Mardi 26 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Video

Les ambulants à Khalifa : «Qu’il croupisse en prison»

Single Post
Khalifa Sall, maire de Dakar (credit photo: Seneweb.com)

Après l’inculpation et le placement sous mandat de dépôt de Khalifa Sall les marchands ambulants de Sandaga s’expriment. Selon ces derniers l’arrestation du maire de Dakar n’est d’autres qu’un bonheur. Accusé d’être responsable de tous leurs maux, les marchands ambulants souhaitent que Khalifa reste en prison.



29 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (22:45 PM)
    gorgorlou tu as tout dit :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2017 (03:00 AM)
      les conneries qu'il raconte c'est plutôt un bon signe pour khalifa sall. pas question de baolbaoliser nos villes
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2017 (03:01 AM)
      les conneries qu'il raconte c'est plutôt un bon signe pour khalifa sall. pas question de baolbaoliser nos villes
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2017 (03:01 AM)
      les conneries qu'il raconte c'est plutôt un bon signe pour khalifa sall. pas question de baolbaoliser nos villes
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2017 (03:01 AM)
      les conneries qu'il raconte c'est plutôt un bon signe pour khalifa sall. pas question de baolbaoliser nos villes
    • Auteur

      Anonyme

      En Mars, 2017 (03:01 AM)
      je vous avais bien dit qu'il le paierait cher d'avoir mis le feu dans les marches...pour ensuite venir le premier a jouer les pompiers.

      cqfd
    • Auteur

      Anonyme

      En Mars, 2017 (03:01 AM)
      je vous avais bien dit qu'il le paierait cher d'avoir mis le feu dans les marches...pour ensuite venir le premier a jouer les pompiers.

      cqfd
  2. Auteur

    Moi

    En Mars, 2017 (22:49 PM)
    Vous, vous allez pourrir dans la rue bandes de ratés et de vaux rien
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (22:51 PM)
    Je suis d'accord qu'il doit aller en prison pour détournement de fonds publics très just.... mais pour les marchants ambulants ils doivent disparaître des centres villes regarder une ville comme Kigali pour compre allez a YouTube et regarder svp merci
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:04 PM)
    merde vous etes des connard espèce diots. comment on peu laisser des ambulant en plein centre ville alors kil ya des endroits ou vs pouvez travailler trankilema. way go way sof nguene torop

    Auteur

    Diouffeu

    En Mars, 2017 (23:10 PM)
    Retournez dans vos villages et cultivez la terre. Vous n' êtes que des fainéants. Cultiver la terre est un métier noble. Mais vous préférez arpenter les rues de Dakar toute la journée en salissant partout. Si Dakar est sale, bruyant, puant c'est en partie à cause de vous.



    • Auteur

      Lb4m

      En Mars, 2017 (00:49 AM)
      va toi d abord cultiver la terre. il faut cesser la theorie et etre pus courtois ("faineants"). s agit des commentaires, les marchands ont tout dit. je partage leur cause.
    Auteur

    Porte-parole-des-ambulants

    En Mars, 2017 (23:17 PM)
    C'EST DE LA MANIPULATIONS.



    J'AI DE SOURCE CLAIRE, CES AMBULANTS ON éTé PAYER POUR DéNIGRé KHALIFA SALL
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:28 PM)
    Je suis vraiment désolé. Ces ambulants de merde  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:29 PM)
    ok ok ok vs voulez travailler dans le désordre allez y continuer espèce d"idiot
    Auteur

    Fan Ps

    En Mars, 2017 (23:31 PM)
    c'est des illettrés dans tous les pays du monde on vous a rejeté. c'est malhonnête ses ambulants. il vous ba mis dans des abris sur en sécurité vous avez de quoi dire mrdr  :joyy:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:33 PM)
    Appel à la pagaille. La meilleure chose faite par Khalifa Sall, c'est de nous débarrasser de ces ambulants qui nous empêchent de respirer. Dakar était devenu un souk à cause d'eux. Foutez la paix à Khalifa !!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:41 PM)
    Xolal ma ndeye cons yi tchipppppppppp

