Mardi 17 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Sport

Regret et futur prometteur pour les Lions, certitude terrifiante pour les Eléphants

Single Post
Regret et futur prometteur pour les Lions, certitude terrifiante pour les Eléphants

Du regret. Un énorme regret. C’est ce sentiment qui assurément domine chez les sportifs sénégalais, après l’élimination en Coupe du mode des Lions par une Côte d’Ivoire que d’aucuns ne savaient pas aussi vulnérable.Le principal regret porte sur le match aller, joué sur le mode ‘’portes ouvertes’’ aux déboulés du feu-follet Gervinho qui s’en est donné à cœur joie. Dribblant à tout vent, centrant sans retenue et servant sur un plateau d’argent ses coéquipiers de l’attaque qui n’ont véritablement pas traduit en buts la générosité de l’attaquant de l’AS Rome. 

Tout autre a été le match retour de Casablanca où, troquant son look du bon Dr Jekyll contre celui du méchant Mister Hyde, les Lions ont fait passer quelque 80 mn d’enfer aux Eléphants. Et jamais, peut-être de mémoire d’Ivoirien, la bande à Didier Drogba et Yaya Touré n’a été autant dominée, ballottée aux quatre coins du terrain par une équipe du Sénégal que plusieurs de ses supporters avaient du mal à reconnaître. Les Lions voulaient bouffer manifestement de l’Eléphant… 

 Pour éviter de finir dans la casserole, Yaya Touré, le seul africain nominé au Ballon d’Or, mit son orange, pardon bleu de chauffe, pour suppléer Gosso Gosso dans son rôle de Demolition man, pendant que l’emblématique Drogba fuyait le sévère marquage de Kara Mbodj et de Djilabodji pour un retour en zone dans sa propre défense. Histoire de prêter main forte à Kolo Touré et Didier Zokora, constamment stressés par les incessants harcèlements de Sadio Mané. Cependant, si ce dernier a pu confirmer tout le bien qu’on pensait de lui, c’est qu’il a bénéficié du travail de sape de la défense, mais aussi et surtout de ses compères du milieu. 

A l’image de Salif Sané, le milieu sénégalais a noyé celui d’en face, permettant un meilleur déploiement de l’armada offensive. Dommage qu’un buteur froid, réaliste, a fait défaut aux Lions… Le changement de jeu de l’équipe est merveilleux certes, mais qu’on n’aille pas chercher loin : il procède d’un changement d’hommes. Dans son épine dorsale, c’est-à-dire la défense et le milieu, elle a subi de profondes mutations qui lui ont conféré cette fière allure que tout un chacun se plait à relever. Forcé de changer en privilégiant le sportif sur l’affectif, Giresse a fini par comprendre qu’en plus du talent, un match se joue et se gagne souvent par des joueurs qui en ont envie. 

Piaffent d’impatience de monter qu’ils peuvent servir à autre chose qu’à cirer le banc. ‘’Gigi’’ est bien placé pour le savoir, dans la mesure où c’est une attitude de révolte pour qu’on lui donne sa chance qui a fait que Tigana est devenu titulaire dans l’équipe de France pour former avec lui, Platini et Fernandez le fameux carré magique des Bleus de 1982. En plus de l’envie, à l’origine pour une plus large part de la prestation haut de gamme des Djilabodji, Salif Sané, Kara Mbodj et Stéphane Badji, Giresse qui, comme tous les Sénégalais, sait qu’il tient depuis samedi la base d’une équipe compétitive, doit élargir celle-ci. En cherchant constamment le ou les éléments capables d’apporter un plus. 

Ce qui fait que les adversaires ont toujours du mal à vous égaler ou mettent du temps pour le faire. Sabri Lamouchi ne l’a-t-il pas compris ou n’a-t-il pas pour le moment le choix ? Toujours est-il que ses Eléphants qui peinent à se renouveler donnent l’impression d’être vieillissants et manquent de spontanéité, voire du coup de rein qui fait la différence. A l’image de Drogba se faisant chiper très proprement une balle de but par Kara Mbodj. Elle était ordinaire, très ordinaire cette équipe ivoirienne, aux dépens de qui Sadio Mané et ses coéquipiers ont prouvé une fois de plus cette vérité biblique du football : 

qui tient le ballon a l’initiative du jeu. Et du coup confine l’adversaire au rang de spectateur ou de dératé courant dans tous les sens à la recherche d’un ballon invisible et tremblant à l’idée d’encaisser le but à chaque attaque. Samedi à Casablanca, Drogba et compagnie ont quasiment été dans cette position suicidaire jusqu’à l’ultime minute où un fantomatique Kalou a marqué le but égalisateur.

CTN/SAB
Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Momo

    En Novembre, 2013 (17:38 PM)
    Belle article ! On se console comme on peut en glorifiant une équipe qui porte le ballon pendant 80 mn sans marquer le moindre but si ce n est sur pénalty. Drogba, en défense, ce n'est pas une nouveauté, qui ne se rappelle pas de ses années à Chelsea où il défendait toujours ? Qui ne se rappelle pas la finale de la champion's league contre le Bayern où il provoqua un penalty pour l' adversaire en défendant, puis donna la coupe à son équipe d'une splendide tête ?

