Vendredi 28 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Touba se penche sur la crise scolaire

Single Post
Photo : Seneweb.com

Au nom du khalife des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre, son porte-parole, a reçu les leaders du Grand Cadre des syndicats d’enseignants. Touba veut trouver une issue à la crise qui secoue l’École avec d’une part l’État qui agite le bâton, avec les réquisitions d’enseignants et les coupes sur leurs salaires, et de l’autre, les syndicats qui durcissent le ton avec en vue deux jours de grève générale.

« Le porte-parole du khalife nous a rencontrés chez lui au nom du khalife général des mourides, rapporte Mamadou Lamine Dianté du Grand Cadre dans les colonnes du journal Enquête de ce mardi. Il y a eu nette convergence de vue entre nous. Il a formulé de ferventes prières et a également promis d’user de son influence auprès des autorités pour les ramener à la raison. »

En plus du khalife des mourides, d’autres médiateurs tentent de contribuer à la résolution de la crise scolaire. Il s’agit, selon toujours Enquête, d’Innocence Ntap Ndiaye, la présidente de la Commission nationale du dialogue social, et de Seydi Ababacar Ndiaye, le secrétaire général du Saes.

Les images de la visite de Mamadou Lamine Diante chez Serigne Bassirou Abdou Khadre


affaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (07:42 AM)
    CE DIANNTE N'A PAS DE VERGOGNE ..UN PARASITE NUISIBLE POUR LE SENEGAL
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (07:52 AM)
    rien na negocier trop cest trop les enfants des pauvres doivent pas servir de chaire a canon a des syndicalises politiciens qui chaque annee renouent avec la meme strategie-il faut une solution radicale et definitive ,Meme dans des pays ou les salaires sont pas regulierement payes on na pas ce cycle de greves repetives
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (08:04 AM)
    Il faut les interdire le cumul de fonction, ils zappent entre le privé et le public ce qui contribue à dégrader le public
    {comment_ads}
    Auteur

    Yénée Diam

    En Mai, 2016 (08:24 AM)
    il faut que de part et d'autre l'on revienne à la raison en arrêtant ce que le peuple voit comme du banditisme dans l'éducation de nos enfants. J'ai mal au cœur quand je regarde, impuissant, mes enfants sachant que leur avenir est quasi incertain car n'ayant pas les moyens de leur payer une formation adéquate. L'Etat doit respecter ses engagements mais les enseignants utiliser la grève comme un dernier recours comme dans les pays développés. Il faut pas aussi penser pouvoir aller se cacher derrière les religieux pour oser braver l'autorité du peuple après avoir négligés les appels répétés de ces derniers pour retourner en classe. De grâce arrêter pendant qu'il est temps
    {comment_ads}
    Auteur

    Babs

    En Mai, 2016 (08:33 AM)
    Il faut les sanctionné et leur interdire d enseigner dans l privé l état n doit pas reculer c est des bandits si l état recupe.l année prochaine sera pir ils sont entrain de détruire l avenir de nos enfants que dieu leur détruise tous amine
    Auteur

    Ams

    En Mai, 2016 (08:34 AM)
    Rien que l'appel du khalif devrait les faire rejoindre les classes et ensuite pour demander son soutien.

    Mais pénaliser les enfants ,s'il y a solution pour eux , il n'y en aura pas pour pour les enfants qui déja auront perdu beaucoup.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ok

    En Mai, 2016 (12:35 PM)
    Avant d'aller en grève il faut d'abord une campagne d'information auprès de tous les leaders d'opinion y compris ceux des pangoles, des bakines de Mame Coumba Lamb, de MENDIS ; ne jamais aller en grève sans ce préalable.
    {comment_ads}

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS