Vendredi 28 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

Afrobasket 2019 : finale Sénégal-Nigeria, revanche ou confirmation

Single Post
Afrobasket 2019 : finale Sénégal-Nigeria, revanche ou confirmation

La finale de l’Afrobasket féminin 2019 qui oppose, ce soir, à partir de 19 heures, à Dakar Aréna, le Sénégal au Nigeria promet de rudes duels. Cette rencontre se joue entre deux formations qui ont fait un parcours sans faute. Elle s’annonce aussi comme une revanche ou une confirmation entre Sénégalaises et Nigérianes. 

Lors de la précédente édition de l’Afrobasket féminin, les deux formations s’étaient affrontées à deux reprises. Des matches soldés par la victoire des Nigérianes. Ces dernières avaient pris le meilleur sur les partenaires d’Astou Traoré lors de la dernière rencontre de la poule B sur la marque de 58-54. Les Lionnes s’étaient inclinées pour la deuxième fois devant les Nigérianes en finale par 65-48. 

Les protégées de Cheikh Sarr vont tenter cette fois de prendre leur revanche devant leur public pour décrocher leur 12e trophée. Mais Les championnes en titre veulent préserver leur sacre. 

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2019 (17:16 PM)
    Confirmation
  2. Auteur

    Un Amoureux Du Basket

    En Août, 2019 (18:03 PM)
    Bravo à Cheikh Sarr et aux lionnes pour leur victoire sur le Mozambique. Je n’ai pas eu le temps d’écrire sur ce match très riche en enseignements.

    La finale sera dans quelques instants et je vais aller vite pour dire au coach qu’il ne jamais recommencer les mêmes erreurs qu’en début du match contre le Mozambique, à savoir faire un pressing séré avec des lionnes d’expérience mais pas jeunes. On plus besoin de leur tête que de leur physique. Il faut les ménager quitte à envoyer les jeunes au charbon si on est dans une dynamique d’épuiser les adversaires. Une équipe, c’est aussi gérer les compétences et les adapter par rapport à la situation et au contexte.

    Il y a des jours où on peut inscrire 20 points et d’autres où notre rôle se limite en défense, le travail ingrat.

    Je dis au coach que quand on veut user une équipe, ce n’est pas uniquement en défense, il faut qu’en attaque que nous puissions faire circuler la balle et circuler la balle n’est pas uniquement un jeu de passes mais un jeu avec beaucoup de fixation des adversaires et les obligeant de ne pas se déplacer rationnellement mais contre leur volonté. Ce qui veut dire qu’il faudrait les faire courir à gauche et à droite avec des allers et retours usants.

    Ce qui va énormément les diminuer pour qu’elles n’aient pas leur esprit quand elles devront attaquer à leur tour mais ça va surtout nous laisser le temps de revenir bien en défense.

    Ce qui m’inquiète, c’est que notre circulation de balle en attaque est très stéréotypée, ce qui donne à l’adversaire une bonne lecture de notre jeu. Il faudrait varier dans notre gestion de la balle en attaque. Si la consigne du coach, c’est de donner la balle à l’intérieur, il ne faut pas le faire si tout le monde flotte sur notre pivot d’intérieur. Il faudrait que la porteuse de balle ne soit pas surprise que c’est à elle de prendre ce shoot normal.

    Il faudrait que le coach mette en confiance toutes les joueuses en attaque, il n’y a pas qu’une seule scoreuse mais tout le monde doit être capable de marquer.

    Au rebond, il ne faut pas oublier de bloquer avant de sauter. J’ai gardé le meilleur pour la fin, c’est-à-dire que quand on est en défense individuelle stricte, nos grandes ne doivent pas l’être dans la zone adverse si la remise en jeu se fait à se niveau parce que qu’une telle situation donne la possibilité aux joueuses de champ adverses de se démarquer en profondeur (dans notre zone) et de pouvoir aller en un contre un ou deux contre deux sans subir l’aide défensive de nos grandes qui sont au bout du monde.

    Combien de fois les mozambicaines nous ont surpris comme ça ? Souvent, elles se retrouvaient même en deux contre une. Il a fallu que nos filles se parlent entre elles dans le terrain comme si l’encadrement technique n’avait rien compris.

    RAPPEL : Quand on fait une défense individuelle stricte, elle n’existe que de nom quand il s’agit pour les pivots de la respecter. Elles doivent rester dans la tour de contrôle et en aucun cas elles doivent être en défense stricte dans la zone adverse.

    Dans le reportage, la RTS devrait nous mettre Fatou Dieng en directe et non pour les mi-temps et fins de matchs. C’est la seule qui parle basket, elle est à jour et ne mâche pas ses mots.

    Elle a le langage technique et ses analyses sont d’un grand niveau.

    Ce soir, ce serait bien de la mettre avec le fils Savané et virer le journaliste de la RTS pour le mettre sur le terrain et pourquoi pas aller interviewer les joueuses et le public.

    Bonne chance aux Lionnes !

    Wa Salam !

    Auteur

    En Août, 2019 (18:08 PM)
    Le problème c'est que le Nigeria est supérieure au Sénégal.,,

    Basket ce n'est pas comme football

    L'équipe la plus forte gagne toujours...
    Auteur

    En Août, 2019 (19:32 PM)
    Ma nièce me demande pourquoi l'image de la RTS est flou???? De grâce revoyez vos appareils et les journalistes de 5ieme zone que vous nous presentez!!
    Auteur

    En Août, 2019 (19:39 PM)
    Auteur

    Haha

    En Août, 2019 (20:47 PM)
    Après les putains joueurs Sénégalais baisés deux fois par l'Algérie, les putes Sénégalaises baisées au Sénégal par les Nigérianes. Le Sénégal est la putaine de l'Afrique. Hahaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahaaaaaaaaaaaaaaa

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email