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:51 PM)
    Les come on town :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (23:57 PM)
    Marchands hi domoram guenon rek
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:03 AM)
    les marchands ambulants ne sont pas comme vous, vous êtes des voleurs, siis ba déh,koubagn marchand ambulant dinga dé sa baay dé
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:03 AM)
    Parce que gnio yakh Dakar def fi embouteillage teh meunone ligguey awalejo ci yoon sans deranger personne
    Auteur

    Électeurs

    En Mars, 2017 (00:07 AM)
    Peine perdue car ces villageois ne votent pas à Dakar. Leur mission est de salir et rendre invivable notre capitale. Ces salauds :emoshoot: 
    Auteur

    Dakar Est Sale

    En Mars, 2017 (00:18 AM)
    En tout cas, Dakar est devenue la ville la plus sale dans le monde, avec ses monts d'immondices et ses chiens errants qui constituent un danger public.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:23 AM)
    Laissez les marchants ambulants en paix ,ils veulent leurs parts du riz et du mil .

    Au moins ces marchants ambulants gagnent dignement leur vie mais khalifa sall 1000.000 fcfa dans ces poches chaque jour
    Auteur

    Bob

    En Mars, 2017 (00:32 AM)
    La voix des anarchistes. Ces gens veulent simplement semer le désordre à Dakar. Tout notre soutien à Khalifa, le meilleur maire que Dakar ait jamais eu, futur président, qui sait?
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:36 AM)
    A LIRE ET FAIRE LIRE

    On a l’habitude dire que le pouvoir rend fou et c’est vrai, mais il semble plus juste de dire qu’il ne rend fous que les petits esprits. Le pouvoir politique défini comme la faculté qu’a un homme ou un groupe d’hommes d’amener d’autres hommes à faire ce qu’ils n’auraient pas fait de leur propre chef est tellement investi de prestige et de délices qu’il rend aveugle et peu réfléchi. La sagesse et la pondération sont généralement engendrées par dénuement et l’épreuve. Mais quand l’opulence et les commodités de toutes sortes jalonnent notre existence, la clairvoyance nous fait habituellement défaut.

    Le pouvoir est déjà en soi l’incarnation d’une certaine grandeur, mais, comme le dit Pascal, il y a deux types de grandeur : les grandeurs d’établissement et les grandeurs naturelles. Les premières sont le fait de la fantaisie des hommes (élections, nominations, institutions, coutumes, etc.) tandis que les autres sont justement « indépendantes de la fantaisie des hommes, parce qu’elles consistent dans des qualités réelles et effectives de l’âme ou du corps ». Et comme il arrive très souvent que ceux qui sont investis des grandeurs d’établissement manquent cruellement de grandeur naturelle, ils cherchent à compenser leur faiblesse et leur faillite morale dans l’exercice abusif des grandeurs d’établissement. C’est ce qui explique qu’on ne prend les grands airs que lorsqu’on est petit, qu’on n’affiche les vertus du dehors que lorsqu’on en manque cruellement.

    Quand la faiblesse règne, toute grandeur est anéantie ; quand la méchanceté et l’étroitesse d’esprit tiennent le pouvoir, tout pouvoir (ou contre-pouvoir) est abrogé ; quand la tricherie et la roublardise accèdent y au pouvoir, tout le monde est coupable ou suspect ; quand le mensonge et la manipulation gouvernent c’est le crépuscule de la véracité ; quand la turpitude et la félonie sont érigées en modèles, la société est en décadence. Il n’y a plus alors d’autre destination pour les justes et les sages que la prison ou la mort (retraite du monde).

    Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen pour venger les vieilles blessures. Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen d’assouvir les rêves traumatisés d’un enfant. Le pouvoir ne devrait être autre chose qu’une façon enchantée de servir les hommes et ce, parce qu’on les aime sans tenir compte de leur appartenance politique, ethnique ou confessionnelle. Le pouvoir est une affaire de noblesse, c’est pourquoi il ennoblit davantage les « nobles » et avilit davantage les « roturiers ». Le pouvoir émane de Dieu, c’est vrai ! Mais cela signifie davantage qu’il est une étincelle du pouvoir de Dieu plutôt simplement que c’est Lui qui le donne « à qui veut ». Tout le monde sait que le pouvoir peut être usurpé ; qu’on peut y accéder par tricherie et manipulation ; qu’on peut s’y maintenir par les plus graves péchés. Le pouvoir devrait donc être un viatique pour le paradis et non un moyen d’assouvissement personnel. Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen d’assouvissement de la soif du pouvoir (politique, financier, etc.).

