Jeudi 14 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Video

Réécriture De L'histoire Générale Du Sénégal, Rendez vous dans 3ans !

Single Post
Réécriture De L'histoire Générale Du Sénégal, Rendez vous dans 3ans !


Article_similaires

28 Commentaires

  1. Auteur

    Manou

    En Mars, 2014 (10:19 AM)
    résultat du recensement national: 99,7 hommes sur 100 femmes...c'est à dire qu'il y'a presque autant de femmes que d'hommes et même dans certaines tranches d'age...les plus jeunes, les hommes sont surement plus nombreux que les femmes qui vivent plus longtemps.



    cela veut dire que la polygamie est en réalité plus un marché ou les femmes (peut être leurrées) s'offriraient aux plus offrants, qu'une alternative qui consisterait à caser des femmes destinées à vivre seules le restant de leurs vies du fait d'une certaine rareté des hommes. quitte à condamner certains hommes, les plus pauvres, ceux qui exercent les activités les plus pénibles...à opter pour un éternel célibat.



    je parle bien-sur de la polygamie moderne...celle de l'argent et de l'opulence...pas celle de nos aïeuls qui était plus basée sur un principe de responsabilité et de recomposition familiale. :up: 
    • Auteur

      Bro

      En Mars, 2014 (11:11 AM)
      la polygamie est aussi un moyen (souvent le dernier) pour des millions de femmes de trouver un mari. la preuve toutes les femmes qui après avoir refusé dans la première partie de vie de femme (entre 20 et 28 ans) se battent comme des chiffonnières pour devenir deuxième ou troisième épouse.
      a qui la faute :
      >a la société en général qui ne conçoit pas l'existence d'un individu (homme ou femme) en dehors du mariage
      >aux hommes qui ne pensons qu'à notre quéquette
      >aux femmes qui ont un besoin foncier d'un homme pour les prendre en main sur le plan matériel (quitte à snober tous ceux qui ne peuvent pas au temps t leur assurer le standing dont elle estime avoir droit)
      ce que j'en pense est que s'ils y avaient moins de grosses feignasses, il y aurait moins de polygamie. et mettons nous bien d'accord que par polygamie je veux dire la polygamie de consommation telle que pratiquée actuellement.
    • Auteur

      Honoris Causa

      En Mars, 2014 (11:16 AM)
      oui notre oncle et doyen le professeur iba der thiam est bien l'homme q'uil faut a la place qu'il faut pour nous rÉÉcrire la grande histoire politique Économique et culturelle qui a ete souventes fois trahie et travestie. nous lui faisons une confiance sans limite et sans resserve aucune au nom de notre pays et de notre peuple encore une fois sans exclusive aucune
  2. Auteur

    .

    En Mars, 2014 (10:19 AM)
    A t-on réellement besoin d'écrire notre histoire ? Et si nous commencions par écrire notre futur ?
    • Auteur

      Ok

      En Mars, 2014 (10:30 AM)
      tu demandes à un historien d'écrire le futur putain de pseudo intello arrogant qui ne fout rien mais emmerde tout le monde
    • Auteur

      Honoris Causa

      En Mars, 2014 (11:33 AM)
      oui nous avons tous besoin de savoir d'ou nous venons en tant que peuple culture et nation pour pouvoir mieux Être debout aujourd’hui sur notre base de sustentions et pour pouvoir mieux corriger et pour bien Élaborer et rÉaliser notre plan du senegal Émergeant de demain. cette quÊte civilisationnelle est l'une des toutes premiÈres choses que les senegalais instruits et polis ont bien voulu apprendre a l’École de la civilisation de l'universel que le noble pays du savant cheikh anta diop comme des prÉsidents senghor diouf wade et macky sall a bien voulu offrir a l’humanitÉ toute entiÈre. cette tribune de seneweb n'est pas offerte a notre intelligence nationale pour dire des bÊtises sur le net de l'internet ou de la grande toile du monde face a l'univers de la pensÉe et de l'action.
    • Auteur

      Bien Sûr Que Oui

      En Mars, 2014 (12:49 PM)
      un peuple qui n'a pas de passé n'a pas d'avenir. je pense que le premier problème qui empêche l'afrique de se développer, c'est son problème d'identité. nous ne savons pas qui nous sommes, donc nous développons des complexes, et nous préférons imiter plutôt que de créer. nous délaissons nos savoir faire et nous adoptons celui des autres. connaître nos histoire ne peut que nous aider à relever la tête.

