Dimanche 20 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

MBOUR - Cybercriminalité, escroquerie, extorsion de fonds...Un réseau de Nigérians et de Sénégalais devant le juge

Single Post
MBOUR - Cybercriminalité, escroquerie, extorsion de fonds...Un réseau de Nigérians et de Sénégalais devant le juge
Alassane Cissokho, Abdou Aziz Diop, Igboeche Kingsley, Daniel Sabiu, Onyinyechi David, Jonh Chidera Victor, Nduche Tochukwu, Mboyi Chibuzo Merritus, Duru Stéphane, ont comparu, devant le tribunal de grande instance de Mbour. Pour répondre des délits d'association de malfaiteurs, de faux et usage de faux, d'escroquerie, de vol, d'infraction à la loi sur la cybercriminalité, de détention et d'usage de chanvre indien, d'usurpation de fonction et enfin d'usurpation d'identité. 

 Leur modus operandi consistait à se faire passer pour une personne qu'ils ne sont pas. Leur dernier victime, un turc de 56 ans, Gokhan Celik, passe son temps sur les sites de rencontres pour chercher de la compagnie coquine. Le 10 octobre dernier, sur un site de rencontre ''Tinder'', il tombe dans le piège des cybercriminels, qui se présentent avec des profils de jeunes filles mineures. Une discussion est engagée entre Gokhan Celik et la personne au bout de l'écran, qui prétend être une fille mineure. Ils se fixent un rendez-vous vers 23 h 30, croisement de Saly. Audit lieu, Alassane Cissokho et Abdou Aziz Diop font irruption dans la voiture de Gokhan Celik. Ils se présentent comme étant des policiers. Ils le taxent de pédophile et menacent de l'amener au poste de police. Puis, ils lui disent qu'ils peuvent trouver un arrangement. Et lui réclament 90.000 francs CFA et son téléphone portable. Le turc s'exécute. Ce n'est qu'après, qu'il a senti avoir à faire avec des escrocs. C'est ainsi, qu'il s'est rendu à la gendarmerie pour porter plainte. Un plan est mis en branle. Gokhan Celik se réinscrit sur le site avec un autre nom.

 Les malfrats remettent le même piège. Au lieu du rendez-vous, ils reconnaissent la voiture du turc, ils tentent alors de s'enfuir. Après une course poursuite de quelques mètres, Alassane Cissokho est arrêté. Un autre rendez-vous a permis d'arrêter Alassane Cissokho et Abdou Aziz Diop. Ces derniers avouent travailler pour le compte d'un réseau Nigérian qui évolue dans la cybercriminalité, moyennant un pourcentage de 20% de leur butin. Les gendarmes se rendent dans un appartement à Saly-carrefour. Six personnes sont interpellées. 10 ordinateurs portables, cinq modems connectés au réseau Orange, des câbles et des puces, des téléviseurs écran plat, des frigos, des ventilateurs, des joints de chanvre indien ont été saisis. Alassane Cissokho explique que Stéphane Duru est celui qui mettait en place les projets délictuels. Abdou Aziz Diop, pour sa part, assure qu'il n'est en rien impliqué dans cette affaire.

 Leurs co-inculpés nient aussi leur participation. Pour le procureur, ce qui s'est passé n'était que le reflet des conséquences de l'internet et des sites de rencontres. ''Heureusement, qu'il (Celik) était tenace. Grâce à lui, les gendarmes ont arrêté ces individus '', dit le maitre des poursuites. Qui relève n'avoir pas assez d'éléments pour entrer en voie de condamnation contre Abdou Aziz Diop, Igboeche Kingsley, Daniel Sabiu, Onyinyechi David, Jonh Chidera Victor, Nduche Tochukwu et Mboyi Chibuzo Merritus. Il a requis leur relaxe au bénéfice du doute. Contre Alassane Cissokho, il a demandé une peine de deux ans ferme pour usurpation de fonction, qui est largement établie. Contre Duru Stéphane, le délit d'association de malfaiteurs est largement établi, puisque que c'est lui qui élaborait les plans. Il a requéri 3 ans ferme. '' C'est la tête pensante. La complicité d'extorsion de fonds est largement établie ''. Selon Me Deh, les ordinateurs trouvés avec ses clients (Igboeche Kingsley, Daniel Sabiu, Onyinyechi David, Jonh Chidera Victor, Nduche Tochukwu, Mboyi Chibuzo Merritus), leur permettent d'assurer la liaison entre eux et leurs familles. '' Ce n'est pas parce qu'on a trouvé des ordinateurs en leurs devers qu'ils doivent être complices. Ce sont des innocents qui ont la malchance de vivre en communauté. Ils n'ont absolument rien à voir avec la cybercriminalité. Ils ont été injustement accusés et arrêtés '', a plaidé Me Deh. Pour le cas de Alassane Cissokho, son avocat Me Fall, estime que c'est à cause de son oisiveté qu'il s'est prêté à ce jeu. '' Il a manqué de jugeote. Il a été très naïf. 

Ce qui risque de lui arriver est cruel. Son degré de responsabilité est moindre. C'est un délinquant primaire. Cela ne lui arrivera plus dans l'avenir. Je vous demande de lui trouver un canevas qui est de payer ce qu'il a fait '', dit Me Fall. Gokhan Celik en a aussi pris pour son compte. '' Le fait de chercher une fille ce n''est pas un délit. Mais le fait de chercher certain critère, surtout une mineure, c'est ça qui est répréhensible. S'il a accepté de sortir de l'argent, c'est parce qu'il cherchait une fille mineure '', tance Me Fall. Les prévenus seront fixés le 08 novembre prochain. 


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email