Samedi 13 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Manipulations, rebondissement, relaxe : Aïda, la reine de themis

Single Post
Manipulations, rebondissement, relaxe : Aïda, la reine de themis
On ne le dira jamais assez, Aïda Ndiongue a le don de mettre le Palais de Justice sens dessus-dessous. La dame trouve suffisamment de ressources pour mettre la Justice à ses pieds. Jugez-en par ces nombreux faits qui parlent d’eux-mêmes.

Dans la foulée du verdict, rendu la semaine dernière par le Tribunal correctionnel de Dakar, relaxant la dame Aïda Ndiongue et ses acolytes dans le dossier sulfureux des marchés de produits phytosanitaires passés dans le cadre de l’exécution du Plan Jaxaay, un communiqué avait été publié au nom du Parquet de Dakar. Ledit communiqué de presse exprimait une vive émotion quant à la décision rendue. En réaction, l’Union des Magistrats Sénégalais (Ums) a sorti un communiqué pour ruer dans les brancards de Serigne Bassirou Guèye, procureur de Dakar. Le pauvre Serigne Bassirou Guèye s’est vu remonter les bretelles par le président de l’Ums, Abdoul Aziz Seck. Le procureur de Dakar a véritablement bon dos.


La double peine infligée au procureur


Le président de l’Ums et tous les membres du bureau de cette organisation corporatiste savent parfaitement les circonstances de la publication du communiqué controversé. Il s’avère que Serigne Bassirou Guèye apparaît plutôt comme une victime dans cette affaire. En effet, le texte publié dans les médias a été substitué au véritable communiqué élaboré par le Parquet de Dakar, qui était assez laconique car se limitant simplement à dire que : «Le Tribunal de Grande Instance de Dakar a rendu le 28 mai 2015, une décision de relaxe de tous les prévenus dans le dossier communément appelé «affaire Aïda Ndiongue». Le Parquet de Dakar, au vu des éléments en sa possession, a décidé d’interjeter appel de cette décision.»
Par contre, ce qui a tenu lieu de communiqué de presse a été bel et bien une «note interne» du Parquet qui a été adressée au ministre de la Justice et qui avait été présentée au cours d’une réunion de coordination tenue à la chancellerie. Le procureur Guèye semble d’ailleurs avoir eu une certaine prémonition, car il avait tenu à préciser, à l’endroit des participants à la réunion de coordination, que la note du Parquet n’était pas destinée à une publication. N’empêche, la chancellerie fera diffuser la note après y avoir opéré des manipulations comme en changeant l’intitulé «note interne» pour y mettre «communiqué de presse», et surtout en changeant le nom du signataire. A la place du signataire originel a figuré le nom de Serigne Bassirou Guèye dans le document rendu public. 


Le bureau de l’Ums n’ignore pas ces péripéties et l’Ums compte de nombreux membres qui avaient assisté à cette rencontre, pour pouvoir en témoigner. Seulement, l’Ums semble n’avoir cure de cette vérité et au nom de la défense de ses membres, elle jette en pâture un autre de ses membres. Ce n’est pas une première. On se rappelle que, toujours dans cette affaire Aïda Ndiongue, au lendemain d’un point de presse tenu par Serigne Bassirou Guèye pour présenter les valeurs appartenant à Aïda Ndiongue et qui faisaient l’objet de saisies judiciaires, l’Ums était montée au créneau pour dire que «la déclaration du procureur de Dakar était excessive», alors que ce dernier n’avait nullement mis en cause un magistrat. Le courroux de l’Ums avait étonné car ce n’était point la première fois que les services du Parquet ont eu à tenir un point de presse et jamais on n’avait entendu l’Ums s’en émouvoir. Dans ces conditions, il sera difficile de ne pas croire que le fauteuil de procureur de Dakar est particulièrement dans la ligne de mire de responsables de l’Ums. C’est d’ailleurs un poste si attrayant qu’aucun membre du bureau de l’Ums ne le refuserait.