      un peuple conscient s'intéresse et préserve son histoire. nous, on préfère laisser notre histoire disparaître alors que nous en avons des traces écrites à pire ou encore tombouctou. et si on ne s'en préoccupe pas, elle disparaîtra et des étrangers viendront nous dire que nos ancêtres vivaient dans ds cocotier, chose que nous ne pourrons contester...
    • Auteur

      Deug Deug

      En Mars, 2014 (17:30 PM)
      connaitre son futur c'est préparer l'avenir!! pour faire simple, pour savoir où tu vas, tu dois d'abord savoir ton point de départ, d'où tu viens, mann name!!!!! il me semble m^me qu'il y a un proverbe oualoff pour dire cela.
      sionon reer rek et malheureusement mo gnou dall! reerrr , perdu, lost, "zombies qui singent"
    Auteur

    Beug Askanwi

    En Mars, 2014 (10:39 AM)
    "L'histoire" s'écrit d'elle même par les acteurs ou observateurs contemporains au moment où elle se déroule dans le "présent". C'est la sommation des simples faits et gestes simples de nos contemporains, mis sous écrits ou autre supports médiatiques par nos journalistes et autres qui vont servir de trames basiques pour des références de demain. Si vous ne partez pas de documents écrits du passé, Professeur, et si vous faites référence aux dires de nos braves griots (tradition orale) qui EN RAJOUTENT BEAUCOUP OU OUBLIENT VOLONTAIREMENT suivant le contexte et leurs interlocuteurs, alors vous passerez complètement à côté. Pire, vous auriez falsifié l'histoire. Et cela serait très très grave. Nous n'avons pas besoin de remuer un passé ténébreux sur la base de traditions orales contradictoires pour DOPER NOTRE JEUNESSE en leur racontant des bobards. LA SOCIETE SENEGALAISE A VOLONTAIREMENT ENFOUIS DANS SON SUBCONSCIENT COLLECTIF TOUTE L HISTOIRE QUI S EST DEROULEE AVANT C.A.BAMBA, ELH MALICK SY, LIMOULAYE, BOUCOUNTA et autres saints en les considérant comme point de départ de la nouvelle nation sénégalaise. Et peut être c'est bien ainsi si la paix sociale peut être sauvegardée.
    Auteur

    Youme

    En Mars, 2014 (10:54 AM)
    mais attendre en 2014 pour réécrire l'histoire hors que qu'il a enseigné l'histoire jusqu’à la retraite ?  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:  :tala-sylla: 
    • Auteur

      Ok

      En Mars, 2014 (11:10 AM)
      volonté politique de l'etat..un professeur ne se lève pas seul pour écrire l'histoire de tout un pays sans une concertation des différents acteurs et une volonté je le répete de l'etat
      ce qui est le cas aujourdh'ui
    Auteur

    Serieux

    En Mars, 2014 (11:09 AM)


    Notre histoire etant parsemée de péripéties que des envahisseurs nous ont imposees,peripeties pas generalement respectables vis-à-vis de nos us et coutumes, debouchant meme sur des échauffourées entre familles illustres, faut-il ecrire l’histoire en occultant ces hauts faits comme le role joue par demba war sall dans l’arrestation de serigne touba et la defaite de lat dior diop entre autres hauts faits comme rapportes par la tradition orale ,ou faut –il les rapporter crument au risque d’embraser le climat social ?l’histoire etant une exigence de verite pour les generations futures, faut-il ecrire notre histoire avec un gros mensonge,celui d’occulter sciemment des faits reels ? toutes questions auxquelles toute la nation est tenue d’apporter des reponses sinceres. Ce ne doit pas seulement etre l’affaire d’historiens surtout que parmi ces historiens il y en a un qui est connu pour ses positions politiques tres intéressées en faveur generalement des tenants du pouvoir.

    Mon avis est qu’a l’heure ou on parle d’un senegal emergent, il était autrement plus judicieux de concentrer nos efforts ailleurs dans le travail pour l’autosuffisance alimentaire plutôt que nous adonner a une littérature qui ne servirait qu’a nous tresser des lauriers surtout a un moment ou nous n’avons encore rien fait qui puisse affranchir notre pays du sous developpement. Tout ce qu’on mange dans ce pays provient de l’exterieur et nous faisons le tour du monde a quemander des sous pour nos ecoles ,hopitaux et infrastructures.

