailleurs.
    Auteur

    Dre

    En Janvier, 2014 (15:37 PM)
    légaliser le cannabis c mieux
    {comment_ads}
    Auteur

    Ali Akbar

    En Janvier, 2014 (20:46 PM)
    developpons les moyens de les identifier de les traquer et les TUER FROIDEMENT . Je suis fin pret et je suis sur que je suis pas seul. Bientot nous allons EGORGER un Homo .Vous verrez que rien arrivera, car c'est légal dans le coeur de l'écrasante majorité des Musulmans au SENEGAL .Oui EGORGER en Prononçant Allaou AKBAR Incha Allah
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email