Aïda Ndiongue envoûte le Palais de Justice


Aïda Ndiongue s’est vue réserver un traitement particulièrement indulgent de la part des magistrats en charge de son dossier et ceci à toutes les étapes de la procédure. La dame, forte d’on ne sait quelle assurance, n’a eu de cesse de narguer les médias qui avaient l’outrecuidance de l’évoquer. Certains médias avaient fait leurs choux gras d’un rapport de l’Inspection générale d’Etat sur ce scandale. Aux publications circonstanciées sur la gabegie du Plan Jaxaay et la valse de milliards de francs encaissés par Aïda Ndiongue, cette dernière opposait un mépris et un aplomb sidérants. Elle était si assurée de son impunité qu’elle avait poussé le bouchon en giflant à l’enquête préliminaire, un témoin, et avait insulté les gendarmes-enquêteurs. Dans ces colonnes, nous avions relevé en son temps que pour bien moins que cela, des justiciables avaient été jetés en prison. Hélas, il ne se trouvait pas un magistrat qui pouvait s’en être ému jusqu’à relever l’affront fait par Aïda Ndiongue. Au Tribunal, de nombreuses personnes ont été témoins de coups de gueule de Aïda Ndiongue à l’endroit de magistrats en charge de son affaire. Aïda Ndiongue pouvait toiser son monde et insulter à travers des sorties dans la presse, la ministre de la Justice, Mme Aminata Touré, qui avait osé donner des instructions aux magistrats d’ouvrir une information judiciaire. Le dossier traînera en longueur dans la phase d’enquête préliminaire. Tous les prétextes et alibis ont été employés pour retarder l’ouverture d’une information judiciaire. Les réunions de coordination du Parquet au ministère de la Justice, étaient toujours l’occasion pour l’obstinée Aminata Touré de demander l’ouverture de poursuites. Elle ajoutait le geste à la parole en relançant à chaque fois le Parquet de lettre de rappel. De guerre lasse, une information judiciaire était ouverte auprès du cabinet du Doyen des juges Mahawa Sémou Diouf. Coup de théâtre, Aïda Ndiongue sera inculpée et laissée en liberté provisoire tandis que certains de ses co-inculpés avaient été placés sous mandat de dépôt. Ce qui apparaissait aux yeux de l’opinion publique comme une forfaiture n’avait cependant pas ému grand monde au Palais de Justice.


Sidiki Kaba manipulé à partir de la présidence de la République


Quelques mois plus tard, après que le parquet de Dakar eut changé de patron avec le remplacement de Ousmane Diagne par Serigne Bassirou Guèye, les co-inculpés comme l’ancien Directeur de cabinet du ministre Oumar Sarr, Abdoul Aziz Diop, bénéficieront d’une mise en liberté provisoire on ne peut plus rocambolesque. En effet, cette mise en liberté provisoire n’avait été possible qu’à la faveur d’une manipulation orchestrée au plus haut niveau de l’Etat. En effet, le Parquet avait reçu des instructions du nouveau ministre de la Justice, à peine nommé, Me Sidiki Kaba, de donner une suite favorable à la demande de liberté provisoire introduite par les inculpés. Telle serait la volonté du président Macky Sall, avait cru le ministre de la Justice, sur la foi d’une confidence d’un membre du cabinet présidentiel qui le lui aurait indiqué comme une instruction présidentielle. Quelle légèreté et quel laxisme à ce niveau de l’Etat ! Le Président Macky Sall ne pourra que faire le constat que son ministre de la Justice avait été abusé. Entre-temps, Abdoul Aziz Diop et consorts avaient humé l’air de la liberté et la décision n’était plus révocable. Après cette mise en liberté provisoire, le dossier dort encore dans les tiroirs du Doyen des juges. Plus aucun autre acte de procédure ne sera réalisé. Pour enterrer un dossier, on ne s’y prendrait pas mieux.