    Barack Hussein Obama fils de noir colonise voulant acceder a la magistrature supreme aux etats unis avait dit,yesterday has gone let’s focus on tomorrow.du coup il a rassure l’electorat americain qui du coup a su que ce descendant d’esclave ne gouvernera pas dans un souci revanchard.

    Dans la meme veine ,j’estime que notre histoire n’a pas été tjrs reluisante ,donc faisons table rase sur certaines choses pour engager la seule bataille qui vaille ,celle du developpement de notre pays.comme les americains ,les premiers partout dans ce monde pronons la mort de l’histoire pour mettre le cap sur l’avenir qui encore est a notre portee,nous n’avons aucune prise sur les faits déjà passes contrairement a ce qui est devant nous et que nous pouvons parfaitement controler.

    • Auteur

      Bro

      En Mars, 2014 (11:33 AM)
      l'un empêche pas l'autre, et un historien est dans son rôle s'il s'implique dans un tel projet. pour ce qui est de cultiver des navets et des carottes je pense qu'il y a sur les 13000000 de sénégalais (moins iba der bien sûr) assez de bras pour s'y attaquer.
    • Auteur

      Qsss

      En Mars, 2014 (11:57 AM)
      comme te l'a dit bro, ce n'est pas du rôle de l'historien de faire dévelôpper économiquement un pays. ceux dont c'est le rôle sont là, donc adressez vous à eux et faites vous même votre travail (si vous en avez) et faites le bien. que les médecins soignent, les juges jugent, les lutteurs luttent, les avocats plaident, les économistes élaborents de bonnes politiques économiques, les chercheurs cherchent (et trouvent), les ingénieurs créent, les historiens écrivent l'histoire...bref que chacun cultive son jardin, sénégal dieum kanam
    Auteur

    Boy Diop

    En Mars, 2014 (11:28 AM)
    Pour ma part, je ne suis pas d'accord pour que IBA DER participe à travail

    Auteur

    Dla

    En Mars, 2014 (12:01 PM)
    "La différence entre vous et moi professeur, est que vous, votre rôle est de raconter l'histoire, tandis que le mien est de faire l'histoire" dixit Wade 1er.

    Faisons l'histoire.

    Auteur

    Pseudo

    En Mars, 2014 (12:43 PM)
    Iba DER peut écrire sa version de l'histoire du sénégal et les autres écrire leur version. L'absence de rigueur et d'objectivité caractérisant ce professeur n'augure rien de bon.
    Auteur

    Kazlaf

    En Mars, 2014 (12:58 PM)
    le politicien en lui, on s'en fout mais on a besoin de l'historien. les gens qui retournent leur veste on en a vu partout en politique...mais comme le dit OK en haut il est l'un des plus brillant ..bruyant un peu ...mais infatigable.
    Auteur

    Clio

    En Mars, 2014 (13:09 PM)
    J'aimerais bien savoir le dosage opéré pour ne pas trop s'épancher sur l'histoire coloniale aux sources créées et conservées par la France; j'aurais bien aimé connaître les précautions prises pour que l'oeuvre annoncée ne reflétât point la pâleur des versions écrites, figure de pensée unique; j'aimerais bien savoir quels experts ou érudits des autres disciplines que l'histoire sont coptés, pour ne point laisser à une corporation du passé, la confection d'un patrimoine ou la conservation des idées confinées à titre testimonial. Quel Sénégal, veut écrire ou réécrire ?

