Dimanche 28 Novembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Dossier de la redaction

Décharge à ciel ouvert : Mbour, les pieds dans la saleté et les ordures

Single Post
Décharge à ciel ouvert : Mbour, les pieds dans la saleté et les ordures
À l'image de beaucoup de villes du Sénégal, Mbour est affectée par les questions environnementales, l'insalubrité, dans ses quartiers et dans ses plages. Le ramassage des ordures ménagères peine à se faire correctement, corrélé à l'inexistence de décharge sur le périmètre communal. La plage de Mbour, elle, sert de dépotoir d'ordures à ses riverains. Une situation aux causes multiples, et des autorités qui avouent leur impuissance devant l'ampleur du fléau qui a fini de faire de cette ville, une décharge  ciel ouvert. Seneweb a cherché à comprendre les raisons du mal, dans ce haut-lieu touristique qui abrite la première station balnéaire du Sénégal.

Les ordures, un cauchemar pour les ménages

Les ménages génèrent à longueur de journées des déchets dans leurs foyers ou dans leurs lieux de commerce. Au total, 30 à 40 tonnes d'ordures sont produites par jour : sachets plastiques, boîtes de conserves, restes de nourritures, vieux habits, meubles. La quantité d'ordures étant étroitement liée au mode de consommation, la liste est loin d'être exhaustive.

Au fil des années, Mbour est devenu l'une des villes les plus économiquement représentatives. Les changements démographiques, comme l'augmentation du nombre de foyers y jouent un rôle important. Et l'assiette foncière est épuisée.

"Mbour n'a plus de périmètre communal. C'est pourquoi on est en train de voir avec le maire de Malicounda pour qu'il nous réserve un espace pour le traitement des ordures. Mbour est maintenant une très grande ville et on n'a plus de dépôt", explique Fallou Sylla, maire de la Ville de Mbour.

Au grand désespoir des populations. En effet, la gestion des ordures demeure un cauchemar quotidien pour les ménages. Car, leur ramassage est une activité rare à Mbour. Les camions de ramassage passent une fois dans la semaine dans chaque quartier. La municipalité n'a que 6 camions.

"Pendant des jours, on peut ne pas voir l'ombre des camions de ramassage de la municipalité. L'insalubrité dans nos quartiers est devenue récurrente. Chaque maison fait comme ça lui chante, sans se préoccuper de son voisin", déplore Ndeye Ndiaye, une habitante.

Quand les déchets polluent et les tapent sur les nerfs, les ménages les sortent et les déposent au lieu de ramassage. Peu importe, si le camion passe. Parfois, les maisons inhabitées deviennent des lieux de décharge.

"Nous avions un problème de marché. Un prestataire gérait le parc automobile. Maintenant, c'est la mairie qui gère. On avait remis au prestataire nos propres camions. Quand il nous les a retournés, la majeure partie était gâtée", explique Bayati Babou, 2ème adjoint au maire.

Les ménages qui en ont les moyens sont abonnés à des ramasseurs. Des charretiers passent dans les maisons pour ramasser les ordures des ménages qui ont pris des abonnements. Ils passent deux à trois fois dans la semaine et sont payés soit 1500 ou 2000 francs CFA le mois. Ces derniers s'en débarrassent à la sortie de la ville, loin des yeux.

Même, les charretiers en font voir de toutes les couleurs à leurs abonnés. Parce qu'ils peuvent rester une semaine sans venir récupérer les sacs d'ordures. Mbour, devenu aujourd'hui une grande ville, n'a plus de dépôt d'ordures. Même le maire et son adjoint l'ont admis.

"Au niveau de la commune, on a un problème pour couvrir l'ensemble de la ville sur le plan du matériel de ramassage des ordures. On n'a pas beaucoup de camions. On a un certain nombre, qui font le tour de la ville à tour de rôle. C'est un problème réel que nous connaissons", reconnaît Bayati Babou.

L'océan transformé en décharge

Par ce manque de gestion, les plages subissent les affres des ménages. Ceux qui vivent aux abords déversent leurs déchets dans la mer. Le courant emporte la saleté qui finit par se proliférer. Le long de la plage, aux eaux troubles, les déchets s'amoncellent : sacs plastiques, filets, vêtements, entre autres. Les berges des plages sont transformées en dépotoirs.

