Mercredi 23 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

SOUVENIR Charles Becker soutient, dans un nouveau livre, ''la demande de justice et de vérité'' des familles des victimes

Single Post
SOUVENIR Charles Becker soutient, dans un nouveau livre, ''la demande de justice et de vérité'' des familles des victimes

L’historien et anthropologue français Charles Becker vient de publier chez Karthala ''Le naufrage du +Joola+. Dix ans après : chants pour les morts et les survivants'', un ouvrage venu soutenir ''la demande de vérité et de justice'' des familles des victimes. La première partie de ce livre est constituée de 27 poèmes ''écrits pour la plupart peu de temps après'' le naufrage du bateau ''Le Joola'' qui, le 26 septembre 2002, avait fait 1.863 morts et 64 rescapés, selon le bilan donné par les autorités sénégalaises. La seconde partie du livre est une liste globale des 1.864 victimes et des 64 rescapés, au terme du dénombrement fait avec et pour les familles, en particulier avec le Collectif de coordination des familles des victimes du ''Joola''. ''Les poèmes représentent des invocations, des dialogues avec les morts et les survivants. Beaucoup sont très personnels et liés à des images précises et ineffaçables, qui restent aussi émouvantes 10 ans après qu’aux jours mêmes du drame. Ils expriment aussi une certaine colère et l’exigence d’une justice'', explique l’éditeur du livre. Charles Becker avertit : ''Ce livre ne représente pas vraiment un essai historique sur les faits, ni à proprement parler une étude sur la catastrophe, sur les circonstances et les causes du naufrage ou sur les responsabilités engagées.'' Pour l’auteur, le livre est ''un appel grave affirmant l’exigence de ne pas oublier, de contribuer à accompagner les familles dans leurs deuils, en soutenant leur demande de vérité et de justice''. Pour sa part, le député de Benno Bokk Yaakaar (BBY, majorité) Idrissa Diallo, préfacier de l’ouvrage, dénonce : ''Face à la défaillance des pouvoirs publics et à la cupidité des politiciens, le travail de deuil n’a jamais été aussi difficile, tout autant que le devoir de mémoire est plus fort.'' M. Diallo, président du Collectif de coordination des familles de victimes du ''Joola'', salue cependant ''cette solidarité manifestée de fort belle manière par des citoyens anonymes et épris de justice comme Charles Becker qui, très tôt, a engagé avec d’autres cette bataille contre l’oubli et s’est investi dans la reconstitution de la liste des victimes''. ''Devant cet immense défi du devoir de mémoire, il (Becker) a bien joué sa partition. C’est le lieu de lui rendre un hommage mérité pour son travail qui constitue le premier rempart de la vérité'', reconnaît Idrissa Diallo, maire de la commune d’arrondissement de Dalifort-Foirail (Dakar). ''Nous avons vainement cherché le document officiel qui comporterait les noms des 1.863 victimes qui ont été annoncées et reconnues dans le discours d’investiture du Premier ministre Idrissa Seck, le 3 février 2003'', signale M. Becker, auteur de nombreuses recherches sur l’histoire, les sociétés sereer et wolof, la santé et la démographie au Sénégal. Actif aux côtés des familles des victimes, depuis la survenue de la catastrophe, il a cherché, avec des amis qui ont participé à ce travail, à dresser la liste qui donne, dans son ouvrage, les prénoms, noms, l’âge, la filiation et la profession des disparus. ''Pour nous, en l’état, a-t-il signalé, la liste reste incomplète et parfois imprécise : un grand effort est requis pour qu’aucun nom de victime ne soit déformée ou oubliée, et que tous figurent sur le mémorial national dont l’érection avait été promise.'' Selon un calcul fait par l’auteur de cet ouvrage, 76 % des victimes du ''Joola'' avaient un âge compris entre zéro et 35 ans. Les hommes représentent 63,5 % des victimes, les femmes 36,5 % et les mineurs (âgés de zéro à 18 ans) 30 %, indique M. Becker, qui a été pendant 10 ans membre du Comité national d’éthique pour la recherche en santé du Sénégal. Aux côtés des victimes de nationalité sénégalaise se trouvent 64 personnes originaires de pays d’Afrique, d’Europe et du Liban, signale le chercheur, qui a enseigné le droit de la santé et la bioéthique à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar. Le ''Joola'', un navire de fabrication allemande, avait été acquis par le gouvernement du Sénégal, en 1990. Il assurait le transport de passagers et de marchandises entre Dakar et Ziguinchor.

ESF/BK



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email