    Je sens la fièvre de la susceptibilité, des sollicitations ou revendications ethniques, linguistiques quand il se sera agi de distinguer des hommes par leurs faits héroïques : l'école de la chronique consigne les évènements au détriments des idées; elle comprime le souffle des âmes dans leurs longues entreprises pour laisser apparoir que le dernier geste. C'est un crime de l'écriture que de vouloir n'entreprendre in fine que l'histoire des chefs, des vainqueurs !!! Mon invite pour audacieuse voire irrévérencieuse se veut alerte mais ne ma condamnez pas ; ceci ne saurait être assimilé au "graphé para nomoï". A bientôt, je ne suis point historien….
    • Auteur

      Honoris Causa

      En Mars, 2014 (13:36 PM)
      sÉnÉgalais ne soyons pas malhonnÊtes. attendons de voire de revoir de lire ou de relire les premiÈres moutures de la grande histoire de notre nation avant de juger plus la copie et ce quelle dit en tout et pour tout que l'une ou l'autre personne sociale ou partie ethique ou parti politique qui a participe a la rÉdaction nationale qui devra en tout et pour tout nÉcessairement jeter son regard utile noble et intelligent sur notre passÉe qui ne saurait somme toute Être simplement louable en paquet par endroits. pouvons Être fiers de notre collaboration avec le colonialisme ou le gouvernement de vichy . nous jugerons a l’Œuvre avec intelligence et gÉnÉrositÉ nous sommes aujourd’hui "un peuple un but une foi". nous n'avons rien a nous reprocher ici et maintenant.
    • Auteur

      Horibilis Causa

      En Mars, 2014 (19:48 PM)
      les gens s'expriment, ne leur en voulez pas ! c'est aussi normal que des logographes proposent leurs services mais ils ne pourront nous arrêter de penser que ceux qui pretendent ecrire l 'histoire du sénégal ont leurs plumes trempees dans de la souillure, au risquende, scleroser nos meninges. non, l 'homme nous a habitué à des retournements de veste, à des circonvolutions aussi enivrantes qu'alienantes. non, l 'homme n a de constante que pour venerer le puisssant du moment, pour quelqu'obole. mon dieu, arrêtez le.... retirez lui sa toge... la postérité retiendra de lui un infatigable saltimbanque dans la scene politique qui apres avoir inonde toutes radios et tv de listes de realisations de me wade, lorgne la place des commubicateurs pressentis pour chanter le pse; l'acte n'est que le desir de servir, alors il faut chambrer tout le mackyland !
    • Auteur

      Honoris Causa

      En Mars, 2014 (20:48 PM)
      horibilis causa. dites nous d'abord ce que notre pays et notre peuple vont faire de votre "horibilis caus"a qui ne peut qu'augurer tout ce mal horrible que vous souhaitez a votre propre pays. le prince garmi et non moins philosophe koch barma fall ne nous a-t-il bien appris que "wah rek fegn"
    Auteur

    Xman

    En Mars, 2014 (13:37 PM)
    Comment une girouette doublée d'un traître peut il écrire l'histoire de notre pays? Des gens comme toi et tes acolytes avaient peur qu'un jour que l'histoire vous juge...Pure perte de temps...  :sn: 
    Auteur

    Beug Askanwi

    En Mars, 2014 (13:59 PM)
    Pourquoi voulez limiter l'histoire de l'espace géopolitique de ce qui est devenu 'le sénégal' à la période coloniale qui n'a pas duré plus de 200 ans. L'histoire de cet espace géopolitique était occupé par les royaumes du cayor, les principautés du Baol, djolof, walo,, le gabu et autres, ceci après émiettement du royaume du grand Djolof, issu lui même de l'éclatement du royaume du mali et du ghana. Celà fait beaucoup mais tous ces royaumes sont documentés avec les écrits anciens qui datent de plus de 1000 ans. Et si on remonte plus loin on peut expliquer l'origine des populations de cet espace sénégambien depuis la haute égypte (réf CA.Diop). C EST POURQUOI LE TITRE ¨POSE PROBLEMES PUISQUE LA PERIODE DE TEMPS CIBLEE N EST PAS EXPLICITEMENT INDIQUEE. S'il s'agit maintenant de l'histoire récente juste et durant la période coloniale, si l'on fait référence aux documents écrits, je suis d'accord; mais si l'o compte s'appuyer sur les dires de la tradition orale, CELA PEUT POSER DE GROS PROBLEMES DE CREDIBILITE d'autant plus que ceux qui véhiculent la tradition orale sont connus pour leur versalité, leurs discours pouvant évoluer suivant le contexte et leurs interlocuteurs.
    Auteur