Au niveau du quai de pêche, les travailleurs sont exposés au vol, à l'insécurité, l'insalubrité. C'est à se demander si le quai de pêche de Mbour était devenu une déchetterie. Par endroits, cela y ressemble fort. Des détritus de poissons, des ordures, des fumeurs de chanvre indien sous l'ombre des pirogues. Des personnes indésirables qui causent des vols et des agressions. Voilà l'atmosphère au niveau du quai de pêche de Mbour. Un décor qui n'est pas très reluisant.

"On dirait qu'au niveau du port, il n'y a pas de comité de gestion. Le port est très sale. Ça déborde de partout, nous voyons des voyous. Nous voyons du tout, ici. Et, nous sommes confrontés à des violences de toute sorte. Des jeunes de nulle part s'arment de couteaux, de haches. Ils s'entretuent et nous avons peur pour nos vies",  confie Aita Diagne, une riveraine.

Les autorités municipales et celles du quai se renvoient la balle, sur la gestion de l'insalubrité du quai de pêche.

Le quai de pêche, refuge des délinquants

Pour, Ndiaga Cissé, secrétaire général du quai de pêche de Mbour, "L'insalubrité du quai est dû au non-respect des engagements de la mairie. C'est la mairie qui devait collecter et évacuer les ordures du quai de pêche. C'est inscrit dans le carnet de sous-concession qui nous lie avec la mairie. Mais la municipalité ne respecte pas ses engagements".

Il assure avoir interpellé à plusieurs reprises le maire. En vain !

"Il y a toujours des morts d'hommes. Les quais de pêche facilitent la délinquance. Il y a des refuges pour les bandits. Nous demandons aux autorités de nous construire une poste de Police au niveau du quai. Cette saleté nous dérange beaucoup. Nous avons une équipe de 40 personnes qui se charge du nettoyage. Mais, c'est pas suffisant", déplore Ndiaga Cissé.

Au niveau de la mairie, les raisons sont autres.

"La plage de Mbour en général est très dégueulasse. Il y a un problème de nettoyage. Nous, au niveau de la mairie, on n'a pas les moyens pour nettoyer les plages. On n'a pas le matériel adéquat. On ne peut pas dire que c'est la faute de la mairie. Le nettoyage du quai est sous la responsabilité de l'administration du quai. La mairie devait se charger de l'enlèvement des ordures", assure Bayati Babou, chargé de la pêche dans le département de Mbour.

Considéré d'antan comme l'un des quais les plus poissonneux au Sénégal, le quai de Mbour est aujourd'hui parmi les plus pollués du Sénégal. Une situation qui indispose les pêcheurs. Ils grognent et se plaignent des difficultés qu'ils rencontrent à travailler dans un lieu mal sécurisé, paumé et insalubre. La saleté décime les poissons. Elle crée un environnement hostile aux poissons, qui se font de plus en plus rare. Au grand dam des pêcheurs locaux.

"La plage de Mbour est devenue un dépotoir. Nous en sommes conscients. Le quai de pêche, ce n'est pas seulement pour les pêcheurs. Le quai est réellement agressé. La mer n'avale pas tout. C'est un problème global, qu'il faut gérer", dit l'adjoint au maire.

Pour l'édile de la ville, il faut un système efficace capable de gérer les déchets. Et des mesures en amont pour faire face à cela.

"Vous avez vu nos plages. On manque excessivement de moyens. Au niveau de Golf, les gens jettent leurs ordures qui viennent au niveau de Tripano. Il faut des mesures pour éradiquer ce phénomène. Nous n'avons pas de bennes qui sont adaptables au niveau des plages. Il nous faut communiquer avec les populations. On va chercher à voir comment valoriser les ordures", rassure Fallou Sylla.