    La résolution d’un homme juste en quête du pouvoir politique est : je ferai de sorte que le jour où je quitterai le pouvoir le peuple me regrette (au sens où quelqu’un regrette ses belles vacances) et cherche à me retenir. Toute autre est celle du simple d’esprit : une fois que je serai au pouvoir je ferai de sorte que je ne regrette pas le pouvoir. Quand « Bouki » l’hyène a accédé au pouvoir, la première chose qu’il a criminalisée c’est la consommation de viande, non pas par amour pour les proies, mais parce qu’elle est d’une rapacité insatiable.

    Prétendre accorder des bourses familiales à une partie du peuple tandis que les fonctionnaires ont « leur rappel d’avancement et de titularisation » gelés ce n’est ni de la générosité ni de la bonne gouvernance : c’est une corruption institutionnalisée. Faire preuve de libéralité parmi sa clientèle politique et chercher à acheter les citoyens meurtris par la misère ce n’est point une vision, c’est plutôt de la cécité politique. Abuser des moyens de l’État pour snober ses adversaires politiques n’est ni du courage du ni génie politique, c’est plutôt de la perversion politique. Lier les pieds de ses concurrents avant de donner le départ de la course c’est institutionnaliser la tricherie. Museler la presse par des espèces sonnantes et trébuchantes n’est point un acte démocratique : c’est de la débauche démocratique. Il n’y a rien de vraiment noble dans ce qui a du prix : personne n’est dupe, ce silence des contre-pouvoirs est le secret de ce faux génie politique.

    Confucius a dit que « les seules richesses des gouvernants doivent être la justice et l’équité ». Il semble que celles de nos gouvernants soient tout le contraire : l’injustice dans la gouvernance et l’iniquité dans la justice. La culpabilité et l’innocence dans notre pays sont désormais tributaires de l’appartenance politique. La vertu souillée et le vice béatifié : c’est la cruelle conversion morale et politique du SÉNÉGAL ACTUEL. Dans un tel pays c’est facile de dédaigner ses opposants et de faire preuve de l’arrogance le pilier fondamental de sa gouvernance. Mais Dieu restera toujours Dieu et l’homme simple humain ou bête. (cf Alassane K. KITANE-Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès/Secrétaire général de LABEL/Sénégal



    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:42 AM)
    Merci Kitane pour les propos ci-dessous qu'il faut partager, ces paroles de sages..Que Dieu sauve le pays

    A LIRE ET FAIRE LIRE

    On a l’habitude dire que le pouvoir rend fou et c’est vrai, mais il semble plus juste de dire qu’il ne rend fous que les petits esprits. Le pouvoir politique défini comme la faculté qu’a un homme ou un groupe d’hommes d’amener d’autres hommes à faire ce qu’ils n’auraient pas fait de leur propre chef est tellement investi de prestige et de délices qu’il rend aveugle et peu réfléchi. La sagesse et la pondération sont généralement engendrées par dénuement et l’épreuve. Mais quand l’opulence et les commodités de toutes sortes jalonnent notre existence, la clairvoyance nous fait habituellement défaut.

    Le pouvoir est déjà en soi l’incarnation d’une certaine grandeur, mais, comme le dit Pascal, il y a deux types de grandeur : les grandeurs d’établissement et les grandeurs naturelles. Les premières sont le fait de la fantaisie des hommes (élections, nominations, institutions, coutumes, etc.) tandis que les autres sont justement « indépendantes de la fantaisie des hommes, parce qu’elles consistent dans des qualités réelles et effectives de l’âme ou du corps ». Et comme il arrive très souvent que ceux qui sont investis des grandeurs d’établissement manquent cruellement de grandeur naturelle, ils cherchent à compenser leur faiblesse et leur faillite morale dans l’exercice abusif des grandeurs d’établissement. C’est ce qui explique qu’on ne prend les grands airs que lorsqu’on est petit, qu’on n’affiche les vertus du dehors que lorsqu’on en manque cruellement.