    Atypico

    En Mars, 2014 (14:06 PM)
    S'il faut écrire une Histoire de ce qui est devenu le Sénégal il y a peu, il serait bon qu'en soit chargés des historiens indépendants, scientifiques, reconnus par leurs pairs universitaires, sénégalais et non sénégalais, et surtout pas par une commission présidée par ce monsieur lèche bottes de tous les pouvoirs et regroupant des partisans politiciens, propagandistes de leur clan, de leur ethnie et/ou de leur congrégation .. Sinon ce sera un sujet de polémiques, de division et de fantasmes de plus. Non ?
    Auteur

    Vivafrica

    En Mars, 2014 (14:16 PM)
    Les idéologies spontanées des savants doivent leur être aussi transparentes que possible... par un travail personnel en profondeur . M. Thiam a-t-il procédé à cette auto-analyse scientifique pour se défaire de ses propres obstacles à l'accès à la science ?

    Il a au moins deux boulets saillants dont il doit au préalable se débarrasser immédiatement avant d’accepter de se mettre à la tête d’un tel projet (ou d’y être mis…) :

    1°) Son engagement politique douteux...

    2°) Son "imprégnation inconsciente" dans une certaine posture GRIOTISTE vis-à-vis du pouvoir politique...

    La science n'a que faire de se soumettre au "diktat du politique"... Elle travaille sur les "faits et les documents avérés". Pour ce qui nous concerne : les faits archéologiques, les écrits (arabo-musulmans, européens et africains) et enfin l'histoire orale. Tout cela dans une perspective critique sans concession.

    Un exemple : le scientifique qui regarde "l'oeil du politique" ne pourra pas dire des choses contraires au désir de ce politique... SUIVEZ MON REGARD (Que dira M. Thiam des colonisateurs français ? Des marabouts qui ont trahi et continuent à trahir leur foi et leur pays ? Des intellectuels imbibés de magouilles, européanisés, assimilés et embastillés jusque dans leurs pensées les plus intimes ?

    Soyons sérieux, la recherche nécessite à chaque instant une auto-critique sincère, un désintéressement, une objectivité et une humilité à toutes épreuves. L’objectif essentiel de son viseur devant être : servir les intérêts fondamentaux de son peuple pour l’aider à maîtriser son destin et ses environnements naturel et socio culturel.

    L'Afrique n'a pas besoin d'intellectuels encanaillés pour faire émerger "ce nouveau type de citoyens" dont il parle. Il n’en est malheureusement que le pâle annonciateur.

    Auteur

    Vivafrica

    En Mars, 2014 (14:18 PM)
    Soyons sérieux, la recherche nécessite à chaque instant une auto-critique sincère, un désintéressement, une objectivité et une humilité à toutes épreuves. L’objectif essentiel de son viseur devant être : servir les intérêts fondamentaux de son peuple pour l’aider à maîtriser son destin et ses environnements naturel et socio culturel.

    L'Afrique n'a pas besoin d'intellectuels encanaillés pour faire émerger "ce nouveau type de citoyens" dont il parle. Il n’en est malheureusement que le pâle annonciateur.

    Auteur

    Deug

    En Mars, 2014 (14:21 PM)
    TOUT CEUX qui insultent IBA DER sont ses anciens frères du pds de wade . pour eux , rien n'est bon tant que ablaye wade n'est pas mentione ou son fils .
    Auteur

    Galsen

    En Mars, 2014 (15:01 PM)
    Ibrahim Kane , bien vu, j apprécie vos commentares. C'est une nécessité que de revoir l'histoire enseignée dans nos écoles. J'espère seulement ce sera une équpe qui va travailler là-dessus et non Iba der seulement.
    Auteur

    Question Anciennes Colonies

    En Mars, 2014 (15:03 PM)
    Moi j'ai mes parents ( Père & Mère ) qui sont nés à dakar avant l'indépendance du Sénégal et j'ai également leurs actes de naissance reçus cette année 2014 suite à ma demande auprès du centre d’état civil de Nantes.

    Alors je voudrai savoir si le fait qu'aujourd’hui en 2014 leurs actes de naissance soient toujours enregistrés sur le registre d’État civil français soit une preuve de conservation de la nationalité française.