Le Parquet sort un nouveau dossier qui envoie Aïda Ndiongue en prison


La pilule a été amère pour les plus hautes autorités de l’Etat. Il fallait trouver les voies et moyens pour relancer la machine judiciaire contre Aïda Ndiongue et sa bande. Le procureur de Dakar tomba sur une aubaine. Il dénichera quatre transferts de fonds en faveur de Aïda Ndiongue et qui étaient jusque-là inconnus des enquêteurs. C’était suffisant pour ouvrir une nouvelle information judiciaire contre les personnes mises en cause. Le procureur Guèye prendra le soin d’éviter de confier le nouveau dossier au même juge d’instruction. Il saisira cette fois-ci, le juge Samba Sall en charge du deuxième Cabinet. Toutes les diligences ont été prises et les inculpés ont été placés sous mandat de dépôt. Aïda Ndiongue se retrouva ainsi en prison. Le magistrat instructeur fera des réquisitions à personnes qualifiées pour asseoir les montants du préjudicie et surtout opérer à la saisie de plus de 41 milliards de francs Cfa amassés par Aïda Ndiongue entre les années 2000 à 2011. Le magot était stupéfiant, avec des «bons anonymes et des bijoux de valeur». Les sommes saisies sont confiées à la Caisse des dépôts et consignations (Cdc).
L’instruction judiciaire se poursuivra non sans encombre. Le juge Samba Sall refusera une demande de liberté provisoire formulée par les inculpés. Leurs conseils relèveront appel de la décision du juge. Le coup de théâtre interviendra au niveau de la Cour d’appel. Le Premier président Demba Kandji, ayant eu vent d’un coup de Jarnac qui se préparait, avait estimé devoir monter au créneau. Il fera valoir ses prérogatives de chef de juridiction qui l’autorisent à présider toute formation de la cour. Ainsi prendra-t-il le dossier en main. Il présidera l’audience de la Chambre d’accusation qui rendra alors un arrêt conforme à la décision du premier juge. Aïda Ndiongue et ses co-inculpés resteront en prison.
Le dossier pourra alors revenir au Cabinet d’instruction pour que le juge Samba Sall puisse rendre une ordonnance de saisine du Tribunal correctionnel. Les personnes mises en cause qui gardaient encore prison seront jugées le 28 mai 2015 pour être relaxées. Aïda Ndiongue a gagné cette nouvelle manche. Le Parquet a interjeté appel et ce sont encore les soubresauts de cette décision de faire appel qui provoquent l’ire de certains magistrats. Dites si Aïda Ndiongue n’est pas puissante ?



La gêne de nombreux hauts magistrats


Dans les travées du Palais de Justice, ils sont nombreux les avocats, magistrats et autres membres de la famille judiciaire à se dire troublés par la dernière sortie de l’Ums. D’aucuns se demandent pourquoi l’Ums n’avait pas estimé devoir voler au secours des magistrats de la Cour suprême quand ils étaient pris à partie par l’opinion publique après l’arrêt controversé de la chambre criminelle sur l’affaire Karim Wade. L’émotion était si vive que le Procureur général de l’époque, Mamadou Badio Camara, avait décidé de prendre sur lui, contrairement à la volonté exprimée par le ministre Kaba, de demander un rabat d’arrêt. On ne voudrait pas non plus croire que l’Ums a décidé de réagir du fait qu’un de ses membres aurait remis en cause la probité de ses pairs magistrats. En effet, qui ne se rappelle pas les adieux du magistrat Ousmane Diagne quand il cédait son fauteuil de procureur de Dakar


30 Commentaires

  1. Auteur

    Peur Des Senegalais

    En Juin, 2015 (12:42 PM)
    Je suis désolée pour toi Thione Que Dieu te protège, tégguil la natou ainsi qu'a toutes ces personnes qui sont en taule







    Très cinsèrement je me pose toujours la question à savoir comment certaines personnes peuvent 'ils se réjouir du malheur des autres, adouna dafa goud tang té tant qu'il y'a la vie tout peut arriver à tout un chacun alors mandou dal bakhna
  2. Auteur