    Quand la faiblesse règne, toute grandeur est anéantie ; quand la méchanceté et l’étroitesse d’esprit tiennent le pouvoir, tout pouvoir (ou contre-pouvoir) est abrogé ; quand la tricherie et la roublardise accèdent y au pouvoir, tout le monde est coupable ou suspect ; quand le mensonge et la manipulation gouvernent c’est le crépuscule de la véracité ; quand la turpitude et la félonie sont érigées en modèles, la société est en décadence. Il n’y a plus alors d’autre destination pour les justes et les sages que la prison ou la mort (retraite du monde).

    Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen pour venger les vieilles blessures. Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen d’assouvir les rêves traumatisés d’un enfant. Le pouvoir ne devrait être autre chose qu’une façon enchantée de servir les hommes et ce, parce qu’on les aime sans tenir compte de leur appartenance politique, ethnique ou confessionnelle. Le pouvoir est une affaire de noblesse, c’est pourquoi il ennoblit davantage les « nobles » et avilit davantage les « roturiers ». Le pouvoir émane de Dieu, c’est vrai ! Mais cela signifie davantage qu’il est une étincelle du pouvoir de Dieu plutôt simplement que c’est Lui qui le donne « à qui veut ». Tout le monde sait que le pouvoir peut être usurpé ; qu’on peut y accéder par tricherie et manipulation ; qu’on peut s’y maintenir par les plus graves péchés. Le pouvoir devrait donc être un viatique pour le paradis et non un moyen d’assouvissement personnel. Le pouvoir ne devrait jamais être un moyen d’assouvissement de la soif du pouvoir (politique, financier, etc.).

    La résolution d’un homme juste en quête du pouvoir politique est : je ferai de sorte que le jour où je quitterai le pouvoir le peuple me regrette (au sens où quelqu’un regrette ses belles vacances) et cherche à me retenir. Toute autre est celle du simple d’esprit : une fois que je serai au pouvoir je ferai de sorte que je ne regrette pas le pouvoir. Quand « Bouki » l’hyène a accédé au pouvoir, la première chose qu’il a criminalisée c’est la consommation de viande, non pas par amour pour les proies, mais parce qu’elle est d’une rapacité insatiable.

    Prétendre accorder des bourses familiales à une partie du peuple tandis que les fonctionnaires ont « leur rappel d’avancement et de titularisation » gelés ce n’est ni de la générosité ni de la bonne gouvernance : c’est une corruption institutionnalisée. Faire preuve de libéralité parmi sa clientèle politique et chercher à acheter les citoyens meurtris par la misère ce n’est point une vision, c’est plutôt de la cécité politique. Abuser des moyens de l’État pour snober ses adversaires politiques n’est ni du courage du ni génie politique, c’est plutôt de la perversion politique. Lier les pieds de ses concurrents avant de donner le départ de la course c’est institutionnaliser la tricherie. Museler la presse par des espèces sonnantes et trébuchantes n’est point un acte démocratique : c’est de la débauche démocratique. Il n’y a rien de vraiment noble dans ce qui a du prix : personne n’est dupe, ce silence des contre-pouvoirs est le secret de ce faux génie politique.

    Confucius a dit que « les seules richesses des gouvernants doivent être la justice et l’équité ». Il semble que celles de nos gouvernants soient tout le contraire : l’injustice dans la gouvernance et l’iniquité dans la justice. La culpabilité et l’innocence dans notre pays sont désormais tributaires de l’appartenance politique. La vertu souillée et le vice béatifié : c’est la cruelle conversion morale et politique du SÉNÉGAL ACTUEL. Dans un tel pays c’est facile de dédaigner ses opposants et de faire preuve de l’arrogance le pilier fondamental de sa gouvernance. Mais Dieu restera toujours Dieu et l’homme simple humain ou bête. (cf Alassane K. KITANE-Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès/Secrétaire général de LABEL/Sénégal