    Je précise aussi qu'en 1960 mes parents étaient mineurs ( moins de 18 ans) . Egalement Mes deux grands parents paternels décédés sont français et détenteurs de la légion d'honneur française et j'ai en possession leurs documents justificatifs alors par conséquent par voie est il possible passer pour faire reconnaître la preuve de la nationalité française par filiation pour mon père ?
    • Auteur

      Sddff

      En Mars, 2014 (15:15 PM)
      va demander cela au consulat de france. nous, la nationalité française ne nous intéresse pas.nous sommes sénégalais et seul le devenir de notre pays nous préoccupe.
    Auteur

    Serieux

    En Mars, 2014 (15:41 PM)
    la suite de mon texte

    ...............Tout ce qu’on mange dans ce pays provient de l’exterieur et nous faisons le tour du monde a quemander des sous pour nos ecoles ,hopitaux et infrastructures.

    Barack Hussein Obama fils de noir colonise voulant acceder a la magistrature supreme aux etats unis avait dit,yesterday has gone let’s focus on tomorrow.du coup il a rassure l’electorat americain qui du coup a su que ce descendant d’esclave ne gouvernera pas dans un souci revanchard.

    Dans la meme veine ,j’estime que notre histoire n’a pas été tjrs reluisante ,donc faisons table rase sur certaines choses pour engager la seule bataille qui vaille ,celle du developpement de notre pays.comme les americains ,les premiers partout dans ce monde pronons la mort de l’histoire pour mettre le cap sur l’avenir qui encore est a notre portee,nous n’avons aucune prise sur les faits déjà passes contrairement a ce qui est devant nous et que nous pouvons parfaitement controler

    pour toi d'en haut,il fo etre ne avant 1960 de parents francais cad nes des quatre communes pour pretendre a la nationalite francaise et tout ca etait fait pour nous diviser,tu vois deja la reaction de l'autre.
    • Auteur

      Cbn

      En Mars, 2014 (16:32 PM)
      nous n'avons, certes, aucune prise sur ce qui s'est passé jadis, mais nous pouvons en tirer des leçons qui nous aideraient à mieux appréhender l'avenir. barack obama ( qui n'est pas descendant d'esclave)admire beaucoup lincoln et martin luther king. s'il s'inspire de ces personnages (qu'il n'a jamais vus et dont l'un est mort un siècle avant sa naissance), c'est bien grâce à.. l'histoire. par exemple, moi qui ne suis pas historien (mais étant passionné d'histoire), j'ai la ferme conviction que ce serait une grande erreur de réaliser les états unis d'afrique.pourquoi? grâce à l'histoire qui m'a appris les causes d'éclatement de toutes les fédérations qui se sont nouées en afrique de l'ouest (dont la fédération du mali). ces mêmes causes sont toujours d'actualités et seront également un obstacle aux états unis d'afrique.les exemples de l"utilité de l'histoire sont nombreux. on peut même tirer dans l'histoire des faits qui pourraient aider à un développement économique. jean de la fontaine disait : « il n’ya rien d’inutile aux personnes sensées ». a méditer
    Auteur

    Ouf

    En Mars, 2014 (16:04 PM)
    C UN MOYEN DE BOUFFER ENCOR D LARGEN. DEPUIS PLUS D 15ANS IL NA MEME PA MI LES PIEDS A LUNIVERSITE

    POUR ENSEIGNER.

    IL SAIT RIEN CE TYPE . ON NA PA BESOIN D CE LIVRE. IL FERA DU COPI COLLER DANS L NET.

    DOYLOUL Té GUéNE SI GOUVERNEMENT YI. :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    .

    En Mars, 2014 (16:28 PM)
    ON VA ENCORE NOUS REPARLER DE LA PERIODE COLONIALE

    LA SEULE HISTOIRE QUI NOUS HANTENT
    • Auteur

      L . A

      En Mars, 2014 (17:13 PM)
      nous avons déjà dit et nous le répétons ; comment pouvons confier la rédaction de notre histoire qui sera enseignée dans les maternelles, dans primaires, dans les collèges et lysées, dans nos universités à un «transhumant professionnel" ?????
      abdoo niou doy- car, bopp bou attenoul karw dou attenn rew) allusion faite de la tête chauve du candidat wade.
      puis (gourgui monnou doy, gourgui dolyniou) aux louanges de wade)
      aujourd’hui, notre historien approuve la vision du président macky : «macky sall a décidé de passer aux actes, là où d’autres avaient observé une indifférence» .

