Samedi 22 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Serigne Modou Bousso Dieng (Président du collectif des jeunes chefs religieux) : 'Les récitations du Coran pour la réussite de l'Oci, c'est du paganisme'

Single Post
Serigne Modou Bousso Dieng (Président du collectif des jeunes chefs religieux) : 'Les récitations du Coran pour la réussite de l'Oci, c'est du paganisme'
Des musulmans sont agressés et tués de par le monde et l’organisation censée les protéger demeure passive face à ces actes barbares. Pour le président du Collectif des jeunes chefs religieux du Sénégal, qui fait ce constat, cela pousse à s’interroger sur l’utilité de l’Organisation de la conférence islamique, dont le Sénégal s’apprête à accueillir le 11e sommet. Dans la première partie de l’entretien qu’il nous a accordé, Serigne Modou Bousso Dieng qui se nomme Moustapha Mbacké Dieng dans le civil, parle également du paradoxe noté entre la ‘situation catastrophique du Sénégal et les milliards investis rien que pour réaliser quelques kilomètres de route’.

Wal Fadjri : L’actualité au Sénégal est marquée par la tenue du prochain sommet de l’Oci, comment vivez-vous ces moments ?

Moustapha Mbacké DIENG : A mon avis, il y a deux Oci au Sénégal. Il y a l’Oci Sommet et l’Oci Chantiers. Pour ce qui est du sommet de l’Oci, nous ne sommes pas contre. Nous y sommes favorables. J’ai même écrit une lettre adressée au chef de l’Etat pour le féliciter d’organiser ce sommet au Sénégal. Je l’ai fait en tant que combattant de l’Islam. Mais ce que je ne comprends pas, réside au niveau des chantiers de l’Oci. Pourquoi, pour une telle organisation, une réunion de chefs d’Etats qui se tient tous les deux ans dans une capitale, on mobilise autant de milliards rien que pour des infrastructures routières. Je ne comprends pas ce choix, surtout pour un pays aussi sous-développé que le Sénégal. Nous vivons dans un pays où 79 % des Sénégalais ne gagnent même pas un dollar par jour, c’est-à-dire 500 francs Cfa. Nous sommes dans une capitale où des familles ne peuvent plus respecter au quotidien les trois, voire même les deux repas. Et il s’y ajoute tous les problèmes soulevés au niveau des secteurs les plus importants, notamment celui de la Santé où, récemment, à Kaolack (qui est la deuxième région du Sénégal au plan démographique), des populations ont attaqué la morgue pour récupérer leurs morts parce qu’il n’y avait pas de personnel puisqu’ils sont tous en grève. Il en est de même au niveau de beaucoup d’hôpitaux où seul le service minimum est assuré.

Wal Fadjri : A votre avis, le désordre est total…

Moustapha Mbacké DIENG : Oui et tous ces problèmes prouvent que le Sénégal ne devrait pas se payer le luxe d’investir des centaines de milliards pour un événement qui ne dure que deux à trois jours. Aujourd’hui, on voit des préavis de grève et autres débrayages dans l’Education. Il y a la forte famine qui frappe le monde rural. Dans ces conditions, si le Sénégal était dirigé par des patriotes, des républicains, on ne prendrait jamais autant d’argent rien que pour faire quelques kilomètres de route. Ce qui est encore dommage, c’est que ces travaux sont uniquement concentrés à Dakar. Or il faut savoir que 78 % des Sénégalais n’habitent pas à Dakar. Cela est déplorable. Parce qu’il n’y aucune raison fondée qui justifie ces travaux. Et cela n’est pas du tout musulman. Ce n’est pas non plus sénégalais. Avec cette situation catastrophique que vit le Sénégal, si nous devons entrer dans le circuit des grands financements, nous risquons de voir un pays en péril. Et ce serait malheureux pour tous les compatriotes de ce pays. Je n’exige pas des explications sur ces centaines de milliards investis à Dakar. Parce qu’il n’y en a pas. Personne ne peut justifier cela. Sauf qu’on est sous le règne du maître, une forte dictature qui est là depuis un bon moment.

Wal Fadjri : Le Sénégal a-t-il d’autres priorités ?

