Mercredi 29 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Tabaski-2022 : les besoins du Sénégal estimés à 810 000 moutons

Single Post
Tabaski-2022 : les besoins du Sénégal estimés à 810 000 moutons
Pour cette année encore, nous apprend Le Soleil dans sa livraison de ce vendredi, les besoins en moutons de Tabaski restent maintenus à 810 000 têtes dont 260 000 têtes pour la seule région de Dakar.

D’après le quotidien national, le ministre de l’Élevage et des Productions animales s’exprimait ce jeudi lors du face-à-face du Gouvernement avec la presse,

Et de souligner que, à la date du 20 juin, "le suivi des effectifs de moutons présents au niveau d’un dispositif de 205 marchés et points de vente que nous avons mis en place dans toutes les régions du Sénégal a permis de recenser un cumul de 376 401 moutons en 2022 contre 363 051 soit un écart positif de 13 350 têtes".

Concernant la région de Dakar, a-t-il poursuivi, "72 286 têtes de moutons ont été recensées au total pour cette période contre 48 568 en 2021, soit un surplus de 23 718 moutons".

Selon Aly Saleh Diop, pour l’événement, un montant global de plus d’un milliard de FCfa a servi aux différents financements alloués aux éleveurs et opérateurs engagés dans la production et la distribution de moutons de Tabaski.


3 Commentaires

  1. Auteur

    Mali

    il y a 6 jours (07:40 AM)
    Ne comptez pas sur le Mali pour vous envoyer des moutons, même si vous ouvrez la frontière aux moutons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (09:02 AM)
      Lolou dei moy foula
      Mes frères maliens namenez pas vos moutons dans notre tant que l'embargo n'est pas levé
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 6 jours (08:22 AM)
    massacre de mouton pour nourire des million de suporter anglais coureur d'allocation
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (09:41 AM)
    Importés de Mauritanie (hors UEMOA), ces moutons participeront de l'érosion monétaire.  Il faut bien vivre sans corrompre la postérité : alors il faut que ménage élève 5 moutons par année et chaque maison entretienne au moins 5 arbres dont 3 fruitiers.  Nous continuons à vivre dans l'insouciance, pendant d'une absence de prévoyance. Quelques parvenus dakariens rétorqueront qu'il n'y a plus d'esace, alors sommes-nous condamnés à demeurer à Dakar ?  Cette mégalopole en formation est un laboratoire d'économie d'échelles négatives !  On veut nous vendre Diamniadio au moment où  à sa périphérie (Saly, Somone, Nguérigne, Ngaparou, Pointe-Sarène ou Mbodiène) les prix sortis de l'imagination cynique d'arpenteurs, de courtiers et politiciens-prédateurs prennent l'ascenseur, ignorant tout d'amdes préceptes de l'aménagement du territoire. Le littoral attire, fait danser et surtout enivre. Ce besoin de rivage est une expression d'une velléité de domination. A quand le vote d'une loi d'aménagement du littoral ? That is the question.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email