      ecrire ou réécrire l’histoire de notre pays, classifiée et falsifiée par les colons selon l’enseignement corrompu du darwinisme qui, selon un grand penseur africain, est à la base du conflit interne en afrique, des guerres et du climat d’instabilité qui se sont développés, pendent et après la colonisation.
      cette idéologie proposa le mensonge selon lequel la vie est un champ de bataille, qu’il est légitime pour les plus faibles, les pauvres et ceux qu’elle considère comme « races inférieures » d’être oppressés et même éradiqués, et qu’à la fin de cette bataille, « le plus fort » survivra tandis que le reste sera éliminé, et que l’humanité « avancera » de cette manière.
      considérant l’afrique comme un environnement sauvage, ils détruisaient nos valeurs ancestrales et répandirent de nouveaux styles de vie les désastres sont incalculables…..

      nous doutons notre doute et nous disons, qu’il sera très difficile pour un historien réputé à enseigner une histoire classifiée et falsifiée, introduite et entretenue par les colons, basée sur l’enseignement corrompu du darwinisme, d’être le nouveau messie de l’histoire vraie de notre pays .

      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous la vraie histoire, non falsifiée des 41 bourbas djilof, de diadiane ndiaye à bouna madjiguéne ndiaye, !!!!
      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons de voire l’histoire vraie, non falsifiée, des 51 brack du walo , de diadiane ndiaye à ma mbodj malick ayssa daro , dernier brack du walo qui a signé l’alliance ave les colons en 1855 !!!
      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons de voire l’histoire vraie non falsifiée des33 demels du kayor de dethiefou ndiogou fall a samba lawbe fall- décédé le 6 octobre 1856 à tivaoune !!!

      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons la vraie histoire, non falsifiée des26 saltigues du fouta, de kouly tengle ba à bocrefatima ba !!!
      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons nous la vraie histoire, non falsifiée des 33 almamy du fouta d4abdl khadr kan à mon grand père almamy boubaka ly, tué par les colons en 1891 !!!!!
      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons la vraie histoire, non falsifiée des 54 tignes du de tigne fama diatta à tigne teneroub gogne dieng qui a tété invité à tivaoune par les colons , au cour de la réception, il mangea un repas empoissonné , il mourut sur la route de retour !!!

      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons nous la vraie histoire, non falsifiée des 49 bour saloum de megane ndour à ffde ngouye diouf !!!
      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons, la vraie histoire, non falsifiée des52 bours sine, de maysa waly dione à bour sine maye kor diouf !!! rappelons qu’à partir de 52 bour sine le royaume de sine a été divisé à deux parties par senghor, l’un confié à niokho baye diouf et l’autre mayo kore !!!

      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons, la vraie histoire, non falsifiée des 13 ou 14 grands serigne de dakar de dial diop à abdoulaye makhtar diopet et l’autre grand serigne de dakar papa ibrahima diagne !!!

      nous attendons de voir pour y croire !!!! nous attendons la vraie histoire, non falsifiée de la pénétration de l’islam au sénégal datée du 11 siècles, plus exactement en 1036 depuis tekrou( sud du fleuve sénégal) qui nous relatera le rôle capital que jouaient de chefs des confréries religieuses dans l’histoire de notre pays !!!

      bref, nous attendons de lire cette nouvelle histoire vraie du sénégal pour y croire…
    Auteur

    Iba Der...mon Oeil!

    En Mars, 2014 (17:15 PM)
    Dans ce pays on s entete a vouloir construire du neuf avec du vieux...meme si on parle d histoire. Utilisons nos immenses ressources humaines pour passer a autre chose au lieu de tourner autour d une cinquantaine d individus en general voleurs, leches bottes ayant caresse dans le sens du poils tous les pouvoirs depuis l independance...IBA DER THIAM a perdu toute credibilite dans ce pays, Tout ce qu il peut faire c est ecrire ses memoires en mettant l accent sur la TRANSHUMANCE POLITIQUE qu il maitrise bien. Ce phenomene a cause beaucoup de tort aux senegalais et reste un aspect cle pour comprendre l histoire politique recente de notre pays car maintenant au pouvoir UNE CASTE DE VOLEURS. Qui dit science dit objectivite mais un historien n est pas un mathematicien. Penser qu un historien menteur laudateur sans aucune credibilite ni principe peut, du jour au lendemain, remettre sa casquette de scientifique et diriger une oeuvre aussi colossale et dans un domaine aussi sensible qu est l histoire...c est passer a cote. Y a de bons historiens credibles dans ce pays. Oublions ce chasseur de primes qu est IBa Der. La p A bon entendeur...
    Auteur

    Efgras777

    En Mars, 2014 (17:25 PM)
    Cest Tres bien ce project !

