Samedi 27 Novembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

SÉRIE D’ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE : Pourquoi les chauffeurs sèment la mort sur la route

Single Post
SÉRIE D’ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE : Pourquoi les chauffeurs sèment la mort sur la route

Les accidents mortels de la circulation routière trouvent leur explication dans les dures conditions de travail des chauffeurs de véhicules de transport en commun. Ces derniers, selon le président de l’association des chauffeurs et affiliés du Sénégal (Acas), sont surexploités et subissent en silence le diktat de leurs employeurs de transporteurs routiers. Ils ont interpellé l’Etat en vue de réglementer leurs rapports de partenariat avec leurs patrons.

 

La récurrence des accidents mortels de la circulation routière serait liée à la précarité des conditions de vie sociale des chauffeurs de véhicules de transport en commun. C’est du moins la conviction du président de l’association des chauffeurs et affiliés du Sénégal (Acas). Mor Khoulé dit fonder son argumentaire sur le diktat des transporteurs sur leurs employés chauffeurs. «Les chauffeurs travaillent sous pression. Les transporteurs nous imposent un rythme de travail infernal avec des horaires impossibles. Ils  nous fixent un versement journalier de 15 mille francs à honorer à tout prix. Si on n’arrive pas à réunir le montant convenu, ils nous virent sans ménagement. Cette situation pousse les chauffeurs – étant des pères de famille qui veulent garder leur poste - à adopter une attitude d’indiscipline sur la route qui consiste à fouler au pied les règles du code, histoire de satisfaire leurs employeurs de transporteurs. Quitte même à semer la mort sur leur passage», a laissé entendre hier le président de l’Acas, Mor Khoulé qui nous a rendu visite hier à la rédaction avec quelques camarades. Il ajoute au chapelet de sources d’accidents mortels de la circulation routière le refus catégorique des transporteurs à faire subir une visite technique annuelle moyennant 15 mille francs à leurs véhicules de transport en commun. Et si les chauffeurs insistent pour passer le contrôle, soutient M. Khoulé, les transporteurs se braquent et virent le conducteur. «Si maintenant le chauffeur n’a que ce travail pour nourrir sa famille, il est obligé de se plier au diktat du transporteur. Ceci, tout en sachant qu’il court un gros risque en étant au volant. On est surexploité et pressé comme des citrons par les transporteurs. Ces derniers ne se préoccupent pas de la sécurité des passagers ni de l’état technique des véhicules. Ils ne sont intéressés que par le versement journalier», accuse le président de l’Acas.

 

M. Khoulé et ses camarades ont déploré l’absence de prise en charge sociale des chauffeurs atteints par la limite d’âge et sollicitent l’intervention immédiate des autorités étatiques aux fins de réglementer leurs rapports de partenariat avec les transporteurs routiers. «Quand les chauffeurs ont atteint la limite d’âge, ils sont obligés de retourner dans les gares routières de la place pour se reconvertir en rabatteurs de véhicules communément appelé coxeurs. Ce qui est une image déplorable. Raison pour laquelle, nous voudrions que l’Etat intervienne pour réglementer  le secteur et surtout nos rapports de partenariat avec les transporteurs routiers. Car, nous voudrions avoir des bulletins de salaire et une couverture sociale», déclarent les chauffeurs.


affaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Dejà

    En Août, 2012 (18:32 PM)
    ils semaient déjà la mort avant sauf que maintenant on en parle plus. Et tant mieux, çà poussera l'Etat à prendre des décisions fermes
  2. Auteur

    Pieton

    En Août, 2012 (18:40 PM)
    il faut vraiment etre inconscient et criminel pour sortir des arguments pareils.

    Vous qui allez en grève contre l'état pour un oui ou pour un non pourquoi n'allez vous pas en grève contre ces transporteurs que vous désignez du doigts? Non visiblement vous préférez semer la mort sur la route. Trop c'est trop et la population ne va pas se laisser faire, on va bientot commencer à lyncher les chauffeurs criminels et à bruler les camions tueurs. Vous etes prévenus
    {comment_ads}
    Auteur

    Souffre

    En Août, 2012 (18:48 PM)
    nOUS CONNAISSONS tous la maladie du Senegal mais chacun fait l innocence.la corruption c est elle la cause du non respect du code de la route, les vieilles caisses qu on laisse circuler.finnissons avec et on verra.et regulariser les clandos ou vous les supprimer de la circulation. mais on laisse rouler ensuite on les raqeuette c est pas serieux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Poli

    En Août, 2012 (18:50 PM)
    Aichatou et Pape Maguete me demandent de dire que les voitures sont en mauvais etat.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bouro

    En Août, 2012 (18:56 PM)
    la mort sur nos routes est semee depuis l obtention du permis de conduire et de la facon dont on obtient la visite technique jusqu aux service d ordre sur nos routes et les chauffeurs qui savent qu ils ont leur petit billet de 500 ou 1000.
    Auteur