La municipalité, avec l'appui de l'Union Européenne, a organisé une série d'interventions au niveau des plages. En dépit de tout cela, des efforts restent toujours à faire.


affaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    En Octobre, 2019 (11:15 AM)
    Mr le ministre Alioune Sarr, ce n'est pas le rétablissement du visa qui va porter un coup au tourisme sénégalais , mais c'est la cour ainsi exposee de notre station " balnéaire " Saly qui fait fuir les touristes plus l'insécurité plus l'accueil agressif des guides , vendeurs ambulants , prostituées trop collantes (les femmes touristes ne reviennent plus avec les maris, pas sur ..) etc.... La destination Maghreb bcp plus proche et mille fois plus attrayante a encore de très beaux jours devant elle.
  2. Auteur

    En Octobre, 2019 (11:33 AM)
    Parlons de Mbour puisque c’est de quoi il est question dans cet article. Mbour est devenue méconnaissable. Le centre ville est trop degueulasse avec des ordures partout. Le marché de Mbour, on n’en parle même pas. Les marchands ont sauvagement occupé le trottoir empiétant même sur un pan de la route. La circulation c’est presque du bumper to bumper avec des charrettes partout. Je parle de tout ça car je viens de rentrer de vacance il y a 8 jours et j’ai visité le marché de Mbour pour voir tout ça de mes proches yeux. Et c’est ce qui me pousse à demander ce que fait le maire de Mbour. C’edt comme s’il n’y avait pas de maire à Mbour. La route qui va de Saly à Mbour via le Château d’Eau est impraticable. Cette route est complètement hors d’ilusage rt un véritable danger pour les voitures. Les Mbourois devraient voter pour enlever le maire Fallou Sylla qui est un véritable nullard et insouciant du sort de Mbour. Un maire doit se battre pour le développement de sa ville mais tel n’est pas le cas. Et pourtant Mbour a tout le potentiel économique nécessaire pour décoller. Je connais et adore Mbour car je suis né ici à Mbour et n’aimétait rien que de voir ma ville de développer.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (11:36 AM)
    Saint louis du senegal est pire quelle honte la salete au senegal
    {comment_ads}
    Auteur

    Abukeom

    En Octobre, 2019 (11:46 AM)
    L'état affiche un laisser-faire affligeant dans de nombreux domaines, mais celui des ordures est particulièrement visible et nuisible et pas uniquement pour le tourisme... 95 % des sénégalais ne vivent pas du tourisme et s'en moquent comme de leur premier m'balax...

    Par contre les répercussions se feront gravement sentir par nos enfants et nos petits enfants qui auront à gérer tous ces déchets qui envahissent tout l'espace vital sur terre comme en mer.

    Il suffit d'aller à Djiffer... le plastique flotte entre deux eaux et lorsqu'on pêche un poisson, il est déjà emballé dans un sac plastique.

    L'état doit taxer lourdement tous les produits dont l'emballage est quasi indestructible et non recyclable... un paquet de Biscrem à 100 fcfa coûtera 500 fcfa aux générations futures quand les couches de déchets se seront superposées d'une année à l'autre. Les seuls gagnants dans l'affaire sont les producteurs turcs et les importateurs et boutiquiers qui commercialisent ce produit.

    La Chine est le premier pollueur de la planète et inonde notre pays de produits de mauvaise qualité qui finissent aux abords des villes et des villages et sont indestructibles autrement qu'en générant des fumées toxiques et des résidus dangereux pour la santé.

    Si en plus on ne contrôle pas notre démographie galopante, nos nombreux enfants auront un avenir effrayant.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (12:12 PM)
    Ey way faites un effort way! Et le sett settal?

    Senegal pays propre sera le nouveau defi des futurs candidats a la presidentielle
    Auteur

    En Octobre, 2019 (12:12 PM)
    Je pense qu'au Sénégal, on a trop donné beaucoup trop des prérogatives aux communes, car en général , ce sont les communes qui construisent partout des cantines, ne se préoccupe pas de l'assainissement , les problèmes fonciers etc. Le probléme c'est la décentralisation!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (12:56 PM)
    Et ont nous parle tout les jour de tourisme et rien pour le cadre de vie. C est lamentable et triste bla-bla-bla le ridicule e tue pas
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (13:22 PM)
    Je dirai la mentalite est sale le pays est sale.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (14:00 PM)
    si le pays est sale c'est parce que on l'a sali

    Auteur

    En Octobre, 2019 (15:07 PM)
    Cet incompétent de Fallou Sylla. A chaque week-end que je me rends à Mbour, j'ai le coeur gros.
    {comment_ads}
    Auteur

    Djiby M. Ngom.