    Sauvons L'universite

    En Juin, 2015 (12:55 PM)
    Si nous voulont sauver nos fils, l’enseignement superieur du Senegal doit etre restructure par une refonte du systeme. Il est inadmissible que des personnes qui ont signe des contrats d’enseignement et de recherche se limitent a donner des cours. Pire encore, ils sont de pietres enseignants, sans pedagogie. Ils ne sont interesses que par l’augmentation de leurs salaires et indemnites. Pour tout vous dire, j’ai pris au hasard certaines personnes citees comme des d’eminents professeurs: Mary Teuw Niane, Penda Mbow, Amsatou Sow Sidibe, Iba Der Thiam. J’ai aussi visite les sites de la FST pour avoir des noms. Quelle a ete ma surprise de constater que ces gens avec qui on nous tympanise n’ont aucun niveau. Si etre etre enseignent-chercheur c’est lire des cours devant des etudiants, meme un maitrisard peut le faire. J’ai pu voir que ces soit-disant professeurs n’ont meme pas 10 articles a leur actif (zero pour certains). Et pis, les quelques rares qui publient le font dans des journaux de mauvaise qualite que personne ne lie et qui ne generent aucune citation.



    Alors, la question est de savoir comment ils font pour passer de maitres assistant, a maitre de conferences et professeur. Si, Penda Mbow n’a jamais reussi a passer le cap. Et je suis sur que les autres ont du etre pistonnes. Celui qui percoit des allocations de recheche sans jamais publier est un bouffeur de ribaa.



    Dans un pays qui se respecte, un enseignant-chercheur qui reste 2-3 ans sans publier un article dans un journal de qualite sera exclu sans autre forme de proces. Mais ici, les gens font tout pour entrer dans les universities et obtenir de bons salaires tout en dormant. L’Etat doit exiger a ces marcantilistes de publier et de donner des cours de qualite ou d’etre radies purement et simplement, en particulier ces syndicalistes qui font toute leur carrier dans les universities sans reussir a publier 2 articles. Je pense a la gande gueule Birima de la TFM.



    Pour ceux qui ne me croient pas, allez taper le nom de n’importe quel professeur sur google scholar et vous verez. Seuls des profs de la faculte de medecine publient regulierement dans de bons journaux.

    {comment_ads}
    Auteur

    Toto2

    En Juin, 2015 (12:58 PM)
    Madiambal



    Vraiment du n importe quoi !!!

    Pufffff !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:02 PM)
    NON MAIS KOU LIRE ARTICLE BI CEST K CEST UN PROCUREUR KI VEUT SAUVERSA PEAU ET SON FAUTEUIL. ARTICLE dicte et ordonne pour legitimer la sortie du procureur mais laissez ousmane diagne en dehors de ca il avait fait dire k la verite , les juges sont independants c pourkoi aida ndiongue a ete relaxee dc laissez nous en paix
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:06 PM)
    Cet article est touffu, brouillon. Trop de conjectures et d'infos tue l'info.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:22 PM)
     :emoshoot: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:22 PM)
    madiambal hi hi hi hiiiiiiii

    madiambal ha ha ha haaa

    le ridicule ne tue pas.

    {comment_ads}
    Auteur

    Madiambal

    En Juin, 2015 (13:36 PM)
    Laissez moi en paix... tant que Macky continuera á me caresser secrétement je ne lácherai pas des morceaux qui l'embêteront. je suis un pur kadior kadior arrivé á dakar avec mon sac en plastique... khemoulén....

    {comment_ads}
    Auteur

    Aida Bafa Sathieu

    En Juin, 2015 (13:41 PM)
    Bravo la dame voleuse qui reussit à voler des milliards à un peuple et retourna la situation en sa faveur jusqu'à pardonner à "tout le monde".  :contaan: 



    Senegal mo nékh dé!!! :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Fifi

    En Juin, 2015 (13:46 PM)
    Tout le monde sait que Aïda est loin d'être blanche comme neige. Contrairement à Karim qui est archimilliardaire mais sur qui on a aucune prevue, toutes les preuves sont là pour incriminer Aïda. Je me demande à quoi joue la justice. Pendant qu'on y est libérez tout le monde, meme Thione qui a été marabouté.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:52 PM)
    SI J´AI UNE PART DANS CES MILLIARDS QUE AIDA A DÉTOURNÉS YALLA BUMU RÉÉSS
    {comment_ads}
    Auteur

    Maléguène

    En Juin, 2015 (14:20 PM)


    Qu'est ce que vous volez? Ainsi va le Sénégal. Cela ne date pas d'aujourd'hui ce phénomène d'enrichissement illicite: Moustapha Niasse, Tanor Dieng, Khalifa Sall, les libéraux, bref. C'est du n'importe quoi. Ne soyons pas ténonné. Cette relaxe, c'est bien le comportement hypocrite du SENEGALAIS. Si la justice fonctionne noramlement, toutes les personnalités politiques seront en prison. Le Sénégalais est VOLEUR par essence, un menteur, un manipilateur. Ce n'est tout le monde. Voyez ceux qui gérent le pays depuis 1960. Ce sont les wolof, les serrères et les toucouleurs. Le reste, ils sont maginalisés, ignorés. Ya des gens sérieux, de grands commerçants qui se sont enrichis sur la sueur de leur front. Mais le hic, c'est que pour des taxes douanière et autres, si tu na pas de connaisances, tu paye. notre pays est un pays de la merde. De grâce, donnons un autre mandat à Macky Sall lui kan même il es courageux sur ce plan, même si tous les DG des sociétés sont des TOUCOULEURS. Cé bizarres. Je comprends pourqoi les Casamaçais réclame leur indépendance que le Sénégal s'entête le refuser alors que cette partie n' jamais été une partie intégrante dnas le Sénégal/ Merde! merde de Sénégalais. j'ai honte pour les voleurs de politiciens. :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Aida Ndiongue

    En Juin, 2015 (14:33 PM)
    AIDA NDIONGUE baffa cisse AWA diagne, yaa moune gneuppe, gueneu si barrigot diwtiir weex talleu.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (14:41 PM)
    AIDA NDIONGUE championne du monde, elle peut sortir blanche comme neige d'un fut rempli d'huile de palme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Alioune Aby Tine

    En Juin, 2015 (14:59 PM)
    Ma DIAMBA DIA.......;

    Là tu t'es vendu, à qui? Nul ne sait!

    Ton torchon est un vrai torche cul!

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (15:06 PM)
    mon problème ce n'est pas d'enfermer ou de libérer. mais c'est de faire en sorte que ceux qui ontcommis des fautes les reparent. qui que ce soit. de faire aussi en sorte que ceux qui sont habilités à nous juger nous jugent. c'est à dire avoir une justice indépendante et non une justice où c'est le ministre ou le président qui donne l'ordre d'enfermer ou de libérer. ce n'est pas une bonne justice. on a trois pouvoirs qu'on dit libres et autonomes et indépendantes au Sénégal. l'exécutif, le législatif et le judiciaire. nous n'avons aucun ministre chargé de l'éxecutif, aucun ministre chargé du legislatif mais un ministre chargé du judiciaire et qui le manipule, d'après les écrits de madiambale diagne, à sa guise en demandant q'un tel soit emprisonné ou élargi. dommage pour mon pays, dommage pour mon peuple. :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Dinga Diambe Kaani

    En Juin, 2015 (15:58 PM)
    RV en 2017 pour la saison 2 de la traque avec madiambal
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (16:14 PM)
    AIda Ndiongue a payé avec une partie des milliards volés pour être libre. KOU DIAP, DIAP sath, kou ko bayi, bayi sath. LE paruet doit faire appel, sinon les sénégalais vont être très déçus. Les milliards ne doivent pas retournés dans la poche de cette dame truand de première catégorie. L'impunité doit cesser dans ce pays, sinon le développement; l'emergence seront des rêves pour nous. Pourquoi l'Afrique reste à la traine derrière tous les continents,? C simple à causes des truands, politiciens comme Aida Diongue qui pillulent chez nous et qui bouffent l'argent du peuple. TOUT le monde sait que Aida diongue est une voleuse... ça saute aux yeux. Madiambal a bien raison. Il ya des magistrats qui sont payés pour garantir l'impunité à cette dame. Que les millards récupérés soient rendu au PEUPLE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ely

    En Juin, 2015 (16:20 PM)
    La gêne des Hauts Magistrats???