    Foudre

    En Août, 2012 (19:29 PM)
    IL Y A AUSSI ET SURTOUT UN DEFICIT D'EDUCATION ET DE FORMATION ASSOCIE A LA CULTURE DU MILIEU D'EVOLUTION DE CES CHAUFFEURS, DANS LES GARES ROUTIERES OU REGNENT L'INSOUCIANCE ET LA DESINVOLTURE ABSOLUES. MAL-EDUCATION ET DEFAUT DE FORMATION ET IMPUNITE SONT LES CAUSES REELLES, AVEC LE LAXISME DES FORCES DE CONTROLES ET DE SECURITE. RIEN D'AUTRE.
    {comment_ads}
    Auteur

    L'arene Routiere

    En Août, 2012 (20:38 PM)
    IL EST QUASI IMPOSSIBLE à UN RESSORTISSANT DE PAYS CONSTRUCTEUR D'AUTOMOBILES DE

    PRENDRE LE VOLANT SUR LES ROUTES DU SENEGAL.....

    VOUS CROYEZ QUE C'EST LA FAUTE DES PATRONS DES CHAFFEURS ? NON , NON .....

    NOS CHAUFFEURS SONT EN REALITé DE VRAIES CRAPULES QUI SE COMPORTENT COMME DES BETES FEROCES SUR NOS ROUTES , VOIR DU SANG COULER SUR LE MACADAM LES

    MET EN JOIE....C'EST DES MALADES QU'IL FAUDRA BIEN éLOIGNER DE LA VOIE PUBLIQUE   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ely

    En Août, 2012 (00:13 AM)
    C'est l'Etat qui doit être condamné lourdement par le Peuple qui doit réclamer la démission de chaque Ministre des Transports à chaque recrdescence des Accidents mortels ou avec gros dégats matériel : le manque d'une règlementation professionnelle rigoureuse concernant aussi bien Salariés et Patrons du Secteur est de la Responsabilité totale de l'Etat.



    Agriculture, Industrie Et Transports dans ses Domaines Mer-Terre-Air sont les principaux et primordiaux secteur d'émergence de TOUT PAYS QUI EN VEUT; même la Constittution des Syndicats doit être encoragé par l'Etat.



    Pour être Resposable d'une SARL de Transport il faut exiger une Formation (Minimum Bac+2 en Droit du Travail et Gestion Entreprise avec une exemplarité de moralité) et supprimer toutes ces ''Sociétés folkloriques dirigées par des Marabouts exclavagistes'' qui emploient des Talibés et Apprentis durant 20ans comme Employés Chauffeurs et Equipiers.



    Les Auto-Ecoles ne doivent former que des conducteurs civils de permis B ET NON des chauffeurs Poids Légers ou Poids Lourds devant travailler comme Chauffeurs Livreurs de Marchandises Express ET/OU Longue Distance, comme Chauffeurs Transport de Personne (Taxi, Bus, Autocars) en milieu urbain ET/OU longues Distance entre Résidences balnéaire des Régions, ...
    {comment_ads}
    Auteur

    Leuz

    En Août, 2012 (00:46 AM)
    voila les consequances ablaye wade avez intervenir en ce qui conserne les voitures il avez arreter les voitures qui ont moinde 5 ans maintenent il est partie maky a fait moi de 8 ans voila le senegal et aujoudhui tous le monde ouvrent leur grande gueule
    Auteur

    Daouda Niane

    En Août, 2012 (06:18 AM)
    il faut se proteger
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug

    En Août, 2012 (13:59 PM)
    Les solutions:

    - envoyer à la casse tous ces engins ambulants tueurs

    - asainir la police qui controle tout sauf ce qu'elle doit controler

    - sanctionner la corruption à tous les niveaux ( visite technique, permis, controle policier)

    - dépistage de l'alcool et des drogues chez les responsable d'accidents

    - réparer les routes

    - sanctionner les fautifs meme s'il n'ya pas de dommages corporels

    Au Sénégal, on peut tuer sns etre totalement inquité pour autant, il faut juste le faire au travers de la circulation et vous etes peinards apres/
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Août, 2012 (14:46 PM)
    les ministres des transports qui sont passes depuis ABDOU Diouf sont trop faibles par raport aux transpoteurs et chauffeurs meme le tout nouveau ministre des transports semble demander la permission aux chauffeurs pour prendre des decisions .IL les recoit il va les voir avant de decider s ils ne sont pas d accord il lasse tomber au detriment de la population c est quel etat ca..IL faut prendre des dicisions hardies et les faire appliquer par les forces desecurite .Celui qui n est pas d accord c est son probleme c elui qui veut aller en greve il est libre ceelui qui ne veut pas doit etre proteger pour qu il travaille.Mais le fait de vouloir eviter la greve coute que coute conduit le ministre a des accords impossibles qui mettent les populations en danger .IL y a des dispositions du code de la route qui ne sont pas appliquees parceque des gens ne sont pas d accord dans quel pays nous somme

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email