Jeudi 21 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

De forts soupçons de matches truqués au Ghana

Single Post
De forts soupçons de matches truqués au Ghana
Le Daily Telegraph révèle que les matches arrangés seraient plus courants qu’on ne l’imagine. Notamment au Ghana, dont le président de la fédération, un de ses dirigeants et un agent FIFA, sont tombés dans un piège tendu par le média anglais.


Le Telegraph, qui enquête depuis de nombreux mois sur le problème des matches truqués dans le football, fait sa une de lundi sur la question. « Le truquage de matches de football fait passer un nuage sur la Coupe du monde », titre en effet le journal britannique. Et, au lendemain du nul 2-2 entre les Black Stars et l’Allemagne, c’est la Fédération ghanéenne qui se retrouve au centre de la polémique. Des enquêteurs du Telegraph, s’étant fait passer pour des investisseurs intéressés par « l’arrangement » d’une rencontre, ont réussi à rencontrer trois personnages apparemment au centre du système de corruption, et même à leur faire rédiger une sorte de « contrat de corruption ». Le premier, un agent FIFA, s’appelle Christopher Forsythe. Le second, un dirigeant de la Fédération du Ghana, est Obed Nketiah. Et le troisième se trouve être Kwesi Nyantakyi, président de la fédération en question.

« Les arbitres peuvent changer le match à tous les coups »

Lors d’un entretien, filmé en caméra cachée, les enquêteurs anglais sont parvenus à faire dire nombre de choses, toutes particulièrement inquiétantes quant à la santé du football mondial, à Forsythe et Nketiah. On apprend par exemple qu’un match truqué coûte, à peu près, 125 000 euros (c’est le montant apparemment inscrit sur le fameux « contrat »). « Vous (les « investisseurs » ndlr), devez toujours venir nous voir pour nous dire comment vous voulez que les choses se passent… quel résultat vous voulez (…) Si nous plaçons « nos » arbitres sur le match… Vous vous faites de l’argent » explique, tranquillement, Forsythe, alors qu’acquiesce son compère Nketiah. Et ce n’est pas fini ! Le contrat, encore lui, va carrément jusqu’à expliquer que les personnes intéressées par l’arrangement d’une rencontre doivent se constituer en tant que société écran, enseigne fantôme idéale pour faire circuler les sommes nécessaires à la mise en œuvre d’une telle corruption.

« Les supporters mangent, boivent et oublient le match »

Toujours selon le Telegraph, Forsythe va même jusqu’à expliquer que le « match fixing » est « partout » et qu’une fois la rencontre terminée, les supporters du Ghana (l’équipe qui se ferait donc trahir par des arbitres corrompus) ne font finalement que passer 24 heures à se lamenter de s’être fait « voler », puis « mangent, boivent et oublient le match. Ils pensent à la prochaine rencontre ». Pire, pour le Telegraph en tout cas, ce genre de tricherie, pourrait, toujours d’après Forsythe, avoir lieu face à des équipes britanniques. « Même en Angleterre, cela arrive » explique-t-il. Terrifying…

Et comme si tout cela n’était pas assez sulfureux, la suite à lieu dans un hôtel cinq étoiles de Miami. Elle introduit un nouveau personnage, Kwesi Nyantakyi, président, rien que ça, de la Fédération ghanéenne (on vous conseille sa page Wikipédia, toute en objectivité). Le Telegraph contextualise en précisant que l’entretien de ses enquêteurs avec Kwesi Nyantakyi se tient juste avant que la Ghana joue la Corée du Sud en amical (match gagné 4-0 par les Black Stars). Pendant la réunion, le président accepte le contrat et rappelle que le prix, 125 000 euros, permettra aux « investisseurs » de choisir leurs arbitres.

Cette affaire sort quelques jours après que Chann Sankaran et Krishna Sanjey Ganeshan, des hommes d’affaires de Singapour, ainsi que Michael Boateng, un ancien footballeur, aient été jugés coupables d’avoir tenté de truquer des rencontres en Angleterre. De son côté, la Fédération du Ghana a demandé à la police de mener l’enquête sur les révélations du Telegraph. Nyantakyi, quant à lui, explique n’avoir jamais lu le contrat. La défense de Forsythe est encore plus forte puisqu’il jure que ses propositions malhonnêtes étaient « un fragment de son imagination, parce que je suis trop naïf et que je ne sais pas comment les matches peuvent être arrangés. C’était des promesses, juste pour obtenir quelque chose de votre part. » Ce qui a plutôt bien focntionné, puisqu'il a obtenu pas mal de problèmes.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email