    Le fair play n est décidément pas en odeur de sainteté dans cet article traitant les Éléphants d' équipe vieillissante. L' auteur se laisse emporter par sa déception, on peut le comprendre, mais il y a des façons de dire les choses. Le "fantomatique" Kalou ne met il pas à genoux tout une équipe ?

    Le réalisme semble avoir été l' "enfant oublié" dans cet article. Les ivoiriens ont fait leur match et obtenus leur qualification à Abidjan, alors pourquoi iraient ils attaquer à outrance pour marquer ? n importe quel tacticien sensé aurait laissé le ballon à l' adversaire et planté des contres. Le résultat est bien là, c' est sur un de ces contres que le "fantomatique" Kalou plia l' échine du lion euphorique en lui rappelant qui est le maitre.

    Le meilleur ira au Brésil, c'est la loi du sport et il faut l' accepter avec sa part de fair play.

    Amicalement ou sportivement à votre convenance monsieur l' auteur. Et vive le peuple sénégalais !
    • Auteur

      Ndiole1

      En Novembre, 2013 (19:34 PM)
      il est vrai que la qualification s'est joué sur les deux matchs car le travail étant fait au premier match et les ivoiriens devaient se contenter de gérer le match retour. mias il faut reconnaitre que la cote d'ivoire n'était pas venu pour jouer regrouper dans leur zone. s'ils ont joué ainsi c'est parcequ'on leur a mis la pression et ils ont étaient incapable de déjouer la tenacité des lions. il faut le dire cette équipe est vieillissante et elle ne peut développer son jeu que si on leur laisse la latitude de poser le pied sur le ballon. nos joueurs ont eu le mérite de leur confisquer le ballon et de les empêcher de jouer leur foot. donc détrompez vous la ci n'a pas fait exprès de jouer de la sorte elle y a été obligé. bravo à nos lions et bonne continuation
    • Auteur

      Bye Bye Mondial

      En Novembre, 2013 (23:43 PM)
      malgre le maraboutage contre les elephants ,les lions n'ont pas pu rugir bien au contraire ils ont miaules en fin de partie grace a une passe de yaya toure qui offra le but au roi salomon kalou pour le grand desespoir des lions. les senegalais peuvent se consoler avec la soit disant tenacite . les ivoiriens avaient deja fait le match a abidjan ,le retour c'etait au senegalais de passer a l'offensif.malgre la lourdeur des elephants par vos charlatants vous n'avez pu scorer ,il fallu que l'arbitre vous donne un penalty meme discutable mais la reaction ne s'est pas fait attendre. bravo la cote d'ivoire et bonne chance au bresil
  2. Auteur

    Al Amine

    En Novembre, 2013 (17:46 PM)
    Ces regrets ne datent pas d' aujourd' hui... Le sénégal les ressent après chaque joute internationale, sportivement parlant, et ce, depuis 1963 après les Jeux de l' Amitié!

    -Kontinélène yakar rék, yène ndaw-yi! -Sama générationbi moome, meneutougnouko! Ndaxté 50 ans de déception (can, coupe des club champions, coupe des coupes, etc.) daffa doyy!

    Nous quittons la table petit-à-petit... :sad:  :sad:  :sad:  tout en nous posant très certainement CETTE question: QU' ONT DE PLUS QUE NOUS, LES AUTRES NATIONS DE L' AFRIQUE DE L' OUEST QUI GAGNENT à chaquefois DEPUIS PLUS D' UN DEMI-SIÈCLE???  :hun:  :hun:  :hun: 
    Auteur

    Fbi...

    En Novembre, 2013 (00:48 AM)
    Vous ne le savez peut étre pas, mais UN ANCIEN INTERNATIONNAL égri a PAYE un GRAND MARABOUT pour que cette équipe perd à chaque fois...

    Cette équipe est JAMAIS à L'AISE,toujours en Difficulté...(même face aux petites Equipes )

    il oublie,que si l'équipe perd... c'est pas les Joueurs... ni Mr.Senghor... ni Giresse... Mais TOUT le senegal qui PERD

    Le probléme est là; alors Kou kô,Geümoûl Mouy nonou..!!!
    Auteur

    Fbi...

    En Novembre, 2013 (11:32 AM)
    Vous ne le savez peut être pas, mais UN ANCIEN INTERNATIONAL aigri a PAYE un GRAND MARABOUT pour que cette équipe perd à chaque fois...

    Cette équipe n'est JAMAIS à L'AISE,toujours en Difficulté...(même face aux petites Equipes )

    il oublie,que si l'équipe perd... c'est pas les Joueurs... ni Mr.Senghor... ni Giresse... Mais TOUT le senegal qui PERD

    Le problème est là...! Mais là,je pense qu'il doit avoir très mal ô cœur après ce Match contre les Ivoiriens... Car,son souhait était que "Gnou Laminé ,Boyii Boubahk..!!!

    Thiiim..! Boon Kôôl,beu Dééh...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR