Lundi 26 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Video

Innovation numérique : La 1ère édition du Grand prix du Chef de l’État lancée

Single Post
Innovation numérique : La 1ère édition du Grand prix du Chef de l’État lancée
Le ministère de l’Économie numérique et des Télécommunications a lancé la 1ère édition du Grand Prix du président de la République pour l’innovation numérique sous le thème «Les technologies émergentes au service du développement économique, social et environnemental». La cérémonie de lancement officiel s’est tenue ce vendredi 2 octobre 2020, à Dakar, en marge d’une conférence de presse organisée à cet effet. Elle a été présidée par Mme le ministre Ndèye Tické Ndiaye Diop, en présence du représentant de la Présidence de la République, Ousmane Thiongane, du président de Optic, Antoine Ngom, entre autres.
Objectif, mettre à «l’honneur» l’écosystème du numérique

Il s’agit ici, de la plus prestigieuse récompense de l’innovation au Sénégal. Elle se propose de mettre à l’honneur l’écosystème du numérique, en récompensant sa «capacité à innover et à contribuer à une croissance économique soutenue et durable» au Sénégal. Cette 1ère édition est couplée cette année avec la 2ème édition du Forum du numérique qui est prévue les 26 et 27 novembre prochain au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.

20 millions pour l’heureux gagnant

La compétition est ouverte à tous les jeunes Sénégalais. La date limite des inscriptions est fixée au 2 novembre 2020. Et l’heureux gagnant de ce Grand prix du Chef de l’État recevra une enveloppe de 20 millions de francs Cfa.

«Stimuler la créativité et l’innovation» technologique

Selon Mme le ministre, ce prix s’inscrit «parfaitement dans la forte volonté politique du Président Macky Sall de faire du numérique un secteur créateur de richesses et d’emplois, un véritable levier du développement économique et social, et en somme, un fondement à l’émergence du pays».
A l’en croire, cette importante initiative du Chef de l’État ambitionne de «stimuler la créativité et l’innovation technologique pour favoriser l’émergence de nouveaux produits et de nouvelles pratiques ; et se veut un instrument de soutien à ce secteur dynamique du numérique, par la promotion et le développement des jeunes entrepreneurs».

«Mettre en exergue les projets et entreprises numériques»

En choisissant ce thème, Mme Ndèye Tické Ndiaye Diop soutient que cette première édition «met en exergue les projets et entreprises numériques qui, de par leur innovation et leur impact, contribuent fortement à améliorer la vie des Sénégalais et à assurer la résilience et la relance des différents secteurs de l’économie nationale».

Pr Mary Teuw Niane choisi comme président du jury

Pour une mise en œuvre «efficace et efficiente» de ce Grand prix du président de la République pour l’innovation numérique, la tutelle a rassuré que «toutes les dispositions sont mises au point». Il s’agit entre autres, de la mise en place d’un jury national composé d’experts de haut niveau de l’écosystème numérique et dont la présidence sera confiée à l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Pr Mary Teuw Niane ; la définition de règles claires et concises pour le fonctionnement du Jury ; la mise en place de critères partagés pour l’éligibilité au concours, et enfin, la mise à disposition de moyens conséquents pour un bon déroulement du processus.
Pour rappel, le Grand prix du président de la République pour l’innovation numérique a été créé par le Chef de l’État par décret n°2020-1710 du 10 septembre 2020.

liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    il y a 3 semaines (21:42 PM)
    je trouve cette brave dame très médiocre à ce poste
  2. Auteur

    Magouille

    il y a 3 semaines (22:19 PM)
    Encore une magouille en vue.



    Le Pr Mary Teuw Niane devra faire tres attention de ne pas servir de faire valoir à des gens qui ne vivent que de magouilles et qui entourent ce ministre. On a déja vu ce qui s'est passé avec l'initiative DaanCovid : c"etait juste un prétexte pour se positionner là ou vont les milliards mais rien de concret.



    Au Sénégal le digital est pris en otage par des gens qui n'ont jamais rien fait de leur propre initiative et qui n'ont aucune référence. Juste du blabla, des réunions interminables et des magouilles.



    On est mal barré
    Auteur

    il y a 3 semaines (04:55 AM)
    La jeunesse Senegalaise n'a pas accès à internet les jeunes font de la mobilenaute ils achètent des pass qui sont les plus chères au monde le temps de voir des postes sur Facebook et WhatsApp des vidéos sur YouTube c'est finis la politique de la broadband au Sénégal cible les classes aisée et ceux qui par la politique ont accé aux ressources conbien de familles sont sur la fibre optique (débit plus lent au monde) qui a 30000 franc chaque moi à mettre sur un abonnement fixe à la maison etc le réseau fixe n'est pas bon comparé le avec les offres fixes des opérateurs français en débits et tarifs. L'innovation en numérique suppose qu'on puisse avoir une large bande pour que les algorithmes puissent être accessibles aux utilisateurs ceux qui font du direct au Sénégal souffrent de buffering les images sont saccadés si les vues augmentent. Le ministre on l'attend sur la généralisation de l'accès au numérique des masses qu'elle s'occupe des statistiques de penetration de l'internet fixe du nombre de familles connectées des tarifs des débits réels offerts aux Senegalais etc elle n'a qu'à regarder comment travail son homologue français
    Auteur

    Marvel

    il y a 3 semaines (06:40 AM)
    Soyons sérieux . Il ne faut pas s attendre à ce que cette gentille dame s occupe de choses qu elle ne maîtrise pas du tout. Et puis il y a des attentes clients qui ne sont pas dans son périmètre de responsabilité. C est l Etat à travers ses représentants au sein du CA de Sonatel et l ARTP qui aurait dù agir sur les orientations stratégiques . Il faut que SONATEL cesse d étre pour l Etat et FRANCE Telecom , une pompe à sous , mais un véhicule de développement de l économie numérique . L Etat peut exiger de SONATEL , à avoir un réseau de trés bonne qualité , sur toute l étendue du pays, à un coût raisonnable , moyennant certaines mesures d accompagnement. C est une absurdité que de voir l Etat investir si lourdement sur la fibre au point de disposer de ressources dont on ne sait pas quoi en faire. Ceci devrait logiquement revenir à SONATEL ( Société Nationale ) et l État se concentre sur la dématérialisation de ses procédures , à l acquisition des équipements terminaux et à la cap&citation , sensibilisation des agents . L ADIE , en ne pensant qu investissement ( pose fibre , achat de terminaux ) est passée à côté de sa mission. Faudra penser à créer une Délégation qui va s occuper de tout ce qui est numérique et supprimer ADIE , FDSUT

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email