Lundi 30 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sport

Coupe de France : Le Paris-SG surclasse encore l'OM et file en demies

Single Post
Edinson Cavani et Angel Di Maria, les deux buteurs du soir. (R.Martin/L

Trois jours après la victoire du PSG face à l'OM en Championnat, le club de la capitale s'est de nouveau imposé (3-0), ce mercredi au Parc des Princes. Les Parisiens sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France.

Le match : 3-0
Dans le froid sibérien du Parc des Princes, glacé pour de bon avec l'annonce de l'opération de Neymar quelques minutes avant le coup d'envoi, Paris aurait pu se laisser surprendre, trois jours après un premier Classique maîtrisé (3-0). Mais le PSG, très concentré face à un onze mixte marseillais (voir par-ailleurs), n'a pas tremblé, pour poursuivre sa très longue série contre son rival et rejoindre le dernier carré de la Coupe de France (3-0). Un Angel Di Maria énorme (voir par ailleurs) a permis au PSG de continuer à rêver à un quatrième sacre consécutif dans la compétition.

Sans Neymar, Paris a mis un peu de temps à déséquilibrer le bloc marseillais, mais les fulgurances de Mbappé et Di Maria ont fini par payer. Dominateur dans l'entrejeu, avec une connexion entre Motta et Verratti qui s'est immédiatement recréée, le PSG s'en est remis à une frappe de Di Maria pour faire la différence, juste avant la pause (45e+1). De retour dans la cage marseillaise, Mandanda a multiplié les prouesses devant Berchiche (8e), Di Maria (37e) et Pastore (65e) mais le Fenomeno était bien seul. Paris a joué sa partition sans être inquiété, dans un match où la tension que l'on pouvait craindre n'a pas été visible.

Le doublé de Di Maria (48e) a totalement tué le suspense, et les entrées de Sari (53e), Kamara (58e) et Amavi (74e) n'ont pas changé la donne, au contraire. Elles ont symbolisé une décompression marseillaise logique. En prévision du Real, Emery a fait sortir Mbappé à la pause pour faire entrer Pastore, ce qui n'a pas perturbé le PSG. Cavani a marqué un troisième but au terme d'une action collective sublime, avec un double une-deux Verratti-Draxler (78e). A six jours de son choc contre le Real en 8e de finale retour de C1, Paris a donc gagné haut la main ses deux Classiques. Il ne restera plus que Troyes samedi (17h00) pour les derniers réglages.

Le joueur : Di Maria a endossé le costume
Remplaçant de luxe dimanche lors du premier Classique, comme il doit s'y résoudre lorsque la MCN est disponible, Angel Di Maria savait qu'il aurait davantage de temps de jeu avec la blessure de Neymar. Alors que l'absence du Brésilien va durer, comme l'opération révélée en début de soirée l'a confirmé, l'Argentin a très clairement signifié qu'on pouvait lui faire confiance et augmenté encore les regrets de ne pas l'avoir vu au Bernabeu. D'abord positionné côté gauche, Di Maria a permuté avec Mbappé à la demi-heure de jeu. Il a été aussi efficace sur les deux ailes. Son entente avec Draxler côté gauche a été intéressante avec de multiples combinaisons.

Sa passe pour Cavani après 10 minutes, suite à une longue ouverture de Berchiche, aurait pu être décisive. Mais l'Uruguayen a tiré au-dessus. Très juste dans ses choix de passes, parfois en décrochage, le Fideo a obligé Mandanda à une belle horizontale (37e). Il a finalement été récompensé avant la pause. Après une récupération de Motta, il s'est emmené le ballon du gauche sur un décalage de Draxler pour décrocher, une fois n'est pas coutume, un tir du droit qui a battu Mandanda sur sa droite (45e+1). Il s'est offert un doublé dès le retour des vestiaires, en reprenant un centre de Berchiche (48e), avec la complicité d'une déviation de Sakai pour tromper Mandanda. Son centre léché pour Pastore (65e), non récompensé, a ajouté de la superbe à sa performance.

8
Angel Di Maria a marqué 8 buts et donné 8 passes décisives en sept matches de Coupes (de France et de la Ligue) cette saison.

Le fait : finalement, Garcia a fait tourner
S'il avait annoncé vouloir aligner sa meilleure équipe mardi, l'entraîneur de l'OM Rudi Garcia a effectué six changements dans son onze au coup d'envoi, avec notamment Clinton Njie en pointe, pour apporter sa pointe de vitesse. Le Camerounais n'a malheureusement pas répondu à la volonté d'efficacité de son coach, manquant le cadre à la 11e minute, et tergiversant trop sur une contre-attaque où il était en avance dans la surface, pour permettre le retour de Verratti (40e). Marseille, avec un bloc qui est rapidement redescendu, a plié. Les bonnes intentions de dimanche, où les Olympiens avaient rivalisé dans le jeu, n'ont pas été reconduites, avec peu d'occasions franches. Dans l'intensité, Marseille n'était pas au niveau, même si Gustavo a essayé de donner le ton en début de match. Trop peu pour enrayer la machine parisienne. L'OM pourra désormais se concentrer sur la C3 et la course à la deuxième place



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email