Mardi 28 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Un projet de sécurité alimentaire pour 400.000 personnes dans trois régions

Single Post
Un projet de sécurité alimentaire pour 400.000 personnes dans trois régions

L’Etat du Sénégal a, avec le soutien de la Banque africaine de développement (BAD), affecté un financement de 25 milliards de francs CFA à un projet censé assurer la sécurité alimentaire de 400.000 personnes, dont 60% de femmes, dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine.

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire (PASA) a été lancé mardi à Dakar, dans ce but, par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck. 

"Ce projet sera essentiellement axé sur la maîtrise de l’eau. Près de 2.000 hectares seront aménagés, ce qui favorisera une véritable relance de l’agriculture dans les régions bénéficiaires", a expliqué M. Seck lors de la cérémonie de lancement du PASA. 

La culture du riz sera relancée dans les régions de Kaffrine, Louga et Matam, des pistes de production construites et les pertes de récoltes éradiquées, grâce au PASA, a-t-il indiqué, avant d’ajouter : "Nous fondons beaucoup d’espoir sur ce projet." 

Selon M. Seck, le ministère de l’Elevage et des Productions animales participera à la mise en œuvre du PASA, dont la durée d’exécution est de cinq ans. Les régions de Kaffrine, Louga et Matam ont été choisies pour accueillir le projet, en raison de leur niveau de pauvreté et de malnutrition, a-t-il expliqué. 

Ce projet vise "l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des producteurs, et la promotion de l’emploi des jeunes" dans ces trois régions, explique le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural dans un communiqué parvenu lundi à l’APS. 

"Il vise à améliorer la sécurité alimentaire, ainsi que les revenus des ruraux, en ciblant trois régions vulnérables du Sénégal soumises aux aléas climatiques. Ce sont les régions de Louga, Matam et Kaffrine", ajoute-t-on dans le texte. 

Le communiqué indique que le projet bénéficie notamment d'un financement de plus de 20 milliards de francs CFA, sous forme de don, du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP).

Le PASA est doté d'un autre financement de 1,55 milliard de FCFA, d'un autre encore de plus de trois milliards, et de la contribution des bénéficiaires et communautés rurales estimée à 250 millions.

Selon le ministère de tutelle, ce projet devra faciliter l’accès des petits producteurs, des femmes, et de leurs organisations à des infrastructures agricoles et pastorales diversifiées, notamment en matière de maîtrise de l’eau, de stockage et de désenclavement, ainsi qu’à des technologies, services et formations adaptés.

SBS/ESF


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Pouletbraise

    En Mars, 2014 (20:35 PM)
    C LE SECTEUR AVICOLE KI MANK DORGANISATION CAR IL EST OPPORTUN DE FORMER DES AVICULTEURS LES FINANCER A SE LANCER DS LA PRODUCTION.....EN TROIS ANS SI LE SENEGAL FORME 100JEUNES PAR REGION LE PARI SERA GAGNE....C MOINS CHER ET C UN PARTENARIAT GAGNANT GAGNANT .....LES INTRANTS ST TROP CHERS ET POURTANT LOCALEMENT FABRICABLES POUR RIEN......FORMONS LA JEUNESSE WAYE WAKH REK WAKH REK....de ki se mokton ici ? wasssalam.
    • Auteur

      Vérité

      En Mars, 2014 (11:04 AM)
      ne se rendent-ils pas compte que c'est l'état, par son enfermement idéologique, qui est responsable des problèmes alimentaires du pays?
      urss, sénégal, corée du nord, cuba, en amérique du sud, tous ces pays qui ont ou ont eu une agriculture collectiviste ont connu des problèmes alimentaires, voir des famines.
      la seule solution durable c'est d'abolir la loi sur le domaine national de 1964, prise au nom du "socialisme africain" et qui n'a pour seule résultat que d'affamer la population, permettre à l'état et à certains fonctionnaires de s'enrichir en vendant des terres à des multinationales, maintient l'agriculture locale à un niveau médiéval et se résume pour la majorité à une agriculture de subsistance.
      ce système collectiviste a échoué partout, pourquoi réussirait-il au sénégal? il faudrait enfin entrer dans l'ère de l'agriculture moderne. répartissons la pleine propriété des terres aux agriculteurs qui les cultivent!
  2. Auteur

    Lionne

    En Mars, 2014 (21:02 PM)
    lle pasa constitue véritablement l' espoir de tout le sénégal pour une autosuffisance alimentaire Le coordonnateur est le fontionnaire sénégalais le plus intégre de par sa démarche et son sens de l' humain Les autorités doivent lui preter une oreille attentive::
    Auteur

    Vérité

    En Mars, 2014 (11:09 AM)
    Il faut en finir avec la collectivisation des terres agricoles en Afrique!!!! Le reste n'est que baratin et dépenses inutiles.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email