    • Auteur

      Vous Le Peuple

      En Mars, 2017 (01:40 AM)
      je ne vois que ce qui se fait partout dans le monde des troupeaux de bétails. il y a deux types de bétails:
      - le bétail qui ne parle pas et qui ne pense pas, les moutons, mais ils sentent le mal et la douleur. sauf que dieu n'a pas donné aux animaux la capacité d'organisation et de réflexion pour réajuster ce qui constitue pour leur survie un danger.
      - le bétail (qui parle et qui pense = le troupeau d'hommes et de femmes), qui se laissent diriger moins bon que le fait le berger à ses troupeaux. le roi n’existe plus. les présidents sont nommés par le peuple.
      les membres d’un gouvernement représentent un faible pourcentage de la population, leur raison d’être. s’il n’y a pas de population, il n’y a pas de gouvernement. le peuple a donc la souveraineté supérieure. dans une démocratie, c’est le peuple qui doit diriger, car les gestionnaires sont faits pour servir le peuple, ce peuple qui place le dirigeant de leur État au poste de président pour lequel, ce dernier se retourne contre son peuple en s’imposant à titre de roi. les rois sont tous morts .
      tout ceci pour vous dire que si la justice est manipulée invraissemblement indigne, c’est parce que tout simplement le troupeau veut demeurer troupeau. pas de probleme, laissez le roi faire de vous des moutons.
      le roi a une stratégie :
      d’abord les personnes qui représentent les pouvoirs de l’état sont choisies dans un lot d’intellectuels sans scrupules et manipulables et menteurs de naissance. le roi lui n’est pas fou. il en choisit un individu. et d’individu typique institution stratégique. la manipulation s’installe, les mensonges orchestrés et la dictature royale s’installe tout doucement au pays des troupeaux de moutons.
      aucun maire, aucun responsable de ‘’caisse noire’’ ne peut justifier les dépenses qu’il a fait de ces argents.
      en vérité, si l’état veut une gestion saine et sobre, chaque mois, il peut demander de rendre compte sur les montants reçu précédemment avant d’en recevoir pour le mois suivant et de suite.
      en d’autre =s termes, l’état est complice des détournements et installe un système facilitateur et incitateur de mal gestion des fonds publics.
      tout gestionnaire de ces fonds va en prison, ne devrait laisser derrière lui tous les administrateurs de l’état du premier grade au dernier.
      au peuple de voir s’il veut demeurer mouton ou humain.
      khalifa sall devrait aller avec lui, tout le gouvernement de macky sall en prison. le plus grand menteur ignoble au senegal est le procureur de la république.

      salut!!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (00:49 AM)
    DE VERITABLES IGNORANTS DES VERNACLES. C'EST DOMMAGE.....KHALIFA SALL NE FAISAIT QUE SON BOULOT.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (03:56 AM)
    Je suis marchand ambulant
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (05:47 AM)
    Pauvre pays, tout y est permis.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (06:39 AM)
    Quand il nous debarrassait des ambulants et deroulait ses grands projets, tous les dakarois etaient aux anges moi compris. Maintenant que ces même dakarois fassent bloc autour de leur maire. Le jour où il aura le pouvoir, Dkar va changer en bien et je pense que Dakar ne peut changet qu avec une decentraliser effective (et pas que sur papier) donc les regions y gagneront aussi... quant aux ambulants votre vrai probleme n est pas KAS votre probeme ce sont les decisions economiques faites par les differents gouvernements et qui ont ruiné le monde rural
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (06:48 AM)
    Tout les Dakarois et dakaroise doivent se battrent pour leur maire car on ne doit pas nous priver de notre prochain président de la république.

    Bien à vous merci à pape allé Niang pour sa bonne vision des choses il faut l'écouter pour vraiment comprendre le rôle de maky SAL ET PAS SALL
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (07:10 AM)
    A entendre ces marchants ambulants parler,on voit bien pourquoi c'est difficile de gouverner le senegal.

    Personne ne respecte la loi ou les autres.Ce qui est important pour eux c'est eux même,et ce qu'il veulent....les autres ,tant pis.

    Ils vendent dans les rues,pissent dans les rues,mangent les rues...Et, aucune autorité ne peut les en empêcher....
    Auteur

    Omar Mbagam Ndir.