    God bless le Senegal.
    Auteur

    Deug Deug

    En Mars, 2014 (18:37 PM)
    Oui L.A Nous attendons de voir pour y croire.......

    Beaucoup de gens n'ont pas intérêt à ce que cette histoire soit réécrite ou même écrite. Ce serait les mettre à nu.

    Ils ont toujours entretenu le mensonge ,ils ont toujours vécu dans ce mensonge et ils ne voudront jamais que l'on sache qui ils sont,d'où ils viennent. Le fait de n'avoir jamais voulu enseigner la vraie histoire du Sénégal n'a jamais été gratuite. Tout cela a été savamment calculé depuis la fin de la colonisation. Il ne faudrait que l'on se fasse des illusions,tant que nous ne saurons pas qui nous sommes,nous ne saurons jamais notre destination. POUR ÊTRE ,IL FAUT SE CONNAÎTRE et pour se connaître ,il faut s'apprendre. Wa salam
    Auteur

    Saa Baye

    En Mars, 2014 (18:38 PM)
    Merci L.A. La personnalité du Professeur pose problème. Et pourquoi doit on parler de celà maintenant, dans une période de précarité des ressources financières, alors qu'il y a bien tant d'autres priorités dans ce pays. Quelqu'un le disait plus haut dans son post, que l'urgence est d'entrer positivement dans l'histoire maintenant en posant les jalons économiques nécessaires qui permettront à nos arrières petits enfants d'être fiers de nous. Au lieu de celà on se plait à faire rêver le peuple (en lui délivrant au pire des cas des contre vérités) au lieu de lui donner les outils de se projeter dans le futur. On risque comme peuple de manquer plusieurs rendez vous du futur;
    Auteur

    Bayeli

    En Mars, 2014 (19:51 PM)
    bonne initiative. soyez objectif et ne vous arretez pas la. enseigner cette histoire au senegalais de l ecole primaire aux etudes superieures. c est humiliant de pouvoir reciter l histoire de l europe , connaitre le japon feodal....et la guerre de cessession et ne pas ecrire un paragraphe de notre propre histoire . ....je ne suis pas le seul dans ce panier ....ety de grace ne nous enseigner plus l allemagne et la france en terminal...



    un peuple un but une foi :sn: 
    Auteur

    Honoris Causa

    En Mars, 2014 (21:06 PM)
    NON IL NY PAS UNE SEULE PERSONNE MIEUX QUALIFIÉE OU MIEUX OUTILLÉE QUE NOTRE ONCLE ET NOTRE DOYEN POUR SEULEMENT DIRIGER OU PILOTER CE TRAVAIL GIGANTESQUE LE PROFESSEUR IBA DER THIAM. ET C'EST SUR QUE NOTRE PEUPLE NE SERA DÉÇU DU NORD DU WALO MBODJ AU SUD DU FOULADOU BALDE TOUT COMME DE L'EST DU NIANI DE NOTRE REFUS NATIONAL A L'OUEST DE NOTRE CAP-VERT LEBOU. Si vous connaissez une seule personne plus gradée ou plus indiquée que le Professeur Iba Der Thiam il faut citer ici son nom au vu et au su de tous et de chacun . ENCORE UNE FOIS DISONS PLUS CLAIREMENT QUE C'EST UN TRAVAIL D'UN GROUPE DE SOMMITÉS INTELLECTUELLES ET NON L'AFFAIRE D'UNE SEULE PERSONNE INTUITU PERSONÆ. DE HIER A 1960 A AUJOURD’HUI 2014 BEAUCOUP D'EAU A COULÉ SOUS LES PONT NOIROT A KAOLACK EMILE BADIANE A ZIGUINCHOR ET DE L'ILE A MORPHIL AU FOUTA ET POURTANT RIEN DE SEMBLABLE N'AURA ETE FAIT
    Auteur

    Ddiouf

    En Mars, 2014 (23:25 PM)
    Pour écrire notre histoire ou notre futur, Iba Der est disqualifié.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email