    En Octobre, 2019 (15:17 PM)
    "Mbour n'a plus de périmètre communal. C'est pourquoi on est en train de voir avec le maire de Malicounda pour qu'il nous réserve un espace pour le traitement des ordures. Mbour est maintenant une très grande ville et on n'a plus de dépôt", explique Fallou Sylla, maire de la Ville de Mbour

    Notre pays doit innover pour qui est de l'évacuation et traitement des matières usées. Pour ce faire il faut s'approprier le concept de" déchets à ressources" ;il faut aller au de là de la collecte et de l'évacuation des ordures sur des dépôts sauvages.Les ordures et autres matières usées biodégradables font l'objet de traitements au niveau de CET (centre d'enfouissement technique ) intercommunal , et sont valorisés. Cette technique permet la méthanisation des ordures suivant un traitement anaérobi , le compostage dans le cas d'un traitement aérobi ou la production d'énergie électrique suite à une incinération des déchet couplée d'une récupération de la chaleur produite. Pour la mise en œuvre d'une telle politique il faut l'implication des collectivités locales et l'appui de partenaires techniques et financiers.
    {comment_ads}
    Auteur

    Meuch

    En Octobre, 2019 (16:05 PM)
    Eh oui le pays est sale parce que SALL est à la tête.

    {comment_ads}
    Auteur

    Meuch

    En Octobre, 2019 (16:46 PM)
    Eh oui le pays est sale parce que SALL est à la tête.

    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:36 PM)
    Tout est une question d'éducation . mettre des poubelles des bennes à ordures et apprendre aux enfants dès le plus jeune âge à jeter les papiers, les sachets d'eau à la poubelle. Quand les enfants voient leurs parents jeter les poubelles n’importe où, l’histoire se répète. Les poubelles de la plage de M'bour entrainent les chiens errants qui eux même amènent la rage. Que peut bien faire un touriste dans un pays où il peut être contaminé par la rage sur la plage? Soyons sérieux. Rien n'a évolué. En concertation avec le maire , le préfet pourrait peut être trouvé des solutions ne serait ce que pour la santé des mbourois. Vraiment je confirme Mbour est très très sale. Les canalisations sont bouchés . En période d’hivernage, l'eau de pluie, des fosses sceptiques qui débordent , qui ruisselle ou qui dort dans la ville est infesté de microbes.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (19:40 PM)
    Mbour a régressé et continue de reculer. Le développement passe par un changement de mentalité chez les citoyens. Hors personne ne veut changer. On veut toutes les infrastructures modernes, on veut de jolis maisons, on veut des véhicules derniers modèles par contre, on est malpropre et on jette nos ordures chez le voisin. C'est connu des gens de l'extérieur, que ce soit en Europe ou en Amérique, Le Sénégal est une décharge, une grosse poubelle à ciel ouvert. Ceux qui en reviennent dissuadent d'autres de s'y rendre à cause de la malpropreté et des saletés partout dans le pays. Par contre, allez dans les petits villages dans le fin fond de la brousse, là vous ne verrez presque pas d'ordures.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mossanne

    En Octobre, 2019 (19:46 PM)
    Il y a des odeurs infectes qui nous arrivent de partout. Mbour sent mauvais, ça pue. Il y a toujours un voile de pollution qui flotte dans l'air faisant voyager des milliers de microbes et de virus. Les rues sont encombrées de véhicules, de charettes, de taxis sept places, de bus, de pousse-pousse, de piétons, de vélos, de motos, de camions...personne ne respectent le code de la route, c'est à qui passera le premier se foutant complètement des autres automobilistes, aucune courtoisie, Bref: c'est l'indiscipline totale partout et le non respect de règles de civilité. Tout le monde s'en fout, c'est moi moi moi...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (20:58 PM)
    Ce pays ne sera jamais développé par ses ressortissants.

    Le Sénégalais de 2019 n'est pas assez civilisé pour faire de ce pays un pays moderne

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email