    Y 'en a t-il vraiment dans ce pays Sénégal ???
    {comment_ads}
    Auteur

    Domi Rew

    En Juin, 2015 (16:34 PM)
    Ne nous étonnons pas, de voir surgir un à un, les membres de l'escadron Mimi Toure.

    Au suivant ...
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (17:00 PM)
    Vous ne savez pas que aida DIONGUE entretient les GORDJIGUENES ! et puisque notre système moy lolou , elle sera toujours à lèze.



    Ce n'est pas la première fois quelle fait des magouilles avec les agents de l' ETAT. Au temps du PS, elle avez gagné les travaux de réhabilitation de la route de Rufisque (après CAPA) pour une personne qui na jamais fait de TP. Finalement, elle a bouffé l'argent de l'ETAT et c'es la CDE qu'on avait payé pour reprendre tout ce qu'elle avait fait. En ce temps aussi, elle dirigeais le mouvement " les Amis de gens Collin) et Djbo KA été son gorou MBotaye.



    la nouvelle génération ne maitre pas beaucoup de données concernant certaines personnes et c'est dommage.

    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (17:24 PM)
    Bravo en tout cas à ce jeune magistrat, nouvelle recrue du parquet de Dakar qui, après avoir fait des émules au Sud du pays s'est battu en toutes responsabilité et indépendance pour requérir 10 ans fermes contre ces pilleurs de la république. J'étais aux audiences de cette dame mais son raisonnement a été si persuasif que j'ai été particulièrement surpris par la relaxe décidée par ces juges et je crois qu'aussi bien les journalistes qui l'ont écouté que certains avocats de la défense ont été surpris. Il a su mettre l'accent sur les éléments importants de ce dossier, les prête noms, les paiements et l'inexécution convenable des marchés. C'est bien aussi qu'il ait demandé la confiscation car en réalité, les sommes détournées étaient destinées aux sinistrés des inondations.

    Espérons maintenant que la cour d'appel ne se trompera pas comme ces juges parce que pour moi, ce verdict est une vraie erreur judiciaire et c'est peut être pourquoi il y a autant de bruit.
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Juin, 2015 (18:13 PM)
    Encore Madiambal dans ses œuvres.

    C’est l’arrestation d’Aida Ndiongue qui devait étonner les gens honnêtes. Et le texte de Madiambal le prouve puisqu’il avoue que le procureur cherchait coûte que coûte à mettre Aïda Mbodj en prison (Chapitre 5, nouveau dossier).

    Revenons aux règles d’exécution de marché et de payement pour comprendre. Lorsqu’une entreprise gagne un marché de l’état, elle exécute les travaux ou fournie la commande. Les travaux exécutés ou la commande fournie sont attestés par des attachements, un procès verbal de réception, et dans le cas des fournitures de commande s’y ajoute un bordereau de livraison. L’entreprise fait sa facture qui est certifiée par le service technique de l’état responsable de tutelle des travaux ou de la commande. Le trésor ou tout autre organe financier de l’état ne décaisse un seul franc que sur la base de cette facture certifié par l’organe technique et qui vaut ordre de décaissement.

    Dans ces cas, lorsqu’un pouvoir arrête un entrepreneur par l’accusation de détournement de biens de l’état (même si on s’interdit de se demander comment, vue que tout est inversé dans ce pays), pourquoi il n’y a pas poursuite de la tutelle technique seule pour avoir demander à l’état de décaisser de l’argent sur la base d’attachements de travaux, de PV de réception et de facture certifiée alors que les travaux ne sont pas exécutés ou que la commande n’est pas honorée (selon l’accusation) ? Par rapport à l’état, l’entrepreneur n’a fait aucune faute. S’il y a faute c’est la tutelle technique qui a fait décaissé à l’état pour des travaux non exécutés ou des commandes non honorées. Le trésor ne connait pas l’entrepreneur et n’est pas sensé le connaître. Le trésor connait les bras techniques de l’état dont les attestations techniques (PV de réception, attachements, factures) sont des ordres de décaissements.

