Lundi 24 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

Blatter lie les problèmes de la FIFA aux Mondiaux 2018 et 2022

Single Post
Sepp Blatter
Sepp Blatter a estimé vendredi que les problèmes actuels auxquels la FIFA, prise dans un scandale de corruption, est confrontée résultaient de l'attribution des Coupes du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.

"Le 2 décembre 2010, ici à Zurich, quand nous avons décidé de l'attribution de deux Coupes du monde lors d'une seule session, si deux autres pays étaient sortis de l'enveloppe, je pense que nous n'aurions pas ces problèmes aujourd'hui", a commenté le dirigeant du football mondial.

"Mais nous ne pouvons pas revenir en arrière, nous ne sommes pas prophètes, nous ne pouvions pas prédire ce qui allait se passer", a-t-il déclaré. 

 S'il se défend de toute malversation, Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat consécutif de président de la FIFA, s'est interrogé sur le moment choisi pour l'arrestation de sept membres dirigeants de l'organisation, mercredi, à la veille de l'ouverture de son 65e congrès.

La police suisse a procédé à ces interpellations dans un luxueux hôtel de Zurich. Un des vice-présidents de la FIFA, Jeffrey Webb, également patron de la Concacaf (fédération d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale), figurait parmi les personnes arrêtées.

"Je ne vais pas employer le mot de coïncidence mais il y a un petit point d'interrogation", a dit Blatter.

L'Angleterre, l'Espagne et le Portugal et les Pays-Bas et la Belgique étaient candidats pour le Mondial 2018 face à la Russie.

 Les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon et l'Australie étaient en lice face au Qatar pour la compétition en 2022.

La FIFA avait ouvert une enquête sur les accusations de corruption dans l'attribution de ces deux tournois mais n'avait trouvé aucun élément de nature à justifier de nouvelles procédures de vote.


APPEL À L'UNITÉ

S'exprimant en début de matinée devant les 209 délégués du congrès, Sepp Blatter a lancé un appel à l'unité avant le vote qui doit déterminer en fin d'après-midi s'il se voit confier un cinquième mandat.

"Aujourd'hui, j'appelle à l'unité et à l'esprit d'équipe afin que nous puissions aller de l'avant", a déclaré Sepp Blatter qui possède de bonnes chances de l'emporter face à son unique rival le prince jordanien Ali ben Hussein. 

 "Cela ne sera pas toujours facile mais nous sommes réunis ici aujourd'hui pour nous attaquer aux problèmes qui ont été créés. Nous sommes ici pour les résoudre", a-t-il poursuivi.

Plusieurs voix, dont celle du président de l'UEFA Michel Platini, se sont élevées pour demander la démission de Blatter après les arrestations opérées mercredi dans le cadre d'une enquête diligentée par la justice américaine.

"L'essentiel est de savoir où la FIFA se situe dans le monde", a poursuivi Blatter, plaidant pour la "transparence". "L'important est le combat contre la corruption, le trucage des matches, le racisme et la discrimination.

"Montrons au monde que nous sommes capables de diriger notre institution qui est la FIFA et que nous pouvons le faire ensemble", a-t-il lancé.

(Mike Collett; Pierre Sérisier pour le service français)

affaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Supporteur

    En Mai, 2015 (14:59 PM)
    Blatter n'étant pas manipulable, les marionnettistes de l'Occident veulent le débarquer et salir les prochaines coupes du monde surtout celle de 2018 en Russie. Voulant punir ce pays sur le plan sportif après l'avoir sanctionné sur le plan politique te économique. POur amuser la galerie, ils sont allés chercher le Prince Ali de Jordanie dont le père étant un agent patenté de la CIA et dont le demi-frère, actuel roi de Jordanie est une simple marionnette de l'Occident. Mais c'est sans compter avec les responsables du football mondial qui ne sont pas tous des Platini qui veut que le Prince Ali lui chauffe le fauteuil qu'il compte récupérer rapidement.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (15:05 PM)
    Certes, il faut nettoyer la corruption. Mais on peut s'interroger sur cette offensive juridique a quelques jours (heures?) de la re-election assuree de Blatter. On peut y ajouter que la justice americaine a commence juste apres l'attribution de la Coupe du Monde a l'Afrique du Sud... Les journaux occidentaux ne peuvent toujours pas digerer d'avoir perdu contre la Russie et le Qatar. Pour moi, il s'agit d'empecher la re-election de Blatter par tous les moyens et mettre un frein a l'erosion de l'influence des pays et grands clubs europeens sur le football mondial. Et l'un des non-dits est que Blatter serait un "ami et allie de l'Afrque-Asie-Amerique Latine"! Dernierement, il fallait lire le vitriol lorsque la FIFA a avalise le calendrier de la CAN. De qui se moque-t-on?
    {comment_ads}
    Auteur

    Chico

    En Mai, 2015 (15:10 PM)
    La coïncidence est en effet très troublante. Comment peut-on la veille des élections s'acharner sur un homme qui a tant servi le foot. C'est vrai qu'on nous a tout dit sur l'homme et la corruption mais a-t-on jamais produit une seule preuve de son implication dans des combines? Qui peut croire que cet homme cible de tant d'attaques peut se mettre à l'abri de poursuites s'il était coupable? Coupable il l'est cependant d'avoir ouvert la coupe du monde aux négres, aux asiatiques, coupable d'avoir fait du foot un sport à dimension universelle qui ne se joue pas seulement en Europe occidentale mais aussi en Afrique, en Asie et demain en Russie. La Russie justement où pour tout l'or du monde "L'Europe" ne veut voir une manifestation d'envergure mondiale. Demain si Blatter ne se fait pas réélire l'Europe reviendra à ses réflexes de centre du monde, se servira plus d'équipes qualifiées et mettra ses conditionnalités pour éviter de faire rejouer une coupe du monde dans le continent des noirs et des jaunes, continents dévoués à être des réservoirs de matières premières et de joueurs talentueux.. demain il fera jour et on comprendra que les attaques qu président de l'UEFA qui n'a pas pris son courage pour briguer le poste mais cherche à faire élire un pantin manipulable à souhait et venant d'un pays qui a rarement, si jamais réussi à écrire quelque chose sur une page de l'histoire du foot mondial. demain il fera jour.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email