Moustapha Mbacké DIENG : Bien sûr ! Je dirais même des urgences. Figurez-vous qu’une ambulance médicalisée coûte entre 50 et 60 millions de francs Cfa. Et j’ai entendu qu’un organe de presse de la place, Le Soleil si je ne me trompe, a reçu 250 millions de l’Anoci dans le cadre d’un appui. Combien d’ambulances peut-on acheter avec 250 millions. Pourquoi, ils ne peuvent pas acheter une ambulance médicalisée au profit des femmes demeurant au niveau des coins les plus reculés du Sénégal pour les sauver à l’occasion de leurs accouchements.

Wal Fadjri : Le Collectif des jeunes chefs religieux que vous dirigez, a-t-il reçu une invitation des organisateurs de ce sommet ?

Moustapha Mbacké DIENG : Nous ne sommes pas dans cette logique de partage. Si l’Oci fait ce qu’elle doit faire, nous sommes partants. Je soutiens le sommet de l’Oci, qui est organisé tous les deux ans depuis 1964. Mais si aujourd’hui encore, l’Oci ne parvient pas à résoudre le moindre problème, cela laisse perplexe. On a vu ce qui s’est passé ces dernières 72 heures où il y a eu 59 morts dans la bande de Gaza et aucun membre de la Ummah n’a réagi. Voilà pourquoi je me demande la vraie raison d’être de cette organisation. Parce qu’elle a été aussi fondée pour défendre la cause palestinienne. Mais aujourd’hui, la Palestine vit des situations difficiles et personne ne pipe mot. Même les chefs d’Etat n’osent pas aborder cette question taboue. Donc quelle est l’importance de l’Oci ? Je pense qu’elle ne joue pas encore son véritable rôle. Elle n’arrive pas encore à défendre les citoyens musulmans. Nous avons vu ce qui se passe en Irak, en Afghanistan… Aujourd’hui, les Etats-Unis brandissent des sanctions contre l’Iran. Des musulmans perdent leurs vies de par le monde du fait d’agresseurs. Et sur toutes ces questions, l’Oci ne dit rien.

Wal Fadjri : Qu’est-ce que le Collectif des jeunes chefs religieux du Sénégal compte faire face à ce qui se passe en Palestine ?

Moustapha Mbacké DIENG : Nous comptons organiser des manifestations après le sommet de l’Oci. Nous ne voulons pas le faire avant, parce que cela pourrait ressembler à du sabotage. Nous allons organiser partout dans ce pays des manifestations pour soutenir le peuple palestinien. Et puis, nous allons exiger de l’Etat qu’il rompt, le plus rapidement possible, ses relations diplomatiques avec Israël. Je ne comprends pas comment le Sénégal, qui compte près de 97 % de musulmans, continue-t-il à entretenir des relations avec un pays qui est l’ennemi principal des musulmans. Cela est paradoxal. Il ne faut pas avoir la même vision que des pays comme l’Egypte ou tous ces pays qui sont pro américains. Nous sommes des musulmans orthodoxes…

Wal Fadjri : N’empêche, des chefs religieux organisent des prières à travers le pays pour la réussite du sommet de l’Oci… Est-ce que nous ne sommes pas en train de tomber dans un certain paganisme ?

Moustapha Mbacké DIENG : Bien sûr que c’est du paganisme ! Parce qu’il y a eu beaucoup de problèmes, comme le naufrage du bateau le Joola, les dégâts causés par les pluies hors saison qui ont eu à secouer le Sénégal, mais on n’a jamais vu cette façon de faire. Aujourd’hui, ils sont nombreux à se mobiliser pour, soutiennent-ils, la réussite du sommet de l’Oci. C’est la preuve d’un égoïsme exceptionnel. Cela décrédibilise les religieux. Parce qu’en réalité, personne ne croit plus en eux. Tout le monde sait qu’ils le font pour leurs intérêts propres. Mais l’Islam ne leur recommande pas cela. Il y a des questions plus importantes. Nous avons récemment vécu le problème des homosexuels et personne n’a pipé mot. Mais comme il s’agit de l’Oci, chacun veut se manifester à un niveau personnel pour prouver son amitié avec le pouvoir.

Wal Fadjri : Tout cela n’obéit-il pas au pouvoir de l’argent ?

Moustapha Mbacké DIENG : C’est l’argent qui est à l’origine de tout. Aujourd’hui, nous sommes face à des religieux qui ne sont plus des religieux. Ce sont des marabouts. (A suivre)



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email