    Mais ici, il s’agit de la procédure normale, dans les pays normaux. Au Sénégal, nous sommes sous un pouvoir de légionnaires, au service des pourvoyeurs de légions. Au Sénégal nous sommes sous ce que Sidi Lamine appelait la dictature médiatique qui part du principe que les consommateurs de ses produits sont des ignares qui vont avaler toute diabolisation. Au Sénégal nous sommes sous un pouvoir où la haine est érigée en institution d’état. Au Sénégal nous vivons le principe qui veut que n’importe quel non sens, ou même anti sens, répété par la presse des 100 fait office de droit républicain. Au Sénégal, nous vivons une dictature qui veut que le pouvoir de Macky a toujours raison même quand il a tord.

    Il n’y a pas une goutte de droit dans les actes de Macky. Il n’y a que de la vengeance que la presse des 100 couvre de plus en plus mal. Ils ne peuvent pas duper le peuple tout le temps.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme Fama

    En Juin, 2015 (18:46 PM)
    Merci Madiambal pour l analyse pertinente/ Vous avez tee la voix des sans voix que la sortie des magistrate avait terriblement choquee et peinee/ Elle etait tres troublante et n etait point professionnelle/ Aussi pourquoi ne pas attaquer les internautes qui avaient presque tous la meme opinion sur la note interne du procureur/ En plus ou doit t on laver le linge sale surtout celui de notre justice



    C est triste a dire mais beaucoup croient que les magistrats lorgnent les milliards de Aida ND et esperent un retour d ascenseur en lui facilitant les choses/

    Si les magistrats senegalais ne s indignent pas des milliards de A NDiongue ni de la maniere dont une bonne partie de sa fortune est batie alors la fin du monde pour le Senegal est proche/ Qu on les mette tous a la poubelle et recommencer a en former un nouveau type de magistrats avant que le ciel ne nous tombe sur la tete/



    Hommes de justice et hommes de loi d abord vous et surtout vous KHALISS NEKHNA MAIS IL YA LA MORT QUI SUIT/ Vous aurez le Senegal et son peuple en face de vous
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (20:27 PM)
    DIXIT"gni wakhone sathieu la di naniou rousse, relaxe pure et simple la ame". do rousse sakhe maguettou sathieu bigna done souniou la dimbaliwoulone (les sorciers) do talone wakhe. grosse gueule va ,. di gnako leyo ak DIEU un jour, l`argent du contribuable dou nulle nonou.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (22:54 PM)
    Une honte ! Comment cette vermine a pu accumuler 47 milliards. Le tapin ne rapporte pas tant. Toute cette fortune a été accumulée sous les Wade dont elle est le prête nom. N'est pas que l'objet social de la fondation de madame Wade était "achat, fournitures de produits phytosanitaires" ? Regardez le dossier d'ouverture.



    A la clôture du dossier, un seul employé était mentionné : Viviane Vert. Où avez vous vu une fondation d'une première dame disparaître une semaine après la perte du pouvoir par son époux ?



    Une mafia bien organisée. Aida Ndiongue, celle qui pleurait à chaudes larmes quand l'appartement de "son fils Karim" a pris feu devrait terminer ses jours en prison avec son "fils", son takkou souf et toute la clique de corrompus du PDS
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (23:24 PM)
    aida comment tu as fait pour avoir attant d argent? kou sathe alal rewmi senegal yallnala yalla torakhale  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (23:43 PM)
    Elle a un look d enfer cette dame
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (09:39 AM)
    Quel esprit tordu. Ce journaliste n'a pas honte?
    Auteur

    Anonyme Y

    En Juin, 2015 (12:13 PM)
    sathie na barow djiguène dji
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email