    En Mars, 2017 (08:35 AM)
    Chers(es) Compatriotes,

    D'emblée, ce reportage de SENEWEB manque de rigueur intellectuelle, pourquoi devrions-nous cantonner un événement majeur à la subjectivité d'une information orientée galvaudant la réalité pour n'être que l'émotionnel, dans la partialité, minorant une enquête réellement objective.

    L'investigation d'un journaliste impose qu'un fait soit abordé d'une manière succincte, objective dans tous ces angles donnant la parole aux ambulants, certes, se prenant victimes d'une situation chroniquement anarchique, en oubliant pas de tendre le micro aux habitants de ce quartier de Sandaga c'est dire les Thieudémois (Thieudéme), ainsi vous auriez un réel aperçu fixant une réelle topographie laissant vos lecteurs à même d'apprécier ce pan de vouloir déguerpir ces soi-disant braves gens ne demandant qu'à pouvoir gagner de quoi nourrir décemment leurs familles dans la tranquillité...

    Je me garderais de faire un quelconque jugement des points de vue émis sur le maire, en nous basant sur le code pénal simplement, il est formellement interdit ce commerce anarchique de rues bouchant nos artères principales et rendant la vie des habitants exécrables d'insécurité, je sais de quoi, je parle d'un problème épineux perdurant depuis des décennies, ne déterminant pas la vie de ce quartier paisible en remontant simplement en 1960, cette situation inique, permettant à un maire de revenir à le statut quo de la situation d'antan simplement amenant des gens à souhaiter le croupissement en prison de ce dernier, en omettant égoïstement le pourquoi de sa mise en accusation le mettant dans sa situation actuelle... Ce faisant, la stigmatisation émotionnelle donnant libre cours aux folles supputations les plus primaires de gens se réclamant d'une croyance, une foi en L'OMNISCIENT, de qui se moque t-on, arrêtons le sensationnel, ce pan du machiavélisme populiste livrant à la pâture des individus ayant consacré une partie de leur vie aux convictions d'un engagement politique que je crois on ne peut plus sincères.../...

    Ne soyez pas dans l'exercice de votre postulat professionnel des alimentaires avides de scoop, vilipendant tous azimuts dans la facilité démagogique.../...

    Attaquons-nous ensemble à la pourriture d'un système exécrant la saine concurrence, mettant sous le coude des dossiers gênant parce que touchant vos proches, pour lors, bannissons toutes les niches opaques, tous les fonds politiciens, est politique tout ce qui reste transparent, la discrétion en soi n'est pas une opacité.../...

    Cessons nos hypocrisies, vous vous dites muslim, soumis, croyants, n'adorant et n'attendant une aide que de LUI, pourquoi alors des privilèges sous les manteaux, tous les avantages connus par tous(tes) ne suffisent-ils pas pour demeurer incorruptibles.../...

    Visitez le verset 44 du chapitre 2 (La Vache) et pour les Chrétiens : est-il concevable de demander aux autres le respect strict des recommandations de la bible en vous exemptant de la mesure commune à tout un chacun(e), bref, les dépositaires des livres saints étaient les premiers à se plier aux exemples.../...

    Personne ne peut inciter à la probité en ne donnant pas l'exemple, les deniers publics sont partout sans l'assentiment du peuple suivez mon regard.../...

    Revisitons l'histoire religieuse individuellement dans nos croyances propres voire de non croyance, pour nous retrouver avec un point commun "L'HUMANISME" si vous n'y êtes guère, alors vous êtes véritablement mécréants pure jus.../...

    Respectons-nous mutuellement, ce Sénégal n'est l'apanage de personne, débattons au niveau des idées, personne n'a le monopole de la Vérité, elle est singulière et non plurielle, cessons ce mensonge de mauvaise foi avec ce possessif la ramenant à une individualité honteuse émanant d'un simple manque de scrupule voire un désir de polémique permettant une dialectique vaseuse, l'étalage d'une culture comme la confiture tartinée à gogo dégoulinant partout avec le résultat catastrophique de changement de vêtements.../...

    Soyons humbles, c'est une source de sagesse...

    C'est ma contribution à l'actualité.../...
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2017 (10:03 AM)
    vauriens

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email